Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: référencement

Switching to a new Domain without losing your Rankings

You’ve got a site that needs a new domain. Maybe it’s a rebranding issue, or maybe it’s a folder or subdomain that has outgrown the current site. There may be dozens of reasons why your currently indexed and well-ranked site needs a new domain name.

Unfortunately, Google doesn’t seem to recognize that you’ve simply changed the URL of an existing site, and ends up subjecting the new domain to the aging delay as if it were a brand new out-of-the-box site. It doesn’t seem fair when you’ve struggled to earn the rankings you have now! You really can’t afford to lose the traffic you already have, but there is a real business need for the change. What should you do?

Permanent Redirect Not Always the Best Choice
Conventional wisdom will tell you to redirect the old domain to the new domain using a 301 permanently moved response. This tells the engines that the old URL is no longer going to be used and the new one is the correct one, so that they can update their index with the appropriate URL.

However, if you follow this usually accurate advice, you’ll find the new pages do not automatically assume the positions of the old ones in Google.they will remain off the chart. Even though you are telling Google that this site is exactly the same as the old one, the aging filter will still apply. This doesn’t seem like the best strategy, as your site will remain in oblivion until it ages properly.

Temporary Redirect is the Way to Go
By using a 302 temporarily moved response instead of a 301, the original URL will remain in Google’s index, and maintain its position as if the page were still there. However, visitors who click on the link will be brought to your new URL, exactly where you want them to be. It’s the best of both worlds – you retain your rankings during that interim aging period, but visitors are redirected to the updated and correct domain.

Once the 302-redirect is in place, it’s imperative to start a linking campaign for the new site. You’ll need links pointing to it in order for it to be ready to rank well when it’s released from the aging filter. When you notice the new domain starting to show up in the rankings (anywhere from 6-12 months, typically) then it’s time to contact your previous linking partners to update their links from the old domain to the new one.

The Final Move
Once the new domain has properly aged, go back and change the 302-temporary redirect to a 301-permanent redirect. This will transfer the link popularity from the original site and finalize the move to the new domain. It’s a good idea to retain those original pages at the old domain until you are reasonably sure all the links around the ‘Net have been updated with your new URL.

Moving a site can be a real pain, but by following this strategy you won’t have to sacrifice your hard-earned Google rankings while waiting for the clock to tick.

Source January 7th, 2008 by Scottie Claiborne – Owner of Right Click Web Services, a firm specializing in usability, search engine optimization, and internet marketing.

Parts de marché des moteurs aux USA (Novembre 2007)

comScore a publié les résultats de parts de marché des moteurs de recherche aux Etats-Unis en novembre 2007, révélant une relative stagnation avec une petite hausse (classique) de la part de marché de Google (+0,2 pt par rapport au mois précédent) au détriment de Yahoo (-0,4 pt). La meilleure progression est celle d’AOL qui gagne 0,3pt pour passer à 4,5% (seulement…).

Derniers chiffres fournis par comScore :

  • En novembre 2007, Google a représenté 58,6% des requêtes effectuées sur l’ensemble des moteurs de recherche, soit 0,2 point en plus par rapport au mois précédent
  • Yahoo chute de 0,4 point à 22,4%
  • Microsoft reste stable à 9,8%
  • Ask baisse légèrement de 0,1 point à 4,6%
  • AOL remonte de 0,3 point à 4,5%

Quelle architecture de site pour un bon référencement ?

Sous-domaine ou répertoire, Google remet la question à l’ordre du jour. Le moteur a annoncé avoir modifié son algorithme pour éviter de présenter trop de résultats issus du même nom de domaine.

L’architecture d’un site influence directement son référencement. L’extension et le choix du lieu d’hébergement du site ne sont pas les seuls éléments. Le choix d’ouvrir un sous-domaine (sousdomaine.monsite.com) plutôt qu’un répertoire (www.monsite.com/repertoire) impactera également les positions dans les résultats de recherche et leur présentation.

Jusque là, les moteurs – en l’occurrence Google, Yahoo et Live Search – considéraient dans la plupart des cas les sous-domaines comme des sites à part entière. De cette façon, à la requête « Air France », la compagnie aérienne occupe la moitié des résultats de la première page avec ses différents sous domaines comme corporate.airfrance.com, emploi.airfrance.com, mobile.airfrance.com ou encore developpement-durable.airfrance.com.
Une visibilité sur les moteurs qui a largement séduit les détenteurs de site. Mettre en place une galaxie de mini-sites à l’aide de sous-domaines est devenu pour certains une stratégie de positionnement efficace, à tel point que le moteur Google souhaite aujourd’hui s’en prémunir. Depuis déjà plusieurs années, ce dernier cherche à limiter les éventuels effets doublons en ne montrant que jusqu’à deux résultats.

Ce moteur a annoncé dernièrement, via la voix de son responsable SEO Matt Cutts, un nouveau changement. « Google peut fournir une page de recherche avec de nombreux résultats en provenance d’un seul nom de domaine. Depuis quelques semaines, nous avons changé nos algorithmes pour faire en sorte que ce phénomène arrive moins souvent », indique ce dernier sur son blog.

Le moteur se veut rassurant sur cette mise à jour : « l’impact sera assez faible », rassure Matt Cutts. « Cette décision peut faire du mal à un site abusant de sous-domaines, comme par exemple un site d’immobilier utilisant pour chaque état ou encore chaque ville des sous-domaines », indique Arnaud Briand, chargé de projet visibilité au sein de l’agence Intuiti. Seuls les excès seront donc punis. Par ailleurs, pour les sites hébergés en sous-domaines, Google promet une réponse ciblée et de ne sanctionner que les abus.

Quelle architecture choisir ?

Sous-domaines ou répertoire, la question est donc remise à l’ordre du jour. Les sous-domaines sont plus compliqués à mettre en place, sans oublier le fait que ces pages mettent généralement plus de temps pour se référencer. Un sous-domaine reste vraiment intéressant pour séparer un contenu différent. « Quand un groupe propose une place importante au recrutement, il peut paraître plus justifié d’utiliser sous-domaine », donne en exemple Arnaud Briand, « mais la décision dépend du client et de sa stratégie ainsi que de sa capacité humaine et financière », ajoute ce dernier. Une fois référencés, ces sous-domaines permettent de multiplier les chances de présence. Reste que la multiplication à outrance dans le but unique de se référencer sera aujourd’hui pénalisée par les moteurs de recherche.

A la question « quelle solution sera susceptible d’être indexée et montrée sur Google en premier : sous-domaine ou répertoire ? », Matt Cutts n’avance pas de préférence, les deux méthodes présentant des avantages dans l’indexation.

Il indique cependant ses préférences dans le cadre de versions de sites traduits. Ainsi, pour un site accessible en langue française et en lange allemande, la meilleure solution consiste à présenter un nom de domaine avec l’extension par pays (exemple.fr et exemple.de), les sous-domaines sont également une bonne alternative (fr.exemple.com ou de.exemple.com). Enfin, si ces combinaisons ne sont pas possibles, l’utilisation des répertoires (example.com/fr/ or example.com/de/) reste une option envisageable.

Auteur : Emmeline RATIER, JDN Solutions
Source JDN

Lancer un nouveau nom de domaine

J’ai des clients qui changent de nom de domaine comme ils changent de chemise ou encore qui lancent un site Web sans se poser les questions de base de « déménagement ». Quelles sont les bases d’un déménagement Web ?

Premièrement, le moins de changement possibles au nom de domaine, le mieux. Deuxièmement, si c’est vraiment nécessaire, il est important de bien gérer le transfert s’il y a lieu.

Que ce soit un changement de nom de domaine, ou un changement complet de la structure d’un site, il est important de rediriger les anciennes pages vers les nouvelles. Une redirection 301, soit une redirection permanente au niveau serveur permettront de réattribuer la force des pages (Pagerank) d’un site vers le nouvel URL ou les nouvelles pages créées. Il faut donc créer un fichier de redirection dans le quel chaque ancienne page pointera vers chaque nouvelle page. Ensuite, contactez vos principales sources de trafic (à identifier dans votre outil de mesure de performance) et demandez-leur de changer leurs liens vers les nouveaux liens. Finalement, créez un maximum de liens entrants vers le nouveau site. Il n’est pas nécessaire de soumettre le site à Google.

Il faut également prévoir certains délais : 3 à 6 mois chez Google pour que le Pagerank soit réattribué aux nouvelles pages.

Ne pas le faire est l’équivalent de changer d’adresse et de nom d’entreprise sans aviser sa base de clientèle. C’est un retour à la case départ d’un point de vue du référencement.

Publié par Jean-Francois Renaud le jeudi 15 novembre 2007 à 11H21

Source Branchez-vous.com

Google lance sa nouvelle arme contre Baidu : g.cn

Pour un chinois de la rue, il est impossible de faire le lien entre Google en chinois qui se prononce guge et son site chinois google.cn. Le chinois doit taper guge.cn pour arriver sur la page de Google.cn où il est affiché Google, tout ceci embrouille l’esprit et c’est à se demander si ce problème de nom n’a pas d’incidence à la pénétration de Google en Chine.
C’est pourquoi Google vient de déployer sa nouvelle arme (déjà signalé sur le twitter de 168.fr de 29/10), le petit plus qui fera certainement la difference : g.cn. Ce nom de domaine ultracourt est très facile à placer dans une conversation entre deux chinois moyens de la rue.

Il ne reste plus qu’à Baidu.com d’acheter et d’activer b.cn 😉

Voici les infos Whois de g.cn, on constatera que le domaine était créé dès 2003.

Domain Name g.cn
Domain Status clientDeleteProhibited
Domain Status clientTransferProhibited
Registrant Name Google Ireland Holdings
Administrative Email dns-admin@google.com
Registrar MarkMonitor, Inc.
Name Server dns7.hichina.com
Name Server dns8.hichina.com
Creation Date 2003-03-10 19:58
Expiration Date 2012-08-24 17:48

Source 168.fr

Référencement sur Internet, le nom de domaine est primordial selon l’AFNIC

L’AFNIC a publié un dossier sur les interactions entre les noms de domaine et le référencement sur Internet. L’AFNIC est l’organisme chargé de la gestion administrative et technique des noms de domaine en .fr (France) et .re (Île de la Réunion). Attention au choix de votre nom de domaine !

L’AFNIC, Association Française pour le Nommage Internet en Coopération, association à but non lucratif, vient en effet de publier un dossier sur les interactions entre les noms de domaine et le référencement sur Internet.

Selon l’association, plus que jamais, le « nerf de la guerre » en matière de succès sur Internet reste la capacité des entreprises à attirer des visiteurs sur leurs sites web pour leur faire découvrir leurs contenus et/ou leurs offres commerciales. Créer du trafic est ainsi l’une des principales préoccupations des éditeurs de sites Internet et cette priorité se traduit en budgets de communication spécifiques de plus en plus conséquents.

Aux actions de référencement naturel « classiques » se sont ajoutées depuis quelques années des stratégies souvent complexes d’achat de mots-clés (noms génériques ou marques) pour lesquels le site web de l’annonceur apparaît parmi les liens dits « sponsorisés ».

La recherche des mots-clés les plus pertinents rejoint la démarche que tout titulaire de nom de domaine a effectuée au moment d’enregistrer son ou ses noms de domaine ; et l’on peut établir des liens immédiats entre l’achat de mots-clés dans le contexte d’une action de référencement et leur utilisation sous forme de noms de domaine.

L’AFNIC a souhaité demander à Olivier Andrieu, l’un des plus grands experts français en matière de référencement, de partager ses réflexions en la matière en rédigeant une synthèse venant compléter l’étude approfondie qu’il a publiée en mai 2007 sur la question.

Au confluent d’enjeux économiques, juridiques et techniques, les noms de domaine sont des identifiants incontournables sur internet. Mais dans quelle mesure peuvent-ils influer sur les résultats des stratégies de référencement ? Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ? Les grands principes à respecter ?

Le dossier, réalisé par Olivier Andrieu et publié par l’AFNIC, s’efforce d’apporter des éléments de réponse qui intéresseront toutes les entreprises désireuses d’optimiser leur présence sur internet.

On y apprend notamment qu’il est important d’avoir son propre nom de domaine (votresite.com ou votre-entreprise.fr) pour obtenir un bon référencement pour son site web… Des adresses comme perso.votre-fournisseur-d-acces.com/votreentreprise/ ou autres (votre-entreprise.free.fr…) sont parfaites, dans un premier temps, pour tester le réseau sans réelle stratégie d’entreprise et créer un site web « pour voir », mais si vous avez une quelconque ambition sur le web et l’internet, n’hésitez pas une seconde à acheter un nom de domaine qui vous soit propre…

Le nom de domaine d’un site est en effet important pour son référencement. Il doit, idéalement, contenir un ou plusieurs mots décrivant au mieux votre entité : nom de l’entreprise, activité principale, etc. La présence d’un mot clé de recherche dans le nom de domaine d’un site est bien souvent un critère déterminant pour son classement dans les moteurs.

L’intitulé du nom de domaine ne suffit pas. Une optimisation complète du site est nécessaire (titre, texte, etc.) mais le nom de domaine jouera un rôle souvent complémentaire dans vos positionnements. Il n’est pas essentiel, mais il peut apporter un « plus » non négligeable…

Et attention, il ne faut pas baser une stratégie de référencement sur de multiples achats de noms de domaine différents pointant tous sur une même page d’accueil ! Vous risqueriez, dans ce cas, d’être pénalisé par les moteurs de recherche pour spamdexing (tentative de fraude)…

Le dossier est téléchargeable sur cette page. www.afnic.fr/actu/nouvelles/general/CP20071009

Auteur : Olivier Andrieu est consultant indépendant dans le domaine de l’internet. Auteur de plus d’une dizaine livres sur le sujet, il est notamment un spécialiste des outils de recherche d’information sur l’internet et du référencement de site web.

Source Referencement-internet-web

WebRankInfo lance un forum sur les noms de domaine

Ce nouveau forum va couvrir les aspects techniques de l’enregistrement de nom de domaine, l’impact du nom de domaine dans le référencement, mais aussi le domaining, qui nous sera présenté par les quelques spécialistes qui trainent sur WRI (le domaining est l’activité d’achat, de développement et de vente de noms de domaine, qui n’a pas toujours une excellente réputation en France).

Pendant la phase de rodage, il ne sera pas permis de poster des annonces d’achat ou de vente de nom de domaine. S’il y a assez d’engouement et de demandes, une section d’annonces d’achat/vente de nom de domaine pourra être ajoutée…

J’attire votre attention sur le fait que je souhaite que ce forum ait une tournure professionnelle (+ que pour d’autres forums de WRI…). La modération sera donc intransigeante dans ce forum. D’ailleurs, je verrai après quelques temps si ce forum sur les noms de domaine doit prendre une autre forme (accès privé par exemple). Ce sera fonction des premiers retours…

Avant que je déplace quelques anciennes discussions sur les noms de domaine du forum Administration d’un site web, je vous remets quelques liens utiles :

* Ne pas perdre en référencement quand on change de nom de domaine
* 25 conseils pour réussir avec les noms de domaine
* des sites de l’annuaire WRI sur les noms de domaine
* nom de domaine et URL : définitions

Source WebRankInfo

Savoir réserver ses noms de domaine selon sa notoriété

Un nom de domaine Internet est généralement la transcription dans le format d’adressage de l’Internet d’une dénomination qu’on peut considérer comme une marque, ou d’une expression significative qui deviendra alors une marque.
Au sens d’une entreprise ou d’une organisation, une marque peut être son nom d’identification, une marque commerciale globale ou un nom de produit, que cette marque soit antérieure à la venue sur Internet de l’entreprise ou concomitante dans le cas des sociétés dites de l’Internet.

La question qui se pose systématiquement lors de la réservation d’un nom de domaine concerne la délimitation judicieuse de la palette d’extensions dont on rappelle qu’elles peuvent être regroupées en extensions à finalité plutôt commerciales (.com, .net, .org, .biz, .info, .), en extensions nationales (.fr, .de, .it, .eu, .) ou encore en extensions corporatives ou communautaires (.travel, .aero, .mobi, .asia, .). En effet, une entreprise peut avoir le sentiment qu’il lui suffit de réserver sa marque sur une seule extension (le .com en particulier) pour garantir sa visibilité et attirer une audience sur Internet. Mais elle peut s’exposer alors à divers risques de détournements de trafic plus ou moins malveillants, mais souvent préjudiciables, si un tiers vient à réserver cette marque sur d’autres extensions (voir la fiche « Enjeux financiers des noms de domaine« ).

Afin d’aider ses clients à mieux faire ce choix, nous proposons une méthode d’analyse simple basée sur la notoriété d’une marque élémentaire et sur sa zone naturelle de chalandise. Dès lors, pour une entreprise détentrice de plusieurs marques, il sera nécessaire de mener la méthode pour chaque marque.

> Notre méthode
> Les listes d’extensions ‘ a minima ‘
> Mise en garde

> Datasheet « Nom de domaine et notoriété » à télécharger

Changer de nom de domaine sans perdre son référencement

Il peut arriver dans la vie d’un site d’avoir à changer de nom de domaine, souvent pour des raisons marketing (changement de nom de société, rachat, nouveau positionnement marketing, etc.). Pour les moteurs de recherche, les adresses de toutes les pages vont changer, et donc ils vont découvrir un nouveau site. Voici comment faire pour ne pas repartir de zéro dans le référencement, et optimiser la transition.

On peut distinguer deux cas de figure pour ce site qui change de nom de domaine :

  1. le site est récent (quelques mois maxi)
  2. le site est ancien et bien connu sur le web

Dans le premier cas, il n’y a rien de spécial à faire (même si les conseils qui suivent s’appliquent aussi), car de toute façon le référencement du site n’a pas encore vraiment commencé, donc ce changement de nom de domaine aura peu d’influence.

Par contre dans le deuxième cas, le problème peut être plus gênant, surtout si le site est très bien référencé avec le nom de domaine actuel. En effet, Google exploite désormais plusieurs informations liées à l’historique d’un site. Transférer sur un nouveau nom de domaine jusqu’alors inconnu de Google peut remettre à zéro (si on le fait mal…) toutes ces informations. Voici donc comment faire pour que le nouveau nom de domaine profite de tous les avantages de l’ancien en termes de référencement.

Remarque : Même si vous suivez tous les conseils qui suivent (et éventuellement d’autres !), il est assez probable que vous allez subir une baisse de trafic issu des moteurs de recherche pendant la période de transition. Malheureusement, elle sera plus forte chez Google que chez Yahoo et Live, donc si vous le pouvez, évitez de changer de nom de domaine !

Lire la suite sur Webrankinfo