Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

NewgTLD : l’ICANN refuse l’extension de nom de domaine .amazon

L’ICANN, l’organisme en charge de la gestion des extensions de noms de domaines sur Internet, a dévoilé la liste des 4 premiers domaines de premier niveau génériques, qui viennent se greffer aux suffixes « traditionnels ». On apprend dans le même temps que la demande du cybermarchand Amazon a été rejetée.

Les premières nouvelles extensions de noms de domaines génériques sont connues. Au nombre de 4, elles peuvent étonner, car elles ne sont pas écrites en alphabet latin : il s’agit de termes en langues chinoise, russe et arabe :

Icann

Pour l’ICANN, cette première validation est symbolique. « Ce sera la première fois que les gens seront en mesure d’accéder à une adresse en tapant une extension de nom de domaine dans leur langue maternelle. Cela permettra de développer Internet, non seulement dans le nombre de noms de domaines génériques de premier niveau disponibles, mais aussi dans l’accès global par tous les peuples à travers le monde » commente l’organisation.

Amazon privé de .Amazon

Dans le même temps, l’ICANN s’est opposée à la demande d’Amazon de disposer d’une extension .Amazon. La firme de Seattle souhaitait acquérir l’extension pour l’utiliser comme moyen de regrouper ses différentes activités, mais l’organisation en charge des noms de domaines a estimé qu’une telle appropriation pouvait poser problème vis-à-vis des pays d’Amérique Latine traversés par le fleuve Amazone. Certains pays, comme le Brésil, se sont d’ailleurs clairement opposés à la demande d’Amazon, mettant en valeur le caractère géographique du terme.

A noter qu’Amazon n’est pas la première firme à voir une demande rejetée pour un tel motif : le vendeur de vêtements Patagonia a retiré sa demande de domaine en .Patagonia début juillet, après une réunion du comité consultatif de l’ICANN, qui laissait entendre que l’acceptation d’une telle requête serait peu probable.

Amazon ne baisse cependant pas les bras, et a expliqué dans un communiqué travailler avec l’ICANN pour trouver « une issue favorable » à la situation. La firme a déposé pas moins de 80 demandes d’extension, dont .kindle, .wow et .shop.

Source: pro.clubic.com