Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: facebook

Facebook : phishing très convaincant en français

Repérés par Security Web-Center, plus d’une trentaine de sites de phishing – ou hameçonnage – reprennent les traits d’une connexion Facebook dont un site français particulièrement bien réalisé.

Alerte aux sites de phishing pour les utilisateurs Facebook. Security Web-Center dresse une liste non exhaustive de 35 sites qui reprennent avec plus ou moins de brio l’apparence de la page de connexion au célèbre réseau social. Parmi ceux-ci, frfacebook.fr gagne la palme de la contrefaçon la plus réussie.

Le faux est bien réalisé, et il est possible de s’y méprendre sans trop faire attention en cliquant sur un lien transmis à des fins malveillantes. Rappelons que le nom de domaine officiel pour Facebook en français est fr-fr.facebook.com. Les défenses contre le phishing des navigateurs Web commencent heureusement à tiquer ( du moins celles liées à la technologie Google ).

Les sites de phishing comme ceux pointés du doigt par la veille de Security Web-Center ont généralement pour but de voler des informations de connexion et corrompre des comptes :

 » Parfois, les spammeurs créent des pages fausses qui ressemblent à la page de connexion Facebook. Lorsque vous entrez votre adresse électronique et votre mot de passe sur une de ces pages, le spammeur enregistre vos informations et les conserve. C’est ce qu’on appelle l’hameçonnage. Lorsque le compte de quelqu’un a été hameçonné, ce compte se met souvent à envoyer automatiquement des messages ou des liens à un grand nombre de ses amis « 

, explique Facebook dans son aide.

Ci-dessous, la page de phishing ( frfacebook.fr  ) et à droite la page officielle de Facebook :

Facebook-phishing-fr Facebook-connexion

source Generation-NT.com

Un Facebook pour deux Mark Zuckerberg

Le réseau social a désactivé « par erreur » le compte d’un avocat américain, homonyme du fondateur du site.

Les deux Mark Zuckerberg (Capture d'écran du site I am Mark Zuckerberg)
Les deux Mark Zuckerberg (Capture d’écran du site I am Mark Zuckerberg)

Facebook a dû présenter des excuses, jeudi 12 mai, à un avocat américain prénommé Mark Zuckerberg, le même nom que le PDG et fondateur du réseau social, dont le compte a été désactivé.

L’avocat s’est plaint à la chaîne WISH d’Indianapolis que son compte a été désactivé lundi par Facebook, comme « compte non authentique ». « Je subis une grande détresse émotionnelle à cause de toute cette affaire », dit-il, « je ne veux pas d’argent, je veux revenir sur Facebook et qu’ils me laissent tranquille ! ».

« Je suis Mark Zuckerberg »

Un porte-parole de Facebook a assuré jeudi que l’erreur avait été réparée. « Nos spécialistes examinent chaque jour des milliers de contenus qui leur sont signalés, et font parfois des erreurs. Quand cela arrive et qu’on nous le signale, nous rétablissons rapidement (le compte). Nous avons réactivé le compte de cette personne, et lui avons adressé un courriel pour nous excuser », a-t-il dit.

Ce n’est pas la première fois que l’avocat Mark Zuckerberg, spécialisé dans les saisies et autres faillites depuis 23 ans, subit les dures conséquences de son homonymie : il y a deux ans déjà, son compte Facebook avait été supprimé pendant quatre mois.

Entre-temps il a créé sa propre page web pour dissiper les malentendus, intitulée « I am Mark Zuckerberg.com » (« Je suis Mark Zuckerberg.com »). « Mon nom n’est plus le mien« , s’y plaint-il.

Pourtant l’initiale intermédiaire typique des identités américaines le distingue du patron de Facebook : le net-entrepreneur est Mark E. Zuckerberg, l’avocat Mark S. Zuckerberg.

Source: Le Nouvel Observateur avec AFP

Cuisiner.com : d’une page Facebook à un site Web

La page Facebook J’aime cuisiner va devenir un site Web à part entière. Son fondateur mise beaucoup sur le référencement.

Le site Web après Facebook. En décidant d’ouvrir un site propre après avoir débuté son activité sur le célèbre réseau social, Benjamin Moreau va à contre-courant. Il y a deux ans, ce passionné de cuisine crée une page sur Facebook appelée J’aime cuisiner. Des internautes y partagent recettes, conseils et photos. Aujourd’hui, cette page compte près de 25 000 « fans », dont 15 000 publient des contenus, selon le créateur de la page.

Pour aller plus loin, l’entrepreneur va lancer un réseau social thématique à part entière, qui ouvrira le 4 avril. « Cela permettra de toucher un plus large public, à commencer par les internautes qui ne sont pas sur Facebook », explique Benjamin Moreau. Cet ancien pompier professionnel finalise les démarches pour créer son entreprise bordelaise, financée sur fonds propres.

Au centre de la stratégie de l’entrepreneur, le référencement. Le nom de domaine Jaimecuisiner.com était déjà pris, mais il a mis la main sur un nom plus intéressant encore. Il a déboursé 13 000 euros pour Cuisiner.com et 4 050 euros pour Cuisiner.fr.

Deux noms achetés sur la plateforme Sedo auprès de sociétés titulaires de portefeuilles de noms de domaine. « Je voulais m’assurer de ressortir en premier quand les gens tapent « cuisiner » dans un moteur de recherche », explique Benjamin Moreau, possède également quatre autres extensions pour « cuisiner » : .co.uk, .it, .es et .lu.

Source:  Journal du Net

« Pour certains jeunes, internet, c’est Facebook »

L’ensemble des noms de domaine en .fr, ce sont eux qui le gèrent. L’Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic) n’est pas l’organisme le plus connu mais son discours sur l’évolution du web mérite d’être entendu. « Le Point » a publié le 14 février une interview de son directeur général, Matthieu Weil, qui explique que « pour certains jeunes, internet, aujourd’hui, c’est Facebook ». Weil prononce cette phrase lorsqu’on lui demande s’il faut réinventer le web. Il répond que cela pourrait passer par la prise de pouvoir d’un groupe sectoriel, et évoque deux hypothèses : « Les opérateurs télécoms ont plus d’abonnés à l’internet mobile qu’à l’internet classique et peuvent donc modeler l’internet mobile pour transformer tout internet. Autre possibilité : des géants comme Facebook, Google ou Baidu pourraient décider d’enfermer l’utilisateur dans un environnement propriétaire. C’est un peu le cas de certains jeunes aujourd’hui, pour qui Internet, c’est Facebook. » Un exemple : Les jeunes Américains surfent désormais plus sur les réseaux sociaux qu’ils n’envoient de mails.

Par ailleurs, Matthieu Weil avoue craindre une défaillance du réseau, qui aurait de nombreuses répercussions. « Notre cauchemar, c’est une défaillance de notre réseau, un bug logiciel qui corromprait la liste des noms de domaine en .fr. En plus de perturber les internautes français, cela impacterait réellement l’internet mondial. Le réseau français est très interconnecté, contrairement aux réseaux tunisien et égyptien, qui peuvent être coupés sans grande conséquence technique pour les internautes à l’extérieur. »

Source: Touslesclics

Internet en chiffres (2010)

Royal Pingdom vient de publier des chiffres en pagaille sur Internet pour l’année 2010…

Email :

107 trillions (mille milliards) d’emails envoyés en 2010
294 milliards emails envoyés chaque jour
1.88 milliards d’utilisateur de boites électroniques
480 millions de nouveaux utilisateurs de compte de messagerie
89.1% des emails sont des spams
2.9 milliards de comptes de messagerie dans le monde
25% des comptes de messagerie sont des comptes professionnels.

Les noms de domaine :

88,8 millions de noms de domaine .COM à la fin de 2010.
13,2 millions de noms de domaine .NET à la fin de 2010.
8,6 millions de noms de domaine .ORG à la fin de 2010.
202 millions de noms de domaine dans tous les domaines de premier niveau (Octobre 2010).
7% – L’augmentation des noms de domaine depuis l’année précédente.

Utilisateurs

1.970.000.000 utilisateurs d’Internet à travers le monde (Juin 2010).
14% – Augmentation des utilisateurs de l’Internet depuis l’année précédente.
825,1 millions d’utilisateurs d’Internet en Asie.
475,1 millions d’utilisateurs d’Internet en Europe.
266,2 millions d’utilisateurs d’Internet en Amérique du Nord.
204,7 millions d’utilisateurs d’Internet en Amérique latine / Caraïbes.
110,9 millions d’utilisateurs d’Internet en Afrique.
63,2 millions d’utilisateurs d’Internet au Moyen-Orient.
21,3 millions d’utilisateurs d’Internet en Océanie / Australie.

Les médias sociaux Twitter / Facebook :
152 millions de blogs sur Internet (comme objet d’un suivi par BlogPulse).
25 milliards de tweets envoyés sur Twitter en 2010
100.000.000 nouveaux comptes a ajouté sur Twitter en 2010
175.000.000 d’inscrits sur Twitter, Septembre 2010
7,7 millions de personnes suivantes @ ladygaga (Lady Gaga, la plupart des utilisateurs de Twitter suivi).
600.000.000 d’inscrits sur Facebook à la fin de 2010.
250 millions de nouvelles personnes sur Facebook en 2010.
30 milliards de médias partagés sur Facebook par mois (liens, notes, photos, etc).
70% des inscrits à Facebook hors des Etats-Unis
20 millions applications facebook installées chaque jour.

Vidéos :
2 milliards de vidéos vues par jour sur YouTube.
35h de vidéos téléchargées sur YouTube chaque minute.
186 vidéos en ligne à l’utilisateur moyen d’Internet montres dans un mois (USA).
84% des utilisateurs qui consultent des vidéos en ligne (USA).
14% des utilsiateurs qui ont téléchargé des vidéos en ligne (USA).
Plus de 2 milliards de vidéos vues par mois sur Facebook.
20 millions de vidéos téléchargées sur Facebook par mois.

Images :

5.000.000.000 photos hébergé par Flickr (Septembre 2010).
+ de 3.000 photos téléchargées par minute sur Flickr.
130.000.000 photos téléchargées par mois sur Flickr.
+ de 3 milliards de photos téléchargées par mois à Facebook.
36 milliards de photos téléchargées sur Facebook par an (au rythme actuel)

Source: Royal Pingdom via ZapActu

Facebook aurait déboursé 8,5 M$ pour fb.com

Pour le nom de domaine fb.com déjà utilisé en interne pour la messagerie de ses employés, Facebook aurait déboursé la somme colossale de 8,5 millions de dollars.

Lors de la présentation de Facebook Messages en novembre dernier, Mark Zuckerberg avait confirmé le rachat du nom de domaine fb.com auprès de The American Farm Bureau. Cette organisation à but non lucratif a pour vocation de représenter les intérêts des agriculteurs aux États-Unis et dispose d’un site Web officiel à l’adresse www.fb.org. Le nom de domaine fb.com était également en sa possession.

Une belle affaire pour nos fermiers américains
Le montant de la transaction avait été passé sous silence par le PDG de Facebook. Ce montant a finalement filtré lors de la réunion annuelle de The American Farm Bureau. Rapporté par Reuters, il serait de l’ordre de 8,5 millions de dollars. Si l’identité de l’acquéreur n’a pas été mentionnée de manière explicite, elle ne fait aucun doute.

Lors de l’annonce de l’achat de fb.com, Mark Zuckerberg avait indiqué que des employés Facebook l’utilisaient en interne et disposaient d’adresses e-mails en fb.com.

Si Facebook a effectivement bel et bien déboursé 8,5 millions de dollars pour le seul fb.com, cela en ferait l’un des noms de domaine les plus chers. Une entrée parmi les cinq plus grosses reventes, juste derrière porn.com en 2007 ( 9,5 M$ ) et devant business.com en 1999 ( 7,5 M$ ).

Source: Generation NT

Facebook soutient Wikileaks !

Wikileaks a été lâché par Visa, MasterCard, Amazon, Paypal, et même par l’hébergeur de son nom de domaine et la banque suisse. Mais il peut, pour le moment, compter sur le soutien de Facebook.

Wikileaks a plus d’un million de fans sur sa page Facebook et le porte parole du réseau social a déclaré à the Los Angeles Times que « la simple existence d’une page fan sur Facebook de Wikileaks ne viole aucune loi, et nous ne la fermerons pas comme nous ne fermerons aucune autre page qui contient des sujet controversés. Nous continuons à surveiller la situation ».

Facebook n’est certainement pas l’hébergeur ni le compte bancaire de Wikileaks, mais, indirectement, il entretient la sympathie des fans de Wikileaks et gagne l’estime de ses utilisateurs en agissant ainsi.

D’autres initiatives sont apparues pour soutenir Wikileaks comme les sites miroirs. Près de 355 sites, éparpillés un peu partout, ont pour seul but de dupliquer en temps réel le contenu des câbles.

Source: Webdo

SMS, mail, chat : Facebook centralise tout dans sa nouvelle messagerie

San Francisco – Facebook lance sa messagerie. Facebook rachète le nom de domaine fb.com pour une somme inconnue. Facebook veut tuer Gmail… On a tout entendu mais, depuis hier, on en sait désormais un peu plus sur la nouvelle boite mail de Facebook et, si on ne peut pas encore la tester, elle donne très envie de l’essayer.

La centralisation de tous les types de messages
La firme de Mark Zuckerberg a donc présenté lundi la nouvelle messagerie unifiée Facebook, qui comprend des adresses mail @facebook.com. La grande nouveauté est de prendre en compte le fait que nous communiquons différemment suivant notre destinataire. On envoie un mail à sa grand-mère, un texto à son cousin, on utilise le chat avec sa meilleure amie et on envoie des messages courts via Facebook à nos amis. La messagerie Facebook proposera d’unifier tout ses types de messages et de les centraliser dans un seul endroit, une seule conversation. On pourra envoyer un SMS via notre messagerie et répondre sur le chat, tout sera archivé dans un fil unique de conversation.

Un système ouvert avec des possibilités de filtrage
Comme sur n’importe quelle messagerie classique, on pourra recevoir des mails en provenance de Yahoo, Gmail ou Hotmail… La grande différence réside dans le fait que l’on pourra filtrer les mails que l’on reçoit. On pourra décider par exemple que seuls nos amis Facebook et notre grand-mère ont le droit de nous écrire. De plus, les mails seront classés afin que les messages de nos amis apparaissent en haut de la liste, devant nos factures par exemple.

Personnellement, je trouve cette approche, très séduisante car elle correspond au mode de vie 2.0 dans lequel nous évoluons. Après, c’est abandonner un peu plus de nos données personnelles au géant bleu. J’attends aussi de voir si le service de SMS sera payant. Il va me falloir être patiente car la messagerie ne devrait être accessible au grand public que dans quelques mois.

Source: You

Facebook Mail ciblera Gmail… ainsi que Google Docs?

L’événement organisé par Facebook lundi prochain, et dont l’objectif serait d’annoncer la mise en place de Facebook Mail, un service de courriel à la Gmail, pourrait en fait cibler plus que le populaire service de courrier électronique du Google. Ce service pourrait devenir un concurrent direct aux applications de Google, notamment Google Docs.

Naturellement, les rumeurs abondent, à la veille d’un événement qui risque d’avoir un certain impact sur la webosphère. Avec son demi-milliard d’utilisateurs, Facebook est un des plus importants sites sur la Toile. Offrir un service de messagerie électronique complet sous le nom de domaine @facebook.com, ou même sous @fb.com ou @fbmail.com est une mesure logique pour un portail de cette nature.

Ça ne pourrait être que le début, en fait: plusieurs sources indiquent que Facebook pourrait préparer une offensive plus large que le simple courriel. La cible pourrait être l’ensemble des applications Web offertes par son rival Google, notamment Google Docs.

Déjà, des spécialistes au fait de ce qui se passe du côté de chez Microsoft suggèrent que les applications en ligne de la suite bureautique Office Web Apps pourraient être intégrées dès le début à Facebook Mail.

Les internautes inscrits auraient donc le courriel, un espace de stockage de fichiers ainsi que la possibilité de les éditer, de les partager ou d’en créer de nouveaux sur place, grâce à la version webifiée d’Office, d’Excel ou de PowerPoint.

Ajoutez à cela un lien avec le service SkyDrive, de la suite d’outils en ligne de Windows Live, également de Microsoft, et Facebook pourrait offrir 25 gigaoctets d’espace de stockage à ses utilisateurs afin de faire ce genre de choses.

Ce serait une suite logique à la relation concurrentielle qu’entretiennent Facebook et Google depuis quelque temps déjà. La plus récente manifestation de cette rivalité s’est manifestée cette semaine quand les deux géants internet se sont chamaillés à propos de la possibilité d’importer les contacts de Gmail dans Facebook.

Même avant cela, le moteur de recherche rageait devant l’opacité de Facebook, dont le contenu ne peut être répertorié par Google de la même façon que l’est celui de millions d’autres sites Web.

Du côté des applications Web, Facebook a déjà prouvé sa valeur, à travers les nombreux jeux vidéo qui y figurent et qui sont très populaires. Ouvrir le créneau des applications d’affaires et d’autres types d’utilisation de logiciels web n’est que l’étape suivante pour l’entreprise du jeune Mark Zuckerberg.

Source: Technaute.ca

Facebook attaque son double pornographique

Le réseau social attaque le site Faceporn qui « copie ouvertement le logo, le site et le ‘mur' ». Facebook réclame tous les revenus du site ainsi que le nom de domaine.

La site Faceporn


Facebook a décidé de poursuivre en justice le site pornographique Faceporn pour violation de propriété intellectuelle.

Le réseau social aux 500 millions d’inscrits explique que Faceporn « copie ouvertement le logo, le site et le ‘mur’ de Facebook ». En guise de « poke », les membres de Faceporn peuvent s’envoyer des « flirts ». Facebook réclame ainsi à que le créateur du site, Thomas Pederson, lui reverse l’intégralité de ses revenus et lui cède le nom de domaine.

Ouvert en avril dernier, Faceporn se définit comme un réseau social où les internautes peuvent « partager [leur] passion commune : le sexe et l’industrie du charme ». Toutefois, le site est inaccessible depuis la semaine dernière, indiquant « nous faisons de notre mieux pour revenir [avec un site] meilleur que jamais. Nous travaillons actuellement sur une nouvelle version et ce sera le meilleur site porno au monde« .

L’audience est attendue pour janvier 2011.

Source: Nouvel Obs