Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: mTLD

Pourquoi un nom de domaine . Africa ?

Après les adresses internet se terminant par « .com », « .org », « .net », place aux « .Bmw », « .Apple », « .Losangeles »… Et au « .Africa ». Réuni à Singapour le 20 juin dernier, le conseil d’administration de l’Icann, l’organisme californien non profit chargé de la régulation d’Internet, a approuvé la réforme de la libéralisation des noms de domaine. Cette « révolution historique » qui présage un « nouvel âge de l’Internet », dixit les dirigeants de l’Icann, va notamment permettre aux organismes publics et privés d’avoir leurs propres extensions personnalisées.

Un changement qui a un coût. Près de 500 000 dollars par nom de domaine. Les candidats devront déposer entre janvier et avril 2012 un dossier administratif complexe et parfaitement ficelé pour démontrer la capacité financière à « faire vivre » son extension une demi-décennie à 25 000 dollars les frais de gestion annuels. Soumis à l’appréciation de l’Icann, les dossiers retenus se verront attribués leurs nouvelles extensions fin 2012. Une myriade de multinationales y songent pour leurs marques mais aussi des municipalités, des organisations internationales…Parmi les dossiers en préparation : le « .Africa ». Après tout, l’Union Européenne a obtenu son nom de domaine de premier niveau « .eu » en 2005 et l’Asie a aussi son extension « .Asia » depuis 2007.

« Une identité numérique africaine »

C’est un organisme privé, l’ARC qui porte le projet et s’apprête à postuler pour l’achat de l’extension « .Africa » avec l’espoir de porter sur internet un panafricanisme numérique pour les entreprises et les organisations publiques.

L’ARC est en fait un consortium, créé en 2010 par des entrepreneurs sud-africains, qui compte à son capital des actionnaires de tout le continent et des représentants au Sénégal, au Kenya et au Bénin. Le projet de l’ARC a d’ores et déjà reçu l’aval indirect de la majorité des 55 pays africains à travers la commission de l’Union Africaine qui appuie ce dossier. Et le consortium privé ambitionne de fédérer toutes les institutions de la gouvernance internet africaine telles qu’Afrinic, Afnog, Aftld… Objectif : structurer et promouvoir un internet africain soudé et renforcé pour que les grands acteurs du net puissent rapidement parler d’une seule voix sur les sujets de gouvernance.

« L’ARC ne va pas gérer cette extension seul. Tous les acteurs de l’Internet africain sont les bienvenus. Car c’est d’abord un projet africain au service du continent », avance Koffi Fabrice Djossou, porte-parole de l’ARC qui tient à préciser : « pour l’ARC ce n’est pas du business car nous reverserons les bénéfices aux organisations panafricaines qui œuvrent à développer l’Internet en Afrique et l’Afrique grâce à Internet mais aussi à des associations de lutte contre la pauvreté… ». Cet ingénieur béninois de 36 ans suit le dossier de très près et pratique un lobbying actif afin de promouvoir la vision de l’ARC pour le « .Africa ». Il était à Singapour en juin dernier au sommet de l’Icann avant de se rendre le 17 août à Kigali au Rwanda pour le Forum de la gouvernance Internet d’Afrique de l’est. Et il sera au 42ème sommet de l’Icann en octobre prochain à Dakar. « Nous voulons mettre en place un agenda pour ce projet qui est une opportunité idéale pour l’Afrique », s’enthousiasme M.Djossou qui parle de « révolution africaine » et de fondation d’une « véritable identité numérique africaine ».

Bien que très soutenu par les acteurs du net du continent, certains experts africains regrettent que ce projet soit entre les mains du secteur privé. « Il aurait été préférable que l’extension soit gérée par un consortium d’organisations panafricaines publiques du type universités, centre de recherches…A moyen terme, il serait souhaitable que ce nouveau nom de domaine soit géré par un organisme à but non lucratif », tranche l’un d’entre eux. Mais il est indéniable que l’innovation technologique et la consolidation d’un écosystème web en Afrique est très largement dynamisée par le secteur privé avec les géants américains en première ligne.

« Afficher son africanité sur le web »

Mais que va apporter au continent cette extension de domaine ? Pour le sénégalais Mouhamet Diop, ancien membre du conseil d’administration de l’Icann, « la libéralisation des noms de domaine était attendue depuis huit ans. En Afrique, cela va ouvrir le champ des possibilités pour les entrepreneurs mais aussi pour les organisations publiques. Et contribuer à l’expression sur un internet polyglotte de l’Afrique dans toute sa diversité. » Cette libéralisation des noms de domaine par l’Icann va donner naissance à des adresses Internet en langues locales et des extensions en amharique ou en wolof par exemple vont faire leur apparition sur le web.

« Ce nom de domaine permettra aux institutions publiques comme l’Union Africaine mais aussi aux associations et entreprises qui le souhaitent d’affirmer leur dimension africaine », analyse le spécialiste Olivier Sagna de l’OSIRIS. Et il ajoute : « les multinationales africaines pourront utiliser ce nom de domaine plutôt qu’un « .com » non parlant du point de vue la localisation géographique et leur évitera de réserver un nom de domaine dans chaque pays où elles sont présentes. Le « .Africa » devrait également représenter un atout pour les villes et les régions présentes sur le web tout en affichant leur africanité pour ne pas dire leur africanitude ! »

Pour Koffi Fabrice Djossou de l’ARC, « c’est une nécessité » pour l’Afrique qui a tout intérêt à « développer une stratégie globale pour faire face au reste du monde tout en conservant ses particularités locales ».

Au regard du tarif du ticket d’entrée à 500 000 dollars pour se voir attribué la gestion du nom de domaine par l’Icann, les adresses web en « .Africa » seront d’abord financièrement réservées aux grandes entreprises et aux organisations gouvernementales. « Mais après le rush qui ne manquera pas de se produire de la part de ces acteurs, la demande devrait faiblir et du coup les prix vont baisser et deviendront accessibles pour les PME, les ONG voire les individus », prédit Olivier Sagna de l’Osiris qui voit plus loin encore. A l’heure du « cloud computing », cet « informatique dans les nuages », l’Afrique saura affirmer « son identité numérique » sur des serveurs basés en Afrique avec une extension « .Africa ».

source Osiris.sn

dotMobi annonce une offre groupée unique de nom de domaine et de mot clé pour le Web mobile à destination des marques et entreprises chinoises

Cette nouvelle solution est lancée pour répondre aux besoins de la population en croissance rapide des utilisateurs du Web mobile en Chine

dotMobi, la société derrière le domaine Internet de premier niveau .mobi, a annoncé aujourd’hui la disponibilité de son offre groupée unique combinant le domaine .mobi et la recherche par mot clé sur mobile pour les marques et entreprises chinoises, proposée en partenariat avec Huarui, le revendeur de la recherche par mot clé sur téléphone mobile basé en Chine.

Aujourd’hui, on estime à plus de 50 % la proportion des 1,3 milliards de citoyens chinois abonnée à la téléphonie mobile, un chiffre qui va rapidement progresser avec l’arrivée des réseaux 3G, qui en sont juste à leurs débuts en Chine. Et, comme dans les autres pays, les vitesses des réseaux mobiles 3G conduiront à une croissance de l’utilisation du Web mobile. L’offre groupée unique de dotMobi combinant le domaine .mobi et la recherche par mot clé sur mobile est conçue pour répondre aux besoins des entreprises dans cet environnement Web mobile en plein essor.

Trey Harvin, directeur général de dotMobi, a déclaré : << L’offre commune de mots clés sur mobile et de domaines .mobi est une première mondiale. Elle offre aux propriétaires de site chinois la flexibilité d’utiliser le domaine .mobi afin d’aider à assurer une recherche fructueuse par les moteurs de recherche, tout en utilisant à la fois le domaine .mobi et les mots clés correspondants dans les efforts publicitaires >>.

Les mots clés – des mots faciles à se rappeler qu’un utilisateur peut taper sur un téléphone mobile au lieu d’un numéro – sont très populaires en Chine. dotMobi offrira également des adresses Web en caractères chinois, une spécificité pour le marché chinois. Ces adresses en caractères dans des langues non standard sont connues en tant que noms de domaine internationaux (IDN). L’utilisation d’IDN en caractères chinois permettra aux sites Web mobiles en chinois d’être trouvés plus facilement par les moteurs de recherche. Selon Analysis International, plus de 270 millions de recherches Web ont été effectuées sur des téléphones portables en Chine au deuxième trimestre 2009, le double de l’année précédente, ce qui souligne l’importance de la recherche pour le Web mobile chinois.

<< Huarui est ravie de travailler en étroite collaboration avec dotMobi sur la fourniture d’une solution unique à commercialiser pour les entreprises locales ainsi que pour les marques mondiales faisant des affaires en Chine. Avec 700 millions d’abonnés à la téléphonie mobile en Chine, un nombre croissant utilisent le Web sur leurs téléphones alors que les opérateurs en Chine introduisent les services 3G. Pouvoir trouver un contenu qui fonctionne sur les téléphones mobiles est extrêmement important vu l’augmentation continue des utilisateurs du Web mobile, c’est la raison pour laquelle Huarui est enchantée de collaborer avec dotMobi >>, a déclaré M. Ma Yanli, directeur général de Huarui.

Disponibilité

L’offre groupée de dotMobi / Huarui de mots clés et de noms de domaine .mobi en langue chinoise sera disponible lors d’une << sunrise period >> spéciale qui démarrera le 29 octobre 2009 à 4h00 UTC et se terminera le 28 novembre 2009 à 4h00 UTC. Immédiatement après le 28 novembre 2009, les inscriptions générales débuteront, et l’offre groupée de mots clés et de domaines .mobi en langue chinoise sera disponible aux prix standard.

Des informations complémentaires pour les registraires sont disponibles, il suffit d’envoyer un courriel à IDNCHINA@dotmobi.mobi.

source PRNewsWire.co.uk

dotMobi annonce la mise sur le marché de noms de domaine mobile à un ou deux caractère(s)

dotMobi va mettre des domaines convoités, formés de un ou deux caractère(s), à la disposition des marques pour des sites Web mobiles de grande qualité.

dotMobi, l’entreprise à l’origine de .mobi (la seule adresse Internet conçue spécialement pour trouver du contenu compatible avec tous les téléphones portables), a annoncé aujourd’hui qu’elle allait rendre disponibles des noms de domaine .mobi à un ou deux caractère(s) alphanumérique(s), tels que q.mobi, k9.mobi, 13.mobi ou ny.mobi.

Ces noms brefs sont très convoités par les entreprises qui souhaitent étendre leur marque avec une adresse Web brève et facile à retenir. Lors d’une récente vente aux enchères de domaines numériques, des noms comme 88.com se sont vendus jusqu’à 325 000 dollars US. Les domaines numériques sont particulièrement recherchés parce qu’ils n’ont pas besoin d’être traduits d’un pays à l’autre, ce qui permet une reconnaissance de la marque dans le monde entier.

dotMobi est l’un des très rares gestionnaires de domaines à proposer des noms à un ou deux caractère(s). Ces domaines nouvellement disponibles confèrent un avantage aux marques pour atteindre les utilisateurs de téléphone portable qui ne veulent pas taper de longues adresses URL dans le navigateur de leur téléphone pour afficher du contenu mobile.

Ces domaines peuvent en outre servir à renforcer la fidélité à la marque. Par exemple, des universités peuvent utiliser leur acronyme pour aider les étudiants à trouver du contenu mobile à caractère académique. Les offices de tourisme des états américains pourraient utiliser leur abréviation à deux chiffres pour atteindre les voyageurs. Les sociétés cotées en bourse pourraient utiliser leur symbole boursier comme domaine pour permettre à leurs actionnaires de suivre le cours des actions via leur téléphone portable.

<< Les domaines à un ou deux caractère(s) sont les plus précieux, et souvent les plus chers, lorsqu’ils sont disponibles >>, explique Trey Harvin, PDG de dotMobi. << Plutôt que de vendre ces noms, dotMobi cherche à les mettre à la disposition de marques solides offrant un contenu mobile de grande qualité. Ces noms de domaines courts sont un moyen facile à retenir pour atteindre les clients nomades qui utilisent le Web mobile en 2009 comme jamais auparavant. Ils permettent aussi aux entreprises d’utiliser les outils, les ressources et la portée marketing de dotMobi. >>

Les entreprises peuvent faire part de leur intérêt pour un domaine mobi à un ou deux caractère(s) en visitant http://dotmobi.mobi/onechar. dotMobi répondra aux requêtes des marques intéressées qui offriront des concepts spécifiques pour le domaine mobi demandé. Tous les candidats officiels devront ensuite soumettre une proposition et signer un contrat.

À propos de dotMobi

dotMobi (le nom informel de mTLD Top Level Domain Ltd.), entreprise basée à Dublin, en Irlande, est à la tête du développement de l’utilisation d’Internet depuis des téléphones portables avec le nom de domaine .mobi. Unique parmi les fournisseurs de noms de domaine, dotMobi garantit que les services et les sites développés autour de .mobi sont optimisés pour une utilisation sur les appareils mobiles, afin que les consommateurs nomades soient assurés qu’un site Web marchera sur leur téléphone portable s’ils utilisent une adresse .mobi.

dotMobi est soutenue par des grands opérateurs de télécommunications mobiles, des fabricants de réseaux et d’appareils et des fournisseurs de contenu Internet, notamment Ericsson, GSM Association, Hutchison 3, Microsoft, Nokia, Orascom Telecom, Samsung Electronics, Syniverse, T-Mobile, Telefonica Moviles, TIM, Visa et Vodafone.

Pour plus d’informations sur les domaines dotMobi et l’enregistrement, visitez http://dotmobi.mobi. Pour des informations sur le développement des sites mobiles, voir http://mobiForge.com. Pour commercialiser votre site mobile, voir http://mobiThinking.com. Visitez le blog dotMobi à http://blog.mobi.

source PRNewsWire.co.uk

Un million de noms .mobi enregistrés feront progresser le Web mobile

– Après deux années d’énorme succès, les petites et les grandes entreprises recherchent toujours la qualité en matière de Web mobile avec .mobi

dotMobi, la société derrière le domaine Internet .mobi conçue pour aider les consommateurs à trouver des contenus fonctionnant sur les téléphones mobiles, a annoncé aujourd’hui que plus d’un million de domaines .mobi avaient été enregistrés depuis son lancement il y a deux ans.

Depuis octobre 2006, dotMobi a connu une augmentation croissante du nombre de ses registrants vu que les entreprises recherchent une visibilité accrue et un marketing ciblé que le Web mobile leur offre. La consommation de contenu mobile croît de manière constante alors que le manque de cohérence et les problèmes de navigation qui entravaient au préalable l’adoption massive sont en décroissance.

En juin 2008, dotMobi a publié une étude réalisée en collaboration avec AKQA, une agence créative mondiale, selon laquelle 90 % des personnes interrogées s’intéressaient à savoir plus à propos du Web mobile. Des marques et des sociétés tous azimuts se sont tournées vers dotMobi pour recevoir de plus amples renseignements sur la construction et le marketing de sites Web mobiles pour consommateurs visant un accès au contenu en déplacement.

Des sites tels que Nokia.mobi, Mercedes-Benz.mobi, Zagat.mobi et Bank of America’s BofA.mobi ont enregistré un énorme succès en tant qu’expériences personnalisées et intuitives pour leurs usagers. Ces marques ne représentent qu’une petite poignée d’entreprises parmi les milliers qui sont en train d’adopter le Web mobile avec des sites englobant des douzaines de secteurs dont les services financiers, de voyages, d’automobile, de marchandises emballées et d’édition.

L’industrie du divertissement se tourne aussi vers le Web mobile. Tim McGraw, la star de la musique country, se livre à son audience via http://McGraw2go.mobi, où ses fans peuvent télécharger des échantillons de musique, voir des vidéos et suivre le développement de la dernière tournée alors que les fidèles de Wu-Tang Clan peuvent obtenir les dernières informations sur le groupe en visitant http://wumusicgroup.mobi. Le récent film à succès << Eagle Eye >> a été présenté sur un site spécial, publicitaire, en avant-première conjointement avec le géant américain du commerce électronique au détail Circuit City à l’adresse http://ee.mydas.mobi; il en va de même pour la prochaine superproduction de James Bond << Quantum of Solace >>, avec Sony Australia sur http://quantumcode.mobi.

Tout comme le domaine .mobi, dotMobi n’a cessé de croître en tant que société. Afin de contribuer à l’expansion du Web mobile, la société a créé une profusion d’outils gratuits destinés aux développeurs, disponibles sur le forum des développeurs de Web mobile à l’adresse mobiForge.com, qui compte maintenant plus de 20 000 membres. Des ressources gratuites telles le rapport ready.mobi et la base de données primée DeviceAtlas montrent aux propriétaires d’entreprises ce dont ils ont besoin pour que leur site engrange le succès escompté auprès de leurs clients sur presque chaque portable fonctionnant sur le Web au monde.

<< dotMobi a instauré la pertinence, l’ordre, et à présent la réussite, dans ce qui deux ans auparavant n’était que confusion dans l’univers du Web mobile >>, a signalé Trey Harvin, PDG de dotMobi. << Avec le Web mobile prenant de la vitesse et .mobi ouvrant la voie, nous sommes enthousiasmés à l’idée de dévoiler bientôt la prochaine génération d’outils et de ressources pour Web mobile qui aideront les petites et moyennes entreprises à utiliser le Web mobile pour toucher un nouveau public : le consommateur mobile. >>

Amy Mischler, vice-présidente du service de la marque et de l’identité de dotMobi, a ajouté : << Afin de poursuivre la croissance remarquable du Web mobile, dotMobi est en train d’élaborer 200 noms de domaine .mobi de première qualité extrêmement convoités et disponibles via une vente aux enchères spéciale en ligne avec Sedo, qui démarrera le 5 novembre et se poursuivra jusqu’au 12 novembre 2008. Ces noms .mobi comprennent actors.mobi, bands.mobi, blackjack.mobi, boys.mobi, cellphones.mobi, dvd.mobi, dvr.mobi, games.mobi, model.mobi, racing.mobi, stamps.mobi, vip.mobi et xxx.mobi. >>

source MobiFrance.com

dotMobi annonce le lancement de la version 2.0 de la base de données primée de caractéristiques d’appareils mobiles DeviceAtlas

La base de données de développement mobile de dotMobi inclura maintenant les données de Sony Ericsson et de Bango, ainsi que de nouvelles options d’assistance destinées aux entreprises

dotMobi, la société derrière le nom de domaine .mobi et le forum de développeurs mobiles multiplateformes mobiForge, a annoncé aujourd’hui que la version 2.0 de DeviceAtlas, sa base de données primée de caractéristiques d’appareils mobiles, est maintenant disponible.

Comme cela avait déjà été annoncé, cette version 2.0 permet à DeviceAtlas de passer de la << lecture seule >> à la << lecture-écriture >> grâce à une multitude d’améliorations techniques, notamment des tests automatisés de la capacité des téléphones, des fonctions de recherche avancées et de puissantes options graphiques afin de mettre en lumière la structure des données contenues dans les appareils et la capacité à télécharger des versions personnalisées de la base de données.

dotMobi a également conclu des ententes avec de nouveaux contributeurs, dont Sony Ericsson et Bango, afin d’intégrer les caractéristiques de leurs appareils à sa base de données. Les données de ces fournisseurs ont été ajoutées lors de la mise à jour des données existantes fournies par des leaders du marché tels que Nokia, Vodafone, Telecom Italia Mobile (TIM), Argogroup et Mobizoft.

<< Moins d’un an après son lancement, DeviceAtlas est devenu la ressource de référence utilisée par les développeurs pour créer du contenu adaptés aux appareils. C’est pourquoi Bango est très heureuse de se joindre aux sociétés mobiles qui fournissent les caractéristiques de leurs appareils à DeviceAtlas. En aidant les développeurs à accéder directement à ces renseignements, nous savons que la qualité des sites mobiles continuera à monter en flèche et que le Web mobile poursuivra sa croissance explosive >>, a déclaré Ray Anderson, fondateur et PDG de Bango.

Trey Harvin, PDG de dotMobi, a déclaré : << La base de données DeviceAtlas a rapidement démontré qu’elle était exactement ce dont l’industrie avait besoin pour soutenir la croissance du Web mobile. DeviceAtlas est déjà la base de données de caractéristiques d’appareils mobiles la plus prisée au monde puisqu’elle dispose d’un plus grand nombre d’utilisateurs inscrits que tout autre produit du genre. Et maintenant, avec l’ajout des données de Sony Ericsson et de Bango, nous avons encore élargi la plus grande base de données d’appareils au monde tout en améliorant l’exactitude des données grâce à l’approche communautaire unique de DeviceAtlas. Les développeurs qui créent des sites mobiles à l’aide de DeviceAtlas savent que leur contenu répondra aux attentes des consommateurs, peu importe le téléphone mobile qu’ils utilisent, et ce, même s’il s’agit d’un iPhone d’Apple ou d’un RIM BlackBerry. >>

Les licences d’utilisation et l’assistance de niveau entreprise sont désormais disponibles

Tandis que dotMobi continuera à offrir des licences DeviceAtlas gratuites aux développeurs ainsi que des prix extrêmement bas aux plus petites entreprises, la demande des plus grandes entreprises pour DeviceAtlas a poussé dotMobi à créer des options de licences d’utilisation et d’assistance de niveau entreprise afin de répondre aux demandes uniques des plus importants sites Web sur le marché.

<< Nous avons conçu DeviceAtlas afin qu’elle soit très abordable, et ce, même pour le plus petit des développeurs. De ce côté, rien n’a changé. Cependant, dotMobi a reçu un nombre incroyable de demandes provenant d’importants clients corporatifs qui ont besoin de services, d’assistance et de licences d’utilisation plus avancés. Afin de répondre à leurs besoins, nous avons développé des options spéciales de licences d’utilisation et d’assistance de niveau entreprise >>, a affirmé Paul Nerger, vice-président des services et applications avancés de dotMobi.

Les nouvelles options, soit la licence et l’entente de soutien Entreprise de DeviceAtlas permettront aux propriétaires d’importants sites Web de disposer de licences comprenant des licences d’utilisation sur site de DeviceAtlas Premium Edition ainsi que de meilleurs services d’assistance avant et après l’achat.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet des options de licences d’utilisation et d’assistance, veuillez écrire à l’adresse contact@dotMobi.mobi. Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de DeviceAtlas, y compris la version en ligne gratuite et la version entièrement licenciée gratuite pour les développeurs, veuillez consulter le http://deviceatlas.com.

source PRNewsWire

Lancement en avant-première de la version axée sur la communauté de la base de données d’appareils mobiles DeviceAtlas

La base de données primée de développement mobile de dotMobi est maintenant ouverte à la communauté grâce à sa nouvelle capacité en lecture-écriture

dotMobi, la société à l’origine de dev.mobi, le principal forum mondial consacré au développement mobile multiplateforme, a annoncé aujourd’hui le lancement en avant-première de DeviceAtlas, version 2.0. Ainsi, la base de données primée DeviceAtlas passe d’un mode en lecture seule à une version en lecture-écriture avec l’introduction d’essais automatisés visant à tester les capacités des téléphones.

Les milliers de développeurs qui utilisent déjà la base de données DeviceAtlas, disponible sur deviceatlas.com, pourront dorénavant tester leurs téléphones mobiles en temps réel en visitant l’adresse deviceatlas.mobi sur le navigateur Web de leur téléphone. Chaque fois qu’une personne effectuera un test depuis deviceatlas.mobi, les résultats seront publiés dans la base de données DeviceAtlas.

<< DeviceAtlas 2.0 procure à la communauté des développeurs de contenu Web mobile les moyens de tester les appareils de manière très structurée, les résultats qui en découlent étant ensuite immédiatement enregistrés dans la base de données. Les tests structurés génèrent des informations d'attributs de qualité supérieure au sujet des appareils, ce qui a pour effet d'améliorer continuellement la qualité des données de DeviceAtlas >>, explique Paul Nerger, vice-président des services et des applications avancés chez dotMobi.

En allant sur le site de test au deviceatlas.mobi, les utilisateurs seront en mesure de fournir des détails d’agent utilisateur tout en ajoutant des données et des nouveaux modèles d’appareils directement dans DeviceAtlas. Cette dernière fonction marque pour DeviceAtlas le début d’une nouvelle ère : le passage d’une simple base de données à un véritable produit axé sur la communauté.

Trey Havin, PDG de dotMobi, a déclaré : << DeviceAtlas est déjà la meilleure et la plus grande base de données d'appareils mobiles sur la planète en raison de l'énorme quantité de données qu'elle possède provenant d'entreprises de premier plan telles que Nokia, Vodafone, Telecom Italia Mobile (TIM), Argogroup, Volantis, Mobizoft et Zandan. Les améliorations qui ont été apportées dans la version 2.0 permettront aux développeurs pourront de contribuer à améliorer la qualité en comblant les lacunes existantes de façon à ce que DeviceAtlas permette à la communauté de pouvoir continuer à créer du contenu "au fait des appareils" le plus à jour possible. >>

source PRNewsWire

dotMobi Grabs Assets of Mowser

Dublin-based dotMobi, backed by Ericsson, Google, Microsoft and Nokia, said Friday it has bought the assets of Mowser, the 1-year-old mobile browsing firm that threw in the towel in April.

Financial Terms of the deal were not disclosed. Mowser, based in San Mateo, California, provided a service to help create mobile versions of web sites.

In April, co-founder Russell Beattie, bemoaning Mowser’s inability to raise funding and declining growth, called an end to the company’s development and warned that the service “could disappear in the future.â€?

In the blog posting, Mr. Beattie that the he had expected development of the mobile web in the West to follow the upward trajectory of Japan and Korea, but “now I’m sure it isn’t going to.â€? In explaining why he was giving up the ghost, Mr. Beattie said he had maxed out his credit cards, had his car repossessed twice and was deeply in debt to family and friends.

dotMobi said it planed to integrate Mowser’s technology into business and consumer mobile development tools as well as dotMobi’s creation tools.

dotMobi is a consortium that promotes the growth of Internet use on mobile devices. Other backers include Samsung Electronics, T-Mobile and Vodafone, joint venture partner with Verizon Communications in Verizon Wireless.

In a statement, Trey Harvin, chief executive of dotMobi, warned that content owners need to maintain control of their content.

« At its heart, Mowser is a PC website-to-mobile website content adaptation engine, » he said. « dotMobi has been vocal against ‘blind’ content adaptation because it doesn’t allow site owners to have control over their content. dotMobi believes that brands and businesses should always have the final say over how their material is presented, and that the content should uniquely take advantage of the capabilities of a mobile device.â€?

author : Ken Schachter
source RedHerring.com

dotMobi fait l’acquisition de Mowser Assets

dotMobi, la société à l’origine du nom de domaine Internet .mobi pour téléphones portables et du forum de développeurs dev.mobi, vient d’annoncer aujourd’hui qu’elle s’est portée acquéreur des actifs de propriété intellectuelle de Mowser, une société de San Mateo (Californie) se spécialisant dans les navigateurs Internet pour téléphones portables.

Les conditions financières n’ont pas été divulguées.

L’acquisition de la technologie de Mowser par dotMobi, développée par les pionniers de la téléphonie portable de la baie de San Francisco, Russell Beattie et Michael Rowehl, est une autre façon pour dotMobi de fournir une gamme complète de solutions de création de contenu mobile pour les entreprises de toute taille.

James Pearce, vice-président de la technologie chez dotMobi, a déclaré : << Lorsque les fondateurs de Mowser décidèrent de mettre en vente leurs actifs, dotMobi fut en tête pour les acquérir. Le travail que Russell et Mike ont fourni pour faire de Mowser le meilleur produit de sa classe est reconnu dans tout le secteur. Pouvoir rajouter cette technologie dans la gamme de produits de dotMobi est intéressant car cela stimulera la croissance du contenu mobile de manière exponentielle. >>

dotMobi compte intégrer la technologie Mowser dans de nouveaux outils de développement mobiles de niveau entreprise et consommateur. Elle souhaite également intégrer des aspects de cette technologie dans les outils de création de contenu populaires de dotMobi comme http://find.mobi, DeviceAtlas et http://ready.mobi qui aident les entreprises à créer plus facilement du contenu mobile adapté à l’appareil.

<< à€ la base, Mowser est un moteur d'adaptation de contenu de site Web PC à portable >>, a déclaré Trey Harvin, PDG de dotMobi. << dotMobi a fait entendre sa voix contre l'adaptation aveugle des contenus parce qu'elle ne permet pas aux propriétaires des sites de contrôler leur contenu. dotMobi pense que les marques et entreprises devraient toujours avoir le dernier mot sur la façon dont leur sites sont présentés, et que le contenu devrait profiter spécifiquement des capacités des appareils portables. C'est une de nos philosophies centrales depuis toujours et quelque chose que dotMobi cherchera à adresser avec l'intégration des actifs de Mowser à la ligne de produits dotMobi. >>

source PRNewsWire

dotMobi demande des propositions concernant find.mobi

Le répertoire mobile d’avant-garde accepte désormais les propositions émanant des sociétés souhaitant accroître leur portée auprès des consommateurs de technologie mobile.

dotMobi, la société derrière le nom de domaine .mobi pour les téléphones mobiles et le forum pour les développeurs dev.mobi, a annoncé aujourd’hui qu’elle accepte les propositions concernant find.mobi, un outil de recherche mobile axé sur le client.

find.mobi a été créé par l’équipe de recherche et développement de dotMobi dans le but de présenter un moteur de recherche mobile tenant compte de tous les avantages du Web mobile ainsi que des besoins des utilisateurs en déplacement.

Contrairement aux autres moteurs de recherche, tous les sites capturés et classés par find.mobi sont exclusivement conçus pour fonctionner sur des téléphones mobiles, ce qui permet de s’assurer que les utilisateurs ne reçoivent pas de résultats de recherche qui ne s’afficheront pas sur leurs téléphones mobiles. L’index find.mobi comprend des sites conçus pour les téléphones mobiles et créés par tous les domaines les plus importants, dont .mobi.

<< Pour nous, find.mobi était un projet très intéressant. Bien que nous n'ayons pas, du moins jusqu'à maintenant, officiellement annoncé sa disponibilité, find.mobi enregistre déjà un trafic considérable. En outre, il a été implanté en tant que moteur de recherche mobile exclusif chez un exploitant européen. D'autres clients se sont également montrés intéressés, alors nous sommes confiants d'avoir créé un outil utile et précieux >>, a affirmé James Pearce, vice-président de la technologie pour dotMobi.

Paul Nerger, vice-président des services et des applications avancés pour dotMobi, a ajouté : << à€ l'origine, la société dotMobi a créé find.mobi dans le but d'illustrer et de transmettre aux fournisseurs de services de recherche mobile la manière dont nous pensions que la recherche devrait être effectuée afin de rendre le Web mobile plus intéressant. Lorsque nous avons examiné les premiers sites de recherche mobiles, nous avons été déçus. Nous étions simplement convaincus qu'il était illogique d'obtenir des résultats donnant accès à du contenu non mobile lorsqu'une requête était effectuée à partir du Web mobile. find.mobi a donc été conçu à titre d'exemple pour que l'industrie de la recherche modifie sa façon de percevoir la recherche sur le Web mobile. Mais find.mobi est devenu trop important pour le laboratoire ; il doit maintenant trouver un meilleur environnement où il pourra poursuivre sa croissance. >>

dotMobi accepte les offres concernant la cession d’une partie ou de l’ensemble des avoirs find.mobi, qui incluent le site Web mobile (find.mobi), l’algorithme et le code de l’inforobot de recherche Web, l’algorithme et le code de détection du site mobile, l’algorithme et le code de détection de la page temporaire / de destination, le code et l’algorithme de classification du contenu adulte, ainsi que le nom / l’adresse du site find.mobi.

Vous pouvez consulter et utiliser find.mobi à partir de tout appareil mobile ou ordinateur muni d’un navigateur mis à jour en vous rendant à l’adresse http://find.mobi.

Les parties souhaitant soumettre une proposition concernant find.mobi sont priées de contacter Paul Nerger, vice-président des services et des applications avancés, à l’adresse pnerger@dotmobi.mobi. Une fois l’intention de soumettre une proposition reçue, dotMobi émettra un accusé de réception ainsi qu’une entente de confidentialité qui devra être signée avant que l’étape suivant ne puisse être amorcée. Le processus de DP est ouvert aux sociétés légalement enregistrées en date de la signature de l’entente de confidentialité.

source PRNewsWire