Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

L’ICANN menace Registerfly d’une action judiciaire … enfin !

L’ICANN a finalement raffermi sa position vis-à-vis de l’ennuyeux registrar Registerfly et semble prêt à poursuivre cette société devant un tribunal.

Dans une lettre de ses mandataires, l’ICANN accuse Registerfly de refuser obstinément de se conformer à l’audit d’accréditation, comme prévu dans l’accord d’accréditation de registrar (RAA). Le non-respect des engagements les plus fondamentaux de son RAA par Registerfly semble être la goutte qui a fait déborder le vase de l’ICANN – la lettre, rudement rédigée, fustige Registerfly pour ne pas avoir permis à l’auditeur ICANN de copier les données d’enregistrement de Registerfly et met en garde Registerfly de l’intention de l’ICANN d’intenter un procès, contre lui, devant la cour fédérale, le mardi 6 mars.

Cette annonce de l’ICANN est son action la plus puissante contre le virevoltant Registerfly. La société est poursuivie par des allégations de clients concernant leur mauvaise gestion et de la fraude, depuis presque deux années. L’ICANN, cependant, a jusqu’ici marché à pas de loups sur les questions remontées par les clients furieux de Registerfly.

Bien que l’action ne remplace pas la mise en place d’un mécanisme formel et transparent de résolution de conflits, l’ICANN fournit une feuille de route pour la future politique.

Registerfly n’est pas le seul registrar dans ce cas et une certaine médecine préventive est clairement de mise.

Le RAA fournit un délai de grâce d’enregistrement pour des domaines contenant des erreurs mineures d’enregistrement, mais est sans valeur face à des allégations plus sérieuses. Néanmoins, pendant une période de presque deux ans, l’ICANN a insisté sur le fait que les plaintes sur les enregistrements de toutes sortes doivent nécessairement être résolues au niveau du registrar détenteur du domaine.

Cette lettre à Registerfly démontre la faiblesse de cette approche et établit que quand des conflits ne peuvent pas être rapidement résolus au niveau local, le problème revient à l’ICANN. La responsabilité de l’ICANN est maintenant de mettre en place les infrastructures nécessaires afin d’éviter un nouveau chaos, à l’échelle de celui de Registerfly. ®

Source : Burke Hansen, http://www.theregister.co.uk/2007/03/04/icann_sues_registerfly/