Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

ICANN : délit d’initié ?

« Des membres de l’ICANN sont soupçonnés de délit d’initié. Ils auraient profité d’informations internes pour revendre des noms de domaines populaires au prix fort.

L’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a débuté une investigation interne sur des accusations de délit d’initié de certains de ses membres qui auraient profité d’informations pour collecter des données et acheter des noms de domaines libres qui recevaient beaucoup de requêtes DNS non abouties. De nombreux « registrar » (sociétés qui vendent des noms de domaines) et des cabinets spécialisés dans la propriété intellectuelle ont reçus des plaintes, et mis en évidence que de telles pratiques s’opéraient au sein de l’organisme de régulation des noms de domaines.

L’ICANN gère toutes les extensions de noms de domaines existants sur Internet (TLD et ccTLD) et attribue par contrats la gestion des « Root Servers » (serveur racine) DNS à des sociétés privées, des universités ou des organisations gouvernementales. Ces « Root Servers » DNS sont en quelque sorte la colonne vertébrale d’Internet pour tous ce qui se rapporte aux noms de domaine.

Il existe des centaines de milliers de serveurs DNS dans le monde entier. Chaque serveur DNS n’a en réalité à sa disposition qu’un ensemble d’informations limitées. Lorsque le serveur de DNS de votre fournisseur d’accès Internet doit trouver le nom de domaine www.zataz.com (que vous avez saisi dans votre navigateur Internet préféré), il demande à aux serveurs racines quels serveurs DNS peuvent lui répondre pour le TLD (zone) « .com ». Parmi ceux-ci, le serveur de DNS de votre fournisseur d’accès va en choisir un pour savoir quel est le serveur de DNS qui sera capable de répondre pour le domaine (zone) zataz.com. C’est ce dernier serveur de DNS qui donnera, au serveur de DNS de votre fournisseur d’accès, l’adresse IP de www.zataz.com, et vous permettra ainsi d’accéder à votre magazine en ligne préféré.

Les membres de l’ICANN soupçonnés de délit d’initié auraient simplement acheté la liste des requêtes DNS n’ayant pas aboutis pour des TLD (zones) .com, .net, .org, etc. Bien sûr seulement les domaines correspondant aux requêtes non-abouties les plus populaires étaient achetés pour être ensuite revendus au prix fort, car ces domaines étaient susceptibles de rapporter beaucoup de visiteurs, donc beaucoup d’argent.

Nous vous rapportions, mi Novembre (lire), que la lancement de l’IDN (International Domain name) par l’ICANN allait sûrement permettre aux « domainers » de se lancer dans des campagnes d’achats en masse, n’hésitant pas à violer les propriétés intellectuelles de nombreuses marques, simplement pour engendrer des revenus intéressants. Ces « domainers » sont la plupart du temps « registrar » et quelques fois aussi membres de l’ICANN. Ce mélange des genres entre un organisme, qui logiquement doit réguler les noms de domaines, et les membres de cette organisation qui justement vivent de façon lucrative de cette activité, est de moins en moins discret.

Il est grand temps que ICANN joue de nouveau son rôle de régulateur et face le ménage dans ses rangs. »

Source Zataz.com