Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: google

Google fete ses 11 ans avec Googlle en homepage ?

Google fête le 11ème anniversaire de sa création avec comme titre sur son moteur : Googlle ?

Non il ne s’agit pas d’une faute d’orthographe mais deux 11 : en fait pour exprimer sa joie sur le fait que Google à déjà 11 ans ce 27 septembre 2009.

Google monte sa structure le 27 septembre 1998 dans la Silicon Valley par Larry Page et Sergey Brin.

Le nom de domaine www.google.fr a été enregistré le 27 juillet 2000 et le nom de domaine www.google.com le 15 septembre 1997.

L’objectif de Google  : « organiser l’information à l’échelle mondiale et la rendre universellement accessible et utile ».

En 2008, Google valait plus de  200 milliards de dollars.

Google lancera très certainement une nouvelle version de son moteur de recherche, son nom :  Caffeine

Ce nouveau moteur sera «  une architecture de nouvelle génération qui devrait permettre d’augmenter le volume de pages indexées, la vitesse et la précision de notre classement»  selon l’entreprise Google.

Le nom Google s’est construit sur le terme « googol» , terme mathématique pour un 1 suivi de 100 zéros. Le nom reflète l’immense volume d’informations qui peut exister.
Google a déposé plus de 150 noms de domaine et son moteur de recherche peut indexer plus de 100 milliards de pages web.

Un nouvel outil nommé Google Sidewiki n’est pour le moment disponible que pour les navigateurs Internet Explorer et Firefox mais pas encore sur Google Chrome.

Google Sidewiki est une barre latérale de navigateur qui vous permet d’afficher, d’ajouter et de partager des commentaires sur toute page Web.

Les messages sont visibles des autres utilisateurs de Sidewiki qui visitent le site internet.

Ces utilisateurs peuvent poster leurs propres commentaires à leur tour mais ne peuvent pas modifier les commentaires déjà laissés.

On peut également partager les entrées Sidewiki par le biais de  Blogger, Facebook, Twitter

Autre projet :  Google Books avec comme objectif de numériser un grand volume de livres via internet.

Les partenaires actuels sont : Université Columbia, CIC (Committee on Institutional Cooperation, consortium de bibliothèques américaines), Bibliothèque universitaire de Cornell, Université de Harvard, Bibliothèque universitaire de Gand, Bibliothèque universitaire de Keiō, Bibliothèque Municipale de Lyon, Bibliothèque nationale de Catalogne, Bibliothèque publique de New York, Université d’Oxford, Université de Princeton,Université de Stanford, Université de Californie,Université Complutense de Madrid, Bibliothèque universitaire de Lausanne,Université du Michigan, Université du Texas à Austin,v Université de Virginie, Université du Wisconsin-Madison.

Happy new dream Googlle !

source referencementgoogle.eu

The Number One SEO Secret

The number one way to get search engine traffic to your web site.

Want to know a search engine optimization technique guaranteed to get “loads of traffic” to your web site? How to get “laser-targeted” visitors? I’m “going to spill the beans”.

It’s not the SEO secret Google doesn’t want you to know about. In fact, Google’s Matt Cutts has even publicly discussed this fantastic, white-hat technique to get better search rankings. You just missed it.

I’m about to disclose this secret, and I’m not going to charge you $97 $47 for an eBook (but my advice also doesn’t come with a money-back guarantee and I’m not going to show you a screenshot of my Clickbank account).

Ready. Here it is:

Create compelling content.

That’s right, folks. You didn’t hear it here first. Google has been telling you this for years, but if fell on deaf ears.

Here’s how this incredible system works. You create a web site, make it usable and valuable to web visitors, and build it up over time. You don’t farm out article writing to someone in India. You don’t copy articles from article directories. You don’t splog. You don’t stuff your meta tags. You actually create your web site with your visitor in mind.

Then a funny thing happens. People start linking to you naturally. It’s not like you can ask Microsoft, TechMeme, and TechCrunch to link to you. But if you create compelling content, they will.

There’s really only one drawback to this not-so-secret SEO trick: it takes time. You actually have to care about what you’re doing. But unlike other “tricks”, you won’t find that Google one day decides to drop you from its index.

Source DomainNameWire.com

UN NOUVEAU NOM DE DOMAINE POUR LA PALESTINE. WWW.GOOGLE.PS EST NE…

La popularité de Google dans les pays arabes va monter de quelques crans supplémentaires et les internautes Palestiniens vont être heureux.

Après des années d’attente ils auront leur nom de domaine et ne seront plus obligés de passer par des noms de domaine provenant de pays limitrophes.

Cette nouvelle va mettre du baume au coeur de ceux qui veulent promouvoir la création de la Palestine comme Etat indépendant. En effet, avoir un nom de domaine est un premier pas important pour une reconnaissance mondiale.

Il est a signalé qu’en Israël cette “google -reconnaissance” n’a posé aucun problème.

Selon Ynet : “Google has launched a Palestinian domain for its web search engine, under the URL www.google.ps. The web page is identical to other country-specific domains, but has the words “Palestinian Territories” added to the familiar Google logo.

“The new domain will give Arabic-speaking users in the Palestinian Territories. The Palestinian version, who use Palestinian ISPs, access to Google in Arabic and eventually, access to more locally relevant content,” Palestinian news agency Ma’an quoted the company as saying on its Arabia blog”.

“Arabic-speaking users in the Palestinian Territories have had to visit foreign domains in order to search in Arabic,” the company added.

source IsraelValley.com

Pourquoi Google s’appelle Google

Les deux fondateurs ont baptisé leur moteur de recherche avec un nom emprunté à l’univers mathématique.

Google a réussi un exploit en 2006. Le célèbre moteur de recherche est entré dans le dictionnaire Merriam-Webster, l’équivalent américain de notre Robert. Il est devenu un verbe à part entière. C’est la seule marque de l’univers Internet à avoir droit à un tel honneur. Ni Yahoo! ni MSN, par exemple, n’ont donné naissance à un mot de la vie quotidienne.

Concrètement, «to google» signifie rechercher des informations sur quelqu’un ou quelque chose sur le Web grâce au moteur de recherche du même nom. En français, le verbe «googler» est également utilisé par les accros du Web, mais son entrée dans le dictionnaire n’est pas à l’ordre du jour.

L’adoption de ce nom d’en­treprise dans le vocabulaire courant aura été fulgurante. Huit ans seulement après la création de la société. Une reconnaissance beaucoup plus rapide que pour le Kleenex, le Sopalin ou le Frigidaire, des marques devenues aussi des noms communs.

À chaque fois, cela illustre un énorme succès. Pour tous les utilisateurs d’Internet, Google est devenu un outil indispensable. Une hésitation sur une adresse ? Un nom célèbre sur le bout de la langue ? Une date clé oubliée ? Ce moteur de recherche, le plus basique et le plus dépouillé des traqueurs d’informations, rythme la vie quotidienne de millions d’internautes (813 millions de visiteurs uniques en mai). Son succès pourrait-il être lié à son drôle de nom ? Impossible à as­surer.

«Googol» estropié

En tout cas, les deux syllabes qui ont donné «Google» n’ont pas été choisies au hasard et sont un clin d’œil à une autre histoire. Nous sommes en 1938. Edward Kasner, un mathématicien américain, cherche un nom pour désigner le chiffre 1 suivi par 100 zéros – supérieur au nombre de particules élémentaires de l’univers. Il demande à son neveu de 8 ans une idée. Ce dernier lui répond au hasard «googol»… Kasner le consigne dans son traité Mathematics and the Imagination. Presque soixante ans plus tard, dans un bureau du campus de Stanford University, l’une des plus prestigieuses facultés américaines, Larry Page et Sergey Brin – les deux fondateurs de Google – ont demandé à une poignée d’étudiants en informatique de les aider à trouver un nom de baptême à leur invention, un moteur de recherche qu’ils avaient dans un premier temps appelé « BackRub » (massage de dos). David Koller, l’une de ces têtes chercheuses, agacé par les fables qu’il lisait sur l’origine de Google, a raconté l’anecdote en janvier 2004.

L’idée était de trouver un terme qui corresponde à l’indexation d’un gigantesque nombre de données. L’un des étudiants, Sean Anderson, évoque alors « googolplex » – nom qui sera donné par la suite au siège de la société à Mountain View en Californie. Larry Page aime bien «googol». Il demande que l’on cherche si le nom de domaine est disponible et qu’on l’enregistre immédiatement pour en devenir propriétaire. Sean ne perd pas une minute. Mais au lieu de l’orthographier dans sa version originale, il écrit «google.com».

C’est ce «googol» estropié qui entre ainsi dans l’histoire en septembre 1998. Et la terre entière l’a adopté depuis.

auteur : Valérie Collet
source
LeFigaro.fr

Attention à vos domaines .yu !

Possédez-vous un nom de domaine en .yu ? Alors vous avez peut-être entendu la nouvelle : à partir du 30 septembre, tous les domaines en .yu cesseront de fonctionner, quelle que soit la date de renouvellement. Ceci signifie que tout contenu que vous hébergez sur un domaine .yu ne sera plus accessible en ligne. Pour ceux d’entre vous qui souhaitent conserver leurs sites en ligne, nous avons préparer une série de recommandations pour vous assurer que Google continue à parcourir, indéxer, et traiter votre contenu correctement.

  • Vérifiez vos rétroliens – Puisqu’il ne sera pas possible d’établir de redirection depuis le domaine .yu vers votre nouveau domaine, tous les liens pointant vers des domaines .yu seront morts. Il en sera d’autant plus difficile pour les moteurs de recherche de retrouver votre contenu. Pour trouver qui a fait des liens vers vous, connectez-vous à votre compte Google Outils pour Webmasters et consultez les liens pointant vers votre site (vous pouvez également télécharger cette liste au format .cvs pour une utilisation plus facile). Repérez dans cette liste les sites importants et contacter leurs webmasters afin qu’ils mettent à jour leurs liens.
  • Vérifiez vos liens internes – si vous pensez simplement migrer vers une nouvelle adresse, vérifiez que la navigation interne est à jour. Par exemple, si vous renommez vos pages sur votre site de « www.exemple.yu/home.html»  en « www.exemple.com/home.htm» , n’oubliez pas de modifier vos menus et vos liens.
  • Commencez à migrer vers votre nouveau domaine – Il est préférable de démarrer la migration tant que vous pouvez encore contrôler votre ancien domaine, donc n’attendez pas ! Comme mentionné dans nos conseils de migration de sites, nous recommandons de commencer par migrer un seul dossier ou sous-domaine, et de tester les résultats avant de poursuivre la migration. Souvenez-vous que vous ne pourrez conserver aucune redirection 301 sur votre ancien domaine après le 30 septembre.

Pendant que vous migrez votre site, vous pouvez voir comment Google parcourt et référence votre site sur son nouveau domaine en envoyant un Sitemap via Google Outils pour Webmasters. Bien que nous n’indexions pas toutes les pages listées dans chaque Sitemap, il est recommandé d’en envoyer un afin d’aider Google à mieux comprendre l’organisation de votre site. Vous pouvez en apprendre plus sur ce sujet sur notre FAQ. Pour toute question sans réponse, nous vous attendons sur le forum d’aide Google Webmasters !

auteur : Luisella Mazza, Analyste sénior en qualité de recherche
source Goopilation.com

Quelques nouveautés dans les Google Webmaster Tools

Google a profité de la mise en place du redesign de ses outils pour webmasters pour ajouter quelques fonctionnalités nouvelles et notamment la possibilité d’indiquer au moteur un changement de nom de domaine pour un site…

Les Webmaster Tools, indispensables outils de Google pour quiconque s’intéresse au référencement de son site, viennent, comme prévu, de changer de look. Mais l’équipe de développement de ce service a profité de ce « lifting » pour rajouter quelques fonctionnalités demandées par de nombreux utilisateurs :

– Possibilité de notifier au moteur un changement d’adresse (de nom de domaine) d’un site. En plus d’un traditionnelle redirection 301 de l’ancien nom de domaine vers le nouveau, vous pouvez ainsi indiquer ce changement à Google qui pourra prendre en compte cette modification plus rapidement.

Google Webmaster Tools
Source de l’image : Blogoscoped

– Le nombre de pages d’un site indexées par Google est plus précis.

– Google a également indiqué que les différents moteurs prenant en compte les fichiers Sitemaps (Yahoo!, Bing, Ask.com…) acceptaient maintenant des « fichiers mère » acceptant jusqu’à 50 000 « sitemaps filles ». Pour les très très gros sites web qui peuvent ainsi soumettre jusqu’à 2,5 milliards de pages web en une seule soumission… L’indexation des Sitemaps, en règle générale, est également plus rapide maintenant.

Plus d’infos :
https://www.google.com/webmasters/tools/
http://www.sitemaps.org/

source Abondance.com

Google : un outil facilitant le changement de nom de domaine

Google a à cœur le bien être des webmasters et pense toujours à leur donner un petit quelque chose permettant de leur facilité le travail, ainsi les Outils pour webmasters présente aujourd’hui un nouveau formulaire destiné à indiquer que votre site a changé d’adresse.

Formulaire permettant d'indiquer à Google le changement de nom de domaine d'un site

Via cet outil très pratique vous serez quasi assuré de ne pas perdre de visiteurs si vous procédez à un changement de nom de domaine.
L’intérêt est grand d’autant plus quand on est un imprévoyant qui n’a pas pensé dès l’origine à acheter un nom de domaine mais qui a pris le parti de créer un site sur un sous domaine (ou pire un répertoire) proposé par son Fournisseur d’Accès à Internet ; lequel n’acceptant bien évidemment pas, dans le pire des cas, les redirections en PHP ou les modifications de .htaccess (non personne n’est visé, voila).

Le risque d’un tel système existe pourtant puisque l’on peut craindre, pour eux, que certains webmasters se servent uniquement de cet outil sans jamais plus utiliser ni redirection de l’ancien site à destination du nouveau avec de bonnes redirections 301 en PHP ou en .htaccess, il ne faut pas oublier : il existe d’autres moteurs !

Quoiqu’il en soit Google tend à rendre ses Outils pour webmasters de plus en plus indispensables que l’on soit un référenceur novice ou confirmé et a d’ailleurs adopté aujourd’hui même le nouveau look de ses Webmaster Tools.

auteur : Dr iniseO
source
iniseo.com

Google référence les 10 sites les plus dangereux du Net

Google vient d’établir une sorte de liste des mauvais élèves du Web, dont le site internet représente un danger pour l’utilisateur, parce qu’il contient des logiciels malveillants ou des menaces de sécurité pour la machine de l’internaute. Les chiffres proposés par le moteur font ainsi le bilan de ces deux derniers mois d’observation sur la Toile.

sites infectés Google
Lire la suite sur PcInpact.com

Avec Bing, Microsoft attaque Google dans la recherche

Un temps annoncé sous le nom de Kumo, le nouveau moteur de recherche de Microsoft s’appellera Bing. À découvrir pour la France à partir du mercredi 3 juin dans une version bêta.

Bing_LogoLe voile est désormais partiellement levé sur la nouvelle offensive de Microsoft dans le domaine de la recherche Web. Bing ( et donc finalement pas Kumo ) aura la lourde tâche de relever les parts de marché de Microsoft dans un secteur largement dominé par Google. Cela risque de ne pas être simple avec un réflexe Google bien ancré chez l’immense majorité des internautes mais le PDG de Microsoft veut y croire.

Pour Steve Ballmer, si les moteurs de recherche actuels font un travail honorable quand il s’agit d’aider les internautes à naviguer sur le Web et trouver l’information, ils sont perfectibles quand il s’agit de leur permettre d’utiliser l’information trouvée. C’est à ce niveau que Bing devrait donc prendre toute sa mesure, aidant notamment à la prise de décision sans pour autant sacrifier à  » l’essence  » même d’un moteur de recherche : la pertinence.

Pour aider à identifier, parmi les résultats de recherche, l’information la plus pertinente, Bing va proposer un ensemble de fonctionnalités comme par exemple Quick Preview qui affichera ( dans la page de résultats et au survol de la souris ) une fenêtre avec un extrait plus explicite du résultat pointé. D’autres fonctionnalités se chargeront de permettre une meilleure organisation des résultats avec notamment un volet d’exploration dédié ( des sous-rubriques pour caractériser une recherche ), tandis que pour la prise de décision évoquée par Ballmer, Bing permettra de comparer par exemple les prix de plusieurs hôtels et s’attachera à certains domaines comme les voyages, la santé…

Sur ces simples déclarations, difficile pour le moment de juger Bing qui sera mis en ligne lundi 1er juin dans une version finale aux États-Unis. Les autres pays et notamment la France devront attendre le mercredi 3 juin pour tester une version bêta.

En attendant, Microsoft propose tout de même quelques captures d’écran :

Bing_quickPreviews Bing_RelatedSearches
Bing_Video Bing_RelatedSearches

source Generation-NT.com

Microsoft veut grignoter Google pour 100 millions de dollars

Lorsque le géant du logiciel veut concurrencer le géant de la recherche sur Internet, la bataille promet de faire « Bing ».

Microsoft n’a jamais réussi à percer sur le marché de la recherche Web avec son moteur Live Search, pourtant intégré par défaut à son navigateur Internet Explorer. A contrario, Google est largement plébiscité par les internautes, dont l’écrasante majorité l’utilise exclusivement. De quoi faire enrager la firme de Redmond. Pour (tenter de) contrer Google, la nouvelle arme de Microsoft, anciennement connue sous le nom de code « Kumo », devrait s’appeler Bing. Ce nouveau moteur de recherche sera vraisemblablement dévoilé jeudi 28 mai 2009, au dernier jour de la conférence D/AllThingsDigital . Bing sera-il le bruit de Google qui chute, ou celui de l’épée de Microsoft qui se brise sur le bouclier de Google ?

80 à 100 millions de dollars

Selon AdvertisingAge , Microsoft aurait prévu une campagne marketing sans précédent, dotée de 80 à 100 millions de dollars. L’objectif ? Montrer aux internautes qu’un moteur de recherche peut faire mieux que Google. Le monstre de la recherche Web a dépensé « seulement » 25 millions de dollars en publicité en 2008, dont près de la moitié pour le recrutement, contre 361 millions côté Microsoft. L’offensive de Redmond promet de créer un séisme dans un monde où Google paraît intouchable.

Un nom de domaine enregistré en 1996

Début mars, Microsoft avait présenté quelques fonctions de son futur moteur de recherche . Très peu d’informations ont été dévoilées, mais le blog de LiveSearch montre que les réponses seront filtrées par thème dans Bing. Le nom de domaine Bing.com est détenu par Microsoft, et a été déposé en janvier 1996, soit à l’âge de pierre de l’Internet. Le groupe aura attendu treize ans pour utiliser ce nom de domaine. Bing.net a, quant à lui, été déposé par Microsoft en 1997, alors que Bing.org est détenu par une autre société, qui devrait profiter -ou souffrir- d’une explosion de son trafic. Bing.fr, qui n’avait pas été déposé, a été acheté par Microsoft en mars 2009.

auteur : Guerric Poncet
source LePoint.fr