Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: slamming

Des escrocs allemands refont surface avec un ‘Registre Internet Belge’

« L’association internet belge Isoc Belgium met en garde contre un nouveau mailing provenant d’escrocs allemands. Ce courriel est envoyé aux propriétaires de noms de domaine .be invités à se faire enregistrer dans le ‘Registre Internet Belge’. S’ensuit alors une facture de quasiment 1.000 EUR.

Deutscher Adressdienst (DAD GmbH) lance une nouvelle campagne de mailing, indique l’Internet Society Belgium (Isoc). La petite entreprise allemande expédie en effet aux propriétaires de noms de domaine .be un courriel trompeur les invitant à s’enregistrer dans le ‘Registre Internet Belge’. S’ils le font, ils se voient ensuite présenter une facture d’un montant de 958 euros.

Isoc a déjà dénoncé le problème auprès des Affaires économiques et de la Justice (parquet). Le gestionnaire des noms de domaine DNS.be a également été informé et a déposé une plainte auprès du ministère public d’Hambourg. DNS.be espère que les autorités allemandes obligeront l’entreprise à cesser ses activités.

En Belgique, Unizo a également introduit une plainte contre DAD. Unizo a constaté que DAD entend avec le ‘Registre Internet Belge’ combler le vide laissé par les escrocs du ‘Guide des entreprises Internet’. Le 14 août, le ‘Guide des entreprises Internet’ avait été condamné par le tribunal du commerce de Gand à une amende de 10.000 euros chaque fois qu’il enverrait de nouveaux formulaires d’enregistrement trompeurs. Selon Unizo, le ‘Registre Internet Belge’ enfreint la loi sur les pratiques commerciales, de la même manière que le ‘Guide des entreprises Internet’.

En Europe, il existe de nombreuses initiatives qui tentent de soutirer de l’argent à des entreprises peu attentives. Tel est notamment le cas de Fair Guide, de Professional Directory ou de European City Guide. »

Source DataNews.be

Nouvelle alerte sur les actions de démarchage abusif !

De nombreuses sociétés continuent à employer des méthodes agressives pour inciter aux dépôts et au renouvellement de noms de domaine: envoi de courrier non sollicités et de mails répétitifs, de plus en plus nombreux à l’approche de la date d’expiration, proposant des renouvellements alors qu’il s’agit de transferts déguisés, proposition d’enregistrer le nom pour un titulaire de marque à un prix élevé au lieu de l’enregistrer pour un autre client demandeur, mais aussi nombreuses propositions commerciales alléchantes.

Nous conseillons donc à tous nos clients de demeurer vigilants lorsqu’une société autre que leur Registrar habituel propose un enregistrement ou un renouvellement, et de contacter NAMEBAY rapidement en cas de doutes.

Bruxelles, plaque tournante de la fraude des noms de domaine en Europe?

Domain Renewal presse les entreprises de toute l’Europe de prolonger leur(s) nom(s) de domaine moyennant paiement. Cette entreprise bruxelloise n’est pourtant nullement compétente pour gérer les noms de domaine.

L’internet regorge de mises en garde vis-à-vis des activités de Domain Renewal, déclare webwereld.nl. L’entreprise bruxelloise, qui a une filiale aux Seychelles, avertit les titulaires de nom(s) de domaine que la validité de certains de ceux-ci doit être prolongée. S’ils ne paient pas en temps voulu, ces noms de domaine expireraient nonante jours plus tard pour être remis en circulation.

La reconduction d’un nom de domaine revient à quelque 65 dollars, alors que d’autres entreprises facturent 8 dollars tout au plus. A en croire le site web de Domain Renewal, ce ne sont pas les partenaires en vue qui manquent, puisqu’on retrouve les logos d’Oracle, Cisco, IBM et Microsoft sur la page d’accueil. A tort, selon webwereld.nl.

Fraude des noms de domaine
La fraude des noms de domaine n’est pas un phénomène nouveau. Via who.is – un site web que tout le monde peut consulter -, il est possible de savoir pour chaque site web, qui est le titulaire du nom de domaine. Cette banque de données contient une foule d’informations qui font la joie des entreprises frauduleuses.

Domain Renewal prétend pouvoir prolonger l’enregistrement d’un site web et sert, à l’entendre, d’intermédiaire avec l’entreprise enregistrant les noms de domaine. « Domain Renewal offers you as a third party to renew your domain direct at your ISP/ internet service provider with our automatic renewal system/ DRS to avoid domain loss due to mishandling of expire date », peut-on lire sur le site web de l’entreprise bruxelloise. « C’est tout à fait faux », écrit Larry Seltzer dans un billet publié sur eWeek.com. « Vu le système d’enregistrement actuel, il est très malaisé pour une tierce partie d’adapter les données d’enregistrement. En outre, l’entreprise exploite l’ignorance d’un grand nombre de titulaires de noms de domaine qui ne savent pas chez qui ils ont acheté leur nom de domaine. »

La méthode utilisée par Domain Renewal existe depuis longtemps déjà. Précédemment, des entreprises comme Domain Registry of America – assez ironiquement une firme canadienne – avaient en effet expédié ce genre de courriels. Selon webwereld.nl, les vendeurs mal intentionnés sont surtout actifs en été, dans l’espoir que des collaborateurs moins qualifiés, appelés à remplacer des collègues pendant les vacances, paient la note.

Chez Domain Renewal à Bruxelles, personne n’était prêt à faire le moindre commentaire.

En collaboration avec Trends.be

Source DataNews.be

Nouveau cas de slamming

Certaines sociétés n’hésitent pas à employer des méthodes agressives pour inciter aux dépôts et au renouvellement de noms de domaine : envoi de courrier non sollicités proposant des renouvellements alors qu’il s’agit en fait de transferts déguisés, proposition d’enregistrer un nom lié à une marque détenue au lieu de l’enregistrer pour un autre client, …

Actuellement, nous attirons votre attention sur Domain Renewal Online, revendeur de domaininfo.com.

De plus, les prix sont en général exorbitants. Dans le cas présent, il a été proposé à un de nos clients de renouveler son nom de domaine .com pour 49.95€ !!! Au lieu des 12€ HT chez NAMEBAY

Nous conseillons donc à tous nos clients de rester vigilants lorsqu’une société qui n’est pas le Registrar attitré, propose un enregistrement ou un renouvellement.

Cybersquatting in 2007 – A Global Problem!

« Cyberquatting is one of the most serious predicament of the Internet era. In 2006, 1,823 formal complaints were lodged over internet address disputes with the World Intellectual Property Organization’s (WIPO) arbitration and mediation centre, the most since 2000.

Cybersquatting is defined as the abusive registration of trademarks as domain names. The WIPO complained the domain name system itself was in danger of becoming a mere forum for speculative gain as cybersquatters have snapped up many choice addresses associated with top businesses, brands and other trophies in this intellectual property skirmish. » …

Read more on DomainNews

Le cyber-squatting en 2007 : un problème croissant !

« Le cyberquatting est un problème des plus sérieux de l’ère d’Internet. En 2006, 1.823 plaintes officielles ont été déposées, concernant des conflits sur des adresses internet, auprès du centre d’arbitrage et de médiation de l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle(WIPO), chiffre le plus élevé depuis 2000.

Le cybersquatting est défini comme l' »enregistrement abusif des marques déposées en tant que noms de domaine ». Le WIPO s’alarme, le système des noms de domaine lui-même étant en danger de devenir uniquement un forum de « gain spéculatif », surtout du fait des cybersquatters qui ont récupéré beaucoup d’adresses, bien choisies, et liées aux grandes entreprises, aux marques et à d’autres trophées. » …

Lire la suite sur DomainNews

Letter/offer from Internet-Bedrijvengids

After DAD (see Newsflash from 05/04/2007), many persons have been contacted by another company, Internet-Bedrijvengids bvba (Boulevard de France 9, 1420 Braine l.Alleud), inviting them to subscribe in a kind of online company guide. Yearly a fee of 879 EUR should be paid for the registration.

DNS BE insists on the fact that this company has no link whatsoever with DNS BE and is not an accredited registrar of DNS BE.

Should you have questions about your website or your domain name, we advise you to contact your official DNS BE registrar.

Source : DnsBE

Lettre/offre de Internet-Bedrijvengids

Après DAD (voir l’article du 5 avril 2007), une autre société, Internet-bedrijvengids bvba (Boulevard de France 9, 1420 Braine l’Alleud), a contacté plusieurs personnes les invitant à s’inscrire dans un annuaire d’entreprises en ligne, moyennant une redevance annuelle de 879 EUR.

DNS BE insiste sur le fait que ladite société n’a aucun lien avec DNS BE et n’est en aucun cas un agent accrédité de DNS BE.

Si vous avez des questions concernant votre site Internet ou votre nom de domaine, nous vous invitons à nous contacter.

Source : DnsBE

DNSbe : Letter from DAD Deutscher Adressdienst GmbH (slamming)

DNS BE has been contacted by many persons who received a letter with « Belgian Internet Registry » as heading, sent by the company DAD Deutscher Adressdienst GmbH, Postfach 760230, 22052 Hamburg, Germany.

The letter invites them to verify their company and website addresses in order to subscribe to a Belgian Internet Registry after an annual payment of 958 €.

DNS BE insists on the fact that this company has no link whatsoever with DNS BE and is not a accredited registrar of DNS BE. Should you have

Should you have questions about your website or your domain name, we advise you to contact your official DNS BE registrar.

Source : DNSbe, 21/03/07

DNSbe : Lettre de DAD Deutscher Adressdienst GmbH (slamming)

DNS BE a été contactée par plusieurs personnes ayant reçu une lettre intitulée  » Belgisch Internet Register  » (Registre Internet Belge) de la société DAD Deutscher Adressdienst GmbH, Postfach 760230, 22052 Hamburg, Allemagne.

Ce courrier les invite à vérifier leurs coordonnées ainsi que l’adresse de leur site Internet afin de les inscrire, moyennant le paiement annuel de 958 €, dans un Registre Internet Belge.

DNS BE insiste sur le fait que ladite société n’a aucun lien avec DNS BE et n’est en aucun cas un agent accrédité de DNS BE.

Si vous avez des questions à ce sujet concernant votre site Internet ou votre nom de domaine, nous vous invitons à contacter l’agent accrédité de DNS BE que vous avez choisi.

Source : DNSbe, 21/03/07