Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: web

dotMobi annonce une offre groupée unique de nom de domaine et de mot clé pour le Web mobile à destination des marques et entreprises chinoises

Cette nouvelle solution est lancée pour répondre aux besoins de la population en croissance rapide des utilisateurs du Web mobile en Chine

dotMobi, la société derrière le domaine Internet de premier niveau .mobi, a annoncé aujourd’hui la disponibilité de son offre groupée unique combinant le domaine .mobi et la recherche par mot clé sur mobile pour les marques et entreprises chinoises, proposée en partenariat avec Huarui, le revendeur de la recherche par mot clé sur téléphone mobile basé en Chine.

Aujourd’hui, on estime à plus de 50 % la proportion des 1,3 milliards de citoyens chinois abonnée à la téléphonie mobile, un chiffre qui va rapidement progresser avec l’arrivée des réseaux 3G, qui en sont juste à leurs débuts en Chine. Et, comme dans les autres pays, les vitesses des réseaux mobiles 3G conduiront à une croissance de l’utilisation du Web mobile. L’offre groupée unique de dotMobi combinant le domaine .mobi et la recherche par mot clé sur mobile est conçue pour répondre aux besoins des entreprises dans cet environnement Web mobile en plein essor.

Trey Harvin, directeur général de dotMobi, a déclaré : << L’offre commune de mots clés sur mobile et de domaines .mobi est une première mondiale. Elle offre aux propriétaires de site chinois la flexibilité d’utiliser le domaine .mobi afin d’aider à assurer une recherche fructueuse par les moteurs de recherche, tout en utilisant à la fois le domaine .mobi et les mots clés correspondants dans les efforts publicitaires >>.

Les mots clés – des mots faciles à se rappeler qu’un utilisateur peut taper sur un téléphone mobile au lieu d’un numéro – sont très populaires en Chine. dotMobi offrira également des adresses Web en caractères chinois, une spécificité pour le marché chinois. Ces adresses en caractères dans des langues non standard sont connues en tant que noms de domaine internationaux (IDN). L’utilisation d’IDN en caractères chinois permettra aux sites Web mobiles en chinois d’être trouvés plus facilement par les moteurs de recherche. Selon Analysis International, plus de 270 millions de recherches Web ont été effectuées sur des téléphones portables en Chine au deuxième trimestre 2009, le double de l’année précédente, ce qui souligne l’importance de la recherche pour le Web mobile chinois.

<< Huarui est ravie de travailler en étroite collaboration avec dotMobi sur la fourniture d’une solution unique à commercialiser pour les entreprises locales ainsi que pour les marques mondiales faisant des affaires en Chine. Avec 700 millions d’abonnés à la téléphonie mobile en Chine, un nombre croissant utilisent le Web sur leurs téléphones alors que les opérateurs en Chine introduisent les services 3G. Pouvoir trouver un contenu qui fonctionne sur les téléphones mobiles est extrêmement important vu l’augmentation continue des utilisateurs du Web mobile, c’est la raison pour laquelle Huarui est enchantée de collaborer avec dotMobi >>, a déclaré M. Ma Yanli, directeur général de Huarui.

Disponibilité

L’offre groupée de dotMobi / Huarui de mots clés et de noms de domaine .mobi en langue chinoise sera disponible lors d’une << sunrise period >> spéciale qui démarrera le 29 octobre 2009 à 4h00 UTC et se terminera le 28 novembre 2009 à 4h00 UTC. Immédiatement après le 28 novembre 2009, les inscriptions générales débuteront, et l’offre groupée de mots clés et de domaines .mobi en langue chinoise sera disponible aux prix standard.

Des informations complémentaires pour les registraires sont disponibles, il suffit d’envoyer un courriel à IDNCHINA@dotmobi.mobi.

source PRNewsWire.co.uk

Afilias recognizes the best .INFO Sites and offers over US$15,000 in rewards to the winners

DUBLIN, IRELAND – October 7, 2009 – Today, Afilias announced the opening of the 2009 .INFO Awards. The awards, first created in 2006, rewards the best professionally created .INFO Web sites from around the world. .INFO Site owners are able to submit their .INFO site for consideration until 11:59 p.m. on October 23, 2009. 

Sites will be judged in two parts. First a panel of judges, to be announced in mid-October, will create a shortlist of final contenders based on select criteria. These criteria include: presentation of content, functionality of the website, design, usability, and originality. The shortlist of the top ten best sites will then be published at www.info-award.info on November 2, 2009, at which point members of the public will be allowed to cast their vote for their favorite site. Public votes will be combined with judges scores to determine the final top three winners.

Prizes for the awards include: US$7,500 for the first place winner, US$5,000 for second place, and US$3,000 for third place. All winners will be announced in November and will be notified directly via e-mail.

For more details or to submit your .INFO site for the 2009 .INFO Awards, please see www.info-award.info.

Désirs d’avenir.com : derrière le naufrage visuel, le naufrage politique…

 

Laid, criard et hors service, le site Désirs d’avenir.com présente visuellement tous les symptômes de l’échec. Derrière la faute de goût, une réalité politique indéniable : abandonnée par ses soutiens, Ségolène Royal fait avec les moyens du bord.

(copie écran : Désirs d'avenir.com)

C’est un site de secte ? C’est un blog de club d’échec ? Non, c’est le nouveau site Internet de Désirs d’avenir. A côté du site Désirs d’avenir.org qui relayait jusqu’ici les propos et l’actualité de Ségolène Royal et ses soutiens, Désirs d’avenir.com s’est découvert sur une profonde plaine d’un vert douteux, sous un ciel brillant où flotte le nom de l’ex candidate socialiste.
Désirs d'avenir.com : derrière le naufrage visuel, le naufrage politique...
Politiquement, les références ne manquent pas : à un clocher près dans le fond, on croirait l’affiche de «la force tranquille» de François Mitterrand, image de sérénité appliquée sur une France figée dans un village idéal.
Désirs d'avenir.com : derrière le naufrage visuel, le naufrage politique...
Mais point de village sur Désirs d’avenir.com, ni de vallon. On revient à la sobriété de l’affiche de Nicolas Sarkozy en 2007, «ensemble, tout devient possible», dont l’horizon était hérissé d’une poignée de bosquets.
Désirs d'avenir.com : derrière le naufrage visuel, le naufrage politique...
Ce visuel avait été pioché par les publicitaires en charge de la communication de Sarkozy dans les fonds d’écran génériques livrés avec le logiciel Windows : un fond vert, homogène, apaisant, sous un ciel bleu clair, où poser ses dossiers, ses documents, sa poubelle…

Mais la plaine de Désirs d’avenir.com est désespérément vide, seulement éclairée par une aube floue qui se profile dans le lointain… pourtant, le site Whois est catégorique sur le propriétaire du nom de domaine : Ségolène Royal, domiciliée boulevard Raspail, à l’adresse de l’association Désirs d’avenir.

Désirs d'avenir.com : derrière le naufrage visuel, le naufrage politique...
Un proche des réseaux Désirs d’avenir confirme que le site est bien celui de la présidente de Poitou-Charente : «Ségolène Royal est de plus en plus isolée et ses soutiens désertent le mouvement.»  Elle confiait à l’Express que c’est son nouveau compagnon, André Hadjez, qui l’aurait aidée à concevoir ce site. Selon le même article, la réalisation de ce nouveau site aurait coûté la bagatelle de 41600€, soit le prix des campagnes web d’Europe écologie et de Libertas lors des dernières européennes.

Le ratage de Désir d’avenir.com serait donc un symptôme de cet affaiblissement politique? En tout cas, ça ne va pas aider une Ségolène déjà éreintée par des médias prompts à l’enterrer politiquement.

 

Désirs d'avenir.com : derrière le naufrage visuel, le naufrage politique...
Mise à jour à 18 heures
Toujours aucune nouvelle de la déclaration de Ségolène Royal annoncée par le site pour 17h30. Le site Désirs d’avenir.com est par ailleurs inaccessible.

Mise à jour à 18h05
Emile Josselin, confrère de 20minutes.fr, remarque sur Twitter que l’image du site Désirs d’avenir est une pure copie de l’affiche de Nicolas Sarkozy puisqu’il s’agit d’un fond d’écran Windows. Le choix a néanmoins été modernisé : au lieu de Windows 98, il s’agit d’un visuel livré avec Windows Vista.

auteur : Sylvain Lapoix
Source
Marianne2.fr

Créez un site web ou un blog gratuitement avec tout nom de domaine enregistré avec NAMEBAY

Grâce à notre outil de création de sites internet, vous pouvez, GRATUITEMENT, en 5 minutes, créer et héberger votre site internet ou votre blog, sans aucune compétence technique nécessaire, ni logiciel à installer.

un site web ou un blog GRATUIT pour tout nom de domaine enregistré chez NAMEBAY

Vous pouvez ajouter ce service, optionnel, à tout moment, sur tout nom de domaine* que vous allez enregistré chez NAMEBAY, ou sur tout domaine déjà enregistré chez NAMEBAY, ou sur tout domaine à renouveler auprès de NAMEBAY.
*ce service n’est pas applicable sur les noms de domaine suivants : .TEL, .MOBI, .PRO, .AERO et .COOP.

PLUS D’INFORMATIONS

Si vous souhaitez plus d’information sur ce service, rendez-vous sur notre site.
Vous y trouverez un guide d’utilisation, pas-à-pas, qui vous permettra de créer votre site en toute autonomie.

dotMobi étend le Web mobile à l’échelle internationale en lançant Instant Mobilizer

MOBILE WORLD CONGRESS — dotMobi, leader mondial du développement et de la découverte de contenu mobile de qualité et la société derrière le domaine Internet .mobi, a annoncé aujourd’hui la disponibilité mondiale d’Instant Mobilizer(TM), service assurant une liaison rapide et abordable entre les petites et moyennes entreprises (PME) du monde entier et leur clientèle par le biais du Web mobile sans déployer aucun effort en matière de développement.

Grâce à Instant Mobilizer, dotMobi stimule la croissance du Web mobile en donnant aux propriétaires de petites entreprises la possibilité de prendre le contenu de leur site Web sur PC existant et de créer instantanément des sites sur mobile accessibles à partir de n’importe quel téléphone, et de n’importe quel réseau.

Un total de 1,3 milliard de personnes sont maintenant connectées à Internet par le biais de leur téléphone mobile. Les propriétaires d’entreprises peuvent désormais être présents sur le Web mobile et ne faire aucun effort pour joindre ces 1,3 milliards d’utilisateurs de téléphones mobiles. Instant Mobilizer fournit aux propriétaires de PME un site de marque sur mobile que peuvent facilement utilisés leurs clients pendant leurs déplacements, et permet également à ces propriétaires de PME de contrôler la façon dont leurs activités seront vues sur le Web mobile. Instant Mobilizer utilise le site Web sur PC existant d’un propriétaire d’entreprise, ce qui donne à ladite entreprise une présence sur le Web mobile sans déployer aucun effort coûteux en temps et en argent en matière de développement. De plus, il n’est aucunement nécessaire d’assurer la maintenance du site Web sur mobile; les changements apportés au site Web sur PC sont mis à jour sur le site mobile de façon dynamique.

<< Comme presque toutes les PME disposent d’un site Web sur PC, il s’agit d’une façon simple et économique de leur donner la possibilité de le convertir en site sur mobile même si elles ne possèdent aucune expertise technique >>, a affirmé Trey Harvin, PDG de dotMobi. << Instant Mobilizer donne aux propriétaires d’entreprises la capacité de se démarquer dans un marché hautement concurrentiel, et ce, à un prix abordable. Instant Mobilizer n’exige aucun effort en matière de développement. Il intègre automatiquement des caractéristiques de haute gamme comme les directions routières et les numéros de téléphone, formatées pour appeler une entreprise directement en un seul clic. >>

Sensible aux besoins des petites entreprises

Étant donné qu’il y a plus de 27 millions de petites entreprises aux États-Unis, que les deux tiers de tous les travailleurs européens sont employés par des PME, et que de plus en plus de clients de PME dans les marchés émergents font leurs achats sur téléphone mobile, dotMobi a conçu Instant Mobilizer pour répondre aux besoins précis des propriétaires de petites entreprises du monde entier, notamment :

– Obtenir un accès simple et immédiat à des renseignements clés sur un site Web, comme des numéros de téléphone et des adresses postales, en plus de leurs liens automatiques vers GoogleMaps – Afficher des liens rapides vers des numéros de téléphone à partir desquels on peut appeler une entreprise en un seul clic – Maintenir les couleurs et les logos d’une entreprise afin de préserver l’identité de marque d’une PME – Mettre à niveau un site sur mobile grâce à de nouvelles caractéristiques interactives disponibles en ligne à tous les mois

Catrina Sheridan, vice-présidente du service Déploiement de produits de dotMobi, a déclaré : << En janvier 2009, le nom de domaine .mobi a été reconnu par Small Business Trends comme l’une des ’10 tendances mondiales en importance chez les petites entreprises en 2009′ en raison de la portée mondiale du Web mobile et de sa capacité à pénétrer les marchés émergents. Instant Mobilizer procure aux propriétaires de PME un soulagement complet des maux de tête qui leur sont occasionnés par le développement du Web mobile lorsqu’ils tentent d’accroître leur part de marché sans aucun budget important en matière de TI. Il leur permet également de joindre, avec efficacité, une multitude de personnes sur leur téléphone mobile, qui occupent une place de plus en importante au sein de leur clientèle. >>

<< Instant Mobilizer vise à accroître le nombre de relations que nous avons établies avec des centaines de développeurs et concepteurs du Web mobile dans le monde entier, et non à leur livrer concurrence >>, a ajouté le PDG de dotMobi Trey Harvin. << Instant Mobilizer initiera des millions de PME au Web mobile, et la présence d’un marché plus avisé sur la technologie mobile améliorera les perspectives pour l’ensemble de la communauté de développement du Web mobile. >>

Réunir la gamme de produits de dotMobi

En plus de la position unique de ce produit sur le marché, mentionnons qu’Instant Mobilizer regroupe plusieurs technologies mises au point par dotMobi au cours des trois dernières années :

– La base de données d’appareils mobiles primée DeviceAtlas(TM) s’assure que les sites mobiles fonctionnent sur n’importe quel combiné mobile – L’outil de contrôle mobiReady.com assure aux PME que les sites Web d’Instant Mobilizer seront vus rapidement et correctement par les clients – Le nom de domaine .mobi s’assure que les clients d’une PME sachent qu’ils vivront une expérience mobile des plus positives. Le nom de domaine .mobi permet également de s’assurer que les sites mobiles resteront intacts une fois qu’ils auront passés dans les transcodeurs d’opérateurs et de combinés, en plus de les répertorier plus facilement dans des moteurs de recherche.

source EuroInvestor.fr

Pourquoi le .tel est réellement utile aux petites entreprises

Qu’est ce qui que cette nouvelle ouverture va changer par rapport aux extensions classiques ? C’est ce que nous explique Loic Damilaville, directeur général adjoint de l’AFNIC*

Certains présentent le .tel comme la panacée pour les entreprises qui ne souhaitent pas investir dans un véritable site Web

Loic Damilaville : Même si le .tel ne répondra pas à toutes les fonctionnalités d’un site Web, les PME peuvent tirer un bénéfice à y être présentes. Si un internaute souhaite accéder à la totalité des coordonnées d’une entreprise ou de la filiale d’un groupe, il peut y accéder d’un seul coup d’œil. Ces informations sont accessibles d’un ordinateur ou d’un téléphone portable, ce qui n’est pas toujours le cas pour un site Web. Et les mises à jour des coordonnées et des informations sont effectuées en temps réel par l’entrepreneur, sans recours à des prestataires extérieurs : c’est lui-même qui contrôle ses propres informations.

Quelles sont les caractéristiques principales de l’extension ?

Le nom de domaine en .tel vise surtout à afficher des coordonnées sur Internet. Son objectif est de répondre à la double question : comment contacter et comment être joignable ? Pour les entreprises, cet outil doit être perçu comme un annuaire, une plate-forme d’agrégation, où elles déposeront leurs coordonnées. Cet outil permettra également aux acquéreurs d’un .tel d’être directement répertorié par les moteurs de recherche. Il s’agit d’un système vraiment intéressant, sous réserve qu’il soit fortement fréquenté. À l’heure actuelle, je dirais qu’il s’agit plutôt d’un pari sur l’avenir.

La nuance entre .tel et d’autres extensions semble difficile à percevoir

Les extensions de type .fr ou .com et l’extension .tel ne sont pas en concurrence. Leurs objectifs sont réellement différents. Les deux premières dirigent l’internaute vers un véritable site Internet. Avec le .tel, il accède à une liste de coordonnées, permettant de contacter une entreprise, même si celle-ci n’a pas de site propre. L’internaute a le choix, pour accéder aux informations sur une entreprise, entre plusieurs possibilités. Il peut utiliser un moteur de recherche classique ou effectuer une recherche nominative ou par mots-clés sur les pages Tel.

Qu’est ce que le nouvel arrivé change au niveau de l’évolution des noms de domaine ?

De nouvelles extensions apparaissent très souvent. Mais dans ce cas, elle est utilisée pour une problématique différente. Il s’agit d’une extension innovante, qui repose sur l’idée de créer avec des noms de domaine autre chose que des sites Internet. Une question reste toutefois en suspens : les entreprises et les particuliers se l’approprieront-ils ?

*Association Française pour le Nommage Internet en Coopération

auteur : Marie Laforge, L’Atelier BNP Paribas
source Atelier.fr

Internet ends 2008 with 186.7 million websites

Chicago (IL) – The Internet was populated with more than 186.7 million websites at the end of 2008, according to data released by Netcraft. Compared to previous years, the growth of the Internet has slowed considerably.

Netcraft said there were 186,727,854 at the end of December 2008, which translates to an increase of 1.56 million sites in November 2008 and to an increase of 31.1 million over December 2007.

In 2007, the Internet grew by 48.7 million to 155,583,825 sites; in 2006 the number climbed by 31.6 million to 106,875,138 sites. The percentage in growth is down dramatically, from 42% in 2006 and 46% in 2007 to just 17% in 2008. However, it is interesting to note that the number of websites has more than doubled since the end of 2005, when Netcraft estimated the total number of websites at 75,251,156.

Apache remains the most popular web server on the Internet with 51.24% of all websites running the software. Apache’s share declined substantially in 2007 (down from more than 60%), but has remained somewhat stable this year. Microsoft’s IIS share is estimated at 31.24%, Google at 5.6%, Nginx at 1.80% and Lighttpd at 1.63%. In absolute numbers, 95,251,327 sites are currently running Apache, 63,114,252 Microsoft IIS and 10,450,496 Google GFE.

source TGDaily.com

Le Web clôt 2008 avec 186,7 millions de sites

La planète Web comptait plus de 186,7 millions de sites à la fin de l’année 2008. La barrière des 200 millions n’a pas été franchie.

Web PlanèteUne nouvelle statistique à ranger dans le tiroir 2008 avec selon Netcraft une websphère constituée à la fin de l’année de 186 727 854 de sites.

C’est en 2006 que le cap symbolique des 100 millions de sites Web avait été franchi pour une croissance annuelle de 42 % qui aura été de 46 % en 2007 et une année terminée avec plus de 155 millions de sites. A 17 %, la croissance s’est donc très nettement tassée en 2008 ce qui n’a pas permis au Web d’atteindre les 200 millions de sites. Sans doute partie remise pour fin 2009.

Apache toujours devant IIS de Microsoft
Apache reste le serveur Web le plus populaire pour plus de la moitié des sites (51,24 %), soit près de 96 millions sous sa seule gouverne. Derrière, on retrouve IIS de Microsoft dont la part de marché est de 33,81 %, soit plus de 63 millions de sites. Google complète le podium à plus de 10 millions de sites.

On notera que la part d’Apache a connu un sérieux coup d’arrêt dans sa progression en 2007 avec une chute dont a profité IIS de Microsoft et un peu plus tard Google, dont on rappellera que les solutions d’hébergement Web utilisent une version personnalisée d’Apache.

Reste que tous ces sites ne sont pas actifs et la websphère se  » dépeuple  » alors considérablement avec seulement pour fin 2008, 75 millions de sites actifs. De son côté, iWhois dresse la liste des 100 plus anciens noms domaine en .com avec en premier lieu symbolics.com dont l’enregistrement remonte au 15 mars 1985.

Netcraft mène des sondages automatisés d’Internet par nom de domaine à la recherche de serveurs HTTP. La méthodologie de Netcraft compte un serveur HTTP par site Web trouvé. Le même serveur HTTP est ainsi compté autant de fois qu’il héberge de sites. A l’inverse, un seul serveur HTTP est compté pour un site répartissant la charge sur plusieurs serveurs Web.

source Generation-NT.com

L’extension de domaine .ME qui bat tous les records

L’extension de domaine .Me stimule l’imagination des internautes du monde entier et dans une vente aux enchères de domaines en direct et en ligne depuis la conférence T.R.A.F.F.I.C. à New York, des noms de domaine valant presque 3 millions de dollars ont été vendus, avec une nouvelle extension de domaine .Me, la star du spectacle.

Le nom de domaine Date.Me a obtenu l’enchère la plus importante parmi les domaines populaires .Me – avec un montant monstre de 70 000 $, suivi par les enchères importantes pour Love.Me, Buy.Me, Ask.Me et Marry.Me.

Avant la conférence T.R.A.F.F.I.C., l’enchère la plus importante pour un nom de domaine .Me était pour Insure.Me, avec 68 000 $ au cours d’une vente aux enchères récente par landrush de noms de domaine ordinaires – où des domaines .Me ont été vendus pour un total de plus de 2 millions de dollars.

Après avoir été témoin du succès des enchères en ligne du nom de domaine .Me, Mark Boost de LCN.com en Angleterre a dit que le public a « vu le lancement du domaine .Me comme l’un des plus réussi de l’histoire de l’industrie du dépôt de domaine ».

GoDaddy.com, le géant mondial dans le milieu du dépôt de nom de domaine a reconnu avoir reçu plus de 20 000 demandes de dépôt de domaine .Me différentes durant la première journée, selon le fondateur et PDG, Bob Parsons.

Pendant les premières minutes de l’ouverture du dépôt de domaine .Me en juillet, plus de 5 000 noms de domaine ont été achetés dans le monde et dans les deux premières semaines, plus de 100 000 noms de domaine names ont été vendus.

Autant qu’elle puisse le savoir, Helle Staal de NG Intermarketing a dit « Il n’y a jamais eu un succès comme celui-ci dans l’histoire du dépôt de domaine. Qui est derrière le dépôt de tous les domaines .Me ? Si vous regardez au sommet de la liste du WHOIS pour les noms .Me – basée sur le prix de vente aux enchères – les PDG et les propriétaires d’entreprises bien en vue, ainsi que les investisseurs des domaines protègent les noms, montrant bien que les domaines .Me sont encore plus intéressants ».

« Avec l’attraction des nouveaux domaines .ME, nous devrions voir venir très bientôt les premières publicités à la télévision pour les domaines .Me et les sites web .Me qui se développent rapidement sur internet. Nous savons tous qu’internet se résume à ‘YouAnd.Me’ (ToiEt.Moi). La scène est prête pour le nouveau chouchou record d’internet : .ME ».

source eworldwire.com

Vive la crise.com, start up la plus cynique du Net

Il fallait oser : un entrepreneur web a acheté le nom de domaine Vive la crise.com pour y vendre assurances, rachats de crédit et autres produits financiers. Plus opportuniste, tu meurs!

Vive la crise.com, start up la plus cynique du Net

Un bandeau, huit cases colorées en nuances d’orange et une poignée de liens commerciaux : Vivelacrise.com n’est pas là pour être beau, ni de bon goût, il est là pour faire du pognon ! Monté il y a moins d’un an par la société Nicoste, le site est un portail qui propose du rachat de crédit, des services de banque en ligne, des assurances, des crédits revolving et autres joyeusetés financières propices au surendettement des ménages avec, à la clé, une commission pour le propriétaire du site (20 euros par contrat).

Vivelacrise.com est né de l’opportunisme éhonté de Nicolas Barnabé, entrepreneur autodidacte de 33 ans, spécialisé dans le placement de bandeaux publicitaires et la gestion d’audience sur Internet : « avant, je gagnais de l’argent sur les pubs pour des vêtements jusqu’au jour où le crédit a explosé : c’est devenu le premier poste de rentabilité sur le web. » Gestionnaire de trois sociétés de service Internet, il crée d’abord une rubrique « pouvoir d’achat » sur son site moins-cher.com, ledit pouvoir d’achat étant bien évidemment conditionné à la souscription de multiples crédits à taux à deux chiffres. Puis, pour profiter du boom et éviter de se faire souffler le nom de domaine, il développe « Vivelacrise.com » en deux jours.

« Plus c’est la crise, plus on peut gagner d’argent sur la crise »
« Je me suis inspiré du discours des médias pour trouver ce nom, nous explique Nicolas Barnabé. Aujourd’hui, le site est autofinancé mais si j’avais le temps, je l’alimenterais tous les jours de déclarations officielles de Christine Lagarde et Nicolas Sarkozy : plus ils sont pessimistes, mieux ça marche ! »

Capture moins-cher.com

« Plus c’est la crise, plus on peut gagner d’argent sur la crise », résume cyniquement l’entrepreneur, qui estime que son site n’atteindra sa vitesse de croisière que dans deux ou trois ans. De nombreux organismes de crédit et de banque l’ont déjà contacté pour apparaître sur son site. Mais même en temps de crise, Nicolas Barnabé reste à l’affût des bonnes affaires : le nom de domaine Vivelacrise.com reste à vendre au plus offrant !
Jeudi 09 Octobre 2008 – 08:37
auteur : Sylvain Lapoix