Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives par auteur: namebay

Telnic s’associe à NeuStar pour lancer la nouvelle extension .TEL

Telnic Limited, l’opérateur du .Tel (TLD), basé au Royaume-Uni, a annoncé le 29 janvier qu’il a choisi NeuStar, Inc., pour s’occuper des systèmes d’enregistrement de noms de domaine et de résolution DNS pour le .TEL.

Le .TEL utilise une technologie novatrice pour permettre à des entreprises et à des individus d’éditer et contrôler sans risque leur information de contact en temps réel directement dans le Domain Name System (DNS).
N’importe qui pourra employer un nom de domaine .TEL (du type JohnSmith.tel ou CompanyName.tel) pour initier des communications utilisant la téléphonie, la voix sur IP (VoIP), la transmission de messages instantanée, l’email, le SMS et d’autres nouvelles formes de communication d’Internet. Le domaine .TEL intégrera des moyens de communication traditionnels avec des technologies naissantes, en faisant un outil essentiel pour des entreprises et des individus à travers le monde.

‘ Nous avons choisi NeuStar en raison de sa réputation d’excellence opérationnelle, de son extension globale et de son expertise dans la convergence de l’Internet et des technologies de téléphonie, ‘ commente Khashayar Mahdavi, président du Telnic. ‘ NeuStar a un arrangement profond – et une large expérience – des services de noms de domaine, et la compagnie s’est avérée être éminemment capable d’assumer les très gros volumes de transactions attendus pour la sortie du .TEL. ‘

‘ NeuStar est excité de travailler avec le Telnic pour lancer le nouveau domaine .TEL, ‘ dit Mark Foster, CTO de NeuStar. ‘ Nous croyons que le .TEL peremttra de nouveaux services comme la VoIP pour les individus et les entreprises qui ont besoin en temps réel de contrôler comment ils peuvent être atteints. ‘

Telnic limited

Fondé en 1998, Telnic limited est une compagnie basée au Royaume-Uni qui développe et fournit la technologie et les solutions de découpage-bord pour l’industrie naissante de communications d’Internet.
Pour plus d’information concernant le Telnic ou le domaine.TEL, visitez http://www.telnic.org/.

NeuStar
NeuStar est un fournisseur des services de clearinghouse et d’annuaire de communication à l’industrie globale sur Internet.
Pour plus d’information concernant NeuStar, visitez http://www.neustar.biz/.

Source : 29 jan. – PRNewswire

Les noms de domaine .CO.JP dépassent les 300.000 enregistrements (18 janvier 2007)

JPRS a annoncé le 17 janvier 2007 que le nombre cumulé de noms de domaine .CO.JP créés (par exemple, EXAMPLE.CO.JP) a dépassé les 300.000, allant jusqu’à 300.899, au 1er janvier 2007.

Le nombre total d’enregistrement de nom de domaine .JP, .CO.JP inclus, est de 882.325 à la même date, indiquant que 34% des noms de domaine .JP sont des noms de CO.JP. Des noms de domaine de CO.JP sont employés par les compagnies japonaises telles que la société (kabushiki-gaisha). Les organismes éligibles sont les compagnies japonaises incorporées sous la Loi Company Act du 1er mai 2006.

En décembre 2006, approximativement 80% de registrants de noms de domaine .CO.JP sont des sociétés, et le reste sont des sociétés à responsabilité limitée privées (yugen-gaisha) et des sociétés en commandite (goshi-gaisha). D’après la préfecture, 33% de registrants sont situés à Tokyo, suivi de 10% à Osaka, indiquant une certaine concentration dans les villes principales. 97% des compagnies figurant dans la première section des bourses des valeurs au Japon ont créé des noms de domaine .CO.JP en janvier 2007 (source : JPRS).

JPRS continuera ses efforts pour augmenter l’identification aux noms de domaine .CO.JP et sa rentabilité, et encourage beaucoup plus de compagnies japonaises à employer des noms de domaine de .CO.JP.

Le Top 20 des “pires” noms de domaine

Voici la liste des 20 noms de domaine les plus bizarrement choisis.

  1. The Royal Tit-Watching (Ornithological) Society Of Britain utilise le nom de domaine :
    www.Nice-Tits.org
    tit-watching
  2. Le fabricant de thermomètres et de baromètres Dickson n’a pas dû y réfléchir à deux fois avant de choisir :
    www.DicksOnWeb.com
  3. Une société de location de vacances espagnole s’appelle Choose Spain. Espérons que les vacances ne seront pas une expérience douloureuse : www.ChoosesPain.com
    choose-spain
  4. Une société commercialisant des logiciels de DAO et des CD de fomation avait été appelée ViaGrafix – de manière tout à fait innocente jusqu’à ce qu’une pillule bleue vienne frappé le marché. La compagnie s’appelle désormais Learn2 !
    www.ViagraFix.com
    viagrafix
  5. TeachersTalk: Une communauté de professeurs et d’étudiants pour discuter sur tous les domaines de l’enseignement. Même sur comment égrapper des professeurs ?
    www.TeacherStalk.com
    teacherstalk
  6. Le journal local de la petite ville de Winter s’appelle le Winters Express et peut être consulté en ligne sur le site :
    www.WinterSexPress.com
    wintersexpress
  7. Un concurrent eBay avait choisi le nom Auctions Hit pour son site d’enchères …
    www.AuctionShit.com
  8. mammothSi vous fournissez un service de montage/démantelement d’échafaudage, peut-être ne devriez-vous pas avoir un gigantesque mammouth comme mascotte et appeler votre société Mammoth Erection :
    www.MammothErection.com
  9. Les choses à faire ou à voir le long du New York State’s Canals :
    www.NYCAnal.com
  10. En Nouvelle-Zélande, le ‘ comme vue à la TV ‘ s’appelle ‘ But That’s Not All‘. Mais vendent-ils des chapeaux pour fesses ou pas ?
    www.ButtHatsNotAll.co.nz
  11. Les enfants pourraient être mignons dans leurs vêtements, mais méfiez-vous des apparences :
    www.ChildrenSwear.co.uk
    childrenswear
  12. Les locations de vacances IHA Vegas pourraient avoir une drôle d’odeur depuis le lancement de :
    www.IHaveGas.com
  13. Un Macintosh d’Apple rend-il plus masculin ? Pour en savoir plus lisez le magazine macHome:
    www.MachoMe.com
    machome
  14. Odds Extractor – Fournisseur de jeu en ligne recherchant des machines exotiques ou nouvelles
    www.OddSexTractor.com

  15. Vous êtes déjà connu sous la marque Big Al ? Pourquoi ne pas appeler votre boutique de matériel de pêche online Big Al’s Online?
    www.BiGalsOnline.com
    bigalsonline
  16. SCA Tissue – Ce fournisseur de produits, non-domestiques, pour tissu se pose de terribles questions au sujet de son nom :
    www.ScatIssue.com
    scatissue
  17. Même si votre société s’appelle Cumbria Storage Systems, ne pensez même pas appeler votre site Web :
    www.CumStore.co.uk
    cumbria
  18. Alter Scrap Processing, filiale de The Alter Companies, utilise le nom de domaine :
    www.AltersCrap.com

  19. Quelqu’un sait-il si l’ISP australien WebOne ne cumulerait pas deux fonctions ?
    www.WeBone.com
    webone
  20. Ne pas commencer de business dans les îles Cook . Etant donné que leur TLD est .ck et qu’ils utilisent le .co pour les domaines commerciaux, vous finissez par avoir :
    www.budget.Co.ck

Sources: Domain Rookie, Grupthink, MetaFilter and NamePros.

Le site allemand de Google détourné

Hier à 20h30, les Allemands ont eu l’étrange surprise de voir que Google.de n’avait plus de rapport avec Google.

Bien que l’adresse n’était pas redirigée, le contenu était celui du site Goneo.de.

Voici ce qui s’est passé dans les coulisses, comme le traduit et résume Philipp Lenssen à partir des médias germaniques. A la mi-janvier, le détenteur du site Goneo.de a fait une requête auprès du DeNIC (l’AFNIC locale), pour signifier que Google.de était un nom de domaine qui lui appartenait. Sans plus de vérifications, DeNIC a demandé à Google Inc. si le changement pouvait être effectué. Mais Google n’a pas répondu à la question dans les
temps (5 jours), ce que le DeNIC a traduit comme un accord tacite.

Dès lors, le changement automatique du propriétaire du domaine a eu lieu, de Google à Goneo. Peu de temps après avait eu lieu une nouvelle requête et le domaine changeait une nouvelle fois de main.

C’est à 9 heures ce matin que tout est rentré dans l’ordre.

Source : Zorgloob

Noms de domaine : le ‘.xxx’ revient sur la table

Verrons-nous finalement un jour des noms de domaine terminés en ‘ .xxx ‘ ?

Evincée des débats en mai 2006, l’extension destinée aux sites pornographiques pourrait prochainement revenir animer les débats de l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers). L’organisme chargé de la régulation des noms de domaine au niveau mondial vient en effet de publier une nouvelle version du contrat potentiellement destiné à réguler le .xxx. Ouverte aux commentaires jusqu’au 5 février, cette nouvelle version sera ensuite discutée en interne au sein de l’Icann, qui décidera s’il convient ou non de mettre en place cette nouvelle extension, ou TLD (Top-Level Domain).

Changer de nom de domaine sans perdre son référencement

Il peut arriver dans la vie d’un site d’avoir à changer de nom de domaine, souvent pour des raisons marketing (changement de nom de société, rachat, nouveau positionnement marketing, etc.). Pour les moteurs de recherche, les adresses de toutes les pages vont changer, et donc ils vont découvrir un nouveau site. Voici comment faire pour ne pas repartir de zéro dans le référencement, et optimiser la transition.

On peut distinguer deux cas de figure pour ce site qui change de nom de domaine :

  1. le site est récent (quelques mois maxi)
  2. le site est ancien et bien connu sur le web

Dans le premier cas, il n’y a rien de spécial à faire (même si les conseils qui suivent s’appliquent aussi), car de toute façon le référencement du site n’a pas encore vraiment commencé, donc ce changement de nom de domaine aura peu d’influence.

Par contre dans le deuxième cas, le problème peut être plus gênant, surtout si le site est très bien référencé avec le nom de domaine actuel. En effet, Google exploite désormais plusieurs informations liées à l’historique d’un site. Transférer sur un nouveau nom de domaine jusqu’alors inconnu de Google peut remettre à zéro (si on le fait mal…) toutes ces informations. Voici donc comment faire pour que le nouveau nom de domaine profite de tous les avantages de l’ancien en termes de référencement.

Remarque : Même si vous suivez tous les conseils qui suivent (et éventuellement d’autres !), il est assez probable que vous allez subir une baisse de trafic issu des moteurs de recherche pendant la période de transition. Malheureusement, elle sera plus forte chez Google que chez Yahoo et Live, donc si vous le pouvez, évitez de changer de nom de domaine !

Lire la suite sur Webrankinfo

Enregistrez vos noms de domaine en .TRAVEL

Le .travel est une extension dédiée au développement de l’e-commerce de l’industrie du voyage et du tourisme. Ce nom de domaine est géré par Tralliance pour la partie commerciale et par Neulevel (registre du .biz) pour la partie technique et le support.
En quoi le .travel apporte une valeur ajouté à un site ?
utah.travel, canada.travel, egypt.travel, italia.travel, …
Toutes les entreprises listées dans ce moteur disposeront d’une note donnée par les associations de voyagistes et de commentaires postés par les internautes, qu’ils aient un .travel ou non, mais les détenteurs d’un nom de domaine .travel devraient être privilégiés dans la recherche. De plus toutes les informations pour contacter le prestataire (hôtel, croisière, …) et réserver en ligne seront directement disponibles.
Les fonctionnalités de ce moteur de recherche seront aussi reprises dans une barre de navigateur à télécharger.
Qui peut enregistrer un nom de domaine .travel ?
Il faut appartenir à l’un des 18 secteurs de l’industrie du tourisme suivants :

  • Compagnies aériennes
  • Parcs d’attractions ou à thèmes
  • Maisons ‘ bed & breakfast ‘
  • Compagnies de bus, taxi, limousine
  • Camping
  • Compagnies de location de voiture
  • Fournisseurs de technologie de réservation de voyage
  • Organisateurs de congrès ou de meeting
  • Compagnies de croisières Ferries
  • Hôtels, Resorts, casinos
  • Offices du tourisme
  • Compagnies ferroviaires
  • Restaurants
  • Tours opérators
  • Agences de voyage
  • Médias ayant pour thème le voyage et le tourisme
  • Associations de voyageurs ou d’analyse du marché touristique

Comment enregistrer un .travel ?
Toutes les informations sur Namebay

Luttez contre le cyber-squatting

Lutte contre le cybersquatting : l’action en contrefaçon de marque
Le cybersquatting consiste à l’enregistrement d’un nom de domaine reprenant une marque en profitant du principe ‘ premier arrivé, premier servi ‘, dans le but de capter le trafic destiné à une marque bénéficiant le plus souvent d’une forte notoriété.

La victime du cybersquatting, titulaire d’une marque peut agir dans l’ordre juridique interne sur le fondement de l’action en contrefaçon. Cette action est fort souvent mise en oeuvre dans le cadre de litiges relatifs aux noms de domaine.

L’action en contrefaçon revêt un double aspect, elle peut constituer un délit civil et/ou un délit pénal.
L’action civile : obtention de dommages et intérêts
L’action civile en contrefaçon de marque peut être engagée par le propriétaire d’une marque qu’il estime contrefaite (art. L 716-5 du Code de la Propriété Intellectuelle). Elle est souvent précédée d’une mesure d’urgence, le référé-contrefaçon (art L716-6 du CPI) et dans ce cas le juge peut interdire, à titre provisoire, sous astreinte, la poursuite des actes contrefaisants.

L’action civile vise uniquement l’obtention de dommages et intérêts destinés à réparer le préjudice subi. Les tribunaux font preuve d’une certaine sévérité pour sanctionner la réservation abusive d’un nom correspondant à une marque. (Ex : 150 000 euros pour sfr.com)

L’action pénale : emprisonnement et peines d’amende
La victime d’une contrefaçon de marque peut également s’adresser aux juridictions répressives (article 716-9 du CPI) bien qu’en pratique, elles demeurent peu saisies, le juge peut dans ce cas condamner l’auteur des actes à des peines d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 4 ans et à des amendes pouvant atteindre 400 000 euros.

L’action en contrefaçon peut également se cumuler à l’action en concurrence déloyale lorsque certaines manoeuvres visent à détourner la clientèle, si les faits de concurrence déloyale sont distincts des actes contrefaisants.

La Cour d’Appel de Paris dans l’arrêt du 30 juin 2006 condamne d’ailleurs le moteur de recherche Google sur un double fondement, celui de la concurrence déloyale et celui de la contrefaçon de marque en matière de référencement. Le tribunal considère que le moteur de recherche devrait filtrer les sites affichés et exclure ceux qui pratiquent la contrefaçon, cette opération étant techniquement réalisable. Le montant de la condamnation s’est élevé à 300 000 euros d’amende.

Aux dommages et intérêts, d’autres sanctions peuvent être infligées comme la radiation du nom, ou le transfert du nom.

Cette action peut être parallèlement menée aux procédures extrajudiciaires de résolution des litiges, mise en place par l’Icann et autres Registres, qui sont pour la plupart mises en oeuvre par l’Office Mondiale de la Propriété Intellectuelle.

En amont de ces procédures, et afin d’éviter le cybersquatting, la vigilance est de rigueur et le titulaire de marque peut se prémunir contre la contrefaçon en surveillant régulièrement les dépôts effectués auprès de l’INPI, mais aussi en « surveillant l’utilisation de certains noms sur internet.

.MOBI-lisez vous !

Après les échecs du wap et compte tenu de la pression grandissante de la voix sur IP sur les opérateurs mobile, les leaders de l’industrie de la téléphonie ont décidé de booster la vente de services gourmands en bande passante (facturée au client 😉 ), comme on a pu le voir durant la coupe du monde avec la vidéo. Il faut donc relancer l’internet mobile et c’est la mission d’un nouveau nom de domaine : le .mobi. Ses parents (google, vodafone, microsoft, nokia, samsung, Ericsson,…) se sont rassemblés pour offrir une multitude de services et inciter les autres entreprises majeures à proposer les mêmes services sur Internet que sur mobile.
Pour cette naissance et afin de garantir une optimisation des pages pour les utilisateurs, mtld le registre du nom de domaine .mobi a bénéficié de l’appui du W3C. Pour obtenir un site en .mobi il faudra donc se plier à quelques règles :

  • – Pour les noms de domaine de second et troisième niveau ( domain.mobi ou www.domain.mobi) le site doit être encodé en XHTML 1.0 mobi *, tant qu’une autre technologie ne sera pas reconnue.
  • – Un site en point mobi doit obligatoirement exister sur domain.mobi
  • – Les Frames sont rigoureusement interdites
  • XHTM 1.0 mobi :
    • Largeur du site 120 Pixels
    • Langage des pages XHTML – Basic Profile (1.0)
    • Encodage des caractères UTF-8
    • Format d’image JPEG GIF 89a (non-entrelacé, non-transparent, non-animé).
    • Poids maximum d’une page 20k Bytes.
    • Couleurs Couleurs web standards.
    • Feuille de style CSS Externe avec une définition interne du style et des propriétés des caractères

Si votre site en .mobi n’est pas en conformité vous aurez 60 jours avant qu’il ne soit mis en Hold. Et vous ne pourrez plus utiliser vos services.
L’objectif du .mobi : C’est de devenir une norme de l’internet mobile, permettant à tout client d’obtenir rapidement ses informations dans un format optimisé quel que soit son mobile.
Devenir le ‘ .com ‘ du mobile, tous les sites institutionnels pourraient dupliquer facilement leurs services en .mobi et donner une valeur ajoutée au wap actuel. C’est Google qui apporte la plus grande valeur ajoutée au mobi, en offrant un moteur à l’Internet moble et pour lequel l’indexation de site tiendra compte de l’extension .mobi et des critères d’éligibilité .mobi.
Quand enregistrer son nom de domaine .mobi ?

  • Période réservée aux membres de l’Industrie mobile : du 22 au 29 Mai 2006 « terminée »
  • Période réservée à l’enregistrement de marques déposées : du 12 juin au 22 septembre 2006 « terminée »
  • Ouverture à tous (landrush) : du 26 septembre au 10 octobre 2006
  • Enfin l’On-going période ou le registre mtld baisse ses tarifs : à partir du 11 octobre 2006 et définitive

Où protéger ou enregistrer ses noms de domaine .mobi ?

Enregistrez

vos noms de domaine .mobi
Les futurs sites à venir en .mobi devraient principalement être des duplications de sites et services à succès: google.mobi et tous les services actuels, ebay.mobi pour continuer à enchérir dans les transports ;), Les sites des banques, les magazines, la météo, …
Les pratiques recommandées du W3C :

  • L’identifiant pays doit être spécifié dans l’hôte (fr.domain.mobi) et conforme aux codes pays définis par l’ISO 3166-1-alpha-2
  • Minimiser le nombre de pages permettant d’obtenir une information
  • Pas de pop-up
  • Pas de redirection automatique des pages
  • Pas de gif ou d’image pour créer des espaces
  • Pas de tableau comme Lay-out
  • Fournir une alternative textuelle aux éléments non textuels
  • S’assurer qu’une information visible en couleur le soit aussi sans
  • Spécifier dans les mark-up le poids de la page
  • Effectuer des tests en réel .

Enregistrer un .mobi peut aussi être intéressant en vue du développement des services d’Enum pour utiliser pour toute sa famille en redirection prenom.mon.mobi en guise de numéro de téléphone, même si ce n’est pas encore pour demain.