Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Microsoft demande à ce qu’un verbe soit retiré d’un dictionnaire néerlandais

HOOFDDORP, Pays-Bas, April 24 /PRNewswire/ — L’utilisation du verbe << MSN-er >> pour décrire l’action d’envoyer des messages par messagerie instantanée ne sera plus permise par Microsoft Corporation. Une journée avant le début du procès contre Carola Eppink (Unicaresoft), Microsoft Corporation a exigé que le dictionnaire néerlandais ‘Van Dale’ retire le verbe << MSN-er >> de sa plus récente édition.

La puissance de marketing qu’est Microsoft Corporation a réussi à faire de MSN un terme générique. Dans la vie courante, << MSN-er >> est devenu un synonyme d’envoyer des messages par l’entremise d’un logiciel de messagerie instantanée. Microsoft exige donc maintenant le retrait de ce verbe du ‘Van Dale’ afin que le terme MSN ne soit plus utilisé par les autres sociétés comme marque de fabrique.

Microsoft n’a pas eu la vie facile pendant cette action en justice. Lorsque Microsoft a été mise en face des noms de domaine existants de msn comme msncam.com, msntest.com, msn-beta.com et 62 autres noms de ce genre, la société a essayé de convaincre le juge qu’elle ne connaissait pas les noms figurant sur cette liste. Le juge s’est montré étonné de cette déclaration et a mentionné que Microsoft devrait << Googler >> davantage.

Unicaresoft a invoqué avec assurance la nécessité d’enregistrer le nom de domaine MSNLOCK afin de pouvoir informer les parents, de façon appropriée, sur les solutions permettant de contrer l’utilisation excessive du chat et de l’Internet chez les enfants. Selon la loi en vigueur aux Pays-Bas, cette mesure n’est permise qu’en faisant << référence à la marque de commerce >> dans les cas où il n’y aucune autre alternative.

Gerard Ghazarian, d’Unicaresoft, a commenté : << Comment pouvons-nous considérer un autre nom pour notre produit quand 90% des chats sur Internet se font sur MSN? >>

D’après Carola Eppink, cette défense de Microsoft confirme son opinion selon laquelle cette poursuite n’a pas vraiment trait à l’enregistrement d’un nom de domaine, mais plutôt au produit Benzoy d’Unicaresoft. Avec Benzoy, les parents peuvent facilement contrôler l’utilisation de MSN et des autres programmes de chat. Mme Eppink a affirmé : << Cette action en justice n'aura pas d'effet positif sur les revenus publicitaires de Windows Live Messenger, et le transfert du nom de domaine MSNLOCK limitera fortement les possibilités que nous avons de contacter les parents touchés à la recherche d'une solution. >>

Néanmoins, il semble que le juge aura une décision difficile à prendre. Le juge prononcera la sentence concernant MSNLOCK le 7 mai prochain.

source sys-con.com