Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: renouvellement

Letter.ly, victime collatérale du conflit lybien

Ce site spécialisé dans la diffusion de newsletters a été obligé de changer de nom de domaine, car il n’a pas pu renouveler son .ly, le domaine national lybien.

Il y a quelques jours, un service de diffusion de newsletters a été obligé de changer de nom en urgence. Les clients de letter.ly ne parvenaient plus à s’y connecter. Une disparition bien involontaire, liée au nom de domaine du site. Le « .ly » est en effet le domaine national libyen, or letter.ly, qui souhaitait renouveler son domaine auprès d’un organisme local, n’a pas été à même de le faire. Le bureau d’enregistrement que l’équipe avait utilisé auparavant a été coupé, une conséquence directe du conflit actuel.
« Le site de l’agence a été coupé à la suite de la guerre en Lybie, l’enregistrement de notre domaine a expiré et nous n’avons pas été en mesure de le renouveler. A mesure que l’expiration était prise en compte, le site est apparu comme mort et les e-mails envoyés à vos abonnés vous sont probablement revenus », indique l’équipe du site dans un e-mail envoyé à ses clients, en précisant « qu’il est incroyable qu’une guerre physique affecte notre service de cette manière ». Letter.ly s’est depuis rabattu vers un nom de domaine plus classique, letterly.net.
Cette petite mésaventure a-t-elle de quoi inquiéter d’autres sites plus importants qui profitent également du domaine national de premier niveau libyen ? On pense notamment à Bit.ly, célèbre service de raccourcissement d’URL, largement utilisé sur Twitter et dont la rupture soudaine engendrerait certainement un chaos sans nom sur le site de microblogging. Pas de panique pour l’instant : d’après les informations pêchées sur nic.ly, le gestionnaire du domaine, bit.ly vient d’être renouvelé et n’expirera qu’en mai 2012… Impossible, donc, que la mésaventure de letter.ly arrive dans son cas.
D’autre part, ainsi que John Borthwick, patron de bit.ly l’indiquait il y a quelques semaines sur Quora, une éventuelle coupure ou blocage du trafic Internet en Lybie n’aurait aucune influence sur son service : « Pour que le domaine .ly devienne impossible à atteindre, les cinq serveurs root qui ont autorité sur lui devraient être mis hors ligne. Or deux sont situés dans l’Oregon aux Etats-Unis, un aux Pays-Bas et deux sont en Lybie. »
Source: 01.net

Domain Renewal Group : ARNAQUE !

Arnaque Domain Renewal Group

Domain Registry of America (DROA) renouvelle son arnaque avec un nouveau nom de domaine et une nouvelle société du nom de Domain Renewal Group (DRG).

La méthode n’a pas changé, nous vous la présentions dans cette actualité DROA.

Le principe est toujours le même, vous recevez un courrier vous indiquant qu’il est nécessaire de renouveler votre nom de domaine. Voir l’exemple ci dessous :

arnaque domain renewal group

Bien sûr, vous n’aviez jamais entendu parler de Domain Renewal Group puisqu’ils ne gèrent absolument pas vos noms de domaine. Comme pour DROA, ce mail n’est en fait qu’une publicité vous invitant à renouveler, mais aussi à transférer votre domaine. Les toutes petites lignes illisibles au dos du courrier vous indiquent d’ailleurs tout en détail, mais peu de gens prennent le temps de lire cette prose juridique rédigée en anglais.

Le plus amusant, c’est qu’en contrôlant les WHOIS, on se rend bien compte que droa.com et domainrenewalgroup.com appartiennent bien au même propriétaire domicilié à la même adresse :

2316 Delaware Avenue – Suite 266 – Buffalo – NY, 14216-2687 – USA (voir leur repère – on se demande ce qu’ils font dans ce batiment qui semble désafecté)

voir : WHOIS DROA

voir : WHOIS DRG

Bien sûr, si vous recevez ce courrier postal, ne payez pas ! Ne répondez pas !

Source: Axe.net

Google s’engage à respecter les lois chinoises pour renouveler sa licence

L’opérateur de Google en Chine s’est engagé à « respecter les lois chinoises » dans une lettre de demande de renouvellement de licence d’opération, a-t-on appris mercredi de sources du gouvernement.

La firme Beijing Guxiang Information Technology Co. Ltd., qui gère le nom du domaine Google.cn, a soumis une lettre de demande auprès du ministère chinois de l’Industrie et de l’Informatisation pour renouveler la licence ICP (Internet Content Provider, ou en français fournisseur de contenu Internet) pour Google, qui, sans ce permis, ne peut pas opérer un site commercial comme Google.cn en Chine, a révélé un fonctionnaire chinois chargé de l’administration de l’Internet, sous couvert d’anonymat.

Cette demande a été déposée « presque en même temps » que David Drummond, directeur juridique de Google, a écrit sur un blog que Google promettait de ne pas s’autocensurer, a rappelé ce fonctionnaire.

La firme Guxiang s’est engagée, de son côté, à ne pas fournir de contenu illégal stipulé par l’article 57 de la loi sur la réglementation des télécommunications.

Aux termes de la loi, il est interdit à toute organisation et à tout individu d’utiliser l’Internet pour diffuser tout contenu tentant de subvertir le pouvoir d’Etat, de nuire à la sécurité nationale, de porter atteinte à l’honneur et aux intérêts du pays, ou incitant la haine et la sécession entre les ethnies et transmettant la pornographie et la violence.

La firme Guxiang a promis que tous les contenus qu’elle fournit feront l’objet de surveillance par les régulateurs gouvernementaux, a indiqué ce fonctionnaire.

D’après lui, cette demande de renouvellement de licence pour Google.cn est intervenue en retard, pourtant les autorités de compétence se hâtent de l’examiner. « Une réponse rapide sera donnée dans peu de temps, » a-t-il souligné.

Source: Chine-Informations.com

Foursquare : Indisponibilité pour non-renouvellement de domaine

Foursquare était indisponible dans la journée du 26 mars 2010 comme l’auront peut-être remarqué certains d’entre vous. Le service, très en vogue et en pleine expansion, n’avait tout simplement pas renouvelé son nom de domaine qui, après une mise à jour d’enregistrement le 3 septembre 2009, expirait 25 mars 2010. Le site est désormais à nouveau en ligne et bel et bien fonctionnel.

Pour éviter que le scénario ne se reproduise trop rapidement, les frais du nom de domaine ont été réglés jusqu’en 2020 comme le laisse entrevoir un Whois :

Domain Name: FOURSQUARE.COM
Created on: 25-Mar-02
Expires on: 25-Mar-20
Last Updated on: 26-Mar-10

Plus de peur que de mal finalement puisque le registrar GoDaddy affichait simplement sa propre landing-page sans remettre le domaine en vente. Pas de bataille donc pour trouver le nouveau détenteur et négocier un rachat dont le montant aurait assurément été faramineux.

Un tel contre-temps touchait également Wat.tv en France l’année passée. Difficile de croire que des plateformes web de cette envergure se laissent aussi maladroitement surprendre…

Source : TechCrunch trad. waebo

Alerte Slamming : demande de renouvellement frauduleux

Nos clients nous signalent un nouveau cas de slamming via email par la société ISP Renewal via un site frauduleux: http://www.domainrenewal-online.org/for.php?d=www.xxxxx.net

Celui-ci propose le renouvellement d’un nom de domaine à 59.95€ !!! Au lieu de 12€HT en moyenne sur le site de votre registrar NAMEBAY !

Voici une extrait du contenu de l’email reçu par nos clients (vous apprécierez leurs qualités rédactionnelles) :

##########################################

From: ISP Renewal<renewal@onlinereminder.org>
To: XXXX@YYYY.fr
Sent: Saturday, October 03, 2009 9:12 AM
Subject: Reminder

Le domaine: http://www.zelia.net va expirer en 2009-09-28

Si vouz voulez continu user le domaine, claquez le link au dessous.

Claquez ici pour prolonger le domaine.
——–> http://www.domainrenewal-online.org/for.php?d=www.zelia.net

Quand le paye est porte, vouz recevoirez une lettre de confirmation.

##########################################

Nous conseillons donc à tous nos clients de rester vigilants lorsqu’une société qui n’est pas le Registrar attitré, propose un enregistrement ou un renouvellement !

Bonne journée,
L’équipe NAMEBAY

Wat.tv – Le gros bug de Pâques de TF1

Les équipes multimédias de TF1 ont eu un week-end de Pâques pour le moins agité. Leur plate-forme vidéo Wat.tv a été victime d’un problème administratif lors du renouvellement du nom de domaine, entraînant une longue interruption de service.

Le gros bug de Pâques de TF1

La plate-forme vidéo de TF1.fr a été inaccessible pendant près de 24 heures.

TF1.fr a été victime, ce week-end, d’une coupure de sa plate-forme vidéo, Wat.tv , qui a obligé les ingénieurs à chercher un bug plutôt que des oeufs en chocolat. TF1 précise, sur le blog de Wat.tv , que le site a été indisponible de dimanche soir 20 heures jusqu’au lundi 14 heures, soit près d’une journée complète. « Ce grave incident, totalement indépendant de Wat et de TF1, résulte de la procédure de renouvellement du nom de domaine », explique TF1, qui se défend de toute erreur : « Toutes les démarches avaient été entreprises conformément aux règles usuelles. »

auteur : Guerric Poncet
Lire la suite sur LePoint.fr

Net: Pascale Clark oublie de payer le bail de nom de domaine

Ajouter à mon journal

Le Net est devenu un moyen incontournable pour les célébrités pour faire parler d’elles, ou s’exprimer librement, notamment sur les blogs…

Depuis quelques années, Pascale Clark avait son site internet www.pascaleclark.com , sur lequel elle rédigeait quelques billets sur l’actualité.

Mais selon le Parisien mercredi, son site a laissé la place à un site publicitaire anglo-saxon…

La raison? La journaliste avait oublié de renouveler son bail de nom de domaine.

Depuis hier, sa prose illustrée a retrouvé une adresse: www.pascaleclarkblog.com

source Tele7.fr

Le site du SNAV de nouveau opérationnel

Après quelques heures d’indisponibilité suite à un problème de nom de domaine, le site du SNAV : Snav.org a retrouvé ses couleurs et est de nouveau opérationnel.

La page web qui s’affiche à la place du site du SNAV

La page web qui s'affiche à la place du site du SNAV

L’affaire aurait presque pu passer inaperçue. Manque de bol, le SNAV a envoyé ce matin sa newsletter Cap News à l’ensemble de ses adhérents. Et lorsqu’on clique sur les liens, le site Snav.org n’est plus accessible.

Un simple bug ? Non, parce qu’en lieu place du portail du Syndicat National des Agences de Voyages on découvre une page web Network Solution qui propose de renouveler le nom de domaine.

Renseignement pris à la source, c’est en effet un problème de nom de domaine. Selon le SNAV tout devrait rentrer dans l’ordre dans la journée…

En effet, il faudra attendre la « propagation » du nouveau dépôt qui va de plusieurs heures à plusieurs jours selon l’état du Réseau. C’est désormais chose faite.

En fouillant un peu, sous nous sommes aperçus aussi que le nom de domaine a été renouvelé… ce matin vers 10 h, comme l’attestent les données Whois ci dessous.

Curieux également : alors que le premier dépôt en 1999 avait été effectué pour 10 ans, le second (celui de ce matin) ne l’a été que pour deux ans. Souci d’économie ou manque de confiance dans l’avenir ?
En tout cas, espérons que le Snav gèrera mieux ses affaires que ses noms de domaine…

Domain Name:SNAV.ORG
Created On:11-Jan-1999 05:00:00 UTC
Last Updated On:19-Jan-2009 10:39:34 UTC
Expiration Date:11-Jan-2011 05:00:00 UTC

source TourMag.com

Le renouvellement des noms de domaine

Attention aux renouvellements des noms de domaines. Vous pouvez être amenés à payer un nouveau registrar qui vous a envoyé un courrier sur le fait que l’expiration de votre nom de domaine est pour bientôt. Si vous ne le renouvelez pas rapidement, vous risquez de perdre votre nom de domaine. Un imprimé doit être retourné avec votre numéro de CB afin de le renouveler.
En fait, la société qui procède ainsi, demande le transfert de votre nom de domaine vers leur société et vous avez donc changé de registrar. Il faut donc renouveler votre adhésion chez votre ancien registrar pour que celui-ci fasse le nécessaire pour reprendre votre nom de domaine. C’est ce qui est dommage, car vous devez dépenser encore de l’argent pour garder votre registrar.

Il faut donc être très vigilant sur ces courriers postaux et ne pas y répondre sans en avertir le service technique de votre registrar actuel, afin de savoir si c’est réellement lui ou non qui vous l’a envoyé. En général, cette fraude provient d’une société basée en Angleterre : Domain Registry of America (DROA).

auteur : Joel
source LesArnaques.com

nouvelle alerte de slamming

Nos clients nous signale un nouveau cas de slamming via email par une société canadienne : « Domain Submission Center ».

Celui-ci propose, par exemple, le renouvellement d’un nom de domaine en .info à 69$ !!! Au lieu des 6.5€ HT actuellement en promotion sur le site NAMEBAY …

Nous conseillons donc à tous nos clients de rester vigilants lorsqu’une société qui n’est pas le Registrar attitré, propose un enregistrement ou un renouvellement !