Toute l'actualité des noms de domaine

Archives de mots clés: com

ICANN may renew Verisign’s .com deal this weekend

ICANN’s board of directors is set to vote on Verisign’s .com registry agreement at a meeting in Prague this Saturday.

The meeting is scheduled for June 23, the day before ICANN 44 officially kicks off. Read the agenda here.

The contract has been controversial because it will continue to allow Verisign to raise prices by 7% in four out of the six years of its duration.

Opportunistic intellectual property interests have also called for Verisign to be obliged to follow new rights protection mechanisms such as the Uniform Rapid Suspension policy.

If and when the ICANN board approves the contract, it will be sent off to the US Department of Commerce for, I believe, another round of public comment and eventual ratification.

If Verisign is to run into any problems with renewal, it’s in Washington DC where it’s most likely to happen.

Source: domainincite.com

Verisign Involved In Over 230 New gTLD Applications

Verisign has applied for 14 new generic Top Level Domains (gTLDs) including 12 transliterations of .COM and .NET as well as being selected to provide back-end registry services for approximately 220 new gTLDs.

While the application period was due to close on 12 April, a security problem with the TLD application system (TAS) resulted in ICANN closing it down while they sorted out the problem. To date, ICANN has not given a date when the system to reopen so applicants can complete their applications. Hence it is possible there will be a few more applicants using Verisign before the application period formally closes.

The information on Verisign’s TLD applications was provided in their financial results for the first quarter ended 31 March, 2012. Other information provided in the financial results included:

  • 2.86 million net new domains were added during the first quarter with approximately 116.7 million active domain names in the adjusted zone for .COM and .NET, representing an 8.1 per cent increase year-over-year
  • Verisign processed a record 8.9 million new domain name registrations, representing an increase of 7.7 per cent year-over-year
  • revenue of $206 million for the first quarter of 2012, up 13% from the same quarter in 2011
  • renewal terms negotiated between Verisign and ICANN for the .com Registry Agreement were posted on 27 March which are substantially the same as the terms contained in the existing .com Registry Agreement except for new provisions regarding indemnification and audit rights, consistent with the other five largest gTLD registry agreements (including the .net agreement).

« The first quarter was another record in terms of new domain name registrations, reflecting the global growth in internet adoption and e-commerce, » commented Jim Bidzos, executive chairman, president and chief executive officer. « We believe that the security and stability Verisign has provided spanning two decades, and continues to provide, is an important factor in that growth. »

« Our first quarter results demonstrate our continued financial and operational discipline, » said John Calys, interim chief financial officer of Verisign. « We remain committed to delivering shareholder value. »

Source: domainnews.com

VERISIGN .COM/.NET MAINTENANCE

The .com/.net Production environment will be taken offline on Saturday, April 28, 2012 EDT (Sunday, April 29, 2012 UTC)
for a scheduled maintenance.

Date: Saturday, April 28, 2012 EDT (Sunday, April 29, 2012 UTC)
Time: 2100 hrs – 2145 hrs EDT (0100 hrs – 0145 hrs UTC)
Duration: 45 Minutes
Purpose: Routine Maintenance
Environment: .com/.net EPP Production and Name Store Manager Productio

Les nouvelles extensions internet auront-elles plus de succès dans Google?

Nombre d’acteurs dans l’industrie des noms de domaine estiment volontiers que les nouvelles extensions internet se distingueront davantage dans Google que les suffixes traditionnels. Mais le spécialiste de la recherche Matt Cutts de Google le dément: “Ne pensez surtout pas que les nouveaux domaines internet auront la préférence sur .com.”

C’est Adrian Kinderis du fournisseur australien de services ARI Registry Services qui avait soulevé ce lièvre plus tôt cette semaine: “Plus j’y réfléchis, plus c’est clair dans mon esprit que les adresses internet se terminant par un nouveau TLD vont prendre le dessus sur leurs équivalents .com, .info ou .au dans Google.”

Son argument? “Voyez la façon dont les moteurs de recherche comme Google traitent l’information à la droite du point”, explique Kinderis. “L’on obtient un bon résultat, lorsque le moteur de recherche présente en priorité les informations les plus pertinentes. Et la première étape de ce processus, c’est sans aucun doute l’évaluation du TLD dont dépend le site web. Comment le savons-nous? Parce que les sites .edu se distinguent plus avec les mots-clés éducatifs, alors que les sites .gov obtiennent les meilleurs scores avec des thèmes liés aux autorités.”

“En outre, Google base ses résultats de recherche sur ce que le moteur estime être l’intention de l’internaute”, ajoute encore l’Australien. “Si vous entrez Nike, le moteur de recherche estime que vous recherchez le site web de Nike plutôt qu’un magasin qui vend les produits Nike. Donc pour des commandes de recherche simples, les propriétaires de marques, qui pourront bientôt utiliser un .brand propre, auront une petite longueur d’avance et obtiendront un meilleur score.”

Là où les nouveaux domaines de top level pourraient avoir un impact encore plus grand, c’est dans ce qu’on appelle le secteur ‘domain name bias’. “C’est quand un internaute préfère un nom de domaine plutôt qu’un autre, parce qu’il lui semble plus fiable.”

“En Australie, les internautes choisissent des noms de domaine se terminant par .au plutôt que leurs équivalents se terminant par .com, pour la simple raison que derrière ces sites, se cachent souvent des entreprises locales et de qualité, selon les gens. Si nous poursuivons le raisonnement et que les utilisateurs estiment que derrière un .bank ou un .brussels, sont dissimulées des informations plus pertinentes et plus fiables qu’à l’arrière d’un .com, ils y cliqueront plus souvent, ce qui ne fera que pousser vers le haut le score dans Google.”

Google
Andrian Kinderis venait à peine de transmettre son message que le gourou de la recherche Matt Cutts de Google y allait d’une réaction. “Ce que Kinderis et d’autres prétendent avec lui, n’est tout simplement pas juste”, suggère Cutts. “Nous avons en effet appris à détecter l’information pertinente avec notre moteur de recherche, et ce quel que soit le domaine de top level.”

“Nous ferons tout ce qui est possible pour reprendre de manière correcte les nouvelles extensions internet dans les résultats de recherche, mais ne pensez surtout pas qu’ils auront la préférence sur .com”, insiste le spécialiste. “Pas aujourd’hui, mais pas non plus à long terme. Si une entreprise aspire à un nouveau TLD, c’est une piste intéressante. Mais si elle le fait uniquement parce qu’elle estime qu’elle va être boostée dans les résultats des moteurs de recherche, elle fait assurément fausse route.”

Source: datanews.levif.be

Le gouvernement US s’affranchit des frontières pour saisir les noms de domaines en .com

Les autorités américaines préviennent qu’elles peuvent saisir tous les noms de domaine de sites délictueux se terminant par les extensions .com, .net, .cc, .tv et .name, quel que soit leur pays d’enregistrement.

Si la fermeture de sites internet via la saisie de leur nom de domaine par les autorités américaines n’est plus une exception, elle ne semble pas non plus avoir de limite géographique. La semaine dernière, le site de paris sportifs en ligne bodog.com a été fermé alors que son nom de domaine était enregistré par une société canadienne.

Selon une porte-parole de l’unité Immigration and Customs Enforcement (ICE) qui mène les opérations coups de poing contre les sites Internet délictueux, la saisie des noms de domaine en .com, .net, .org, cc, .tv ou encore .name est possible parce que les entreprises qui en détiennent les contrats d’administration sont basées sur le sol américain.

Une revendication clairement assumée

C’est le cas de VeriSign (.com, .net, .cc, .tv, .name) et de son pendant à but non lucratif, le Public Interest Registry qui administre le nom de domaine .org.

La porte-parole de l’ICE a expliqué à Wired que cette méthode était employée car les registrar basés à l’étranger ne sont pas tenus d’obtempérer aux injonctions de la justice américaine. Si cette pratique n’est pas une nouveauté, c’est la première fois que les autorités américaines la revendiquent de manière aussi claire et précise. (Eureka Presse)

Source: zdnet.fr

Scheduled .com/.net Production Maintenance

The .com/.net Production environment will be taken offline on Saturday, February 25, 2012 EST (Sunday, February 26, 2012 UTC) for a scheduled maintenance.

Date: Saturday, February 25, 2012 EST (Sunday, February 26, 2012 UTC)

Time: 2000 hrs – 2045 hrs EST (0100 hrs – 0145 hrs UTC)

Duration: 45 minutes

Purpose: Routine Maintenance

Environment: .com/.net Production EPP

Scheduled .com/.net Production Maintenance

The .com/.net Production environment will be taken offline on Saturday, December 10, 2011 EST (Sunday, December 11, 2011 UTC) for a planned outage.

Date: Saturday, December 10, 2011 EST (Sunday, December 11, 2011 UTC)
Time: 2000 hrs – 2045 hrs EST (0100 hrs – 0145 hrs UTC)
Duration: 45 minutes
Purpose: Routine Maintenance
Environment: .com/.net Production EPP