Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

marketing

Vers quoi se dirige le marché du nom de domaine ?

Un rédacteur sur DomainNameWire a posté un article sur le futur du marché des noms de domaine. Il en ressort que les solutions couvertes ne pariant uniquement que sur le trafic des pay-per-clic sont très risquées et que les prescripteurs sociaux sont rares.
Premièrement, il a noté que le pay-per-click sur des pages parking typiques va décroître et que les gens vont enfin prendre conscience des erreurs sur les statistiques de navigation directe. Cependant je crois que la publicité au pay-per-click devra aborder cette question pour que ce business survive.
Deuxièmement l’article note que’ quelques propriétaires de nom de domaine s’essayent au ferroutage sur de prétendus médias sociaux, afin de transformer leurs domaines en destination récurrente’.

Source : http://domainnamewire.com/2007/02/22/where-will-the-domain-name-market-head-from-here/

.id : suppression des sites web inactifs

Le registre du .id prévoit de supprimer les sites inactifs en .id à partir du 31 mars 2007 s’il n’obtient pas de clarification de la part des propriétaires des sites (source: TEMPO Interactive)

Les noms de domaine en .id seront remis entre les mains du Domain Name Management Association, créée à cette occasion.

Les noms de domaine arrivant à expiration en 2006 verront leur durée de validité prolongée jusqu’à fin mars 2007.

La condition pour qu’un nom de domaine soit donc valide est son utilisation par le propriétaire.

Reste à connaître le nouveau tarif d’enregistrement, qui sera déterminé en mars 2007 lors du meeting organisé par le Domain Name Management Association.

Dernières Statistiques du Denic sur l’enregistrement des noms de domaine

Les statistiques les plus récentes du Denic viennent de tomber. Le Denic publie, comme à chaque fois, sur sa newsletter aux registrars accrédités, les évolutions de certains TLD’s sur les derniers mois et depuis l’année précédente.

La chute concernant les .be s’explique par la promotion effectuée il y a un an par beaucoup de registrars comme NAMEBAY (rappel : les noms de domaine .be étaient à 0€ du 02/11/05 au 31/01/06) et le faible pourcentage de renouvellement de ces noms fin 2006 début 2007.

TLD Total Date Source mois derniers % année dernière %
.de 10.422.702 31.12.06 DENIC + 1,4 + 11,1
.uk 5.522.104 31.12.06 Nominet + 1,1 + 19,7
.eu 2.426.722 31.12.06 EuRID + 2,1 n/a
.nl 2.186.890 31.12.06 SIDN + 1,7 + 25,2
.ch 903.669 31.12.06 SWITCH n. v. + 19,0
.be 794.171 31.12.06 DNS BE – 10,5 – 9,6
.dk 754.738 31.12.06 DK Hostmaster + 0,3 + 15,8
.at 709.003 31.12.06 NIC.AT + 0,4 + 49,5
.fr 706.835 31.12.06 AFNIC + 3,4 + 66,3
.se 567.095 31.12.06 SE-NIC + 4,4 + 41,6
.pl 557.003 31.12.06 NASK + 2,8 + 42,0
.es 507.874 31.12.06 RED.ES – 1,7 + 70,1
.no 308.472 31.12.06 NORID + 1,3 + 20,4
.cz 278.348 31.12.06 CZNIC + 1,3 + 24,6
.fi 135.686 31.12.06 FICORA + 1,5 + 16,1
.tr 129.216 31.12.06 NIC.TR + 27,2 + 68,4
.pt 118.703 31.12.06 FCCN + 3,1 + 48,5
.ie 70.778 31.12.06 IEDR + 1,0 + 29,4
.com 60.623.731 31.12.06 Whois Source + 2,5 + 34,5
.net 8.701.518 31.12.06 Whois Source + 0,9 + 31,5
.org 5.488.118 31.12.06 Whois Source + 1,2 + 35,7
.info 3.889.023 31.12.06 Whois Source + 3,2 + 62,9
.biz 1.568.947 31.12.06 Whois Source + 1,3 + 22,6
.cn 1.803.393 31.12.06 CNNIC + 21,2 + 64,4
.us 1.177.271 31.12.06 Whois Source + 1,0 + 24,3
.br 1.029.103 31.12.06 BRNIC + 0,8 + 19,9
.jp 882.325 31.12.06 JPRS + 0,9 + 12,9
.ca 773.764 31.12.06 CIRA + 1,4 + 24,9
.kr 702.781 30.9.06 KRNIC + 0,9 + 12,4
.nz 261.283 31.12.06 DNC.nz + 1,3 + 24,5

Google poursuit un collectif de poètes polonais à propos de gmail.pl

Google a lancé une action judiciaire contre un groupe de poètes polonais, exigeant qu’ils abandonnent leur nom de domaine gmail.pl, a déclaré vendredi un membre dudit collectif. Google déclare que le groupe de poètes, connu sous le nom de ‘ Grupa Mlodych Artystow i Literatow, ‘ ou groupe de jeunes artistes et auteurs, n’a aucun droit sur gmail.pl. Le groupe déclare n’avoir aucune intention d’abandonner son nom de domaine.

source AFP

Les internautes britanniques préfèrent les .uk aux .com

Les internautes britanniques sont six fois plus nombreux à préférer un nom de domaine .uk plutôt qu’en .com quand ils recherchent des informations dans les moteurs de recherche. Le sondage en ligne, sur un panel de 2.324 internautes, effectué par YouGov, a également constaté que 62% des sondés pensent qu’une adresse en .uk suggère davantage une société locale qu’une adresse en .com et un tiers (32%) pensent qu’il est important que les sociétés internationales aient des noms de domaine locaux afin d’attirer à eux les clients locaux.

Qaund on les interroge sur les recherches effectuées sur une société particulière, 72% ont indiqué qu’ils visiteraient davantage une adresse web britannique avant toute autre. Par exemple, pour rechercher Amazon, 72% essaierait d’abord www.amazon.co.uk avant d’essayer www.amazon.com. Seulement 5% des sondés essaieraient L’URL en .com d’abord. ‘ Les résultats prouvent que les internautes britanniques sont fidèles aux sites Web locaux et ont des niveaux plus élevés de confiance pour les noms de domaine .uk, ‘ dit Lesley Cowley, Directeur Général chez Nominet. ‘ Il est clair que la question de confiance est d’une d’importance croissante pour l’industrie Internet, comme pour les internautes. ‘

le dotMobi annonce son partenariat avec Telecom Italia Mobile

Le dotMobi a annoncé aujourd’hui son partenariat exclusif avec Telecom Italia Mobile (TIM), faisant d’eux un registre mondial officiel pour les noms de domaine .mobi. TIM deviendra le premier opérateur mobile dans le monde à vendre des domaines .mobi uniquement aux clients, et pour étendre leurs offres internet mobile aux abonnés par de nouveaux sites .mobi. Ceci créera un business model qui a le potentiel d’ouvrir de nouveaux revenus aux opérateurs mobiles. Le site http://tim.mobi montre comment les organismes peuvent augmenter leurs offres internet mobile actuelles par l’intermédiaire des sites Web mobiles qui sont simples à développer et – par l’intermédiaire de l’utilisation des normes – améliorer l’expérience Web mobile pour des millions d’utilisateurs dans le monde entier. Sur le site, les clients peuvent également consulter l’information sur les offres spéciales, voir les derniers téléphones portables, télécharger du contenu multimédia et gérer leurs profils en ligne.

‘ Nous sommes enchantés que TIM participe à l’essor de l’Internet mobile et encourage les entreprises à développer des versions mobiles de leurs sites Web existants, ‘ a dit Neil Edwards, président de dotMobi. ‘ Les standards du dotMobi permettent aux développeurs web de créer du contenu qui soit aussi passionnant et utilisable sur un mobile que sur un PC et nous espérons que ceci encouragera beaucoup d’entreprises à adopter l’Internet mobile. ‘

L’AFNIC réagit à la publication d’un décret relatif aux noms de domaine

Un décret relatif aux noms de domaine est paru au Journal Officiel le 08 février 2007. L’AFNIC attire l’attention de l’ensemble des parties prenantes, en particulier bureaux d’enregistrement, utilisateurs et ayants droit, sur ce nouvel élément du cadre juridique du nommage en France.

1. Au sujet des règles de gestion du .fr et du .re

Ce décret apporte des compléments à l’article L.45 du code des postes et des communications électroniques, en vigueur depuis juillet 2004. Il précise le processus administratif de désignation des organismes chargés de la gestion des extensions internet françaises et fixe des orientations de principe pour les règles de gestion de celles-ci .

Organisme chargé par les pouvoirs publics de la gestion du .fr et du .re, l’AFNIC regrette qu’une concertation large n’ait pas été organisée en amont de la publication du décret. Elle considère que ce texte soulève de nombreuses questions, notamment sur la manière dont les principes décrits peuvent ou doivent être appliqués. L’AFNIC compte saisir le ministre de l’industrie, M. François LOOS, pour lui faire part de ces interrogations.

A ce stade, il n’est pas envisagé de modifier les chartes du .fr et du .re, qui demeurent les documents de référence établissant les droits et devoirs respectifs de l’AFNIC, des bureaux d’enregistrement et des demandeurs de noms de domaine. Comme elle le fait depuis sa création, l’AFNIC inscrira sa réflexion dans le cadre de ses comités de concertation et y associera étroitement ses membres.

2. Des appels à candidatures seront lancés en vue de désigner les organismes chargés de la gestion des extensions françaises (.fr mais aussi .re, .gp, .mq…)

Le décret introduit la notion nouvelle d’appels à candidatures en vue de désigner les organismes gestionnaires d’extensions françaises. L’AFNIC demande depuis son inscription dans la loi en juillet 2004, que soit organisé le processus officiel de désignation du registre du .fr. Elle exprime une nouvelle fois le souhait que cette désignation intervienne dans les plus brefs délais, d’autant plus que certaines dispositions du décret pourraient n’être appliquées que par un organisme formellement désigné, et selon des modalités restant à préciser.

Forte de dix années de fonctionnement d’un dispositif mis en place et contrôlé précisément par les pouvoirs publics, l’AFNIC souhaite également que le processus de désignation n’induise pas de charges disproportionnées par rapport aux enjeux.

3. Les demandeurs doivent veiller à ne pas porter atteinte aux noms d’institutions, de services publics nationaux et de collectivités territoriales

Le décret renforce le principe de protection des noms des institutions nationales, des services publics nationaux, des collectivités territoriales, des établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre et des élus dans le cadre de leurs mandats.

L’AFNIC soutient fermement ce principe et observe que le .fr est déjà l’une des extensions les plus protectrices au monde pour les collectivités publiques avec près d’une dizaine de conventions de nommage (mairie-xxx.fr, cg-xxx.fr, agglo-xxx.fr, etc.) et un dispositif juridique et technique de protection des noms des communes sans équivalent, que ce soit dans les extensions génériques (.com, .net…) ou dans les extensions correspondant à des pays (.de, .uk…).

Les modalités opérationnelles de mise en oeuvre de ce principe de protection encore renforcé ne sont pas précisées. Il incombe donc toujours au demandeur d’un nom de domaine de vérifier qu’il ne porte pas atteinte aux droits de tiers, en application de l’article L.45 du code des postes et des communications électroniques.

4. La responsabilité du registre et des bureaux d’enregistrement pourrait être renforcée

Le décret ouvre de nouvelles possibilités pour un organisme formellement désigné de bloquer, supprimer ou transférer des noms de domaine sans intervention de l’autorité judiciaire, en fonction de sa propre perception du trouble. Ledit organisme et les bureaux d’enregistrement pourraient alors voir leur responsabilité engagée devant les juridictions compétentes.

L’AFNIC rappelle qu’elle maintient une liste des termes interdits ou réservés afin de prévenir, dans la limite de ses attributions, les atteintes les plus manifestes à l’ordre public et aux droits des tiers et qu’elle s’est dotée de lignes directrices pour lutter contre le cybersquatting.

Le principe de neutralité s’appliquant à l’AFNIC ayant été plusieurs fois confirmé par la justice, l’AFNIC a estimé nécessaire de demander au Ministre de l’industrie des précisions sur l’application de ce décret et se réserve la possibilité de saisir l’autorité compétente au cas par cas pour connaître la conduite à tenir, dès lors que ces dispositions lui seraient ou seront applicables.

RENFE, l’opérateur de train Espagnol, lance son site en .mobi

RENFE, l’opérateur ferroviaire national espagnol, a annoncé le lancement de son portail .mobi sur renfe.mobi.

Les voyageurs peuvent vérifier les horaires, les offres spéciales et recevoir des alertes. Bien qu’il ne soit pas encore possible d’acheter des billets, ce dispositif sera mis en place dans un avenir proche, selon Pedro Miguel López Hernández, le directeur de la communication de RENFE.

renfe.mobi est basé sur la plateforme d’esmeroMobilizer du Grupo Alma, pour lequel RENFE a dépensé €60,000 pour son site Web.

RENFE est déjà le deuxième opérateur européen de train qui met en place son site .mobi après le réseau belge Thalys de train à grande vitesse, qui a lancé l’année dernière thalys.mobi.

dotMobi lance des outils dédiés au web mobile !

Le dotMobi a annoncé le lancement de sa nouvelle initiative ‘ Go mobile ! ‘ qui comprend les éléments structurants suivants :

  1. Ready.mobi – Un outil passionnant d’analyse qui fournit un rapport détaillé sur la manière dont votre site sera visible sur des téléphones portables. Testez-le, c’est très instructif !
  2. Dev.mobi – Un forum de développeurs qui fournit actualités, outils et applications à quiconque intéressé par le Web mobile. Il n’y a pour l’instant pas beaucoup d’activité sur le forum mais nous sommes sûrs que ceci changera sous peu.
  3. .Mobi Site Builder – un outil automatisé de création de site Web .mobi qui sera disponible auprès de tous les registrars du .mobi.

Cette initiative prouve de nouveau que le .mobi est beaucoup plus qu’une extension de nom de domaine !