Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Désirs d’avenir.com : derrière le naufrage visuel, le naufrage politique…

 

Laid, criard et hors service, le site Désirs d’avenir.com présente visuellement tous les symptômes de l’échec. Derrière la faute de goût, une réalité politique indéniable : abandonnée par ses soutiens, Ségolène Royal fait avec les moyens du bord.

(copie écran : Désirs d'avenir.com)

C’est un site de secte ? C’est un blog de club d’échec ? Non, c’est le nouveau site Internet de Désirs d’avenir. A côté du site Désirs d’avenir.org qui relayait jusqu’ici les propos et l’actualité de Ségolène Royal et ses soutiens, Désirs d’avenir.com s’est découvert sur une profonde plaine d’un vert douteux, sous un ciel brillant où flotte le nom de l’ex candidate socialiste.
Désirs d'avenir.com : derrière le naufrage visuel, le naufrage politique...
Politiquement, les références ne manquent pas : à un clocher près dans le fond, on croirait l’affiche de «la force tranquille» de François Mitterrand, image de sérénité appliquée sur une France figée dans un village idéal.
Désirs d'avenir.com : derrière le naufrage visuel, le naufrage politique...
Mais point de village sur Désirs d’avenir.com, ni de vallon. On revient à la sobriété de l’affiche de Nicolas Sarkozy en 2007, «ensemble, tout devient possible», dont l’horizon était hérissé d’une poignée de bosquets.
Désirs d'avenir.com : derrière le naufrage visuel, le naufrage politique...
Ce visuel avait été pioché par les publicitaires en charge de la communication de Sarkozy dans les fonds d’écran génériques livrés avec le logiciel Windows : un fond vert, homogène, apaisant, sous un ciel bleu clair, où poser ses dossiers, ses documents, sa poubelle…

Mais la plaine de Désirs d’avenir.com est désespérément vide, seulement éclairée par une aube floue qui se profile dans le lointain… pourtant, le site Whois est catégorique sur le propriétaire du nom de domaine : Ségolène Royal, domiciliée boulevard Raspail, à l’adresse de l’association Désirs d’avenir.

Désirs d'avenir.com : derrière le naufrage visuel, le naufrage politique...
Un proche des réseaux Désirs d’avenir confirme que le site est bien celui de la présidente de Poitou-Charente : «Ségolène Royal est de plus en plus isolée et ses soutiens désertent le mouvement.»  Elle confiait à l’Express que c’est son nouveau compagnon, André Hadjez, qui l’aurait aidée à concevoir ce site. Selon le même article, la réalisation de ce nouveau site aurait coûté la bagatelle de 41600€, soit le prix des campagnes web d’Europe écologie et de Libertas lors des dernières européennes.

Le ratage de Désir d’avenir.com serait donc un symptôme de cet affaiblissement politique? En tout cas, ça ne va pas aider une Ségolène déjà éreintée par des médias prompts à l’enterrer politiquement.

 

Désirs d'avenir.com : derrière le naufrage visuel, le naufrage politique...
Mise à jour à 18 heures
Toujours aucune nouvelle de la déclaration de Ségolène Royal annoncée par le site pour 17h30. Le site Désirs d’avenir.com est par ailleurs inaccessible.

Mise à jour à 18h05
Emile Josselin, confrère de 20minutes.fr, remarque sur Twitter que l’image du site Désirs d’avenir est une pure copie de l’affiche de Nicolas Sarkozy puisqu’il s’agit d’un fond d’écran Windows. Le choix a néanmoins été modernisé : au lieu de Windows 98, il s’agit d’un visuel livré avec Windows Vista.

auteur : Sylvain Lapoix
Source
Marianne2.fr