Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: microsoft

Opération « coup de poing » de Microsoft contre un réseau d’ordinateurs infectés

Nom de code : Opération b49. Microsoft a lancé, jeudi 25 février, une vaste contre-offensive contre un botnet, un réseau mondial d’ordinateurs infectés. Une fois corrompus, les ordinateurs sont généralement utilisés pour envoyer du pourriel. « Nous avons décidé que la meilleure tactique serait de littéralement ériger un mur » et « couper le cordon ombilical » entre les ordinateurs infectés et ceux qui ont réussi à en prendre le contrôle à distance, a expliqué Richard Boscovich, un responsable juridique de Microsoft, dans un communiqué.

Pour mener son opération, le groupe américain a obtenu d’un juge l’autorisation de désactiver sans requérir le moindre préavis. C’est l’entreprise Verisign, qui gère les noms de domaine en .com, qui a dû interrompre l’accès à près de deux cent trente noms de domaines suspectés d’être administrés par les cyberdélinquants.

A l’origine du problème se trouve le programme malicieux Waledac, un ver informatique contenu en pièce jointe de courriels frauduleux. Microsoft estime que Waledac a infecté des centaines de milliers d’ordinateurs dans le monde, permettant à ses initiateurs d’explorer leurs contenus ou de les utiliser pour lancer des campagnes de pourriels.

Le réseau d’ordinateurs infectés par Waledac aurait eu la capacité d’envoyer plus de un milliard et demi de pourriels par jour. Durant une période de trois semaines en décembre, il a permis d’envoyer 651 millions de pourriels aux utilisateurs de la messagerie Hotmail de Microsoft, selon le groupe.

DES MOYENS APPROPRIÉS ?

Trois jours après la décision du juge, la contre-attaque de Microsoft a « supprimé de fait les connexions avec la majorité des ordinateurs infectés, et notre but est de pérenniser » cette réussite, a souligné le groupe dans un communiqué. Pour autant, Microsoft a reconnu que « l’opération n’a pas nettoyé les ordinateurs infectés et n’est pas la panacée pour réparer tous les dommages provoqués par Waledac ».

Et malgré les accents triomphalistes de l’entreprise, certains pointent les limites de cette opération spectaculaire. Marc Rotenberg, de l’Electronic Privacy Information Center, exprime par exemple ses doutes dans le Wall Street Journal, soulignant que certains sites, ciblés par Microsoft, ont pu être injustement mis hors service.

Sur la BBC, Amichai Shulman, responsable de l’entreprise de sécurité informatique Imperva, explique que, « dans peu de temps, d’autres malfaiteurs vont combler le vide laissé par Waledac ». « Waledac n’était pas une grande menace et représente moins de 1 % du spam », va même jusqu’à affirmer Richard Cox, le directeur des services informatiques de Spamhaus, sur le site spécialisé Computer World.

Source: Le Monde.fr

Microsoft s’offre Office.com

Le géant de Redmond a récupéré Office.com, un nom de domaine qui pourrait s’avérer pratique pour sa future suite bureautique en ligne: Office 2010.

L’ancien propriétaire du nom de domaine Office.com – qui y offrait un service de «bureau virtuel» intégrant courriel, calendrier, contacts, documents, etc. – avait averti ses utilisateurs que le site ne serait plus accessible après le 31 juillet 2009, et que les comptes existants seraient transférés vers ContactOffice.com.

Une requête Whois montre que le nouveau propriétaire de Office.com, depuis le 4 août, n’est nul autre que Microsoft, l’éditeur de la célèbre suite bureautique.

Les détails de la transaction sont inconnus, mais il est probable que Microsoft ait eu à verser une somme substantielle pour acquérir un tel nom de domaine.

Pourquoi Microsoft se serait-elle procuré Office.com? Il n’y a aucune certitude à l’heure actuelle, mais il semble évident qu’un tel nom de domaine s’adapterait parfaitement à Office 2010, la suite bureautique en ligne que Microsoft offrira gratuitement sur Internet, au début de l’an prochain.

auteur : Jean-Charles Condo
source Branchez-Vous.com

What Microsoft-Yahoo Deal Would Mean to Domainers

f deal goes through, it would be good news for domainers.

The on-again, off-again relationship between Yahoo and Microsoft may be on again.

When news of a potential merger between the two companies first broke early last year, I wondered what it would mean for domainers. At the time I was conflicted. But then the potential Yahoo and Google hookup scared the crap out of me, which put things in perspective. I think it’s safe to say that a Yahoo-Microsoft hookup for online advertising will be good for domain owners.

The key reasons is that it would create a solid contender against Google for search advertising. I suspect Microsoft would invest heavily to get new advertisers, and potentially merge the existing ad networks. It may also snap up a couple existing search advertising companies to grow faster. If the Obama administration will look the other way, it might even try to subsidize advertisers to get them on the network.

Anything that puts heat on Google is good. It would be great if both Microsoft and Yahoo could compete against Google themselves, but it’s clear that isn’t going to happen.

From my previous conversations with Microsoft, I get the feeling they want to make a play in the domain space. That bodes well for domain parking.

This could just be a mental exercise in futility, as the whole Yahoo-Microsoft thing has been like the cute tease at a party. But unlike a Yahoo-Google deal, MSFT-YHOO is something I can get excited about.

source DomainNameWire.com

Avec Bing, Microsoft attaque Google dans la recherche

Un temps annoncé sous le nom de Kumo, le nouveau moteur de recherche de Microsoft s’appellera Bing. À découvrir pour la France à partir du mercredi 3 juin dans une version bêta.

Bing_LogoLe voile est désormais partiellement levé sur la nouvelle offensive de Microsoft dans le domaine de la recherche Web. Bing ( et donc finalement pas Kumo ) aura la lourde tâche de relever les parts de marché de Microsoft dans un secteur largement dominé par Google. Cela risque de ne pas être simple avec un réflexe Google bien ancré chez l’immense majorité des internautes mais le PDG de Microsoft veut y croire.

Pour Steve Ballmer, si les moteurs de recherche actuels font un travail honorable quand il s’agit d’aider les internautes à naviguer sur le Web et trouver l’information, ils sont perfectibles quand il s’agit de leur permettre d’utiliser l’information trouvée. C’est à ce niveau que Bing devrait donc prendre toute sa mesure, aidant notamment à la prise de décision sans pour autant sacrifier à  » l’essence  » même d’un moteur de recherche : la pertinence.

Pour aider à identifier, parmi les résultats de recherche, l’information la plus pertinente, Bing va proposer un ensemble de fonctionnalités comme par exemple Quick Preview qui affichera ( dans la page de résultats et au survol de la souris ) une fenêtre avec un extrait plus explicite du résultat pointé. D’autres fonctionnalités se chargeront de permettre une meilleure organisation des résultats avec notamment un volet d’exploration dédié ( des sous-rubriques pour caractériser une recherche ), tandis que pour la prise de décision évoquée par Ballmer, Bing permettra de comparer par exemple les prix de plusieurs hôtels et s’attachera à certains domaines comme les voyages, la santé…

Sur ces simples déclarations, difficile pour le moment de juger Bing qui sera mis en ligne lundi 1er juin dans une version finale aux États-Unis. Les autres pays et notamment la France devront attendre le mercredi 3 juin pour tester une version bêta.

En attendant, Microsoft propose tout de même quelques captures d’écran :

Bing_quickPreviews Bing_RelatedSearches
Bing_Video Bing_RelatedSearches

source Generation-NT.com

Microsoft veut grignoter Google pour 100 millions de dollars

Lorsque le géant du logiciel veut concurrencer le géant de la recherche sur Internet, la bataille promet de faire « Bing ».

Microsoft n’a jamais réussi à percer sur le marché de la recherche Web avec son moteur Live Search, pourtant intégré par défaut à son navigateur Internet Explorer. A contrario, Google est largement plébiscité par les internautes, dont l’écrasante majorité l’utilise exclusivement. De quoi faire enrager la firme de Redmond. Pour (tenter de) contrer Google, la nouvelle arme de Microsoft, anciennement connue sous le nom de code « Kumo », devrait s’appeler Bing. Ce nouveau moteur de recherche sera vraisemblablement dévoilé jeudi 28 mai 2009, au dernier jour de la conférence D/AllThingsDigital . Bing sera-il le bruit de Google qui chute, ou celui de l’épée de Microsoft qui se brise sur le bouclier de Google ?

80 à 100 millions de dollars

Selon AdvertisingAge , Microsoft aurait prévu une campagne marketing sans précédent, dotée de 80 à 100 millions de dollars. L’objectif ? Montrer aux internautes qu’un moteur de recherche peut faire mieux que Google. Le monstre de la recherche Web a dépensé « seulement » 25 millions de dollars en publicité en 2008, dont près de la moitié pour le recrutement, contre 361 millions côté Microsoft. L’offensive de Redmond promet de créer un séisme dans un monde où Google paraît intouchable.

Un nom de domaine enregistré en 1996

Début mars, Microsoft avait présenté quelques fonctions de son futur moteur de recherche . Très peu d’informations ont été dévoilées, mais le blog de LiveSearch montre que les réponses seront filtrées par thème dans Bing. Le nom de domaine Bing.com est détenu par Microsoft, et a été déposé en janvier 1996, soit à l’âge de pierre de l’Internet. Le groupe aura attendu treize ans pour utiliser ce nom de domaine. Bing.net a, quant à lui, été déposé par Microsoft en 1997, alors que Bing.org est détenu par une autre société, qui devrait profiter -ou souffrir- d’une explosion de son trafic. Bing.fr, qui n’avait pas été déposé, a été acheté par Microsoft en mars 2009.

auteur : Guerric Poncet
source LePoint.fr

Kumo ou les rumeurs du nouveau moteur de recherche Microsoft

Kumo s’apprête à remplacer Live Search, l’actuel moteur de recherche de Redmond. Selon une rumeur qui devrait être levée dans une semaine.

A en croire les derniers chiffres cités par une étude Comscore, Microsoft possèderait en avril aux Etats-Unis à peine 8,2% de la recherche Web. Une troisième place derrière les presque devenus irréfragables* Google et Yahoo.

La firme de Redmond en profiterait donc selon des rumeurs pour lancer prochainement la version finale de son nouveau moteur de recherche : Kumo. Le nuage ou araignée en japonais s’apprête donc à sortir. Echaudé par LiveSearch et le non-rachat de Yahoo, l’an dernier le géant de Redmond cherche là à conquérir sa part du gâteau de la recherche en ligne.

L’information devrait être confirmée à l’occasion de la conférence D : All Things Digital le 26 mai  qui se déroule chaque année en Californie à l’initiative du Wall Street Journal. Une intervention de Steve Ballmer himself serait prévue tout comme une démonstration publique. Déjà une capture d’écran est déjà disponible (ci-contre) sur le blog officiel de Live Search bien que par nature elle ne dévoile que peu d’informations.

auteur : Olivier Robillart
Lire la suite sur Silicon.fr

Une Start Up française l’emporte contre Microsoft dans un litige de domaines

Un conflit entre Microsoft et LiveSyncro autour d’un nom de domaine tourne à l’avantage de la petite société française…

Une société française vient de gagner un procès contre le géant du logiciel, Microsoft. C’est le tribunal de commerce de Montpellier qui a rendu son verdict le 9 avril dernier. A l’origine de ce conflit, un nom de domaine « LiveSync.com » dont la jeune société nommée LiveSyncro est propriétaire depuis 2006. Microsoft avait décidé de renommer fin 2008, son service de partage de fichier foldershare en Windows Live Sync, pour une meilleure intégration à ses services existants.

La société montpellierenne a donc attaqué Microsoft en justice, estimant que ce nouveau nom de service viendrait parasiter son offre et demande la cessation de la diffusion du service Microsoft ainsi que 500.000 euros de dommages et intérêts.

Microsoft devra donc couper ce service ou payer la modique somme de 1.000 euros par jour d’astreinte. Pour ce qui est des dommages et intérêts, le tribunal de commerce les a refusé.

auteur : Stéphane JOURNOT
source PCWorld.fr

Kumo : le nouveau nom de Live Search ?

Selon des sources internes à Microsoft, la compagnie planche sur un changement de nom de son moteur de recherche baptisé Windows Live Search et aurait retenu le mot Kumo.

Microsoft cherche par tous les moyens à doper son moteur de recherche Live Search qui peine face à la concurrence. Et la dernière trouvaille en date serait le changement de nom. Selon des informations du site TechCrunch, citant des sources anonymes chez Microsoft, Live Search pourrait s’appeler Kumo à partir de l’année prochaine. La compagnie a même déjà acheté ce nom de domaine.

Kumo, qui veut dire araignée ou nuage en japonais, marquera-t-il davantage les esprits que Live Search ? Difficile à dire d’autant que rien n’assure que ce changement de nom aura bien lieu. Car Microsoft semble tâtonner depuis quelques mois et l’échec du rachat de Yahoo. Après avoir engagé une grande refonte de Windows Live, sa panoplie de services en ligne, Microsoft vient d’annoncer l’embauche de Sean Suchter, en charge des technologies de recherche chez Yahoo. Ce dernier va bien entendu reprendre des fonctions équivalentes en tant que chef du Search Technology Center. Et la toute récente annonce du départ de Jerry Yang, le fondateur de Yahoo relance les spéculations sur une nouvelle tentative de rachat par Microsoft. Bref, tout est possible et Live Search n’est pas encore sorti du brouillard. (EP)

source CNetFrance.fr

Microsoft demande à ce qu’un verbe soit retiré d’un dictionnaire néerlandais

HOOFDDORP, Pays-Bas, April 24 /PRNewswire/ — L’utilisation du verbe << MSN-er >> pour décrire l’action d’envoyer des messages par messagerie instantanée ne sera plus permise par Microsoft Corporation. Une journée avant le début du procès contre Carola Eppink (Unicaresoft), Microsoft Corporation a exigé que le dictionnaire néerlandais ‘Van Dale’ retire le verbe << MSN-er >> de sa plus récente édition.

La puissance de marketing qu’est Microsoft Corporation a réussi à faire de MSN un terme générique. Dans la vie courante, << MSN-er >> est devenu un synonyme d’envoyer des messages par l’entremise d’un logiciel de messagerie instantanée. Microsoft exige donc maintenant le retrait de ce verbe du ‘Van Dale’ afin que le terme MSN ne soit plus utilisé par les autres sociétés comme marque de fabrique.

Microsoft n’a pas eu la vie facile pendant cette action en justice. Lorsque Microsoft a été mise en face des noms de domaine existants de msn comme msncam.com, msntest.com, msn-beta.com et 62 autres noms de ce genre, la société a essayé de convaincre le juge qu’elle ne connaissait pas les noms figurant sur cette liste. Le juge s’est montré étonné de cette déclaration et a mentionné que Microsoft devrait << Googler >> davantage.

Unicaresoft a invoqué avec assurance la nécessité d’enregistrer le nom de domaine MSNLOCK afin de pouvoir informer les parents, de façon appropriée, sur les solutions permettant de contrer l’utilisation excessive du chat et de l’Internet chez les enfants. Selon la loi en vigueur aux Pays-Bas, cette mesure n’est permise qu’en faisant << référence à la marque de commerce >> dans les cas où il n’y aucune autre alternative.

Gerard Ghazarian, d’Unicaresoft, a commenté : << Comment pouvons-nous considérer un autre nom pour notre produit quand 90% des chats sur Internet se font sur MSN? >>

D’après Carola Eppink, cette défense de Microsoft confirme son opinion selon laquelle cette poursuite n’a pas vraiment trait à l’enregistrement d’un nom de domaine, mais plutôt au produit Benzoy d’Unicaresoft. Avec Benzoy, les parents peuvent facilement contrôler l’utilisation de MSN et des autres programmes de chat. Mme Eppink a affirmé : << Cette action en justice n'aura pas d'effet positif sur les revenus publicitaires de Windows Live Messenger, et le transfert du nom de domaine MSNLOCK limitera fortement les possibilités que nous avons de contacter les parents touchés à la recherche d'une solution. >>

Néanmoins, il semble que le juge aura une décision difficile à prendre. Le juge prononcera la sentence concernant MSNLOCK le 7 mai prochain.

source sys-con.com

Microsoft Corporation assigne une mère en justice suite à un << logiciel anti-chat >>

HOOFDDORP, Les Pays Bas, April 21 /PRNewswire/ — Le 23 avril, Microsoft intente un procès en référé mettant en cause Unicaresoft SA. Unicaresoft est une initiative de Carola Eppink, ainsi que de concepteurs et de chefs d’entreprise. Carola, mère de trois enfants, propose une solution à l’utilisation excessive d’Internet et du chat sur la base de sa situation personnelle, et souhaite appeler son produit <>.

Ce nom a été choisi sur la base du projet de ce logiciel. Celui-ci régule entre autre l’utilisation du chat sur différents logiciels. Carola estime que le nom MSNLOCK convient parfaitement à un produit censé résoudre un problème social très répandu.

Peut après l’enregistrement de la marque et du nom du domaine, Microsoft Corporation a exigé l’annulation de la marque ainsi que l’abandon du nom du domaine.

Carola fait alors appel aux services de l’avocat Marc de Boer de Boekx Advocaten. Celui-ci part du principe que l’utilisation du nom MSNLOCK n’est pas interdite. << Ce nom indique parfaitement à quelles fins ce produit a été conçu. D'autre part, le verbe néerlandais << msn'en >> est largement répandu aujourd’hui, et est un synonyme parfait du verbe chatter.>>

Sous la menace d’un procès, Unicaresoft décide d’abandonner le nom de produit MSNLOCK. Unicaresoft a cependant contacté Microsoft pour discuter de cette affaire et indiquer que son produit exerce une influence positive sur l’utilisation et sur le vécu des programmes de chat. Microsoft n’a pas souhaité donner suite, et a sommé Unicaresoft de lui remettre sur le champ les noms de domaines incluant le nom MSNLOCK.

Carola : << J'ai toujours pensé que MSN signifiait << Messenger >>. C’est aussi ce que stipule le dictionnaire Grote van Dale : << Msn'en >> signifie envoyer des messages par le biais d’un messenger >>.

Carola estime que cette affaire ne concerne pas véritablement la marque ou le nom du domaine, mais plutôt le produit qu’elle a en partie conçu. Les exemples de noms de domaines incluant les initiales MSN en combinaison avec un autre mot seraient déjà très nombreux. à‰tant donné la popularité du programme Windows Live Messenger et le modèle de gain basé sur les revenus publicitaires, il semblerait que ce produit, censé résoudre un problème de société important, ne doive pas accéder au marché.

Ces dernières années, l’entreprise Microsoft est très en vue dans les tribunaux d’Europe. En février dernier, elle a été condamnée à verser une somme de 899 millions d’euros à la commission européenne pour abus de position dominante, et pour ne pas tolérer l’accès au marché d’autres parties.

Entre temps, l’entreprise Unicaresoft a introduit son produit sur le marché sous la marque Benzoy (R). Ce produit est disponible depuis peu. Gerard Ghazaria parle au nom d’Unicaresoft : << Benzoy (R) est une réponse aux besoins d'un grand nombre de parents qui souhaitent que leurs enfants ne passent plus un laps irresponsable de temps sur Internet ou sur MSN. Les parents ne souhaitent pas interdire l'utilisation d'Internet à leurs enfants, ni les espionner. Les enquêtes menées montrent qu'ils souhaitent au contraire un plus grand équilibre entre l'utilisation en ligne de l'ordinateur et les autres activités. >>

source MobiFrance.com