Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: tmch

30 000 candidats pour le .bzh

L’extension Internet bretonne sera ouverte le 1er septembre. Elle suscite un vif intérêt des entreprises, collectivités et particuliers.

Lancé dès 2004 par le député du Finistère Christian Ménard, mis en oeuvre par Mikaël Bodloré-Penlaez via le site geobreizh.com et soutenu financièrement par la Région Bretagne, le projet de création d’une extension Internet en .bzh entre dans sa phase opérationnelle. « Dans quelques jours, assure David Lesvenan, président de l’association www.bzh, nous devrions obtenir de l’ICANN, le gestionnaire des noms de domaine, une délégation complète. » L’extension .bzh, précise-t-il, est d’ailleurs déjà en cours d’installation sur les serveurs mondiaux. Avant même l’ouverture du service, quelque 30 000 candidats ont exprimé « une manifestation d’intérêt » auprès des opérateurs en préréservant un nom de domaine. L’extension .berlin récemment disponible a enregistré 35 000 inscriptions dès le premier jour. « C’est une population comparable à celle de la Bretagne à cinq départements sur laquelle nous opérons » note David Lesvenan.

« Des nouveaux territoires numériques »

Du 1er septembre au 31 octobre, les titulaires de marques déposées à l’INPI ou la TMCH, la base de données de marques de l’ICANN, seront les premiers à pouvoir enregistrer leur nom de domaine. Suivront, du 1er au 14 novembre, les collectivités, associations, appellations d’origine contrôlée, etc. Du 14 au 30 novembre, les termes génériques les plus demandés seront proposés aux enchères. Enfin, à partir du 1er décembre, ouverture générale selon le principe du premier arrivé, premier servi, avec activation immédiate du nom de domaine.

« Le commerce sur Internet est celui qui se développe le plus. De nouveaux territoires numériques s’ouvrent, ils sont à conquérir » assurent l’association www.bzh et son partenaire, l’AFNIC, gestionnaire technique de la plateforme.

Auteur: Jean-Laurent BRAS

Source: entreprises.ouest-france.fr

Trademark holders have a month to get .kiwi domain names

Trademark holders have a month to get first dibs on .kiwi domain names

•          After more than a two year wait an exclusive registration period for trademark holders begins
•          New Zealand Rugby League confirms their trademark .kiwi domain registration

20 February 2014 – After more than two years of planning, Dot Kiwi Ltd. (Dot Kiwi) has opened up its exclusive registration period for trademark holders, known as the Sunrise period, today.

Trademark holders have until March 17 to secure their trademark as a .kiwi domain name. Following this date Dot Kiwi will review the applications, and for domain names with only one valid applicant Dot Kiwi will immediately register the domain name. If there are multiple trademark holding applicants for the same domain name, all parties will be invited to bid for the domain name.

.kiwi is one of the hundreds of new domain names, known as generic top level domain names (gTLDs), launching online. In mid-March .kiwi will become one of the first in the world to officially launch to the public, meaning all New Zealanders will be able to register .kiwi domain names and immediately activate them.

Tim Johnson, CEO of Dot Kiwi, says individuals and businesses are getting excited to activate .kiwi domain names in the coming months and the Sunrise period is designed specifically to protect the rights of trademark holders.

“We know New Zealand businesses around the globe have been waiting to purchase .kiwi domain names, which means in some instances more than one trademark holder might exist for a certain name. The Sunrise period gives everyone a level playing field to make sure they can get the domain names they want,” says Johnson.

To qualify for the Sunrise period, companies need to register their trademark with the Trademark Clearinghouse (TMCH), an international entity created by the Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) to protect the rights of trademark holders during and after the launch of new domain names such as .kiwi.

One organisation registering a .kiwi domain name during Sunrise is the New Zealand Rugby League (NZRL). The NZRL have been proactive about registering their trademark with the TMCH, leaving them free to register a .kiwi domain name during Sunrise.

Sarah Lewis, General Manager – Commercial of the New Zealand Rugby League, says “A .kiwi domain names is a great fit for our organisation. It helps us express who we are as an organisation and it connects to our national identity. It says much more about our organisation than our existing domain names.

“We’re in the process of developing our strategy for how we’re going to make the most out of the .kiwi domain name, but the first step for us was taking advantage of the Sunrise period,” says Lewis.

Robert Rolls, Commercial and Finance Director of Digiweb, welcomes the introduction of further choice for businesses and consumers in New Zealand and globally with the launch of this exciting new domain name.

“The Sunrise period is a critical phase for trademark owners to head off any potential cybersquatting risk when .kiwi domains become more widely available during the General Availability phase,” says Rolls.

Source: scoop.co.nz

La période de Claims de la TMCH modifiée

Nous connaissons tous désormais les trois intérêts principaux de la TMCH :

  • Bénéficier de la période de « Sunrise », permettant aux titulaires de marques d’enregistrer des noms de domaine en priorité dès la sortie des nouvelles extensions ;
  • L’URS, procédure simplifiée de résolution de litige permettant de suspendre l’utilisation d’un nom de domaine par un tiers de mauvaise foi ;
  • La période de Claims, période jusqu’à présent de 90 jours pendant laquelle les titulaires de marques sont avertis des dépôts de noms de domaine faits par les tiers ;

Nombre d’acteurs concernés ont vu ici une limite considérable et c’est pourquoi l’ICANN a décidé d’étendre cette période de Claims. En effet, la période de Claims va être étendue pour une durée indéfinie, et ce, gratuitement. Ainsi, sans compter de frais supplémentaires au coût d’inscription de la marque dans la TMCH et des frais de gestion, l’alerte envoyée au titulaire de marque ne sera plus limitée à 90 jours.