Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: slors poitn com

L’AFNIC ouvre les vannes des noms de domaine « interdits » et « réservés »

30 000 noms de domaines « sensibles » sont désormais mis en vente mais l’AFNIC exerce un droit de regard au préalable. Un nouveau cadre juridique sur le nommage Internet entre en vigueur début juillet.

Au nom de la loi du 22 mars 2011 qui a changé le cadre juridique des noms de domaine, l’AFNIC passe à sa mise en vigueur.

Le nouveau cadre s’applique à partir du 1er juillet.

Du coup, la charte de nommage de l’association en charge de la gestion des domaines de premier niveau (TDL) en « .fr »  été dépoussiérée (disponible au format PDF).

Avec l’évolution des règles d’enregistrement des noms de domaine, c’est une batterie de 30 000 noms de domaine jusqu’ici réservés aux administrations ou jugés trop polémiques qui sont « libérés » et disponibles en vente (la liste complète).

Par exemple, des mots liés aux crimes (comme « Hitler », « révolver » ou « combats »), aux infractions (allant de « abus-d-autorite » à « zoophilie ») ou aux religions étaient interdits.

Dans le lot, on trouve notamment les noms de communes sous .fr qui n’ont pas été retenus par les municipalités au préalable.

La liste des noms de domaines libérés reprend des termes dans diverses thématiques : crimes, infractions, libertés, organismes internationaux et Internet, pays, professions réglementées, protocoles Internet, santé, structures, valeurs, gTLD, Etats…

Seule exigence à l’enregistrement : que le demandeur « démontre un intérêt légitime et agit de bonne foi « .

Conformément aux dispositions du Code des Postes et des Communications Electroniques, l’AFNIC ouvre l’enregistrement des termes soumis à examen préalable.

Enfin, à partir du 2 juillet, l’AFNIC publiera tous les jours la liste des noms de domaine en .fr enregistrés ou en cours d’enregistrement.

Ils resteront disponibles pendant 7 jours sur son site. Mais, a priori, on ne connaîtra pas l’identité des dépositaires.

Source: ITespresso

Slots.com vendu pour plusieurs millions d’euros !

Quel meilleur nom de domaine choisir pour un casino online que le nom de domaine slot.com ? Dans la guerre absolument fratricide que se livre les casinos online, il n’est pas étonnant de constater désormais que certains casinos sont prêt à racheter des noms de domaine pour une véritable petite fortune… Les propriétaires de ces noms de domaine n’auront d’ailleurs aucun mal à amortir leurs investissements.

Le propriétaire de Casino.com peut en effet être très fier de posséder l’un de noms de domaine les plus convoités de la planète. Avec un tel nom de domaine, la société qui le posséde est beaucoup plus crédible vis-à-vis des joueurs.

D’autres noms de domaine sont également très largement convoités : Slot.com, qui a été vendu la dernière pour la somme absolument faramineuse de 4 millions d’euros… De quoi faire rêver pas mal de propriétaires de noms de domaine. Il faut avouer que ce nom de domaine est très stratégique… Meilleur créditibilité, meilleur positionnement sur les moteurs de recherche sur des expressions très concurrentielles et donc un bien meilleur chiffre d’affaires.

Mis en vente dernièrement par son propriétaire. Le nom de domaine avait alors été réservé pour la première fois en 1995. Le nom de domaine signifie « Machine à sous ». Le nom de domaine recevait environ 15 000 visiteurs uniques par mois.

Derrière toutes ces ventes se cachent en réalité un business hors du commun : celui des marchands de nom de domaine. Leur business : acheter aux débuts de l’Internet des noms de domaine très stratégiques (sex.com, slots.com, casino.com,….) contenant des expressions très concurrentielles, dans le but de les revendre ensuite quelques années plus tard à des prix défiant toute concurrence à des grosses agences. Un business qui peut même être très rentable lorsque l’on sait qu’un nom de domaine peut s’acheter à seulement quelques euros (à partir de 5 euros environ). Le propriétaire de slots.com est ainsi parvenu à générer plus de 5.5 millions de dollars, étant donné que le prix d’achat du nom de domaine est plus que marginal (en 1995 quelques centaines de dollars à peine).

« C’est un business qui ne devrait pas être tolérer… Il y a plusieurs millions de noms de domaines qui ne sont pas utilisés dans le monde, ce qui peut ainsi provoquer beaucoup de confusion dans l’esprit du visiteur. L’ICANN devrait tout simplement interdire à des entreprises de réserver ce type de nom de domaine si ils ne les utilisent pas pendant plusieurs années… ce qui est le cas de la majeure partie de ces marchands de noms de domaine ! » déclare un responsable d’une grosse web-agency Parisienne.

En attendant, tous ces marchands de noms de domaine peuvent dormir sur leurs deux oreilles. A l’heure actuelle, avec plus de 100 millions de noms de domaine enregistrés dans le monde, la tendance n’est pas prête de s’arrêter. Le problème c’est que plus il y a de nom de domaine réservé, et moins il y a en a de disponible sur le marché… et donc plus la valeur de tous ces noms de domaine réservés par ces experts du web s’envole !

Casino.com et slots.com sont déjà réservés par des gros casinos online ! A quand la prochaine vente   d’un super nom de domaine orienté dans le secteur des casinos en ligne ?

Réponse dans probablement quelques mois !