Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Président2012.com: ils y pensent tous!

La bataille pour la prise de l’Élysée a déjà commencé. Plus encore sur le Web où les noms de sites accolant des patronymes d’hommes et de femmes politiques au chiffre 2012 sont légion. Premier volet de cette enquête chez les socialistes où les candidats au poste de Président de la République manquent moins que les idées!

Dominique Strauss-Kahn : Depuis qu’il est entré au FMI, DSK a mis en sommeil son blog. Mais peut-être ne restera-t-il pas inactif sur le Web très longtemps. Les noms de domaines Dsk2012.fr et Dsk2012.com ont été déposés auprès de la même société (1&1). Le premier de façon anonyme. Et le second sous le nom d’un certain Fabrice Jegou. Mais tous deux le même jour, le 19 mai 2008, soit 48 heures après que Dominique Strauss-Kahn eût annoncé lors d’un dîner avec ses proches qu’il se préparait à être candidat en 2012…

Président2012.com: ils y pensent tous! (1/2)

Laurent Fabius : Il est en retrait ces derniers mois. Sans doute un peu trop à son goût. Mais l’ancien Premier ministre est toujours persudadé de faire partie des prétendants socialistes au poste suprême. Et il n’est peut-être pas le seul à y croire : Fabius2012.com a été créé par une personne non-identifiable (Adrole Olima Asega, qui apparaît en tant que « registrant » sur la capture écran ci-dessus, est un ancien ingénieur système de la société Claranet, ndlr). Mais cette personne, quelle qu’elle soit, a eu l’heureuse idée lors de l’enregistrement de donner en guise d’adresse le n°55 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris. Autrement dit : l’adresse de l’Elysée !

Président2012.com: ils y pensent tous! (1/2)

Ségolène Royal : L’ancienne candidate du Parti socialiste est toujours (plus que jamais?) en course pour l’Elysée. Et sur le Net, c’est aussi vrai. Royal2012.fr a été créé par un Niçois près d’une semaine après le second tour de 2007. Pour l’extension « .com », ce n’est pas du côté de la Côte d’Azur qu’il faut regarder mais de… Saint-Louis au Sénégal. C’est un webmaster du nom d’Eddy Graeff qui en serait le propriétaire jusqu’en 2010. Mais il ne s’est pas arrêté en si bon chemin : il a également déposé la version plus « amicale » de Royal2012.com : Segolene2012.com. Et si la Dame du Poitou venait à échouer lors du prochain scrutin présidentiel, un anonyme (bienveillant ?) a prévu le coup : il a déposé, il y a un peu plus d’un mois, Royal2017.fr !
Président2012.com: ils y pensent tous! (1/2)

Bertrand Delanoë : Entre le maire de Paris et les sites estampillés « 2012 », c’est déjà une vieille histoire. L’avocate d’un site Internet d’opposition à Bertrand Delanoë avait créé la polémique en déclarant, quelques mois avant le congrès de Reims, que le nom de domaine Delanoe2012.fr figurait sur une liste de sites réservés « à la demande express » du maire. Dans un communiqué, l’intéressé s’était empressé de démentir.

Mais aujourd’hui, qu’en est-il ? Delanoe2012.fr est entre les mains d’un propriétaire anonyme. En revanche, Delanoe2012.com a été créé en juillet 2007 par un certain Patrick Ulanowska (document ci-dessus). Cet ancien conseiller politique d’Abdou Diouf (ex-Premier ministre du Sénégal et actuel Secrétaire Général de l’Organisation Internationale de la Francophonie) est du genre peu joignable. Et pour cause : lorsqu’on essaie de l’appeler grâce au numéro de fixe avec lequel a été enregistré le site, on est renvoyé sur le portable de… Thomas Fabius, le fils de Laurent Fabius !

Finalement, c’est au pied de l’immeuble de Patrick Ulanowska qu’on en apprendra un peu plus. L’homme explique avoir enregistré ce nom de domaine sans arrière-pensées politiques ni financières. Il voulait, dit-il, « créer une sorte de site communautaire » lié à Bertrand Delanoë mais a abandonné cette idée lorsque la polémique autour du nom de domaine Delanoe2012.fr a éclaté. Il confie d’ailleurs ne plus être propriétaire de Delanoe2012.com. Si ses coordonnées apparaissent encore derrière le site, c’est que le nom de domaine en question n’aurait pas trouvé nouveau preneur. Quant à Thomas Fabius c’est simplement son « associé ». Ouf, on a échappé à un beau psychodrame familial chez les Fabius…


François Hollande : Depuis qu’il a cédé les clés de Solférino à Martine Aubry, il s’ennuie ferme. Et les chroniques qu’il écrit pour Slate.fr ne doivent pas réussir à l’occuper à plein temps. Du coup, il a tout le loisir de réfléchir à son avenir. Voire de se projeter en 2012. Mais n’y aurait-il que lui pour y croire ? Apparemment, l’UMP trouve également crédible la candidature de François Hollande. Il suffit par exemple de taper Hollande2012.fr pour être immédiatement redirigé vers… Sarkozy.fr ! Mais ce n’est pas le seul cas. Lorsqu’on entre Chirac.com dans sa barre d’url, même punition : on atterrit aussitôt sur le site de son successeur… Quant au nom de domaine Hollande2012.com, il a été déposé par un certain… Patrick Ulanowska (encore lui) !


Martine Aubry : Elle aurait tort de ne pas penser à 2012. Depuis qu’elle s’est emparée de la direction du PS, elle est en bonne place dans la course à l’Elysée. Mais encore faut-il que son mandat de Premier secrétaire se passe sans trop d’encombres… Un certain Kevin Brustis semble vouloir y croire. Cet « administrateur et référenceur de sites web par passion » a déposé dès mai 2008 (soit six mois avant le congrès du PS) le nom de domaine Aubry2012.com. La version « .fr » a quant à elle été enregistrée auprès de la société LWS deux petits mois avant le méli-mélodrame de Reims par un client anonyme…


Président2012.com: ils y pensent tous! (1/2)

Pierre Moscovici : Quand on évoque la prochaine élection présidentielle, personne ne songe à avancer le nom de Pierre Moscovici. Mais il en est un, un anonyme, qui, quelque part en France, a eu cette idée saugrenue. Le 7 mai 2008, Moscovici2012.fr a été enregistré auprès de la société Amen. La preuve que les voies d’Internet et de la politique sont parfois impénétrables…

Ceux qui n’y sont pas (encore ?) : Ça ne saurait tarder mais, pour l’heure, Manuel Valls, Vincent Peillon, Benoît Hamon, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, Bruno Julliard, Harlem Désir, Jack Lang et… Lionel Jospin ne possèdent pas encore leur nom de domaine en version « 2012 ».

source Marianne2.fr