Toute l'actualité des noms de domaine

Archives de mots clés: vin

30 millions de code AVIN (et combien de noms de domaine) ?

30 000 000 de codes AVIN générés pour identifier un vin avec précision. Le chiffre est officiel et date d’aujourd’hui.

30 millions est un chiffre qui amène à s’interroger sur le potentiel d’une extension de noms de domaine pour la communauté du vin sur Internet. Combien seraient-ils à vouloir exploiter un nom de domaine tel que www.marque.vin ?

Bien que cette communauté est grande – une communauté estimée à plus de 100 000 utilisateurs environ et qui communiquent avec un nom de domaine – celle-ci est à mon avis loin des 30 000 000 de codes AVIN générés.

Cependant, AVIN est une base de données tout comme l’est la base de données WHOIS d’un registre pour les noms de domaine. Le « WHOIS », qui signifie « who is » ou « qui est-ce » en français, est la base de données qui réunit les coordonnées des utilisateurs d’un nom de domaine pour chaque extension Internet.

Pour le registre des noms de domaine .VIN par exemple et comme c’est déjà le cas pour les noms de domaine .COM, cela voudrait dire qu’il y aurait une base officielle des 100 000 utilisateurs de ces noms de domaine.

Une association du code AVIN et du registre du vin permettrait de matérialiser l’un de ces codes pour sa consultation sur Internet. Par exemple : www.AVIN6452997073019.vin permettrait de proposer une adresse officielle d’un produit vers sa fiche de présentation.
Pas très joli certes mais il est important de noter qu’un registre pour les noms de domaine, du fait de son unicité, fait de lui l’unique organisme de gouvernance pour les noms de domaine : une nouvelle forme d’étiquetage (et de traçage) d’une bouteille de vin, officialisée grâce à Internet.

Explication du code AVIN : http://www.avin.cc/about/

Des noms de domaine pour le VIN : Un projet culturel français ?

Pour rappel, le projet dotVinum propose de créer l’identité du vin sur Internet en autorisant la commercialisation des noms de domaine du type www.marque-abc.VIN (.wine et .vino) au lieu des traditionnels www.marque-abc.FR, .COM et autres extensions internet…

Un projet culturel français vous dites ?

Pas si le dossier de candidature est déposé par un autre pays – les Etats-Unis par exemple ou l’Australie – dans quel cas… la culture française du vin la communauté francophone du vin devra solliciter l’enregistrement de ses noms de domaine à un pays étranger.
Et il s’agit bien de sollicitation car pour enregistrer un nom de domaine, il faut être éligible et remplir les conditions d’enregistrement du nom de domaine rédigées par le porteur du projet.

Imaginons que les vins de pays, les AOC, les cépages et autres appellations ne bénéficient pas d’une protection suffisante dans les conditions d’enregistrement des noms de domaine .VIN .WINE et .VINO ? Imaginons que les autres termes français du vin puissent être enregistrés n’importe où et par n’importe qui ? Le nom de domaine «beaujolais.vin» pourrait tout à fait pointer vers un site Internet écrit en anglais et qui présente un Cabernet-Sauvignon australien.

Qui pourra prétendre à un nom de domaine tel que merlot.vin, bordeaux.vino ou encore chardonnay.wine : sur la base de quel droit antérieur pourra t-on revendiquer son nom de domaine ?

Une seule structure recevra l’autorisation de commercialiser ces noms de domaine et devra pour cela déposer un dossier de candidature à l’ICANN pour chaque extension de nom de domaine. «Etre le seul» à recevoir cette accréditation signifie aussi «pas de concurrence» et à un niveau «international» : un argument important de ce projet.

«Culture du vin», «Histoire» et «Droit» sont autant de thèmes qui sont impactés par ce projet, faisons en sorte que celui-ci voit le jour en France et reste entre nos mains.

Auteur: Jean Guillon
Source: BlogDotVinum

Des accents pour les .VIN ?

Les accents dans les noms de domaine sont un sujet d’actualité à l’ICANN. Pour rappel, l’ICANN est l’organisme de gouvernance qui autorise ou non la création de nouvelles extensions Internet. Pour une extension .VIN destinée à créer des noms de domaine www.vous.vin, il faut déposer un dossier à l’ICANN.

Les noms de domaine, déjà compliqués à comprendre du fait de leur technicité, et encore plus difficiles à cerner du fait du nombre d’extensions différentes (environ 300), proposent de plus en plus… « des accents ». Pour bien comprendre : www.cépage.com s’achète aussi aujourd’hui. Il s’agit d’une évolution pour les registres à un nouveau type de produit : les noms de domaine à caractères accentués.
Le registre du .EU vient de lancer les noms de domaines à caractères accentués. Il vient aussi de relancer la grande problématique des marques qui doivent à présent s’assurer que pour un nom de domaine précédemment acheté sans accent, elle doivent aussi s’assurer aujourd’hui qu’elle ne se le sont fait pas prendre par un tiers dans la même extension AVEC un accent. 
Surveillance des noms de domaine, budget explosif, procédures juridiques etc…
Bien que le sujet irrite, il est néanmoins intéressant dans le cadre du projet dotVinum. Le projet dotVinum consiste à lancer 3 extensions différentes dans 3 extensions qui qualifient non pas des pays mais bien des langues. Les accents doivent-ils être considérés dans ce contexte ?
Ils doivent l’être pour les raisons suivantes :
  •  .VIN qualifie la langue française et celle-ci comprend un certain nombre de caractères accentués,
  • .WINE qualifie la langue anglaise et ne doit donc PAS comprendre d’accents,
  • .VINO qualifie plusieurs langues dont les différents caractères accentués qui les composent seront intégrés dés le départ au projet,
  • Proposer les caractères accentués dés le lancement permettra d’éviter aux marques de se soucier de rater un enregistrement plus tard…
Une autre question se pose alors : un nom de domaine acheté SANS accent doit il bloquer l’enregistrement du même nom de domaine AVEC un accent ?
Difficile question.

source Chiang.cn

.vin

dotvin_logo

Il y a 15 ans, qui se souciait de lancer son site Internet? Qui se souciait d’avoir un email? Dans toute activité commerciale, qui peut aujourd’hui se permettre de ne pas exploiter l’outil et média Internet?

2010 est très probablement le «second virage» Internet que personne n’attend; devenir propriétaire de sa propre extension de nom de domaine: l’équivalent du «.COM» Pourquoi pas une extension de nom de domaine destinée à l’industrie de VIN?

Votre cru porte le nom de www.mon-grand-cru.fr. Pourquoi ne pas envisager www.mon-grand-cru.VIN?

En 2010 un « .VIN », c’est possible. Lancer une nouvelle extension .VIN permet d’identifier sur Internet la communauté du vin. On entend par « communauté », tous les acteurs du vin dans le monde qui souhaitent être mieux représentés sur Internet.

Lancer un “.VIN” présente de nombreux avantages:

  • Favoriser l’exportation en allouant au vin une identification précise sur Internet
  • Valoriser et préserver un patrimoine gastronomique mais aussi … culturel
  • Pour l’utilisateur final, être mieux référencé dans les outils de recherche lorsque
    l’extension du nom de domaine sera prise en compte dans leurs algorithmes
  • Investir dans un modèle économique extrêmement lucratif : un nom de domaine se
    renouvelle chaque année
  • Lancer une nouvelle extension attire le regard des consommateurs et de l’industrie
    concernée
  • Un nom de domaine commun se vend très cher aux enchères (ex : “cave.vin”)
  • Plusieurs noms de domaine vendus aux enchères permettent de financer partie de votre
    investissement
  • Préparer l’avenir…

    source SupportNewTlds.com