Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: sedo

Nom de domaine : qui veut de DataCenter.com ?

La place de marché allemande Sedo mène les enchères de plusieurs noms de domaines génériques. Pour s’emparer de « Datacenter.com », comptez a minima 25 000 dollars…

Le second marché des noms de domaine se porte toujours aussi bien.

Récemment, la place de marché Sedo a annoncé qu’elle était en charge de mener la vente de plusieurs noms de valeur comme Jewel.com (valeur de 15 000 dollars au terme de deux offres) et Career.co.uk (valeur de 10 500 livres sterling au terme de 8 offres).

Mais le plus intéressant est peut-être…Datacenter.com.

Un nom de domaine générique qui a déjà reçu 10 offres et son prix d’acquisition a d’ores et déjà atteint 25 000 dollars.

Et ce, à un peu moins de quatre jours de la fin des enchères.

Autre nom de domaine générique à vendre : « Datacenter.us » dont le prix minimal de vente est de 10 000 dollars.

Selon la page de l’annonce, aucun acheteur ne s’est encore manifesté.

Mais il faut savoir que les transactions qui s’effectuent sur le second marché du nommage Internet restent parfois confidentielles.

On se souvient de prix de noms de domaine encore plus attractifs ayant atteint des sommets comme Sex.com (repris par Clover Holdings pour 13 millions de dollars)

En 2010, une information de ITespresso.fr indiquait que le nom de domaine « Be.com » avait été racheté plusieurs millions de dollars par le groupe Lagardère pour le compte de l’un de ses nouveaux magazines féminins.

A l’époque, ce dernier n’avait pas souhaité s’exprimer sur le sujet…

Source: IT Espresso

gambling.com à vendre pour 9 millions de $

Même si le nom de domaine Gambling.com est à vendre 9 millions de dollars sur Sedo, une société spécialisée dans la vente de nom de domaine, les propriétaires ne devraient pas réaliser une belle opération. Pourquoi ? Et bien, en 2005, Media Corp avait acheté Gambling.com pour la modique somme de 20 millions de dollars et depuis, UIGEA (loi américaine sur les jeux d’argent en ligne) est passée par là, faisant baisser la cotation du site… Aujourd’hui certains acteurs semblent intéressés pour acheter le ndd. Les noms de Playtech (IPoker) et Bet365 ont été avancés. Media Corp espère le vendre 10 millions de dollars..

La dernière vente de ce type remonte au 19 février dernier quand poker.org avait alors été vendu pour un million de dollars.

Source: Neopoker

Sedo confirme la vente record de sex.com pour 13 millions de dollars US

COLOGNE, Germany, November 18, 2010 /PRNewswire/ — Le nom de domaine le plus célèbre du monde, sex.com, est avec un prix de vente de 13 millions de dollars US, devenu le nom de domaine le plus cher de l’histoire. C’est ce que confirme la première plateforme d’échange, Sedo GmbH, qui avait été mandatée en vue des négociations et a conclu la vente avec succès.

Les négociations de trois mois, pour lesquelles le titulaire Escom LLC nous avait mandatés consituent l’un des défis les plus passionants qu’il nous ait été donné de relever. commente Liesbeth Mack-de Boer, directrice de Sedo GmbH.

Les négociations autour du domaine, acheté par Escom LLC pour 11,5 millions de dollars US en 2006, se sont déroulées dans le cadre d’un procès d’insolvabiltié. Le Tribunal Californien des Faillites vient de confirmer le prix de vente et la vente.

Les 5 meilleures ventes publiques de domaines sont : Sex.com 13.000.000 dollars US Fund.com 9.999.950 dollars US Porn.com 9.500.000 dollars US Diamond.com 7.500.000 dollars US Slots.com 5.500.000 dollars US

A noter que Sex.co se trouve actuellement en vente.

Source: Sedo

Sedo.fr condamnée par le tribunal de grande instance

Sedo.fr, célèbre place de marché aux noms de domaines, vient d’être condamnée à plusieurs reprises pour l’utilisation commerciale de noms de domaines appartenant à de grandes entreprises.

Jouer avec de grandes entreprises en réservant leur nom de domaine avec différents tld et en en faisant une utilisation commerciale n’est vraiment pas une bonne idée, voilà qui fera peut-être réfléchir certains domaineurs peu scrupuleux (et d’autres, tellement l’histoire semble liée à bien des cas).

Le tribunal a donc condamné la plateforme à trois amendes, pour un montant de 120 000€, pour l’exploitation illicite des noms de domaines “sexy-avenu.com”, “sexy-avenue.info”, “sexyavenue.eu” et “sexyavenuevod.com”, ainsi qu’à apposer et ce durant 30 jours, le jugement en arial 12px sur la page d’accueil, de quoi faire une pub du tonnerre…

Source: LJEE.fr

Le nom de domaine sex.com est à vendre

Considéré comme le nom de domaine le plus connu sur internet, « sex.com » a été mis en vente. Une mise en vente rare pour un nom de domaine « de ce calibre. »

Le nom de domaine sex.com, considéré par des experts comme le plus connu de l’internet, est à vendre, a indiqué jeudi la société allemande spécialisée qui l’a mis en vente. « Il arrive très rarement qu’un domaine internet de ce calibre soit mis en vente », a souligné la firme Sedo, première plate-forme mondiale d’achat-vente de noms de domaines. « La vente de sex.com offre au nouvel acquéreur une opportunité de devenir numéro un sur le marché », ajoute dans un communiqué Liesbeth Mack-de Boer, la patronne de Sedo.

La page, dont le nom est le « mieux valorisé » au monde d’après Sedo, et qui avait déjà changé de propriétaire en 2006 pour 12 millions de dollars en 2006 (9,8 millions d’euros selon le cours actuel), devait être vendue aux enchères il y a quelques mois, selon le communiqué. Mais les créanciers du propriétaire actuel, l’Américain Escom LLC, avaient stoppé le processus, craignant que la page ne soit cédée pour un montant inférieur à sa valeur.

Dans le passé, d’autres domaines ont changé de mains pour des sommes exorbitantes, tels que vodka.com dont le prix de vente a atteint trois millions de dollars, celui de kredit.de 892.500 euros et poker.org un million de dollars, selon Sedo.

Source: LeSoir.be

.CO – 1ère historique : vente aux enchères du nom de domaine « e.co »

.CO Internet annonce une première historique : la vente aux enchères du nom de domaine à une lettre « e.co » dont le bénéfice sera affecté à une fondation caritative

La vente aux enchères du domaine e.co aura lieu en ligne et atteindra son apogée lors de la Semaine de l’Internet, lorsque les enchères finales seront diffusées en direct dans le monde entier.

.CO Internet annonce une première historique : la vente aux enchères du nom de domaine à une lettre « e.co » dont le bénéfice sera affecté à une fondation caritative

.La société CO Internet S.A.S. (www.COinternet.co), opérateur du registre des noms de domaine .co, a annoncé aujourd’hui qu’elle allait organiser une vente aux enchères internationale au profit d’une fondation caritative, pour le nom de domaine à une lettre?e.co. Les enchères commenceront le 7 juin à midi, heure de New York, lors d’une cérémonie de lancement organisée au siège de la Semaine de l’Internet à New York City. La société .CO Internet sera le parrain officiel de ce festival en l’honneur de l’Internet qui durera une semaine et dont le point d’orgue sera la remise des Webby Awards.

La mise aux enchères en ligne du domaine e.co sera assurée par Sedo, plateforme numéro un des ventes et achets de noms de domaine. Elle se déroulera sur le site www.e.co du 7 au 10 juin prochains. La toute dernière heure des enchères, de 15 à 16 heures, heure de New York, sera diffusée en direct depuis le siège de la Semaine de l’Internet, afin de permettre la participation des enchérisseurs et des spectateurs du monde entier. Tous les enchérisseurs doivent se qualifier à l’avance pour pouvoir participer.

.CO est la nouvelle adresse Internet qui offre aux entreprises plus de choix pour donner une image de marque à leur présence en ligne en choisissant un nom de domaine mondial, reconnaissable et crédible. Actuellement, les adresses Web courtes et faciles à retenir sont très demandées et il y a peu de solutions viables. C’est pourquoi la mise à disposition d’e.co représente pour une société ou une marque progressiste une opportunité exceptionnelle de se procurer une des places les plus convoitées que le marché ait jamais mises à disposition sur Internet.

La lettre « e » a de fortes connotations historiques sur l’Internet puisqu’elle évoque toute une série d’applications électroniques, dont notamment l’email, l’e-commerce et les jeux numériques de toutes sortes.

« Le nom de domaine e.co peut devenir un atout important en termes de stratégie pour toute organisation souhaitant attirer de nouveaux clients et s’adapter aux changements technologiques, tels que Twitter et Facebook qui requièrent des URL plus courtes », a déclaré Kathy Nielsen, directrice des ventes chez Sedo. « Plus l’URL est courte, plus votre marque est facile à faire connaître et à retenir. »

« Nous voulions célébrer notre prochain lancement international non seulement en attirant l’attention sur la disponibilité de l’extension du domaine .CO, mais en permettant également de récolter des fonds pour une fondation caritative méritante », a déclaré Lori Anne Wardi, directrice du marketing chez .CO Internet S.A.S.

« La mise aux enchères imminente de e.co est le meilleur moyen de le faire. Ces enchères offriront par ailleurs à l’acheteur un avantage supplémentaire, puisque le produit de la vente sera octroyé à la fondation caritative de son choix. »

Pour de plus amples renseignements sur la vente aux enchères de e.co ou pour vous inscrire pour participer aux enchères, veuillez consulter le site www.e.co. Pour de plus amples renseignements sur .CO Internet, veuillez consulter le site www.COinternet.co.

À propos de .CO Internet S.A.S.

.CO Internet S.A.S. est l’opérateur de registre des domaines .CO de premier niveau. .CO Internet a été formé par une coentreprise stratégique entre Arcelandia S.A. et Neustar, Inc. Le domaine .CO offre aux particuliers et aux entreprises une option véritablement mondiale, reconnaissable et crédible pour définir leur image par leur présence en ligne. Grâce à des technologies de pointe, à une sécurité renforcée et à des protections sans précédent des droits des détenteurs de marques, le domaine .CO est sur le point de devenir l’adresse Web la plus recherchée au monde. Pour de plus amples renseignements, veuillez vous rendre sur le site www.COinternet.co.

Source: TF1 News

Les soupirants au nom de domaine sex.com devront patienter encore un peu.

La vente aux enchères de ce site très prisé a été annulée, mercredi, quand trois créanciers ont déposé une pétition qui a poussé le propriétaire à la faillite.

La pétition aurait été présentée pour bloquer la vente aux enchères. Les réclamations des créanciers totaliseraient 10,1 millions $ US.

Un porte-parole des créanciers estime que sex.com est le nom de domaine ayant la plus grande valeur de la planète.

La compagnie Escom aurait payé environ 13 millions $ US pour sex.com en 2006, mais elle a ensuite été incapable de rembourser sa dette. Le prêteur a ordonné sa vente aux enchères, avec une mise initiale de 1 million $ US.

Plusieurs experts croient toutefois que le nom de domaine n’aurait pas été vendu à sa juste valeur. Jerry Nolte, du magazine Domainer’s, croit que le site vaut de 14 à 18 millions $ US, tout en prévenant que le «secteur des noms de domaine a reculé considérablement depuis deux ans».

La directrice des ventes de la compagnie Sedo, qui vend des noms de domaine, épingle quant à elle la valeur de sex.com à environ 6 millions $ US.

Source: Technaute.cyberpresse.ca

Les domainers passés au crible

Domain Name Wire a publié les résultats d’un sondage effectué auprès de ses lecteurs, en majorité des domainers. L’étude constitue un témoignage précieux sur ce que sont les domainers, quelles sont leurs attentes et leurs sujets de préoccupations.
En premier lieu, les domainers gagnent pour la plupart assez mal leur vie, ce qui est normal puisqu’il dépendent à la fois de la valeur-trafic de leurs noms, mais aussi du taux de clics et de la rémunération attachée au trafic généré. On voit ainsi que 60% d’entre eux gagnent moins de 20 $ pour mille visites, moins de 5% gagnant plus de 69$ pour 1000 visites. Cela signifie en clair que leur activité est structurellement déficitaire, sauf pour les plus chanceux : car les noms payés à 69$ les 1000 visites sont aussi ceux qui en apportent le plus, les autres étant condamnés à ne jamais atteindre le seuil qui leur permettrait de couvrir leurs frais. Pire encore : 53% des domainers ont vu leurs gains s’amenuiser en 2009, conséquence probable d’une répartition moins favorable des revenus avec les plates formes de parking, mais aussi d’une tendance à la baisse de l’efficacité des pages de liens contextuels qui pèse sur le taux de clics.
Si les revenus tirés du parking sont décevants, l’espoir de réaliser des plus values sur les noms de domaine en les cédant reste inébranlable chez les sondés, qui anticipent une reprise à la hausse des valorisations après une année 2009 plutôt morose. L’étude montre aussi que les domainers sont particulièrement sensibles à des critères précis lorsqu’ils sélectionnent un registrar : la sécurisation du nom de domaine, le prix, les services à valeur ajoutée tels que l’hébergement web ou les prestations d’anonymisation constituent le tiercé de tête.
Interrogés sur leur environnement, les domainers s’avouent en majorité préoccupés par les décisions de l’ICANN (28%), par l’état de l’économie mondiale (22%), par des évolutions dans le marché du pay-per-clic (16%), par la montée en puissance des « anti domainers interests, eg. IRT » (16%), des augmentations de tarifs des registres (6%), des vols de noms de domaine (5%), des registrars et revendeurs indélicats (4%).
Une autre brève détectée ce mois-ci décrit avec humour – et peut-être un brin d’amertume – le « cycle de vie » du « fan de nouvelles extensions », montrant comment le domainer investit lors d’une ouverture, puis s’efforce de convaincre autour de lui que ses noms valent de l’or, avant de renoncer à faire fortune avec l’extension en question, d’abandonner les noms et de se précipiter sur la suivante. C’est peut-être du vécu, mais cela correspond en tout cas assez bien à l’image que donnent les statistiques de quelques-unes des extensions les plus récemment créées, le .MOBI par exemple.
Sedo, la pace de marché de référence au niveau mondial, communique pour sa part sur son exercice 2009. Un exercice plutôt satisfaisant car malgré la crise, le montant global des transactions a augmenté de 22% et le volume des transactions de 5%, la différence reflétant l’accroissement net de valeur des noms de domaine. Parmi les extensions génériques, c’est naturellement le .COM qui est toujours dominant avec 74% des transactions, suivi par le .NET (11%) et le .ORG (7%), ce qui laisse 8% pour les autres extensions génériques : le .INFO et le .BIZ ne font décidément pas recette !
L’année 2010 commence sous d’excellents auspices pour les domainers, avec la confirmation de la montée en puissance des extensions géographiques (vente de credit.fr pour près de 600 000 euros, après celle de kredit.de pour 900 000 euros) et l’arrivée sur le marché de grands comptes qui ont les moyens de lui redonner des couleurs. Ainsi de la vente toute récente de « makeup.com » à L’Oréal, pour un montant « à sept chiffres » non encore rendu public.

Source: Dns-news.fr

Poker.org sold for $1 Million, Most Ever For .org Domain

Sedo, a domain marketplace, has brokered the largest sale of a .org domain to date. Brokered on behalf of National A-1 Advertising, the domain poker.org was sold to PokerCompany.com for the sum of $1 million. Prior to the sale of poker.org, the highest .org sale was $198,000 for engineering.org, followed by sexe.org which sold for $151,400. The sale price for poker.org is smaller than those of some of the largest .com sales, which rang in at $5.1 million for Toys.com, and $3 Million for the candy.com sale. Edit: Sex.com was the largest .com sale at $14M. Fund.com was notable in that it sold for $10 million.

Domain registrations for .org’s have risen recently, up 11% in the first half of 2009 over the same period a year before according to pir.org Currently there are over 7 million .org domain registrations, making .org’s the third largest domain extension, trailing only .com and .net.

Source: TechCrunch.com
Author: David Diaz

La vente de poker.org établit un nouveau record

Selon Techcrunch, le nom de domaine « poker.org » aurait été vendu au second marché, pour le montant record d’un million de $.

Il s’agit du plus gros montant jamais enregistré pour un nom en « .org ». Le précédent record avait été établi par la vente de « sexe.org », acheté 151 000 $ en juin 2008. Pour ce qui concerne les noms de domaine poker, dont les ventes pour des montants à cinq chiffres sont fréquentes, le précédent record connu était la vente de « poker.mobi », à 150 000 $, fin 2007.

Le nom « poker.org » aurait été acquis via le site d’intermédiation Sedo par la société PokerCompany.com, qui gère un réseau d’affiliation.

Source: MadeInPoker.com
Auteur: Cyril Fievet