Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: point com

Sony et Microsoft partagent un nom de domaine

Microsoft prend les devants en déposant deux noms de domaine impliquant son concurrent Sony.

Le meilleur fouineur du net Superannuation a twitté cette étrange information : Microsoft vient de déposer Sony-Microsoft.com et Microsoft-Sony.com. On ne sait rien sur une éventuelle collaboration entre ces deux géants, qu’elle concerne le jeu vidéo ou non, mais ce dépôt de licence ne manquera certainement pas de titiller votre curiosité.

Source: JeuxVideo.fr

« Social.com », un nom de domaine à 2,6 millions de dollars

Le nom de domaine « social.com » a été vendu aux enchères 2,6 millions de dollars, un niveau record dans le secteur. « Social.com » : ce nom de domaine Internet a coûté à son propriétaire, qui souhaite rester anonyme, 2,6 millions de dollars.

La vente aux enchères a été organisée sur Internet par la société espagnole « Moniker DomainFest Barcelona », la semaine dernière. Selon le Journal du Net, de toutes les ventes de noms de domaines dont les montants ont été rendus publics, celle de « social.com » demeure la plus importante depuis le début de l’année et représente ainsi un record.

« Organisée par les sociétés Marksmen, Moniker et SnapNames, la vente finale a été négociée de façon privée, après qu’une offre de plusieurs millions de dollars ait été formulée », précise le Journal du Net.

Source: La Tribune.fr

Apple veut iPods.com

Il a fallu neuf ans pour qu’Apple réclame le nom de domaine iPods.com, déposé le 28 avril 2002 par un petit malin qui sentait bien tout le potentiel du baladeur à molette de l’époque. Cupertino a déposé hier une réclamation en ce sens, eu égard de sa propriété de la marque « iPod » ainsi que du NDD iPod.com (mais aussi iPhone.com, iTunes.com, etc.) Nul doute qu’Apple devrait être entendue rapidement et obtiendra la paternité de cette URL. Actuellement, le site liée affiche des liens sponsorisés sans intérêt.

TechCrunch, qui rapporte cette affaire, indique qu’Apple n’a en revanche jamais formellement demandé à récupérer le NDD iPad.com, même si la firme à la pomme possède la marque « iPad » (après être passée dans les mains de Fujitsu).

Source: MacPlus.net

Nom de domaine : qui veut de DataCenter.com ?

La place de marché allemande Sedo mène les enchères de plusieurs noms de domaines génériques. Pour s’emparer de « Datacenter.com », comptez a minima 25 000 dollars…

Le second marché des noms de domaine se porte toujours aussi bien.

Récemment, la place de marché Sedo a annoncé qu’elle était en charge de mener la vente de plusieurs noms de valeur comme Jewel.com (valeur de 15 000 dollars au terme de deux offres) et Career.co.uk (valeur de 10 500 livres sterling au terme de 8 offres).

Mais le plus intéressant est peut-être…Datacenter.com.

Un nom de domaine générique qui a déjà reçu 10 offres et son prix d’acquisition a d’ores et déjà atteint 25 000 dollars.

Et ce, à un peu moins de quatre jours de la fin des enchères.

Autre nom de domaine générique à vendre : « Datacenter.us » dont le prix minimal de vente est de 10 000 dollars.

Selon la page de l’annonce, aucun acheteur ne s’est encore manifesté.

Mais il faut savoir que les transactions qui s’effectuent sur le second marché du nommage Internet restent parfois confidentielles.

On se souvient de prix de noms de domaine encore plus attractifs ayant atteint des sommets comme Sex.com (repris par Clover Holdings pour 13 millions de dollars)

En 2010, une information de ITespresso.fr indiquait que le nom de domaine « Be.com » avait été racheté plusieurs millions de dollars par le groupe Lagardère pour le compte de l’un de ses nouveaux magazines féminins.

A l’époque, ce dernier n’avait pas souhaité s’exprimer sur le sujet…

Source: IT Espresso

KAX Media est l’heureux nouveau propriétaire de Gambling.com

Charles Gillespie, Directeur général de KAX Media, opérateur de WSN.com, un site de paris sportifs a annoncé que la société avait acheter le nom de domaine Gambling.com, pour lequel elle a versé 2.5 millions de dollars.

« Je peux confirmer que KAX Media est l’acheteur de Gambling.com. Nous cherchions depuis quelques temps à acquérir un nom dans ce secteur mais n’avions rien trouvé d’attractif. Nous avions arrêté de chercher lorsque ce nom est arrivé sur le marché. Il remplit toutes nos aspirations » a-t-il précisé.

KAX Media espère pouvoir rentabiliser ce nom avec plus de chance que Media Corp qui l’avait acheté en 2005 avant la loi d’interdiction des jeux d’argent en ligne aux Etats-Unis et des pénalités par Google qui avait fortement affecté le trafic et les revenus publicitaires du site.

Le but de KAX Media avec Gambling.com est de rester concentrer dans le secteur du casino et le marché anglais pour le court terme. « Puis à moyen terme, nous l’exporterons vers d’autres marchés anglophones et nous croisons les doigts pour qu’une forme de régulation apparaisse sur le marché américain » ajoute avec espoir Charles Gillespie.

Souhaitons à ce nom tant convoité beaucoup de succès.

Source:  Machine-A-Sous.com

Le nom du domaine Gambling.com a été vendu pour 2.5 millions de dollars

Les montants les plus fous avaient circulé sur la toile. Certains prédisaient une vente à 10 millions. Mais reconnaissons que 2.5 millions de dollars est déjà une somme bien satisfaisante pour la seule utilisation du nom !

Le nom Gambling.com a attiré toutes les convoitises du monde des jeux d’argent en ligne depuis plusieurs années maintenant. Ce nom de domaine est considéré comme le sésame pour être classé numéro 1 par tous les moteurs de recherche. Et cela signifie donc un business très profitable.

La société devenue propriétaire de ce nom n’a pas voulu dévoiler son identité. Media Corps propriétaire du nom avait confié la vente à Sedo Holding AG, une société de vente de domaines Internet.

L’histoire de Gambling.com n’est pas unique. Bodog Brand a acheté slots.com pour 5.5 millions de dollars en mai dernier et Pokercompany,com s’est vendu pour 1 million l’année dernière. Aujourd’hui la question n’est plus d’avoir un site attrayant offrant les meilleurs jeux. Il faut encore que les joueurs puissent trouver le site par hasard afin d’en multiplier le nombre …

Media Corp avait payer 20 millions pour ce nom en 2005, mais la loi « unlawful INternet Gambling Enforcement Act » de 2006 avait réduit à néant tous les espoirs de traffic et de revenus par la publicité.

Le montant qu’un sociéte a accepté de payer pour ce nom montre que les opérateurs gardent l’espoir qu’un jour les Etats-Unis ouvriront le marché des jeux en ligne… au lieu de fermer les sites de poker !

Source: Machine a sous.com

La moitié des noms de domaines sont des « .com »

Les extensions ont beau se multiplier, le succès du « .com » ne se dément pas. Le « .fr » reste à la traîne.

Selon les derniers chiffres- fournis par Verisign, il existait 105,2 millions de noms de domaine en « .com » et « .net » fin 2010, sur un total de 205,3 millions de noms déposés. Le nombre de « .com » pourrait, lui, frôler les 100 millions à lui seul.

L’extension s’est donc imposée comme la référence pour tous, les entreprises mais aussi les particuliers, de plus en plus nombreux à réserver leur nom de domaine grâce à l’ouverture progressive du marché. Et le rythme ne faiblit pas. Lors du quatrième trimestre de l’an dernier, le nombre de nouveaux noms déposés a encore augmenté (+1,7% par rapport au trimestre précédent). Sur l’ensemble de l’année 2010, le nombre de noms déposé a progressé 6,3%.

Derrière le « .com » et le « .net », on retrouve une extension nationale : le « .de ». Le marché allemand est historiquement un marché dynamique, avec des entreprises tournées vers l’exportation et ayant intégré Internet très tôt dans leur stratégie. L’année 2010 a aussi vu un regain du « .org », qui peut profiter d’une certaine saturation sur le « .com ». Il s’agit désormais de la quatrième extension la plus commune, devant le « .uk » britannique.

Et le « .fr » dans tout cela ? Malgré une croissance régulière, il reste à la traîne. Environ deux millions de noms de domaines sont aujourd’hui réservés. Le potentiel est important, les PME restant encore sous-représentées sur le Net. Et le « .com », lui, a toujours du succès dans l’Hexagone…

NICOLAS RAULINE

Source: les echos  – blog

Le domaine Sun.com disparaîtra en juin

Internet – Symbole de la fin de Sun, absorbé en 2009 par Oracle pour 5,6 milliards de dollars, le domaine sun.com, enregistré en 1986 par les fondateurs de la société, disparaîtra le 1er juin.

Selon le blog officiel OTN Garage, qui fédère les développeurs et administrateurs de l’Oracle Technology Network (OTN), le nom de domaine sun.com sera décommissionné à compter du 1er juin.

Les internautes ne pouvaient toutefois déjà plus se connecter sur l’adresse sun.com, une redirection étant effective afin de router les visiteurs directement sur l’Url suivante : oracle.com/us/sun/index.html

Le domaine, propriété de Sun, et désormais d’Oracle depuis le rachat de 2009, figure dans la liste des 100 plus anciens domaines. Il avait en effet été enregistré en 1986, quatre ans après la création de Sun.

D’après OTN Garage, l’essentiel des contenus rattachés au domaine Sun.com a d’ores et déjà été migré sur Oracle.com. Les contenus sur BigAdmin, OpenSolaris.com et certaines sections de SDN sont désormais sur Oracle Technology Network (OTN).

L’adresse blogs.sun.com reste elle disponible pour le moment. Selon Rick Ramsey, qui anime le blog officiel,  il assurera la transition jusqu’à l’ouverture d’un blog similaire chez Oracle.

La disparition de Sun.com est avant tout symbolique. Fondateurs et dirigeants ont eux déjà quitté la société après le rachat par Oracle. C’est notamment le cas de Jonathan Schwartz, l’ex-PDG de Sun, et de Scott McNealy, cofondateur de l’entreprise en 1982.

Source: ZDnet

Sex.com dans le livre des records

Le nom de domaine Sex.com a effectué son entrée dans le livre Guinness des records en tant que nom de domaine le plus cher au monde.

Sex.comPour la première fois enregistré en 1994 par le fondateur du site de rencontre match.com, Gary Kremen, le nom de domaine sex.com a été dérobé l’année suivante ( falsification de documents d’un registrar ) par un escroc du nom de Stephen Cohen qui a engrangé des millions de dollars avant d’être rattrapé par la justice.

En 2006, la société Escom a racheté sex.com à son propriétaire légitime pour un montant de 11,5 millions de dollars ( la somme de 14 millions de dollars a souvent été évoquée à tort ). Mais Escom n’a pas tenu ses engagements financiers dans les délais impartis. Sex.com devait ainsi faire l’objet d’une vente aux enchères en mars 2010 avec un prix de départ fixé à 1 million de dollars.

Un jour avant son début, les créanciers d’Escom ont fait annuler cette vente aux enchères par crainte d’une perte de valeur. La patate chaude est alors revenue à Sedo, société spécialisée dans le second marché des noms de domaine. Une histoire décidément bien tumultueuse qui a fini par aboutir le 17 novembre 2010 à la vente pour 13 millions de dollars de sex.com.

Cette coquette somme vaut à sex.com le droit de figurer depuis le début de la semaine dans le livre Guinness des records. L’acquéreur est l’entreprise Clover Holdings basée à Saint-Vincent-et-les-Grenadines ( Antilles ). Treize millions de dollars pour… toujours un site parking qui affiche des liens sponsorisés.

Source : GNT

Cuisiner.com : d’une page Facebook à un site Web

La page Facebook J’aime cuisiner va devenir un site Web à part entière. Son fondateur mise beaucoup sur le référencement.

Le site Web après Facebook. En décidant d’ouvrir un site propre après avoir débuté son activité sur le célèbre réseau social, Benjamin Moreau va à contre-courant. Il y a deux ans, ce passionné de cuisine crée une page sur Facebook appelée J’aime cuisiner. Des internautes y partagent recettes, conseils et photos. Aujourd’hui, cette page compte près de 25 000 « fans », dont 15 000 publient des contenus, selon le créateur de la page.

Pour aller plus loin, l’entrepreneur va lancer un réseau social thématique à part entière, qui ouvrira le 4 avril. « Cela permettra de toucher un plus large public, à commencer par les internautes qui ne sont pas sur Facebook », explique Benjamin Moreau. Cet ancien pompier professionnel finalise les démarches pour créer son entreprise bordelaise, financée sur fonds propres.

Au centre de la stratégie de l’entrepreneur, le référencement. Le nom de domaine Jaimecuisiner.com était déjà pris, mais il a mis la main sur un nom plus intéressant encore. Il a déboursé 13 000 euros pour Cuisiner.com et 4 050 euros pour Cuisiner.fr.

Deux noms achetés sur la plateforme Sedo auprès de sociétés titulaires de portefeuilles de noms de domaine. « Je voulais m’assurer de ressortir en premier quand les gens tapent « cuisiner » dans un moteur de recherche », explique Benjamin Moreau, possède également quatre autres extensions pour « cuisiner » : .co.uk, .it, .es et .lu.

Source:  Journal du Net