Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: twitter

Le « New York Times » et Twitter victimes de cyberattaques

Les piratages pourraient être attribués à l' »Armée électronique syrienne » pour protester contre « les campagnes menées par les médias ».

Le site du New York Times était toujours en panne mercredi après avoir été visé mardi par une cyberattaque, attribuée par des experts à des pirates syriens. « Notre site a été inaccessible pour nos utilisateurs aux États-Unis pendant un certain temps mardi. Cette panne est le résultat d’une attaque extérieure sur notre nom de domaine », a indiqué à l’AFP Eileen Murphy, une porte-parole du quotidien américain. « Nous travaillons pour le remettre pleinement en service », a-t-elle ajouté. Vers 4 heures GMT, le site était toujours inaccessible depuis les États-Unis et renvoyait à un message d’erreur, a constaté un journaliste de l’AFP.

Selon un chercheur spécialisé dans la sécurité informatique, Matt Johansen de WhiteHat Security, la panne pourrait être attribuée à l' »Armée électronique syrienne » (SAE), qui a déjà attaqué les systèmes informatiques de plusieurs médias. Matt Johansen a écrit dans un tweet que les aspects techniques du site pendant la panne « font penser à l’Armée électronique syrienne », qui soutient le dirigeant syrien Bachar el-Assad. La SEA écrivait par ailleurs « média… en panne » sur son compte Twitter (@official_SEA16) en joignant un lien sur des articles relatant les problèmes du site du New York Times. Ce compte faisait également, mardi, allusion à une attaque contre le site de Twitter, même si ce dernier fonctionnait en apparence.

« @Twitter, es-tu prêt ? »

« @Twitter, es-tu prêt ? » interrogeait le compte de l’organisation, qui écrivait plus tôt dans un autre tweet : « Salut @Twitter, regarde ton domaine, il est devenu propriété de #SEA. » Dans un message sur l’un de ses blogs, Twitter explique que son « système de noms de domaine a fait l’objet d’un problème » qui a notamment touché twimg.com, un service d’images du site de microblogs. Le visionnage d’images et de photos a été temporairement et sporadiquement perturbé » mais ce service a maintenant été « restauré » et « aucune information d’utilisateur de Twitter n’a été atteinte ». L’expert Matt Johansen tweetait pour sa part que « les informations d’enregistrement du domaine (du site) Twitter ont aussi été atteintes par l’Armée électronique syrienne ».

Sans qu’il soit certain que ces problèmes informatiques viennent de pirates syriens, ils interviennent au moment où Washington et ses alliés occidentaux se sont dits convaincus que le régime syrien avait perpétré l’attaque chimique du 21 août dans la banlieue de Damas et où l’hypothèse d’une intervention militaire en Syrie se précisait. L' »Armée électronique syrienne » s’est déjà illustrée ces derniers mois en piratant notamment le compte Twitter de l’agence de presse américaine Associated Press, avec un faux tweet indiquant que le président Barack Obama avait été blessé dans deux explosions à la Maison-Blanche.

Campagnes médiatiques

Le compte Twitter du service photo de l’AFP, de même que les réseaux sociaux de la BBC, d’Al Jazeera, du Financial Times ou du Guardian en ont aussi fait les frais. Plus tôt ce mois-ci, le site du Washington Post avait également été piraté dans une attaque attribuée au même groupe syrien. Sur son site internet, la SEA affirme qu’elle défend « le peuple arabe syrien » contre « les campagnes menées par les médias arabes et occidentaux ».

Le New York Times avait par ailleurs signalé en janvier que des pirates informatiques avaient volé ses mots de passe professionnels et avaient pénétré les ordinateurs personnels de 53 employés après que le quotidien eut publié un article sur la fortune de la famille du Premier ministre chinois Wen Jiabao.

Source: Lepoint.fr

Typosquatting : la fin de Twtter et Wikapedia

Les Typosquatters ne pourront plus profiter de la popularité d’un site pour se faire de l’argent, du moins c’est le cas des sites Twtter et Wikapedia condamnés par la justice à verser 156 000$ chacun et à dire au revoir à leur site.

Le Typosquatting
Le Typosquatting consiste à prendre volontairement un nom de domaine qui se rapproche du nom de domaine d’un autre site, visant à détourner un utilisateur qui pourrait faire une faute de frappe en tapant l’adresse un peu trop rapidement. Lorsqu’il s’agit de gros sites comme Wikipedia ou Twitter vous imaginez bien le trafic que ça peut emmener et les bénéfices à en tirer. Dans le cas des sites frauduleux comme twtter.com et wikapedia.com, le vice était poussé encore plus loin, puisque les deux sites reprenaient l’apparence exacte des sites officiels, agrémentés bien entendu de nombreuses publicités. L’Internaute un peu naïf pouvait donc se laisser prendre au piège en pensant avoir gagné un iPad sur Wikipédia/Wikapedia (NDLR : bah voyons) et qu’il suffisait d’envoyer un sms (1,50£/sms) pour poursuivre sur le site et réclamer son lot…

Cette forme de piratage s’étend malheureusement à de nombreux sites populaires qui pourront saisir la justice pour s’en protéger, mais attention, il faudra que le nom de domaine soit enregistré sous la forme d’une marque pour cela.

typosquat lists active percentages Typosquatting : la fin de Twtter et Wikapedia

Auteur : Chrystelle
Source : JournalDuGeek.com

Twitter propriétaire de Re-tweet, pas de Retweet.com

Twitter a récupéré début juin le nom de domaine Re-tweet.com. Il lui manque encore Retweet.com.

Twitter-retweetAvec le service de microblogging Twitter, l’action de retweet consiste à faire suivre un même message auprès des utilisateurs. Le retweet est ainsi très populaire, et l’on peut comprendre l’irritation de Twitter lorsque des noms de domaine surfent sur le retweet.

Fusible a constaté que depuis le début du mois, re-tweet.com a été récupéré par Twitter. Si l’on en croit la réaction de Twitter obtenue par TechCrunch, l’ancien propriétaire de re-tweet.com a fait don de ce nom de domaine à Twitter.

Désormais, re-tweet.com entre dans le cadre de la stratégie de protection de marque de Twitter. Néanmoins, Twitter affirme n’avoir aucun projet pour lui.

La stratégie de Twitter est toutefois confrontée à un os, puisque pour le moment, retweet.com lui échappe. Ce nom de domaine a d’abord été utilisé par un service afin d’agréger Twitter et aider à trouver des informations en temps réel sur des histoires populaires. Puis, il a été revendu pour 250 000 $ dollars en 2010. Il sert actuellement à une plateforme de monétisation vidéo.

Source: GNT

Internet en chiffres (2010)

Royal Pingdom vient de publier des chiffres en pagaille sur Internet pour l’année 2010…

Email :

107 trillions (mille milliards) d’emails envoyés en 2010
294 milliards emails envoyés chaque jour
1.88 milliards d’utilisateur de boites électroniques
480 millions de nouveaux utilisateurs de compte de messagerie
89.1% des emails sont des spams
2.9 milliards de comptes de messagerie dans le monde
25% des comptes de messagerie sont des comptes professionnels.

Les noms de domaine :

88,8 millions de noms de domaine .COM à la fin de 2010.
13,2 millions de noms de domaine .NET à la fin de 2010.
8,6 millions de noms de domaine .ORG à la fin de 2010.
202 millions de noms de domaine dans tous les domaines de premier niveau (Octobre 2010).
7% – L’augmentation des noms de domaine depuis l’année précédente.

Utilisateurs

1.970.000.000 utilisateurs d’Internet à travers le monde (Juin 2010).
14% – Augmentation des utilisateurs de l’Internet depuis l’année précédente.
825,1 millions d’utilisateurs d’Internet en Asie.
475,1 millions d’utilisateurs d’Internet en Europe.
266,2 millions d’utilisateurs d’Internet en Amérique du Nord.
204,7 millions d’utilisateurs d’Internet en Amérique latine / Caraïbes.
110,9 millions d’utilisateurs d’Internet en Afrique.
63,2 millions d’utilisateurs d’Internet au Moyen-Orient.
21,3 millions d’utilisateurs d’Internet en Océanie / Australie.

Les médias sociaux Twitter / Facebook :
152 millions de blogs sur Internet (comme objet d’un suivi par BlogPulse).
25 milliards de tweets envoyés sur Twitter en 2010
100.000.000 nouveaux comptes a ajouté sur Twitter en 2010
175.000.000 d’inscrits sur Twitter, Septembre 2010
7,7 millions de personnes suivantes @ ladygaga (Lady Gaga, la plupart des utilisateurs de Twitter suivi).
600.000.000 d’inscrits sur Facebook à la fin de 2010.
250 millions de nouvelles personnes sur Facebook en 2010.
30 milliards de médias partagés sur Facebook par mois (liens, notes, photos, etc).
70% des inscrits à Facebook hors des Etats-Unis
20 millions applications facebook installées chaque jour.

Vidéos :
2 milliards de vidéos vues par jour sur YouTube.
35h de vidéos téléchargées sur YouTube chaque minute.
186 vidéos en ligne à l’utilisateur moyen d’Internet montres dans un mois (USA).
84% des utilisateurs qui consultent des vidéos en ligne (USA).
14% des utilsiateurs qui ont téléchargé des vidéos en ligne (USA).
Plus de 2 milliards de vidéos vues par mois sur Facebook.
20 millions de vidéos téléchargées sur Facebook par mois.

Images :

5.000.000.000 photos hébergé par Flickr (Septembre 2010).
+ de 3.000 photos téléchargées par minute sur Flickr.
130.000.000 photos téléchargées par mois sur Flickr.
+ de 3 milliards de photos téléchargées par mois à Facebook.
36 milliards de photos téléchargées sur Facebook par an (au rythme actuel)

Source: Royal Pingdom via ZapActu

Zahia poursuivie pour tentative de censure d’un site Internet

Suite à la réception d’une mise en demeure qui l’intimait de fermer son site Zahia.fr, qui collectait automatiquement les messages diffusés sur Twitter avec le mot clé « Zahia », le président du Parti Pirate français a annoncé son intention de poursuivre la jeune femme en justice.

Paul Da Silva, le président du Parti Pirate, annonce son intention de déposer plainte contre la célèbre Zahia, qu’il accuse de demander abusivement la suppression de tous les contenus diffusés sur le site Zahia.fr. L’activiste avait réservé le nom de domaine au moment où l’affaire Zahia a éclaté médiatiquement, et créé un site qui diffuse de manière automatisée tous les tweets qui paraissent sur Twitter avec le mot clé « Zahia ».

Dans un courrier électronique envoyé le mois dernier, dont Numerama a eu connaissance, une avocate de la sulfureuse jeune femme estime que les textes du site « portent gravement atteinte à ses intérêts« , et que sa cliente dispose d’un droit exclusif sur le mot « Zahia », du fait de sa notoriété particulière. « Le public sera amené à penser, avant de lire le contenu du site, qu’il trouvera des informations officielles concernant notre cliente sur le site Zahia.fr« , estime l’avocate, qui est aussi conseil pour la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD), l’un des lobbys les plus actifs en matière de droits d’auteur en France.

Zahia estime que le site porte atteinte à sa vie privée, à sa réputation, et lui cause un préjudice moral et matériel. Elle demande la cessation de l’exploitation du site, et le transfert du nom de domaine. « ’L’enregistrement et l’exploitation du nom de domaine Zahia.fr constituent des actes susceptibles d’engager votre responsabilité civile. En effet, en votre qualité d’éditeur de site internet, vous êtes responsable de plein droit de toutes les atteintes aux droits des tiers commises par les usagers des services interactifs que vous proposez« , prévient-elle.

Contacté par Numerama, Paul Da Silva se défend de toute violation des droits de Zahia. « Le contenu qu’elle me reproche de mettre à disposition est celui qui est issu de Twitter, je n’en suis donc pas responsable« , explique le président du Parti Pirate, qui note que la marque « Zahia » a été déposée après son nom de domaine. Il se dit néanmoins « tout à fait disposé à supprimer (un contenu) s’il contrevient à la loi et que la demande est formulée de la façon prévue par l’article 6-I-5 de la LCEN« , c’est-à-dire notamment après communication des « motifs pour lesquels le contenu doit être retiré, comprenant la mention des dispositions légales et des justifications de faits ».

Ayant sollicité une lettre envoyée en recommandé en bonne et due forme, Paul Da Silva a reçu « quelques jours plus tard un dossier à peine plus étayé mais avec la même date de mise en demeure« , au 5 décembre. Il décide donc de fermer provisoirement le site, en attendant des explications plus précises qui ne sont jamais arrivées.

Finalement, il a décidé de prendre les devants et de poursuivre lui-même Zahia, « en vertu de l’article 6 paragraphe 1 alinéa 4 qui protège les prestataires technique de la censure« . Cet article dispose que « le fait, pour toute personne, de présenter aux (hébergeurs ou éditeurs) un contenu ou une activité comme étant illicite dans le but d’en obtenir le retrait ou d’en faire cesser la diffusion, alors qu’elle sait cette information inexacte, est puni d’une peine d’un an d’emprisonnement et de 15 000 Euros d’amende ».

Paul Da Silva dit s’être décidé à porter plainte après avoir appris que plusieurs autres sites avaient été contactés pour les mêmes motifs, et que la plupart avaient cédé. La plainte devrait être officiellement déposée début janvier.

Source: Numerama

Twitter veut acheter TwitterSearch

Twitter se serait mis en tête d’acheter le nom de domaine TwitterSearch car le nom est peu trop ressemblant à Twitter … et pour cause…
TwitterSearch n’est pas en service, il s’agit juste d’un nom de domaine appartenant à une personne, restée anonyme, et Twitter a déposé un URDP auprès de l’icann afin de récupérer les droits sur ce NDD.
Twitter pourra t il le récupérer ?
Mais au fait, Twitter, n’y a t il pas une autre société qui s’appelle comme ça ?

When you get big you think big and beyond the present. Everything starts appearing important and essential to your goals and with the giants on the Internet, especially in the social media arena, the idea of grabbing related domains is an everyday business.

Twitter is currently making news with its attempts to acquire a very related, twittersearch.com. The micromessaging service is expanding year on year and has introduced valuable changes making Twitter a more desirable social media destination. Twitter filed a URDP last week to obtain ownership of the same domain. It is understandable of Twitter to go after this given many a folks can confuse it with a service related to Twitter. However Robin pointed out a key point stating that Twitter is not yet a trademark, quite a surprise given the number of times they have attempted to do so.

The domain Twitter Search has been registered since 2007, though the domain is quite static and the owner has kept his identity anonymous. We will be seeing whether Twitter is able to grab this one, given how popular its own search service is.

What other domains can Twitter try and buy?
Source: Accessoweb

Hacker-Croll, celui qui a piraté le compte Twitter d’Obama

François C. est un jeune Auvergnat de 23 ans, titulaire d’un BEP d’électrotechnique. Sur Internet, il s’appelle Hacker-Croll, et il est accusé d’avoir infiltré des comptes du réseau social Twitter. Son tableau de chasse comporte notamment les noms du président américain Barack Obama, de la chanteuse Britney Spears ou encore d’Evan Williams, l’un des fondateurs de Twitter. Traqué par le FBI et l’OCLCTIC (Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication), il a été interpellé le 24 mars par les cyberpoliciers français et américains, avant d’être relâché au terme de sa garde à vue. Il devait comparaître libre jeudi 24 juin devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand, et encourt jusqu’à deux ans de prison pour « intrusion dans un système de données ».

L’histoire est rocambolesque. Hacker-Croll n’a eu besoin que de quelques clics et d’un peu de chance pour accéder au compte e-mail d’un employé de Twitter, qui avait sécurisé son mot de passe avec une question secrète : « Quelle est votre ville de naissance ? » En allant visiter le blog de l’employé, François C. a immédiatement trouvé la réponse : Saint-Louis. Cela s’appelle l’ingénierie sociale : plutôt que de forcer une sécurité informatique, il est souvent plus simple d’utiliser les failles humaines. Une fois entré dans la boîte de réception, il lui a suffi de chercher le mot de passe de l’interface d’administration de Twitter.

Jackpot stratégique

Non seulement François C. a pu consulter et modifier n’importe quel compte Twitter, mais il a eu accès à de nombreuses informations confidentielles de Twitter : contrats secrets, comptes rendus de réunions stratégiques, agendas, liste complète des employés de Twitter avec leurs coordonnées, leurs numéros de carte bancaire ou encore leurs préférences alimentaires, CV de candidats, etc. S’il l’avait voulu, il aurait aussi pu modifier la destination du nom de domaine twitter.com, en renvoyant vers n’importe quel site. Hacker-Croll n’a donc rien d’un méchant pirate : alors qu’il aurait pu détruire ou détourner Twitter pendant quelques heures, voire même quelques jours, il n’en a rien fait. « J’aurais pu le faire, mais ce n’est pas mon éthique », expliquait-il en juin 2009 au site Zataz. Certes, il a divulgué de nombreuses informations stratégiques, mais il ne les a pas monnayées. Pourtant, Facebook aurait payé très, très cher pour obtenir ces informations.

Avant même son interpellation, François C. avait expliqué qu’il souhaitait démontrer que les grandes sociétés « ne sont pas plus en sécurité que n’importe quel internaute ». « Anxieux » à l’approche de son procès, il « regrette d’avoir agi ainsi », selon son avocat, Me Jean-François Canis, pour qui l’affaire est « sans gravité particulière » puisqu’il n’y a pas eu de « réel préjudice » ni d' »escroquerie ». Ni Twitter, qui avait déposé la plainte, ni les autorités américaines, ni les propriétaires des comptes piratés ne se sont constitués parties civiles. Finalement, tout le monde s’accorde à dire que l’affaire n’est pas si grave, même le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Jean-Yves Coquillat, qui a estimé que par défi, François C. était juste « entré dans une maison dont la porte était restée ouverte ». La clémence devrait donc être au rendez-vous.
Source: LePoint.fr

Les 10 première fois sur Internet

Nous sommes plus de 1,7 milliard d’utilisateurs d’Internet (Juin 2009). Internet est devenu une nécessité dans nos vies, surtout étudiantes et professionnelles. Mais pour beaucoup, nous ne connaissons pas réellement l’histoire de cette technologie.

Voici un article ludique et intéressant sur les « première fois » dans l’histoire de l’Internet.

– Le premier Email

C’est en 1971 que Ray Tomlinson envoya le premier email. C’est aussi la première fois que le symbole « @ » fut utilisé.

– Le premier SPAM

Gary Thuerk considéra que le premier email spam fut celui envoyé à 393 personnes sur ARPANET le 3 mai 1978

– Le premier nom de domaine

15 mars 1985, le fabriquant d’ordinateur « Symbolics » acheta le premier nom de domaine de l’histoire sous « symbolics.com » (qui n’existe plus).

– Le premier téléphone mobile avec accès Internet

Il s’agit du Nokia 9000 Communicator, lancé en 1996. Une vraie « machine à laver » !
les 10 première fois sur Internet

– Le premier site Internet

Info.cern.ch, lancé à la fin des années 1990, fut le premier site Internet avec comme page d’accueil : http://info.cern.ch/hypertext/WWW/TheProject.html (toujours active !)

Quant au premier site de e-commerce, il ne s’agit pas de eBay ou Amazon comme on pourrait le penser, mais de NetMarket qui enregistra le premier paiement sécurisé sur le Web le 11 aout 1994 (il s’agissait d’un CD du chanteur Sting au prix de 12,48 dolars)

– La première banque en ligne

Stanford Federal Credit Union est considéré comme la première institution à avoir proposé des services financiers en ligne a ses client en Octobre 1994

– Le premier site piraté par un hacker

C’est en 1990, que des hackers ont piraté les premiers sites Internet, et pas des moindre : US Department of Justicee, U.S. Air Force, CIA, NASA .

– Le premier moteur de recherche

Ce n’est pas Google ou encore Yahoo, mais Webcrawler.com, un site de recherche lancé en 1994!

– Le premier blog

Justin Hall est considéré comme le premier bloggeur de l’histoire, avec un blog créé en 1994. Le terme « blog » a tout de même été introduit en 1999.

– Le premier Podcast

Dave Winer a ajouté la fonctionnalité audio dans un flux RSS, ce qui en a fait le tout premier Podcast le 11 janvier 2001.

– La premier post sur Wikipedia

Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia, a bien été le premier à poster un article sur son site. Un texte qui disait juste « Hello, World! »

– Le premier réseau social

Il s’agit de Friendster.com, lancé en 2002, suivit l’année suivante par Myspace.

Source : TeachReaders

– La première vidéo sur Youtube

Elle fut postée par Jawed Karim (un des co-fondateur de Youtube), le 23 avril 2005 et s’intitulait « Me at the Zoo ». Elle est toujours sur youtube avec plus de 1,5 millions de vues !

– Le premier message sur Twitter

Le premier message enregistré sur Twitter, a été posté par Jack Dorsey le 21 mars 2006.

Source: MinuteBuzz.com

Quand Zoomorama tire un plan… de métro

 

Web 2009 : quand Zoomorama tire un plan… de métro

De loin un plan du métro de Tokyo, de près, des stations qui portent des noms de domaine… La nouvelle carte du web est exceptionnelle. Pour découvrir ce classement original des personnalités et des sites « tendances », zoomez !

Une station, un nom de domaine

Pour les créateurs de la carte Information Architects, visuellement, le plan du métro de Tokyo est ce qui se rapproche le plus d’Internet. C’est donc un plan légèrement modifié qu’ils ont utilisé comme trame à leur représentation du web.

Près de 333 sites web et 111 personnalités les plus influentes du Web sont visibles sur cette carte unique à découvrir sur Zoomorama. Sur les lignes principales, on peut y voir au centre, les sites les plus généralistes et les plus fréquentés : Wikipedia, Amazon…Sur les lignes secondaires on y voit des sites moins fréquentés comme Der Spiegel.

Sur chaque ligne de métro, sont rassemblés les sites du même domaine d’activité : les radios, les journaux… Le Washington Post, par exemple, est situé au centre de la carte sur la ligne destinée à l’information en ligne.

Les stations de buzz

Aux stations les plus fréquentées ou qui appartiennent aux quartiers les plus hype, on peut y voir les sites qui ont fait cette année le plus gros buzz. Twitter est installé par exemple station Shibuya.

La hauteur du picto à côté de chaque station-site représente le succès de son nom de domaine, son trafic mais aussi les revenus générés et son influence. Facebook a par exemple, une station très haute tout comme You tube.

Les stars du web

Outre les sites, ce sont les personnalités les plus influentes du web que l’on peut distinguer. Elles sont classées selon leur âge, l’entreprise qu’elles possèdent et leur influence : Mark Zuckerberg (Facebook), Evan Willams (Twitter), Jean-luc Vaillant (Linkdln) figurent donc sur cette carte.

Quelques sites français sont aussi présents sur le plan comme Le Monde ou Sky Rock. Daily Motion (Benjamin Belbaum et Olivier Poitrey) figurent même sur la ligne des 50 noms de domaine les plus influents.

source CommentCaMarche.net

Sur le Web, Jean Sarkozy ‘Partout’ fait rire jaune

Il n’y a pas qu’au sein de l’opposition que l’annonce de la candidature de jean Sarkozy au poste de président de l’Epad (Etablissement public d’aménagement de La Défense, l’organisme en charge de la gestion du célèbre quartier d’affaires des Hauts-de-Seine) fait grincer des dents. Tandis qu’à l’étranger, on commente de plus en plus durement l’information, une partie du Web s’emballe, et ironise à grands renforts d’aphorismes au sujet des prétentions affichées par le fils du chef de l’Etat, âgé de 23 ans et titulaire du baccalauréat.

Outrecuidance ou népotisme ? Les avis divergent, mais en ligne les réactions d’internautes concordent. Sur Twitter notamment, où depuis vendredi se succèdent des centaines de messages satiriques, aisément identifiés par un marqueur qui donne le ton : « #jeansarkozypartout ». Inscrits dans la lignée des fameux Chuck Norris Facts, ils imaginent ce que pourrait faire Jean Sarkozy une fois qu’il aura résorbé les problèmes du quartier de la Défense.

« #jeansarkozypartout connait la fin de Lost, la dharma initiative est l’antenne pacifique de l’EPAD », écrit Delv1n, alors que Domydom y va d’un truculent « Si a 23 ans, tu diriges pas La Défense sans diplôme, t’as raté ta vie ». « Urgent. comté de Nottinghamshire ch. Prince Jean pour résoudre pb. voleurs dans forêt de Sherwood. #jeansarkozypartout », se marre Plouga, quelques minutes après que Camiel_Plag a finement posé la question suivante : « #jeansarkozypartout à l’EPAD, c’est de la légitime Défense ? ».

Difficile de réaliser un digest significatif, tant les messages tombent vite, au rythme de plusieurs par minute, lundi en fin d’après-midi. On pourra par exemple consulter une sélection des occurrences du week-end chez PC Inpact, ou tout simplement aller directement sur Twitter constater l’ampleur du phénomène.

le site jeansarkozypartout.com

Facebook n’est bien évidemment pas en reste. L’accident de scooter et la période cheveux longs de l’intéressé avaient déjà provoqué la création de nombreux groupes à tendance humoristique. Sa possible nomination à la tête de l’Epad a déclenché une nouvelle vague, avec des intitulés tels que « Pourquoi aller jusqu’au doctorat quand s’appeler Jean Sarkozy suffit ?!? » ou tout simplement « Non à la nomination de Jean Sarkozy à la tête de La Défense », qui réunit déjà près de mille membres.

« Diplômé du Baccalauréat, vous ne disposez d’aucune expérience professionnelle » mais « supervisez le processus d’appels d’offres truqués et de dessous de tables liés à l’extension de 300 000 m² SHON de l’offre en bureaux, en maintenant au mieux les relations avec les entreprises amies », proposait depuis samedi une petite annonce parue sur le site de la Défense jusqu’à son retrait, lundi matin à la première heure.

En ligne, la contestation s’exprime aussi de façon moins drolatique. « L’Etablissement public d’aménagement de La Défense gère un territoire qui regroupe des centaines d’entreprises employant sur place 150.000 salariés », explique Christophe Grébert, blogueur et conseiller municipal à Puteaux. « Jean Sarkozy, nous vous invitons à terminer vos études de droit et à faire quelques stages en entreprise… avant, peut-être un jour, qui sait, de re-postuler à ce poste autrefois occupé par votre père », affirme-t-il encore dans le texte d’une pétition qui, lundi vers 18 heures, comptait près de 28.000 signatures.

Last but not least, difficile de ne pas évoquer le site jeansarkozypartout.com, dont le nom de domaine a été déposé samedi, qui propose un accès direct aux meilleures interventions relatives au potentiel impétrant parues sur Twitter. On appréciera le design, inspiré de la dernière grosse poilade du Web « social » francophone : la mise en ligne du nouveau site Désirs d’avenir, de Ségolène Royal.

source NetEco.com