Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: rachat

Twitter propriétaire de Re-tweet, pas de Retweet.com

Twitter a récupéré début juin le nom de domaine Re-tweet.com. Il lui manque encore Retweet.com.

Twitter-retweetAvec le service de microblogging Twitter, l’action de retweet consiste à faire suivre un même message auprès des utilisateurs. Le retweet est ainsi très populaire, et l’on peut comprendre l’irritation de Twitter lorsque des noms de domaine surfent sur le retweet.

Fusible a constaté que depuis le début du mois, re-tweet.com a été récupéré par Twitter. Si l’on en croit la réaction de Twitter obtenue par TechCrunch, l’ancien propriétaire de re-tweet.com a fait don de ce nom de domaine à Twitter.

Désormais, re-tweet.com entre dans le cadre de la stratégie de protection de marque de Twitter. Néanmoins, Twitter affirme n’avoir aucun projet pour lui.

La stratégie de Twitter est toutefois confrontée à un os, puisque pour le moment, retweet.com lui échappe. Ce nom de domaine a d’abord été utilisé par un service afin d’agréger Twitter et aider à trouver des informations en temps réel sur des histoires populaires. Puis, il a été revendu pour 250 000 $ dollars en 2010. Il sert actuellement à une plateforme de monétisation vidéo.

Source: GNT

.us : une plainte d’iCloud

On pensait pourtant qu’Apple allait assurer le coup, mais en fait, non : une petite société texane a décidé de porter plainte contre la firme à la pomme – son nom ? iCloud Communications ! Cette entreprise propose un service de VoIP sous ce nom depuis 2005 et compte bien ne pas se laisser faire…

Étrangement, Apple a déposé la marque iCloud pour l’Europe le 31 mars dernier, le jour même du communiqué de presse annonçant la keynote (et dans lequel on trouvait le terme iCloud). Aux États-Unis, outre l’iCloud du suédois Xcerion (dont le nom de domaine, iCloud.com, a été racheté par Apple pour 4,5 millions de dollars), on trouve une autre marque du même nom, déposée le 6 mai par un certain Douglas Dane Baker.

La plainte pour usurpation de marque a été déposée en Arizona ; gageons que les avocats d’Apple et d’iCloud Communications tenteront de régler l’affaire en coulisses.

Source: MacPlus

Apple aurait racheté le domaine iCloud.com pour 4,5 millions de dollars

Alors que depuis quelques temps plusieurs rumeurs pointent vers une nouvelle stratégie de services hébergés chez Apple, la firme de Cupertino aurait racheté le nom de domaine icloud.com

Sur le site Internet icloud.com, la société suédoise Xcerion propose un webtop, c’est-à-dire un bureau virtuel accessible au travers du navigateur doublé d’un espace de stockage et d’une version spécialement conçue pour smartphone. Cependant, selon le blog GigaOM, plutôt que de racheter la société, Apple n’aurait été intéressé que par le nom de domaine ; le service de Xcerion ayant migré vers l’adresse cloudme.com en début de mois. L’information viendrait d’une source jugée crédible précisant que le transfert aurait été effectué à hauteur de 4,5 millions de dollars.

Reste qu’à ce jour la société Xcerion détient encore le nom de domaine icloud.com mais surtout des droits de propriété intellectuelle sur la marque « icloud ». Cette acquisition concorderait cependant avec les travaux de la firme de Cupertino portant sur une nouvelle version de son offre MobileMe et d’un service de streaming en ligne complémentant iTunes, lequel serait d’ailleurs en cours de finalisation.

Après iTools, .Mac et MobileMe, Apple pourrait alors regrouper ses services sous une nouvelle offre baptisée iCloud.

Source: Clubic

Facetime, propriété d’Apple

Plutôt que d’aller au clash, Apple a décidé de s’entendre avec FaceTime Communications : cette entreprise, qui fournit des plateformes de communication unifiées pour les entreprises, a ainsi accepté de changer de nom pour devenir Actiance. Apple récupère donc la marque ainsi que le nom de domaine Facetime.com, qui ne mène encore nulle part pour le moment.

Comme toujours dans ce genre d’accord, on en ignore les termes mais gageons qu’Apple a largement ouvert son portefeuille.

Source: MacPlus

Groupon poursuit Scoopon en Australie

Le site d’achats groupés Groupon est en conflit avec l’un de ses concurrents australiens, Scoopon qui refuse de lui céder le nom de domaine groupon.com.au.

Groupon a annoncé sur son blog poursuivre en justice l’un de ses concurrents australien, Scoopon. Le groupe américain lui reproche d’avoir acheté le nom de domaine Groupon.com.au, l’empêchant de se développer en Australie.

Le PDG et co-fondateur de Groupon, Andrew Mason, n’est pas très surpris de cette attitude surtout de la part d’un petit concurrent. « Dès que Groupon est devenu internationalement connu des squatters de noms de domaines ont commencé à acheter des noms de domaines nationaux, pensant que nous serions obligés de les acheter à des prix considérables » précise-t-il.

Une offre à 286 000 dollars

Gabby et Hezi Leibovitz, les fondateurs de Scoopon, avaient initialement accepté de céder leur nom de domaine pour 286 000 dollars, pour ensuite se rétracter et demander davantage. Conscient de la capacité financière de Groupon, ils espéraient en obtenir plus. Mais Groupon met alors un terme aux discussions et décide de poursuivre les frères Leibovitz en justice. En attendant le jugement, la firme américaine commence à se développer en Australie via l’URL www.stardeals.com.au.

Pour l’heure, Groupon s’excuse auprès de ses clients pour ce léger désagrément et espère que la situation sera au plus vite régularisé. Il obtient déjà le soutien de certains internautes australiens qui ont créé un groupe Facebook, sous le nom « Groupon in Australia ».

Source: L’informaticien.com

Israël rachète le compte Twitter @israel

Les comptes Twitter ou Facebook vont-ils finir par se revendre sur les marchés secondaires comme les noms de domaine ? Israël vient de racheter à un particulier espagnol vivant aux Etats-Unis le compte Twitter @israel, selon le « New York Times ». Selon le vendeur, l’Etat d’Israël aurait fait un chèque avec 5 zéros, pour l’acquérir. Créé en 2007, ce compte n’était pas utilisé par son propriétaire. Il a désormais vocation à être utilisé par Israël pour accompagner sa communication sur Internet.

Source: Journal du Net

The Pirate Bay racheté ? The Pirate Bay conteste

Selon un communiqué de presse, une start-up anglaise nommée Business Marketing Services Inc. pourrait mettre la main sur The Pirate Bay, son nom de domaine et sa technologie P2P, le tout pour 10 millions de dollars US, dans le but de légaliser le site.

Hans Pandeya, le retour

Point amusant, le patron de BMS Inc. se nomme Hans Pandeya. Un nom qui n’est pas inconnu, puisqu’il s’agit aussi du patron de GGF. Or après son fiasco l’année dernière, et ses multiples problèmes financiers, Hans Pandeya semble répéter la même procédure.

Le patron de BMS assure ainsi avoir le financement suffisant pour faire cette proposition de 10 millions de $ le 30 juin prochain. The Pirate Bay a cependant rapidement réagi à cette annonce :

« C’est avec un grand intérêt nous avons lu le communiqué de presse de Market Watch comme quoi une société a décidé d’acheter TPB. Toutefois, nous n’avons aucun accord avec eux. Nous n’avons même pas parlé avec eux ! »

The Pirate Bay explique ainsi que tout ceci n’est qu’un vulgaire mensonge. Sujet clos.

Torrent Freak met 11 millions sur la table

Notre confrère Torrent Freak, afin de se moquer de cette histoire et de Hans Pandeya, a ainsi, pour rire bien sûr, annoncé à ses lecteurs qu’il comptait renchérir et racheter TPB pour 11 millions de dollars, grâce au soutien d’administrateurs de quelques sites torrent.

« Pour arriver avec une nouvelle technologie super cool, les rédacteurs de Torrent Freak ont étudié le Visual Basic la nuit dernière et nous pouvons maintenant assurer à nos lecteurs que nous avons des choses incroyables à mettre en place pour le site. »

Source: PC Impact