Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives par auteur: namebay

L’Afnic débloque des noms de domaine cybersquattés

L’organisme en charge de la gestion des .fr et le bureau d’enregistrement luxembourgeois EuroDNS ont mis fin au litige qui les opposait depuis plus de deux ans. En septembre 2004, l’Afnic décidait de bloquer 4.465 noms de domaine enregistrés par EuroDNS. Motifs officiels: « cybersquatting » et « typosquatting » (utilisation d’un nom de marque mal orthographié, comme par exemple « ZDNett.fr », pour tromper l’internaute).

Aujourd’hui, l’affaire est résolue: les noms de domaine ‘qui n’ont pas fait l’objet d’une transmission ou d’une suppression, seront débloqués par l’Afnic’, précise l’organisme. Ils pourront donc de nouveau être réservés.

EuroDNS réitère, par ailleurs, ‘son engagement de transférer tout nom de domaine faisant l’objet d’une réclamation motivée d’un ayant droit pourvu des justificatifs correspondants’.

Source : ZDNet France

ICANN : Succès des tests sur les IDN

Le concept des noms de domaine internationaux (IDNs) se rapprochent de plus en plus de la réalité, après l’annonce de l’ICANN concernant le succès de tous les tests réalisés. Actuellement, les noms de domaine peuvent seulement se composer de 37 symboles principaux, incluant les nombres et lettres de l’alphabet latin et le trait d’union. Cependant, beaucoup de pays dont les langues emploient d’autres caractères – telles le chinois ou l’arabe – ont depuis longtemps exigé la capacité d’employer des IDNs basés sur leurs caractères.

L’ICANN – l’organisation qui administre les noms de domaine – a commissionné un test en laboratoire sur les IDNs en octobre 2006. Le test a été conçu pour établir si l’utilisation des caractères internationalisés codés ‘ aurait un quelconque impact sur le fonctionnement des serveurs de nom fournissant des délégations, ou sur les autres modes de résolution ‘.

L’ICANN en a annoncé les résultats mercredi. ‘ Aucun impact n’a pu être détecté, ‘ a écrit Lars-Johan Liman, testeur. ‘ Tous les systèmes impliqués se sont comportés exactement comme prévu. ‘ Tous les détails de l’installation et de la conception de ce test sont disponibles sur le site Web de l’ICANN, de sorte qu’il puisse être réutilisé.

Cependant, ce test n’ inclut pas la ‘ vision de l’utilisateur’ ni de test grandeur nature sur les root servers, mais s’est concentré sur à la place sur ‘ la réplication des environnements root server’. Ceci suggère que d’autres essais significatifs doivent être fait avant que les IDNs soient autorisés.

Source: David Meyer ZDNet UK

Le cybersquattage poursuit son expansion – les risques pour les marques s’intensifient devant les nouvelles pratiques d’enregistrement

« Le nombre de plaintes pour cybersquattage déposées auprès de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) a progressé de 25% en 2006 par rapport à 2005, avec pour corollaire une montée en puissance de l’inquiétude des propriétaires de marques devant l’évolution du système d’enregistrement des noms de domaine, plus précisément devant certaines retombées de l’utilisation de logiciels pour l’enregistrement automatique de noms de domaine arrivés à expiration et du stockage de ceux-ci sur des sites portail à consultation payante, devant la possibilité d’enregistrer un nom de domaine pour le tâter gratuitement pendant cinq jours, la prolifération de nouvelles unités d’enregistrement et l’introduction de nouveaux domaines génériques de premier niveau (gTLD). Ajoutées les unes aux autres, ces nouveautés n’ont fait que multiplier les possibilités d’enregistrement en masse de noms de domaine, souvent dans l’anonymat, sans que les droits de propriété intellectuelle des tiers soient réellement pris en considération. » …

Lire la suite sur WIPO

Suite de l’affaire RegisterFly …

Aujourd’hui, après discussion avec RegisterFly, il semble clair que RegisterFly n’a maintenant aucune contrainte technique l’empêchant de faire le nécessaire pour s’occuper de ses clients eNom, y compris pour leur fournir les auth-codes.

ICANN serait reconnaissant d’être informé si les clients d’eNom reçoivent bien leur auth-code, afin d’exercer une surveillance étroite sur ce sujet.

RegisterFly a créé une adresse email : compliance@registerfly.com sur laquelle ICANN communique pour s’assurer du traitement prioritaire des questions.

RegisterFly devra aussi envoyer quotidiennement à l’ICANN des rapports sur les transferts out. A partir du 13 mars 2007, ces rapports journaliers seront publiés par l’ICANN.

VeriSign: 120 millions de noms de domaine enregistrés

Le plus récent rapport de Verisign sur l’industrie du nom de domaine établit que 120 millions de noms de domaine sont actuellement enregistrés.

VeriSign (Nasdaq : VRSN), le registre des noms de domaine .com et des .net, vient de diffuser son rapport trimestriel sur l’industrie du nom de domaine. Les résultats prouvent qu’il y a maintenant 120 millions de noms de domaine enregistrés, toutes extensions confondues, unchiffre en augmentation de 32% par rapport à 2005.

CCTLDs (nom de domaine géographique : .fr, .de, .it, …)
VeriSign explique que les noms de domaine géographiques (ccTLDs) sont pour beaucoup dans cette croissance. Leur croissance globale d’une année sur l’autre est de 31%. L’enregistrement de ccTLD a connu un pic au quatrième trimestre de 2006, de 10% supérieur au troisème trimestre 2006. La Chine (.cn) y fait très bonne figure, avec 500.000 domaines .cn enregistrés pour le seul quatrième trimestre. 52 ccTLDs ont connu une croissance à deux chiffres : .se (Suède), .es (Espagne), .ru (Russie), et .at (Autriche). Il existe au total 240 extensions de ccTLD, mais les 10 principaux représentent 64% du total. Les .de (Allemagne) et .uk (Royaume-Uni) représentent à eux seuls 38% du total.

. com et. net
L’enregistrement des .com et .net a progressé jusqu’à environ 65M à la fin de 2006. Une partie de la croissance de ces enregistrements est due aux ventes de packages incluant des noms de domaine. Comme exemple on peut citer les packs d’hébergement, le blogging et autres services de partage de photos, …

IDNs.
Les noms de domaine internationaux (avec accent) ont connu une belle progression en 2006, de 89% comparé à la fin 2005. La croissance représentait 15% pour le seul quatrième trimestre.

Taux de renouvellement.
Le taux de renouvellement des noms de domaine .com et .net reste stable aux environs de 77%.

Noms de domaine en parking.
VeriSign a analysé environ 67Millions de noms de domaine .com et .net et a constaté que 23% d’entre eux sont parkés. 63% ont des sites Web et les 14% restants n’ont aucun site Web du tout. Il faut toutefois prendre en compte le fait que VeriSign ne considère un site web’ actif’ que s’il a plusieurs pages.

Hausse des prix.
Le rapport ne mentionne pas de hausse du prix de gros pour les domaines .com et .net. VeriSign prévoit tout de même une augmentation de ces tarifs pour la fin de cette année. Nous verrons quel effet cela aura sur la progression de ces statistiques.

Source : DomainNameWire

L’ICANN menace Registerfly d’une action judiciaire … enfin !

L’ICANN a finalement raffermi sa position vis-à-vis de l’ennuyeux registrar Registerfly et semble prêt à poursuivre cette société devant un tribunal.

Dans une lettre de ses mandataires, l’ICANN accuse Registerfly de refuser obstinément de se conformer à l’audit d’accréditation, comme prévu dans l’accord d’accréditation de registrar (RAA). Le non-respect des engagements les plus fondamentaux de son RAA par Registerfly semble être la goutte qui a fait déborder le vase de l’ICANN – la lettre, rudement rédigée, fustige Registerfly pour ne pas avoir permis à l’auditeur ICANN de copier les données d’enregistrement de Registerfly et met en garde Registerfly de l’intention de l’ICANN d’intenter un procès, contre lui, devant la cour fédérale, le mardi 6 mars.

Cette annonce de l’ICANN est son action la plus puissante contre le virevoltant Registerfly. La société est poursuivie par des allégations de clients concernant leur mauvaise gestion et de la fraude, depuis presque deux années. L’ICANN, cependant, a jusqu’ici marché à pas de loups sur les questions remontées par les clients furieux de Registerfly.

Bien que l’action ne remplace pas la mise en place d’un mécanisme formel et transparent de résolution de conflits, l’ICANN fournit une feuille de route pour la future politique.

Registerfly n’est pas le seul registrar dans ce cas et une certaine médecine préventive est clairement de mise.

Le RAA fournit un délai de grâce d’enregistrement pour des domaines contenant des erreurs mineures d’enregistrement, mais est sans valeur face à des allégations plus sérieuses. Néanmoins, pendant une période de presque deux ans, l’ICANN a insisté sur le fait que les plaintes sur les enregistrements de toutes sortes doivent nécessairement être résolues au niveau du registrar détenteur du domaine.

Cette lettre à Registerfly démontre la faiblesse de cette approche et établit que quand des conflits ne peuvent pas être rapidement résolus au niveau local, le problème revient à l’ICANN. La responsabilité de l’ICANN est maintenant de mettre en place les infrastructures nécessaires afin d’éviter un nouveau chaos, à l’échelle de celui de Registerfly. ®

Source : Burke Hansen, http://www.theregister.co.uk/2007/03/04/icann_sues_registerfly/

Un email invalide dans le whois … et votre nom de domaine s’envole !

Le registrar de noms de domaine, GoDaddy, a récemment supprimé le nom de domaine FamilyAlbum.com, simplement parce qu’Eric Roach, le registrant du nom de domaine, n’a pas répondu à un email qu’ils lui ont envoyé.

Alors qu’il n’a pas encore été entièrement établi si l’email a été « redirigé » ou si le propriétaire du nom de domaine a choisi de ne pas répondre, Eric avait pourtant utilisé une adresse d’envoi et un numéro de téléphone valides dans ses données d’enregistrement du domaine.

Cependant, GoDaddy n’a pas pris la peine de le contacter par l’un ou l’autre de ces moyens avant de conclure que les informations du WHOIS n’étaient pas correctes et de décider de supprimer ce domaine.

Après que GoDaddy ait annulé FamilyAlbum.com, ils l’ont rendu disponible sur leur service d’enchère de noms de domaine expirés « TDNAM ». Le domaine a été récupéré par un nouveau registrant – très probablement la même personne qui avait demandé à GoDaddy de contacter le propriétaire précédent pour confirmer les informations de son WHOIS.

Domain Name Wire décrit cette manière efficace et novatrice de ‘voler’ un nom de domaine de la manière suivante :

‘ Une personne essaye de contacter par email le propriétaire du domaine avec les informations du WHOIS et l’e-mail redirigé. Cette personne met le domaine en backorder et puis envoie une plainte à GoDaddy. GoDaddy essaye alors d’entrer en contact avec e propriétaire uniquement par l’intermédiaire de l’e-mail, qui rebondit. Le domaine est donc annulé et donné à la personne en attente de commande (backorder). ‘

Leçons importantes pour les propriétaires de noms de domaine :

  1. Ne pas utiliser les services de GoDaddy. Ils semblent faire ce qu’ils veulent et sont devenus tellement grands qu’ils ne s’inquiètent pas de la mauvaise presse.
  2. Tenir à jour l’adresse email du contact administratif et répondre aux emails de votre registrar.

Davantage de lecture (en anglais) :

  1. GoDaddy supprime un domaine
  2. GoDaddy répond à la suppression
  3. Mise à jour sur la question des WHOIS de GoDaddy