Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives par auteur: namebay

Registerfly sous la loupe de l’ICANN

Depuis fin 2005, de nombreux clients se plaignent auprès de l’Icann des services du Registrar Registerfly qui, à l’époque, n’était encore qu’un revendeur d’Enom.

Les plaintes ont porté sur la qualité de service du support, Registerfly ne répondant pas aux e-mails des clients, sur l’attente téléphonique pouvant excéder 30 minutes, mais aussi sur le système de paiement, sur les whois, contenant des données personnelles volontairement incorrectes, et sur les entraves aux transferts intra-registrars.

Dans l’année 2006, l’Icann met en cause le Registrar Enom et à cette occasion l’Icann confirme que tout nom de domaine enregistré par l’intermédiaire d’un revendeur demeure sous l’entière responsabilité du Registrar et est enregistré sous son accréditation.

En avril 2006, l’Icann continue à recevoir des plaintes de clients concernant Registerfly en tant que revendeur puis en tant que Registrar.

Devant le manque de coopération de ce Registrar, l’Icann a décidé d’exiger de Registerfly de remédier sous 15 jours aux griefs qui lui sont reprochés. A défaut d’action, son accréditation Icann pourrait être résiliée.

Mais revenons plus précisément sur certains points qui font l’objet de la rupture de contrat avec l’Icann et qui nous rappellent à cette occasion les propres obligations de tout registrar :

I. Obtention de l’auth-code

Selon la section A.5 de la Transfer Policy, le Registrar a l’obligation de fournir le auth-code au registrant sous 5 jours si le Registrar ne fournit pas au Registrant les moyens de gérer et de générer son propre et unique Auth-code.

De même le Registrar perdant ne doit pas bloquer le nom de domaine et doit permettre au Registrant de le délocker. Le Registrar doit donner assistance au Registrant pour permettre le transfert d’un nom à un autre Registrar.

II. Le maintien à jour de la base de données WHOIS

Selon la section 3.4 du Registry Registrar Agreement, l’Icann oblige le Registrar à maintenir et à tenir à jour les données de chaque nom de domaine.

De plus, les Registrars accrédités ont l’obligation de conserver durant trois ans les éléments suivants qui pourront donner lieu à des inspections de l’Icann:

  • Sous forme électronique, la soumission date et heure, et le consentement de tous les enregistrements de données personnelles y compris les mises à jour soumises par voie électronique aux Registres.
  • Sous toutes formes, toutes les communications relatives aux enregistrements, confirmations, modifications ou résiliation avec les registrants, incluant les documents contractuels.
  • Sous forme électronique, toutes traces des comptes des registrants, incluant dates, montants, paiements et remboursements.

III. Redevances versées à l’Icann

Selon la section 3.9 du RAA, le Registrar doit payer certaines redevances à l’Icann. Si Registerfly ne paie pas ces redevances dans le délai de 15 jours, ce défaut de paiement pourra être un motif indépendant des autres griefs pour procéder à la résiliation de son accréditation Icann.

AFNIC : Arrêt de la chaîne de production (10/03/07)

En vue d’une mise à jour de son logiciel oracle et d’une mise à niveau de ses bases de données, l’AFNIC va arrêter sa chaîne de production le samedi 10 mars 2007.

Tous les formulaires seront bien reçus mais les émissions des numéros d’ordre et des tickets correspondants seront opérées dans la journée.
La chaîne de production reprendra son cours normal à la fin de la mise à jour, en fin de journée.

Nouvelle Charte de nommage .be

La nouvelle version des conditions d’enregistrement du .be prévoit les modifications importantes suivantes :

  • La nouvelle Charte utilise une terminologie plus précise et remplace les termes  » droit d’usage » par « licence » et le terme « preneur de licence » par « détenteur d’un nom ».
  • L’article 10 alinéa g prévoit une réduction des délais d’attente pour l’exécution des décisions dans le cadre du réglement alternatif des litiges (15 jours au lieu de 30 jours).
  • L’article 10 alinéa k introduit un principe de récupération des coûts en cas de recours au règlement alternatif des litiges. Les coûts de la résolution des litiges sont initialement à la charge du Plaignant.

Cependant, lorsqu’une décision de transfert ou d’annulation est prise, la DNS BE s’engage à rembourser la moitié des coûts de la procédure au Plaignant qui a obtenu gain de cause. Cette somme sera récupérée auprès du détenteur de nom du domaine en tort. Il ne pourra exercer aucun recours contre la DNS.BE.
Ce nouvel alinéa sanctionne de façon indirecte les « cybersquatters », qui devront intervenir pour une partie des coûts de la procédure de réglement alternatif des litiges.
La nouvelle version des conditions d’enregistrement entrera en vigueur le 15 mars 2007 et elle sera, à partir de cette date, applicable à tous les noms de domaine .be et à tous leurs détenteurs respectifs.
Vous pouvez consulter cette Charte à l’adresse suivante : http://www.dns.be/fr/107415-xoS6bf-09a9719

Le Domain Name Tasting vu par l’Associated Press

Anick Jesdanun, écrivant pour l’Associated Press, publie aujourd’hui un article sur le Domain Name Tasting, intitulé des ‘Entrepreneurs profit from free Web names (les entrepreneurs profitent des noms disponibles sur le Web)’.
Elle fait erreur lorsqu’elle écrit ‘les experts pensent que les spammers et scammers commencent également à employer le délai de grâce comme source d’adresses libres, disponibles et « jetables » sur Internet. ‘
Nous avons effectué un tour d’horizon sur le Domain Name Tasting lors de la dernière réunion ICANN à Sao Paulo et l’ensemble des experts — des registres et registrars au business concerné — a semblé convenir que les « domaines goûtés » (domain tasting) ne représentaient pas une source significative de formes de spam, phishing, ou autre fraude.
Comme entendu à la conférence ICANN, les fraudeurs construisent habituellement leurs propres adresses email, utilisent des adresses d’IP et des redirections complexes pour l’hôte adressant, ou simplement enregistre un nom avec de fausses informations de contact.

Source : Bret Fauset, http://blog.lextext.com/blog/_archives/2007/2/20/2751452.html

Runet : évaluation du marché d’enregistrement des noms de domaine .ru

CNews, un magazine de news russe, a étudié le business des noms de domaine russes et estime que le marché des enregistrement de domaine en 2006 a augmenté de 375 millions de roubles ($14m).
Sur ceci, 15% ont été dépensés pour développer l’infrastructure du domaine RU, le reste pour soutenir les registrars. On s’attend à ce que le nombre de noms de domaine de deuxième-niveau se développe de 60% et atteigne 1 million à l’automne prochain. Il y a quelques statistiques intéressantes sur l’âge moyen des propriétaires de domaine : 26 ans (au lieu de 28 précédemment) ; il y avait 718.000 domaines enregistrés en 2006, passant à 756.000 en février 2007. Seulement 5 des 248 ccTLDs sont parvenus à un taux de croissance similaire – les .at, .es, .fr, .us ont fait aussi bien que les .ru.

Source : http://eng.cnews.ru/news/top/indexEn.shtml?2007/02/16/236272

300.000 noms de domaine .hu enregistrés

Depuis le 21 février 2007, 300.000 noms de domaine .hu ont été enregistrés.

Le premier nom de domaine .hu a été créé en 1991 par sztaki.hu. Depuis 2001 il n’existait que 40.000 sites web en .hu.
Grâce à un taux de croissance actuel, le nombre de sites web .hu a augmenté d’un demi-million depuis trois ans.
L’enregistrement des noms de domaine .hu se fait sans restriction, chacun peut donc y avoir accès.

Vers quoi se dirige le marché du nom de domaine ?

Un rédacteur sur DomainNameWire a posté un article sur le futur du marché des noms de domaine. Il en ressort que les solutions couvertes ne pariant uniquement que sur le trafic des pay-per-clic sont très risquées et que les prescripteurs sociaux sont rares.
Premièrement, il a noté que le pay-per-click sur des pages parking typiques va décroître et que les gens vont enfin prendre conscience des erreurs sur les statistiques de navigation directe. Cependant je crois que la publicité au pay-per-click devra aborder cette question pour que ce business survive.
Deuxièmement l’article note que’ quelques propriétaires de nom de domaine s’essayent au ferroutage sur de prétendus médias sociaux, afin de transformer leurs domaines en destination récurrente’.

Source : http://domainnamewire.com/2007/02/22/where-will-the-domain-name-market-head-from-here/

.id : suppression des sites web inactifs

Le registre du .id prévoit de supprimer les sites inactifs en .id à partir du 31 mars 2007 s’il n’obtient pas de clarification de la part des propriétaires des sites (source: TEMPO Interactive)

Les noms de domaine en .id seront remis entre les mains du Domain Name Management Association, créée à cette occasion.

Les noms de domaine arrivant à expiration en 2006 verront leur durée de validité prolongée jusqu’à fin mars 2007.

La condition pour qu’un nom de domaine soit donc valide est son utilisation par le propriétaire.

Reste à connaître le nouveau tarif d’enregistrement, qui sera déterminé en mars 2007 lors du meeting organisé par le Domain Name Management Association.

Dernières Statistiques du Denic sur l’enregistrement des noms de domaine

Les statistiques les plus récentes du Denic viennent de tomber. Le Denic publie, comme à chaque fois, sur sa newsletter aux registrars accrédités, les évolutions de certains TLD’s sur les derniers mois et depuis l’année précédente.

La chute concernant les .be s’explique par la promotion effectuée il y a un an par beaucoup de registrars comme NAMEBAY (rappel : les noms de domaine .be étaient à 0€ du 02/11/05 au 31/01/06) et le faible pourcentage de renouvellement de ces noms fin 2006 début 2007.

TLD Total Date Source mois derniers % année dernière %
.de 10.422.702 31.12.06 DENIC + 1,4 + 11,1
.uk 5.522.104 31.12.06 Nominet + 1,1 + 19,7
.eu 2.426.722 31.12.06 EuRID + 2,1 n/a
.nl 2.186.890 31.12.06 SIDN + 1,7 + 25,2
.ch 903.669 31.12.06 SWITCH n. v. + 19,0
.be 794.171 31.12.06 DNS BE – 10,5 – 9,6
.dk 754.738 31.12.06 DK Hostmaster + 0,3 + 15,8
.at 709.003 31.12.06 NIC.AT + 0,4 + 49,5
.fr 706.835 31.12.06 AFNIC + 3,4 + 66,3
.se 567.095 31.12.06 SE-NIC + 4,4 + 41,6
.pl 557.003 31.12.06 NASK + 2,8 + 42,0
.es 507.874 31.12.06 RED.ES – 1,7 + 70,1
.no 308.472 31.12.06 NORID + 1,3 + 20,4
.cz 278.348 31.12.06 CZNIC + 1,3 + 24,6
.fi 135.686 31.12.06 FICORA + 1,5 + 16,1
.tr 129.216 31.12.06 NIC.TR + 27,2 + 68,4
.pt 118.703 31.12.06 FCCN + 3,1 + 48,5
.ie 70.778 31.12.06 IEDR + 1,0 + 29,4
.com 60.623.731 31.12.06 Whois Source + 2,5 + 34,5
.net 8.701.518 31.12.06 Whois Source + 0,9 + 31,5
.org 5.488.118 31.12.06 Whois Source + 1,2 + 35,7
.info 3.889.023 31.12.06 Whois Source + 3,2 + 62,9
.biz 1.568.947 31.12.06 Whois Source + 1,3 + 22,6
.cn 1.803.393 31.12.06 CNNIC + 21,2 + 64,4
.us 1.177.271 31.12.06 Whois Source + 1,0 + 24,3
.br 1.029.103 31.12.06 BRNIC + 0,8 + 19,9
.jp 882.325 31.12.06 JPRS + 0,9 + 12,9
.ca 773.764 31.12.06 CIRA + 1,4 + 24,9
.kr 702.781 30.9.06 KRNIC + 0,9 + 12,4
.nz 261.283 31.12.06 DNC.nz + 1,3 + 24,5

Google poursuit un collectif de poètes polonais à propos de gmail.pl

Google a lancé une action judiciaire contre un groupe de poètes polonais, exigeant qu’ils abandonnent leur nom de domaine gmail.pl, a déclaré vendredi un membre dudit collectif. Google déclare que le groupe de poètes, connu sous le nom de ‘ Grupa Mlodych Artystow i Literatow, ‘ ou groupe de jeunes artistes et auteurs, n’a aucun droit sur gmail.pl. Le groupe déclare n’avoir aucune intention d’abandonner son nom de domaine.

source AFP