Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: domaining

Chameleon typo squatters

Chameleon typo squatters are nothing new, but I have never blogged about them so I thought I would share with people on what they are and how to spot them. If you look up a domain name’s whois record the domain appears to be owned by the legitimate owner however that is never the case with a chameleon. These domains hide in plain sight and use victim’s contact information instead of their own. They can be spotted a few ways. One, the email may be the only thing wrong in the record. Two, the administrative email may be correct but the domain is at a registrar that the owner never uses. I was looking up GoogleWishes.com the other day and I spotted a Chameleon.

Detection is often easier if the victim keeps their domains at one registrar then it is actually very easy to spot them.

Source DomainTools

Domain Name Front Running

« ICANN’s Security and Stability Advisory Committee (SSAC ) has issued an advisory on a process known as Domain Name Front Running. It is a practice of stealing someone’s domain name search queries and registering the domain name before the original person can register it. Let’s say you find a domain that is available for registration. If someone steals your idea and registers it before you, it is like holding you hostage and is called Domain Spying or Front Running. The SSAC was not able to find any hard evidence during their first inquiry so they are issuing the advisory for people to come forward with good hard evidence it is happening.

Much of the information presented before SSAC regarding domain name front running is anecdotal and incomplete. The information SSAC has reviewed allows us to observe that some part of the community believes monitoring practices that result in preemptive registration of domain names have occurred and that such practices are not acceptable. SSAC is concerned that, whether real or perceived, preemptive registration portrays an unfavorable image of the domain name industry. This Advisory is therefore a preliminary study and is intended to put the issue before the community for discussion and to solicit well-documented incidents, if any can be obtained.

There are several ways that spying could occur:

* Client software.
* 3rd Party WHOIS query portals.
* Unauthorized executables.
* DNS operators.
* Registrars (and resellers).
* Name Spinners.
* Registries
* Information leaks, social engineering.

Basically the SSAC is looking for hard evidence that this spying exists. If you can help with hard evidence, please contact them. I would encourage people to perform their whois query via our services as I can guarantee we are clean. We have also published ways that stealing can happen even if using our service. It is possible for spyware on your computer to steal your queries or even DNS queries at your own ISP. It is possible that a Registrar or Reseller is stealing your query. It is also possible that a Registry is leaking the information to Domain Tasters. Never type a domain name into a browser and see if a website exists. This is a horrible way to test if the domain exists because you are leaking the DNS query to global root servers and your ISP’s DNS servers. Major ISPs sell click stream data and non-existent domain name results.

As another side note. Our Bulk Check utility is not real-time. We run the results against a zonefile that could be up to 12 to 24 hours delayed. If you need a real-time query, please run it manually on our services. Domain Tasters are testing millions of domains a day that have been previously registered and that takes a lot of good names off the floor everyday. The only good news is that Domain Tasters generally throw back 99.9% of the domains within 5 days.

There will be a public forum next week at the LA ICANN meeting and I would encourage people to show up and speak out against Domain Tasting. I think Domain Tasting is causing a lot of damage to people, but it is hard to measure. People assume that names are being spied on while I find that the most common thing is Tasters that re-filter old domains over and over again. »

Source DomainTools

ICANN : délit d’initié ?

« Des membres de l’ICANN sont soupçonnés de délit d’initié. Ils auraient profité d’informations internes pour revendre des noms de domaines populaires au prix fort.

L’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a débuté une investigation interne sur des accusations de délit d’initié de certains de ses membres qui auraient profité d’informations pour collecter des données et acheter des noms de domaines libres qui recevaient beaucoup de requêtes DNS non abouties. De nombreux « registrar » (sociétés qui vendent des noms de domaines) et des cabinets spécialisés dans la propriété intellectuelle ont reçus des plaintes, et mis en évidence que de telles pratiques s’opéraient au sein de l’organisme de régulation des noms de domaines.

L’ICANN gère toutes les extensions de noms de domaines existants sur Internet (TLD et ccTLD) et attribue par contrats la gestion des « Root Servers » (serveur racine) DNS à des sociétés privées, des universités ou des organisations gouvernementales. Ces « Root Servers » DNS sont en quelque sorte la colonne vertébrale d’Internet pour tous ce qui se rapporte aux noms de domaine.

Il existe des centaines de milliers de serveurs DNS dans le monde entier. Chaque serveur DNS n’a en réalité à sa disposition qu’un ensemble d’informations limitées. Lorsque le serveur de DNS de votre fournisseur d’accès Internet doit trouver le nom de domaine www.zataz.com (que vous avez saisi dans votre navigateur Internet préféré), il demande à aux serveurs racines quels serveurs DNS peuvent lui répondre pour le TLD (zone) « .com ». Parmi ceux-ci, le serveur de DNS de votre fournisseur d’accès va en choisir un pour savoir quel est le serveur de DNS qui sera capable de répondre pour le domaine (zone) zataz.com. C’est ce dernier serveur de DNS qui donnera, au serveur de DNS de votre fournisseur d’accès, l’adresse IP de www.zataz.com, et vous permettra ainsi d’accéder à votre magazine en ligne préféré.

Les membres de l’ICANN soupçonnés de délit d’initié auraient simplement acheté la liste des requêtes DNS n’ayant pas aboutis pour des TLD (zones) .com, .net, .org, etc. Bien sûr seulement les domaines correspondant aux requêtes non-abouties les plus populaires étaient achetés pour être ensuite revendus au prix fort, car ces domaines étaient susceptibles de rapporter beaucoup de visiteurs, donc beaucoup d’argent.

Nous vous rapportions, mi Novembre (lire), que la lancement de l’IDN (International Domain name) par l’ICANN allait sûrement permettre aux « domainers » de se lancer dans des campagnes d’achats en masse, n’hésitant pas à violer les propriétés intellectuelles de nombreuses marques, simplement pour engendrer des revenus intéressants. Ces « domainers » sont la plupart du temps « registrar » et quelques fois aussi membres de l’ICANN. Ce mélange des genres entre un organisme, qui logiquement doit réguler les noms de domaines, et les membres de cette organisation qui justement vivent de façon lucrative de cette activité, est de moins en moins discret.

Il est grand temps que ICANN joue de nouveau son rôle de régulateur et face le ménage dans ses rangs. »

Source Zataz.com

Le nabab du web local est un logiciel

« Aujourd’hui, aucun acteur ne domine les marchés de l’information locale : ni Google, ni Yahoo, ni Microsoft, ni même Craigslist ! Mais Russel Horowitz, président de Marchex, a une solution pour les distancer tous, nous explique Business 2.0.

Son idée : créer un nouveau genre de média en ligne, en utilisant un réseau de milliers de sites localisés dans chaque ville et village des Etats-Unis. Pour cela, Marchex a racheté plus de 100 000 noms de domaines à une fin purement marketing correspondant à des noms de villes, pour 160 millions de dollars, dans le but de conquérir le marché publicitaire local américain. Marchex est une start-up à l’envers, explique son fondateur, mais si vous ne comprenez rien au business des noms de domaines, vous pouvez juste le croire totalement cinglé. Normalement, une société construit un produit et part à la conquête d’une audience. Mais en commençant par acheter des noms de domaines, Marchex déroule le circuit dans l’autre sens. Sans rien faire, son bouquet de noms de domaine lui apporte déjà quelques 31 millions de visiteurs uniques mensuels. Reste à le remplir avec du contenu et des produits qui transformeront cette audience en machine à générer de l’argent.

En notant que 25 % de l’ensemble des premières requêtes faites sur les moteurs de recherche contiennent un nom de domaine (on entre autos.com plutôt que de chercher autos) et que 15 % des internautes se passent des moteurs pour essayer directement un nom de domaine (on tape telleville.fr dans la barre d’adresse du navigateur, en se disant qu’il y aura bien un site au bout), Horowitz et son complice Frank Schilling ont mis le doigt sur quelque chose d’important. En partant des requêtes faites sur les plus importants moteurs, ils ont ensuite écrit des programmes pour partir à la pêche aux meilleurs noms de domaines comportant les noms de villes qu’ils voulaient couvrir. Avec cette méthode, Marchex a enregistré des noms de villes combinés à des mots clefs comme assurance, garagiste, etc., ou encore des noms de domaines en forme de code postal. Puis Marchex a installé de la pub au bout de ces noms de domaine et grâce aux gens qui essayent de taper des mots clefs en nom de domaine, l’ensemble est déjà profitable.

Pourtant, en mai 2006, Marchex a aquis OpenList, un guide local qui compile des critiques de restaurants, d’hôtels et d’attractions. Marchex a alors développé un autre logiciel pour dupliquer des contenus web afin de créer automatiquement des critiques à partir de sites existants ou de publicités, lui permettant de remplir son site à moindre frais. Rejointe par Bill Day, le cofondateur d’About.com en 1996, racheté depuis par le New York Times et qui travaillait sur le même type de concept, l’équipe travaille depuis à développer le trafic et à attirer la publicité, grâce à une équipe de commerciaux en lien avec les pages jaunes d’AT&T. OpenList est un site très web 2.0 qui permet aux gens de noter les lieux, de les classer et de les assembler et bien sûr d’y ajouter du contenu.

Si vous cherchez un podiatre à New York, vous pouvez aller sur Google et essayer de trouver votre chemin entre la publicité et les articles, ou vous pouvez allez sur NewYorkDoctors.com et affiner votre recherche par voisinage, par heure d’ouverture, etc., s’emballe enthousiaste le journaliste de Business 2.0. Comparé à GoogleMaps ou à YahooLocal, le service est un peu moins performant qu’il n’en a l’air par rapport à une recherche généraliste. Néanmoins, Marchex fait 20 millions de dollars de CA annuel avec quasiment aucun employé et des contenus autogénérés. Y’en a qui ont tout compris au web 2.0. »

Via Jean-Marie le Ray.

Adresse de trackback pour ce billet : http://www.internetactu.net/wp-trackback.php?p=7349

Source InternetActu

WebRankInfo lance un forum sur les noms de domaine

Ce nouveau forum va couvrir les aspects techniques de l’enregistrement de nom de domaine, l’impact du nom de domaine dans le référencement, mais aussi le domaining, qui nous sera présenté par les quelques spécialistes qui trainent sur WRI (le domaining est l’activité d’achat, de développement et de vente de noms de domaine, qui n’a pas toujours une excellente réputation en France).

Pendant la phase de rodage, il ne sera pas permis de poster des annonces d’achat ou de vente de nom de domaine. S’il y a assez d’engouement et de demandes, une section d’annonces d’achat/vente de nom de domaine pourra être ajoutée…

J’attire votre attention sur le fait que je souhaite que ce forum ait une tournure professionnelle (+ que pour d’autres forums de WRI…). La modération sera donc intransigeante dans ce forum. D’ailleurs, je verrai après quelques temps si ce forum sur les noms de domaine doit prendre une autre forme (accès privé par exemple). Ce sera fonction des premiers retours…

Avant que je déplace quelques anciennes discussions sur les noms de domaine du forum Administration d’un site web, je vous remets quelques liens utiles :

* Ne pas perdre en référencement quand on change de nom de domaine
* 25 conseils pour réussir avec les noms de domaine
* des sites de l’annuaire WRI sur les noms de domaine
* nom de domaine et URL : définitions

Source WebRankInfo