Toute l'actualité des noms de domaine

Archives de mots clés: facebook

L’ancêtre de Facebook mis aux enchères

Alors que vient de sortir le film « The Social Network », racontant l’histoire du co-fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, le site de ventes de noms de domaine Flippa a mis aux enchères l’adresse de la toute première version du réseau social le plus populaire du monde : FaceMash.com.

Ancêtre du Facebook actuel, FaceMash a été créé le 28 octobre 2003 par Mark Zuckerberg alors qu’il était encore étudiant à Harvard. La fiche d’enregistrement du site donne d’ailleurs encore son adresse mail personnelle de l’époque ainsi que l’adresse de ses parents.

Mises en ligne avec une mise à 8.000 dollars, les enchères ont d’ores et déjà atteint 19.000 dollars et dureront pendant encore 18 jours.

Source: Nouvel Obs

Facebook exige que Stupidbook change de nom

Facebook cherche-t-il à avoir la maîtrise des termes « Face » et « Book » ? Après avoir mené une action contre un site communautaire américain intitulé Teachbook, le réseau social fondé par Mark Zuckerberg cible désormais Stupidbook, un site humoristique sur les statuts des membres de Facebook.

Il n’y a pas qu’aux États-Unis que Facebook aimerait s’approprier les termes « Face » et « Book ». Le réseau social veut également se les réserver à l’étranger, et notamment en France. C’est ce que révèle Rue89 dans un sujet dédié au conflit opposant le réseau social à Stupidbook. Ce dernier est un site web humoristique qui épingle les statuts et les discussions les plus stupides des membres de Facebook.

Dans un premier courrier daté du 29 juin, reproduit partiellement par nos confrères, un avocat du cabinet Law Offices Kopacz met en garde les deux fondateurs de Stupidbook sur « un risque de confusion et de dilution » avec le leader des réseaux sociaux. « L’utilisation de ‘Stupidbook’ constitue un avantage injustifié et cause un préjudice au caractère et à la réputation de la marque de notre client » écrit le cabinet d’avocats.

Non content de reprendre « l’élément distinctif ‘book’ » et d’utiliser une écriture « très similaire à celle utilisée pour la marque Facebook« , « l’ensemble de votre site constitue une campagne de dénigrement du site et de la marque Facebook. Le but mercantile de votre site est démontré par les nombreuses publicités et prouve la volonté de votre site de s’inscrire dans le sillage de la notoriété du site Facebook et de faire un profit en le dénigrant. Ceci est constitutif d’actes de concurrence déloyale et parasitaire » poursuit le courrier.

Questionnés par Rue89, les deux responsables de Stupidbook expliquent avoir opté pour la prudence suite à cette première missive. La typographie du logo a été adaptée, le slogan « Facebook vous rend stupide » a disparu et une mention a été rajoutée en bas de chaque page du site. Mais l’exigence première, changer de nom, ne sera pas respectée. « Le mot ‘book’ ne leur appartient pas, et on ne leur prend pas de parts de marché, car on n’est pas un réseau social » ont-ils expliqué.

Cette affaire n’est pas sans rappeler la mésaventure du site Teachbook, un site communautaire dédié aux enseignants américains. Fin août, Facebook a déposé une plainte contre le site au motif que celui-ci utilisé le terme « book » dans son nom. Une utilisation qui pourrait entrainer une confusion chez les internautes, a estimé le réseau social.

Source: Numerama

La plainte contre Facebook classée sans suite

La procureure d’Avignon l’a confirmé à 20minutes.fr…

La plainte n’aboutira pas, finalement. Alors qu’elle l’avait jugée recevable, et avait demandé une enquête, la procureure d’Avignon, Catherine Champrenault, a indiqué ce vendredi à 20minutes.fr que la plainte que Nicolas Canut avait déposé contre Facebook au sujet de plusieurs groupes homophobes a été classée sans suite.

«Malgré tous les efforts de l’Office central de lutte contre le cybercriminalité, il n’a pas été possible d’identifier les représentants légaux de Facebook en France», a expliqué Catherine Champrenault. La justice se retrouve donc dans une impasse, et ne «peut rien faire d’autre en l’état» que de classer la plainte. En effet, sans représentant légal sur le territoire, impossible de demander les adresses IP qui auraient permis d’identifier les créateurs de ces groupes.

Représentants légaux en Irlande

Car, s’il n’a pas de représentant légal en France – seul le nom de domaine est détenu par un cabinet d’avocat – Facebook en a en Irlande, là où sont également basés les 80 modérateurs qui arpentent le réseau pour éviter ce genre de débordements homophobe ou raciste.
Cependant, la bataille n’est pas finie: deux autres plaintes déposées par Nicolas Canut sont encore en cours, et une troisième a été déposée par Alexandre Marcel, contre Facebook, les modérateurs et des groupes homophobes, anti-français et anti-arabes.

«J’espère que ma plainte va remonter jusqu’au Facebook américain», souhaite Alexandre Marcel. Malheureusement pour lui, il semble qu’aucun dispositif légal ne puisse répondre à ce genre de requête. Pourtant, selon Nicolas Canut, Facebook a pourtant bien été condamné dans une autre affaire par le tribunal de grande instance de Saint-Quentin, dans l’Aisne: «Il y a  bien un nom de domaine français Facebook.fr et deux lois – sur la confiance en l’économie numérique et les discriminations – devraient permettre de le condamner à nouveau!»

Source: 20minutes.fr


Facebook détrône Google en trafic

Le phénomène Facebook connaît une croissance de plus en plus forte en termes de trafic sur Internet et déjà le réseau social vient se mesurer à Google, en tout cas c’est ce que révèle une analyse d’Experian Hitwise sur la période entre le 6 et le 13 mars 2010, en effet durant cette période Facebook a récupéré 7,07 % du trafic sur Internet alors que de son côté Google.com serait tout juste de derrière avec 7,03 %.
Cette analyse ne s’est basée seulement que sur les deux noms de domaine à savoir Google.com contre Facebook.com et il va de soi que si l’on prenait tous les services appartenant à Google (11,03 % du trafic sur Internet), Facebook se retrouverait bien derrière.
Les poids-lourds d’Internet misent de plus en plus sur le phénomène des réseaux sociaux qui grignotent une part de plus en plus importante sur Internet et déjà la société Experian Hitwise confirme que le partage contenu sur Internet prend une importance considérable.
À plusieurs reprises déjà Facebook a pu détrôner Google à certaines dates précises, c’est le cas pour le jour de Noël, le jour du nouvel an et jusqu’à présent sur une telle période Google dominait Facebook.
Facebook serait-il en passe de devenir le nom de domaine le plus consulté au monde ?

Source: Koligo.fr

Les 10 première fois sur Internet

Nous sommes plus de 1,7 milliard d’utilisateurs d’Internet (Juin 2009). Internet est devenu une nécessité dans nos vies, surtout étudiantes et professionnelles. Mais pour beaucoup, nous ne connaissons pas réellement l’histoire de cette technologie.

Voici un article ludique et intéressant sur les « première fois » dans l’histoire de l’Internet.

– Le premier Email

C’est en 1971 que Ray Tomlinson envoya le premier email. C’est aussi la première fois que le symbole « @ » fut utilisé.

– Le premier SPAM

Gary Thuerk considéra que le premier email spam fut celui envoyé à 393 personnes sur ARPANET le 3 mai 1978

– Le premier nom de domaine

15 mars 1985, le fabriquant d’ordinateur « Symbolics » acheta le premier nom de domaine de l’histoire sous « symbolics.com » (qui n’existe plus).

– Le premier téléphone mobile avec accès Internet

Il s’agit du Nokia 9000 Communicator, lancé en 1996. Une vraie « machine à laver » !
les 10 première fois sur Internet

– Le premier site Internet

Info.cern.ch, lancé à la fin des années 1990, fut le premier site Internet avec comme page d’accueil : http://info.cern.ch/hypertext/WWW/TheProject.html (toujours active !)

Quant au premier site de e-commerce, il ne s’agit pas de eBay ou Amazon comme on pourrait le penser, mais de NetMarket qui enregistra le premier paiement sécurisé sur le Web le 11 aout 1994 (il s’agissait d’un CD du chanteur Sting au prix de 12,48 dolars)

– La première banque en ligne

Stanford Federal Credit Union est considéré comme la première institution à avoir proposé des services financiers en ligne a ses client en Octobre 1994

– Le premier site piraté par un hacker

C’est en 1990, que des hackers ont piraté les premiers sites Internet, et pas des moindre : US Department of Justicee, U.S. Air Force, CIA, NASA .

– Le premier moteur de recherche

Ce n’est pas Google ou encore Yahoo, mais Webcrawler.com, un site de recherche lancé en 1994!

– Le premier blog

Justin Hall est considéré comme le premier bloggeur de l’histoire, avec un blog créé en 1994. Le terme « blog » a tout de même été introduit en 1999.

– Le premier Podcast

Dave Winer a ajouté la fonctionnalité audio dans un flux RSS, ce qui en a fait le tout premier Podcast le 11 janvier 2001.

– La premier post sur Wikipedia

Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia, a bien été le premier à poster un article sur son site. Un texte qui disait juste « Hello, World! »

– Le premier réseau social

Il s’agit de Friendster.com, lancé en 2002, suivit l’année suivante par Myspace.

Source : TeachReaders

– La première vidéo sur Youtube

Elle fut postée par Jawed Karim (un des co-fondateur de Youtube), le 23 avril 2005 et s’intitulait « Me at the Zoo ». Elle est toujours sur youtube avec plus de 1,5 millions de vues !

– Le premier message sur Twitter

Le premier message enregistré sur Twitter, a été posté par Jack Dorsey le 21 mars 2006.

Source: MinuteBuzz.com

Quand Zoomorama tire un plan… de métro

 

Web 2009 : quand Zoomorama tire un plan… de métro

De loin un plan du métro de Tokyo, de près, des stations qui portent des noms de domaine… La nouvelle carte du web est exceptionnelle. Pour découvrir ce classement original des personnalités et des sites « tendances », zoomez !

Une station, un nom de domaine

Pour les créateurs de la carte Information Architects, visuellement, le plan du métro de Tokyo est ce qui se rapproche le plus d’Internet. C’est donc un plan légèrement modifié qu’ils ont utilisé comme trame à leur représentation du web.

Près de 333 sites web et 111 personnalités les plus influentes du Web sont visibles sur cette carte unique à découvrir sur Zoomorama. Sur les lignes principales, on peut y voir au centre, les sites les plus généralistes et les plus fréquentés : Wikipedia, Amazon…Sur les lignes secondaires on y voit des sites moins fréquentés comme Der Spiegel.

Sur chaque ligne de métro, sont rassemblés les sites du même domaine d’activité : les radios, les journaux… Le Washington Post, par exemple, est situé au centre de la carte sur la ligne destinée à l’information en ligne.

Les stations de buzz

Aux stations les plus fréquentées ou qui appartiennent aux quartiers les plus hype, on peut y voir les sites qui ont fait cette année le plus gros buzz. Twitter est installé par exemple station Shibuya.

La hauteur du picto à côté de chaque station-site représente le succès de son nom de domaine, son trafic mais aussi les revenus générés et son influence. Facebook a par exemple, une station très haute tout comme You tube.

Les stars du web

Outre les sites, ce sont les personnalités les plus influentes du web que l’on peut distinguer. Elles sont classées selon leur âge, l’entreprise qu’elles possèdent et leur influence : Mark Zuckerberg (Facebook), Evan Willams (Twitter), Jean-luc Vaillant (Linkdln) figurent donc sur cette carte.

Quelques sites français sont aussi présents sur le plan comme Le Monde ou Sky Rock. Daily Motion (Benjamin Belbaum et Olivier Poitrey) figurent même sur la ligne des 50 noms de domaine les plus influents.

source CommentCaMarche.net

Sur le Web, Jean Sarkozy ‘Partout’ fait rire jaune

Il n’y a pas qu’au sein de l’opposition que l’annonce de la candidature de jean Sarkozy au poste de président de l’Epad (Etablissement public d’aménagement de La Défense, l’organisme en charge de la gestion du célèbre quartier d’affaires des Hauts-de-Seine) fait grincer des dents. Tandis qu’à l’étranger, on commente de plus en plus durement l’information, une partie du Web s’emballe, et ironise à grands renforts d’aphorismes au sujet des prétentions affichées par le fils du chef de l’Etat, âgé de 23 ans et titulaire du baccalauréat.

Outrecuidance ou népotisme ? Les avis divergent, mais en ligne les réactions d’internautes concordent. Sur Twitter notamment, où depuis vendredi se succèdent des centaines de messages satiriques, aisément identifiés par un marqueur qui donne le ton : « #jeansarkozypartout ». Inscrits dans la lignée des fameux Chuck Norris Facts, ils imaginent ce que pourrait faire Jean Sarkozy une fois qu’il aura résorbé les problèmes du quartier de la Défense.

« #jeansarkozypartout connait la fin de Lost, la dharma initiative est l’antenne pacifique de l’EPAD », écrit Delv1n, alors que Domydom y va d’un truculent « Si a 23 ans, tu diriges pas La Défense sans diplôme, t’as raté ta vie ». « Urgent. comté de Nottinghamshire ch. Prince Jean pour résoudre pb. voleurs dans forêt de Sherwood. #jeansarkozypartout », se marre Plouga, quelques minutes après que Camiel_Plag a finement posé la question suivante : « #jeansarkozypartout à l’EPAD, c’est de la légitime Défense ? ».

Difficile de réaliser un digest significatif, tant les messages tombent vite, au rythme de plusieurs par minute, lundi en fin d’après-midi. On pourra par exemple consulter une sélection des occurrences du week-end chez PC Inpact, ou tout simplement aller directement sur Twitter constater l’ampleur du phénomène.

le site jeansarkozypartout.com

Facebook n’est bien évidemment pas en reste. L’accident de scooter et la période cheveux longs de l’intéressé avaient déjà provoqué la création de nombreux groupes à tendance humoristique. Sa possible nomination à la tête de l’Epad a déclenché une nouvelle vague, avec des intitulés tels que « Pourquoi aller jusqu’au doctorat quand s’appeler Jean Sarkozy suffit ?!? » ou tout simplement « Non à la nomination de Jean Sarkozy à la tête de La Défense », qui réunit déjà près de mille membres.

« Diplômé du Baccalauréat, vous ne disposez d’aucune expérience professionnelle » mais « supervisez le processus d’appels d’offres truqués et de dessous de tables liés à l’extension de 300 000 m² SHON de l’offre en bureaux, en maintenant au mieux les relations avec les entreprises amies », proposait depuis samedi une petite annonce parue sur le site de la Défense jusqu’à son retrait, lundi matin à la première heure.

En ligne, la contestation s’exprime aussi de façon moins drolatique. « L’Etablissement public d’aménagement de La Défense gère un territoire qui regroupe des centaines d’entreprises employant sur place 150.000 salariés », explique Christophe Grébert, blogueur et conseiller municipal à Puteaux. « Jean Sarkozy, nous vous invitons à terminer vos études de droit et à faire quelques stages en entreprise… avant, peut-être un jour, qui sait, de re-postuler à ce poste autrefois occupé par votre père », affirme-t-il encore dans le texte d’une pétition qui, lundi vers 18 heures, comptait près de 28.000 signatures.

Last but not least, difficile de ne pas évoquer le site jeansarkozypartout.com, dont le nom de domaine a été déposé samedi, qui propose un accès direct aux meilleures interventions relatives au potentiel impétrant parues sur Twitter. On appréciera le design, inspiré de la dernière grosse poilade du Web « social » francophone : la mise en ligne du nouveau site Désirs d’avenir, de Ségolène Royal.

source NetEco.com

Préparez-vous à choisir un nom de domaine pour votre page Facebook

Facebook va bientôt permettre à ses utilisateurs de choisir une URL perso pour les pages de profil, selon une source très sérieuse. L’annonce officielle devrait avoir lieu cette semaine même. On peut penser alors que les utilisateurs vont se précipiter pour choisir un domaine. Facebook se prépare à une sérieuse ruée.

Certains mots génériques et noms seront interdits et les droits d’auteurs sur les marques devront être respectés. Mais à part cela, chacun pourra choisir le nom de son choix.

Facebook parle de cette option depuis un certain temps. Les URL des profils sont pour l’instant des Numéros. En mars; Facebook avait déjà ouvert des URL a des sociétés comme par exemple la notre: Facebook.com/techcrunch,

MySpace a montré qu’il s’agissait d’un outil important. Adopte également par Twitter et d’autres services. Facebook a même lancé il y a quelque temps un sondage pour savoir si les utilisateurs seraient prêts à payer pour un domaine. Nous vous tiendrons au courant dès que c’est officiel, en attendant vous pouvez commencer à penser au nom idéal.

auteur : Michael Arrington (adaptation: Alain Eskenazi)
source TechCrunch.com

Facebook à nouveau frappé par une attaque de phishing

Une attaque maladroite du point de vue de l’orthographe et de la grammaire essaie de convaincre les membres de Facebook. Il s’agit de leur dérober leurs login/password.

Jeudi 14 mai, des e-mails malveillants ont été envoyés à quelques uns des 200 millions adhérents du site de réseautage social FaceBook.

L’attaque, contre laquelle lutte activement Facebook, demandait aux membres de sortir de Facebook et d’accéder à des sites externes afin de leur dérober leurs noms d’utilisateur et mots de passe.

Les emails malveillants étaient de pauvre qualité : une mauvaise grammaire, fautes d’orthographe, et une proposition de visite d’un site externe dont le nom de domaine est www.151.im, www.121.im ou www.123.im (Rendez vous service : ne cliquez pas sur ces liens).

Une fois sur place, les utilisateurs sont invités à se reconnecter avec leurs identifiants et mots de passe Facebook, et boom – soudain, cette information devient un moyen pour envoyer des spams.

Comme les attaques de phishing sur Facebook du mois dernier et en début de ce mois, ces efforts ne semblent destiner qu’à voler les noms d’utilisateur et les mots de passe, et non infecter les ordinateurs avec des virus. Avec mots de passe, les « hameçonneurs » tentent d’accéder à des services de courrier Web, car beaucoup de gens utilisent les mêmes informations de connexion pour des sites différents. Le vol d’identité peut démarrer à partir de là.

Un porte-parole de Facebook a déclaré au New York Times, que Facebook bloquait les liens vers de nouveaux sites de phishing, nettoyer les faux messages, et réinitialiser les mots de passe des utilisateurs touchés. Le nombre de personnes touchées est indéterminé.

Il existe de nombreuses façons de protéger son identité sur Facebook, y compris changer ses mots de passe, modifier les paramètres de confidentialité et de garder un oeil sur le nom de domaine. Enfin, si vos amis instruits commencent à écrire comme des enfants du primaire, il y a probablement quelque chose qui se passe.

auteur : IDG News Service
source Reseaux-Telecoms.com

Facebook vs. Face de bouc !

Julien et Jérémy sont les auteurs de « Facedebouc.com », un blog potache sur les boucs qui depuis 6 mois fait beaucoup rire les internautes. Mais avec leur jeu de mots, les deux compères se sont attirés les foudres du célèbre « Facebook ».
Les avocats du site communautaire dénoncent un plagiat et demandent aux deux étudiants de renoncer à l’usage de la marque et au nom de domaine.
« Nous, on a 100, 150 visites par jour, on ne peut pas leur faire de mal. Il n’y a pas de confusion car notre site c’est pas un réseau social, et il ne permet pas de mettre en relation des personnes », s’indigne Julien Berthomieu.
Même si les internautes expriment leur solidarité, Julien et Jérémy, le savent, si « Facebook » va au bout de sa démarche, leur « Facedebouc » ne pourra pas résister très longtemps !
« On ne pourra pas se battre contre ce géant, on est étudiant on n’a pas de moyens, on a fait ça pour rigoler mais contre eux on peut rien faire », reconnaissent-ils.
De son côté, la direction du site communautaire n’a pas souhaité s’exprimer. Amis des boucs, en tout cas rassurez-vous, Julien et Jérémy ont déjà une nouvelle idée de blog…

En savoir plus
> Le site de Face de Bouc
> Le site de Facebook


Source M6info.fr