Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: enchères

Sedo confirme la vente record de sex.com pour 13 millions de dollars US

COLOGNE, Germany, November 18, 2010 /PRNewswire/ — Le nom de domaine le plus célèbre du monde, sex.com, est avec un prix de vente de 13 millions de dollars US, devenu le nom de domaine le plus cher de l’histoire. C’est ce que confirme la première plateforme d’échange, Sedo GmbH, qui avait été mandatée en vue des négociations et a conclu la vente avec succès.

Les négociations de trois mois, pour lesquelles le titulaire Escom LLC nous avait mandatés consituent l’un des défis les plus passionants qu’il nous ait été donné de relever. commente Liesbeth Mack-de Boer, directrice de Sedo GmbH.

Les négociations autour du domaine, acheté par Escom LLC pour 11,5 millions de dollars US en 2006, se sont déroulées dans le cadre d’un procès d’insolvabiltié. Le Tribunal Californien des Faillites vient de confirmer le prix de vente et la vente.

Les 5 meilleures ventes publiques de domaines sont : Sex.com 13.000.000 dollars US Fund.com 9.999.950 dollars US Porn.com 9.500.000 dollars US Diamond.com 7.500.000 dollars US Slots.com 5.500.000 dollars US

A noter que Sex.co se trouve actuellement en vente.

Source: Sedo

Le nom de domaine Sex.com se vend pour 13 millions de dollars

Le fameux Sex.com a enfin été vendu hier. Déjà négocié en 2006 pour une somme avoisinant les 14 millions de dollars, le nom de domaine a de nouveau été mis en enchères il y a quelques mois. Son prix ? 13 millions de dollars environ. Finalement, le nom de domaine le plus cher du monde (après Business.com) n’a pas pris de valeur, mais n’en a pas perdu énormément non plus, malgré la « crise ».

Selon notre confrère anglais The Register, Escom LLC, le détenteur de Sex.com, a accepté l’offre de la société Clover Holdings Ltd. Cette dernière serait une entreprise basée dans l’archipel antillais Saint-Vincent-et-les-Grenadines d’après le Nouvel Obs.

« Les négociations ont nécessité beaucoup de temps et d’efforts des deux parties… [L’accord sur le prix de vente] représente des compromis des deux parties », a précisé Jeffrey Dulberg, l’avocat d’Escom.

Mais pourquoi vendre un nom de domaine si important ? La raison est simple : Escom est dans une mauvaise posture financière. En faillite, la vente de Sex.com a donc été accélérée afin de rembourser ses divers créanciers.

Cette acquisition de Sex.com devrait être finalisée et approuvée la semaine prochaine, le 27 octobre précisément.

Il ne serait pas étonnant, au regard de sa valeur, que Sex.com soit de nouveau mis en vente dans quelques années.

Pour rappel, voici quelques noms de domaines millionnaires :- Business.com : 345 millions de $

– Fund.com : 10 millions de $

– Porn.com : 9,5 millions de $

– Toys.com : 5,1 millions de $

– Vodka.com : 3 millions de $

– Pizza.com : 2,6 millions de $

– Call.com : 1,1 million de $

– Poker.org : 1 million de $

Source: Yahoo News

L’ancêtre de Facebook mis aux enchères

Alors que vient de sortir le film « The Social Network », racontant l’histoire du co-fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, le site de ventes de noms de domaine Flippa a mis aux enchères l’adresse de la toute première version du réseau social le plus populaire du monde : FaceMash.com.

Ancêtre du Facebook actuel, FaceMash a été créé le 28 octobre 2003 par Mark Zuckerberg alors qu’il était encore étudiant à Harvard. La fiche d’enregistrement du site donne d’ailleurs encore son adresse mail personnelle de l’époque ainsi que l’adresse de ses parents.

Mises en ligne avec une mise à 8.000 dollars, les enchères ont d’ores et déjà atteint 19.000 dollars et dureront pendant encore 18 jours.

Source: Nouvel Obs

Le nom de domaine Banque.com est à vendre

Si vous aimez le concept et l’univers des noms de domaine, voici une actu qui va vous faire frémir. Banque.com vient tout juste d’être mis en vente. Inutile de préciser que c’est une véritable perle pour n’importe quel éditeur web qui s’intéresse de près ou de loin au monde de la finance et de la banque. Vous imaginez un peu la force de cette marque ? Je peux vous dire que ce n’est pas tous les jours qu’un nom de domaine aussi puissant que ça est mis sur le marché. Si vous êtes intéressés, ne trainez pas et transmettez votre offre à  »vente@banque.com ». Mais attention, on joue dans la cour des grands là et je ne serais pas étonné que cette histoire se termine avec plusieurs belles centaines de milliers d’Euros dans la poche du vendeur (je dirais entre 250 000 et 600 000€). Donc si vous décidez de vous lancer, prévenez grand-mère que son matelas de billets va largement perdre de son épaisseur ;). Plus d’informations sur le lien en source.

Source: LOL.net

Google vend les marques aux enchères

A partir d’aujourd’hui, il est possible d’acheter à Google des noms de marques déposées et de s’en servir comme mot-clé pour faire de la publicité. C’est celui qui paiera le plus cher qui sera affiché en haut de la page.

La décision était prise par Google depuis le 4 aoûtdernier mais elle entre en vigueur ce mardi dans l’Hexagone. Désormais, n’importe quel annonceur peut promouvoir son activité en achetant des mots-clés correspondant aux noms de marques déposées. Si, par exemple, Nike achète le mot clé «Adidas», ce sont des publicités pour Nike qui apparaîtront en tête des liens commerciaux, alors même que l’internaute aura fait une recherche avec le mot clé «Adidas».

Jusqu’alors, les marques pouvaient demander à Google d’interdire l’utilisation de leur nom par d’autres. A partir d’aujourd’hui, il va falloir payer. Google Adwords, l’interface de Google qui permet d’acheter ces fameux mots clés, est construite en partie sur un système d’enchères, c’est-à-dire que celui qui paye le plus cher verra son annonce positionnée en haut de la page des résultats de recherche.

L’Union de annonceurs a dénoncé, dans un communiqué, ce changement de politique de l’entreprise américaine qui «prive les annonceurs de moyens essentiels dans leur lutte contre la contrefaçon sur Internet, le développement des réseaux illégaux de distribution, la dévalorisation de leurs marques et les pratiques concurrentielles déloyales».

Des conséquences directes pour les marques

Les marques, surtout les plus grandes, risquent de voir leur nom acheté par des concurrents cherchant à bénéficier du trafic de visiteurs généré par une marque plus connue.

Du coup, dès aujourd’hui, les manoeuvres commencent. «Nous travaillons pour quelques grandes marques qui ont décidé d’attaquer les premières», explique David Le Glouannec, directeur associé de l’agence Ekko Média. Et attaquer, cela veut dire acheter son propre nom à un prix conséquent pour être sûr d’apparaître en premier dans les liens sponsorisés. Mais l’inverse est aussi vrai. «Nous avons anticipé ce changement de politique de Google et nous travaillons aussi à l’achat de mots clés de marques concurrentes à celle de nos clients», poursuit-il.

La possibilité d’acheter les noms d’autres marques comme mots clés pourrait aussi changer la manière de faire de la publicité sur Internet. «On va sûrement voir apparaître des annonces plus aggressives et plus spécifiques, en fonction du mot clé rattaché à ces annonces, prédit David Le Glouannec. Par exemple, si Allianz achète le mot clé «Axa», elle mettra en avant, dans son lien sponsorisé, des domaines où elle est meilleure qu’Axa…»

Pas de révolution à long-terme

Le sytème Google Adwords n’est pas uniquement fondé sur les enchères. Payer un mot clé, et le payer cher est un critère important pour être bien placé sur la page de résultat, mais ce n’est pas le seul. La pertinence est aussi de mise. Si un annonceur utilise une marque très éloignée de son activité, il est très peu probable que son lien commercial arrive en haut de la page, même s’il paye très cher. Utiliser le nom d’une autre marque n’est alors plus très rentable.

L’expérience des autres pays concerné a aussi montré que l’effervescence initiale provoquée par une telle mesure se calme rapidement. «La même réforme a été mise en place en Grande-Bretagne il y a deux ans. Pendant dix jours, une augmentation du prix des mots clés liés à des noms de marques a été observée, puis le mouvement s’est essouflé» se souvient David Le Glouannec.

Par ailleurs, la «libéralisation» des noms de domaines rendu possible par l’arrêt de la Cour Européenne de Justice du 23 mars 2010, n’autorise pas les annonceurs à faire n’importe quoi. «Les titulaires de marques pourront toujours s’opposer à ce qu’un annonceur utilise leur nom pour vendre des produits ou services identiques à ceux de ladite marque», rappelle Laurent Szuskin, avocat spécialisé en technologies de l’information. «Ce qui change, c’est que le fournisseur de mots clés ne pourra pas être poursuivi personnellement pour ces faits, sauf s’il est considéré comme ayant un rôle actif», ajoute Emmanuel Baud, avocat spécialiste en propriété intellectuel chez Jones Day.

Les entreprise vont devoir être plus vigilantes pour détecter d’éventuelles utilisations abusives de leur nom, mais «il n’y aura pas forcément plus de procès, estime Emmanuel Baud, car beaucoup de marques refusaient déjà de passer par le système de formulaire de Google et s’occupaient elles-mêmes de régler leurs litiges».

Pour Google, l’affaire n’est pas encore terminée. La décision de justice qui l’autorise à vendre des noms de marques a été renvoyée devant la Cour d’Appel de Paris. Rebondissement possible en 2011.

Source: le Figaro.fr

Noms de domaine : GoDaddy, numéro 1 mondial des « registrars » est à vendre

Selon le Wall Street Journal, la société d’enregistrement de noms de domaines, GoDaddy.com, a confié sa mise en vente au cabinet Qatalyst Partners. Les enchères pourraient atteindre le milliard de dollars.

GoDaddy.com, N° 1 mondial des « registrars » (enregistrement des noms de domaine) avec ses 43 millions de noms de domaine administrés est à vendre.

C’est ce qu’affirme le Wall Street Journal selon lequel c’est le cabinet Qatalyst Parners qui est chargé de faire monter les enchères. On parle d’un prix qui pourrait atteindre un milliard de dollars.

Un chiffre d’affaires de 800 millions de dollars

GoDaddy a été fondé en 1997 par Bob Parsons qui dirige toujours la société non cotée en Bourse. Outre la vente de noms de domaines, GoDaddy propose des solutions clés en main d’e-commerce et de sécurité pour les entreprises présentes sur la Toile. Son chiffre d’affaires 2009 serait compris entre 750 et 800 millions de dollars.

Les sociétés de capital investissement sont citées comme les plus probables acquéreurs potentiels de GoDaddy. Deux autres registrars (Network Solutions et Register.com) sont déjà détenus par de telles sociétés qui apprécient cette activité pour la constance de la trésorerie qu’elle génère. (Eureka Presse)

Source: ZD Net.fr

Reggae.com à vendre

Une grande vente aux enchères de noms de domaine se tiendra à New York mercredi prochain. Une bonne centaine de domaines sera mise en vente, dont reggae.com, détenu depuis 1995 par Ras John.

Le prix de départ a été fixé à 100 000 dollars, selon une estimation du potentiel commercial du nom. La somme peut paraître élevée, elle est toutefois bien loin du prix de certains domaines convoités qui pourraient se vendre plusieurs millions de dollars.

Source: ReggaeFrance.com

$350 Million Acquisition – CreditCards.com and NetQuote

Bankrate, Inc. announced on June 24 they will acquire CreditCards.com and NetQuote for a combined $350 million. This is a monster deal (and not a domain sale for you blokes who think every company sold with a .com is a domain sale).

According to compete these 2 sites have over 2,000,000 unique visitors a month in the lucrative financial and insurance industries.

The breakdown was:

$205 million for NetQuote

$145 million for CreditCards.com

So – you still want to park your domains?

There is lots of money around if you build. Maybe not $350 million but surely a few if you do it right. This news is a month old – from June 24th – and I totally missed this being reported anywhere. Congrats!

Personally I think creditcards.com is worth a lot more than $145 million

Source: NewFoundNames

.CO – 1ère historique : vente aux enchères du nom de domaine « e.co »

.CO Internet annonce une première historique : la vente aux enchères du nom de domaine à une lettre « e.co » dont le bénéfice sera affecté à une fondation caritative

La vente aux enchères du domaine e.co aura lieu en ligne et atteindra son apogée lors de la Semaine de l’Internet, lorsque les enchères finales seront diffusées en direct dans le monde entier.

.CO Internet annonce une première historique : la vente aux enchères du nom de domaine à une lettre « e.co » dont le bénéfice sera affecté à une fondation caritative

.La société CO Internet S.A.S. (www.COinternet.co), opérateur du registre des noms de domaine .co, a annoncé aujourd’hui qu’elle allait organiser une vente aux enchères internationale au profit d’une fondation caritative, pour le nom de domaine à une lettre?e.co. Les enchères commenceront le 7 juin à midi, heure de New York, lors d’une cérémonie de lancement organisée au siège de la Semaine de l’Internet à New York City. La société .CO Internet sera le parrain officiel de ce festival en l’honneur de l’Internet qui durera une semaine et dont le point d’orgue sera la remise des Webby Awards.

La mise aux enchères en ligne du domaine e.co sera assurée par Sedo, plateforme numéro un des ventes et achets de noms de domaine. Elle se déroulera sur le site www.e.co du 7 au 10 juin prochains. La toute dernière heure des enchères, de 15 à 16 heures, heure de New York, sera diffusée en direct depuis le siège de la Semaine de l’Internet, afin de permettre la participation des enchérisseurs et des spectateurs du monde entier. Tous les enchérisseurs doivent se qualifier à l’avance pour pouvoir participer.

.CO est la nouvelle adresse Internet qui offre aux entreprises plus de choix pour donner une image de marque à leur présence en ligne en choisissant un nom de domaine mondial, reconnaissable et crédible. Actuellement, les adresses Web courtes et faciles à retenir sont très demandées et il y a peu de solutions viables. C’est pourquoi la mise à disposition d’e.co représente pour une société ou une marque progressiste une opportunité exceptionnelle de se procurer une des places les plus convoitées que le marché ait jamais mises à disposition sur Internet.

La lettre « e » a de fortes connotations historiques sur l’Internet puisqu’elle évoque toute une série d’applications électroniques, dont notamment l’email, l’e-commerce et les jeux numériques de toutes sortes.

« Le nom de domaine e.co peut devenir un atout important en termes de stratégie pour toute organisation souhaitant attirer de nouveaux clients et s’adapter aux changements technologiques, tels que Twitter et Facebook qui requièrent des URL plus courtes », a déclaré Kathy Nielsen, directrice des ventes chez Sedo. « Plus l’URL est courte, plus votre marque est facile à faire connaître et à retenir. »

« Nous voulions célébrer notre prochain lancement international non seulement en attirant l’attention sur la disponibilité de l’extension du domaine .CO, mais en permettant également de récolter des fonds pour une fondation caritative méritante », a déclaré Lori Anne Wardi, directrice du marketing chez .CO Internet S.A.S.

« La mise aux enchères imminente de e.co est le meilleur moyen de le faire. Ces enchères offriront par ailleurs à l’acheteur un avantage supplémentaire, puisque le produit de la vente sera octroyé à la fondation caritative de son choix. »

Pour de plus amples renseignements sur la vente aux enchères de e.co ou pour vous inscrire pour participer aux enchères, veuillez consulter le site www.e.co. Pour de plus amples renseignements sur .CO Internet, veuillez consulter le site www.COinternet.co.

À propos de .CO Internet S.A.S.

.CO Internet S.A.S. est l’opérateur de registre des domaines .CO de premier niveau. .CO Internet a été formé par une coentreprise stratégique entre Arcelandia S.A. et Neustar, Inc. Le domaine .CO offre aux particuliers et aux entreprises une option véritablement mondiale, reconnaissable et crédible pour définir leur image par leur présence en ligne. Grâce à des technologies de pointe, à une sécurité renforcée et à des protections sans précédent des droits des détenteurs de marques, le domaine .CO est sur le point de devenir l’adresse Web la plus recherchée au monde. Pour de plus amples renseignements, veuillez vous rendre sur le site www.COinternet.co.

Source: TF1 News

CamRoulette.com se vend pour $151.000

Voici le genre d’évènement que beaucoup de personnes attendent. Le développement de chatroulette.com et le buzz que cela a généré a fait monter les enchères du nom de domaine CamRoulette.com.

Qui ne rêverait pas d’enregistrer un nom de domaine à 12€ pour ensuite le revendre à $151.000! La partie la plus fun dans cette histoire reste quand même qu’une première personne avait enregistré ce nom de domaine et l’avait ensuite revendu à Adam Strong pour seulement $1.400, somme qui lui paraissait plus que honnête à l’époque. Je vous laisse imaginer sa tête en apprenant ça!

Aujourd’hui on dit que tous les noms de domaines intéressant sont pris. Internet nous apprend cependant que la rapidité à laquelle les tendances et les buzzs se propagent fait que les Noms de domaine ont encore de belles années devant eux…

Pour info sur la saturation du marché, les Pays-Bas ont déjà plus de 3 millions de noms de domaine en .nl enregistrés pour un peu de 16millions d’habitants lorsque la France ne compte qu’à peine 1,6 million de .fr pour plus de 60millions d’habitants. La saturation est donc encore loin.

Bonne chasse au futur nom de domaine qui vous rapportera gros!

Source: 2connected.fr