Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: plaintes

Les plaintes mondiales pour cybersquattage atteignent un nouveau record

L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi) a enregistré une hausse de 29% de plaintes, mais portant sur moins de noms de domaine.

2010 a été une année record pour le cybersquattage. L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi) indique avoir reçu l’année dernière 2 696 plaintes en la matière déposées par des propriétaires de marques. Il s’agit d’une augmentation de 29 % en un an, et de 16 % par rapport à 2008, année du précédent record de litiges. Ces plaintes plus nombreuses portent cependant sur moins de noms de domaine. Ceux-ci sont an baisse de 7 % sur un an, à 4 688. Soit une moyenne de 1,6 nom de domaine par litige.

Les plaignants viennent d’abord des secteurs du commerce de détail (9,67 %), de la banque / finance (9,31 %) et des biotechnologies et produits pharmaceutiques (9,26 %). Le secteur « Internet et informatique » vient ensuite, représentant 8,23 % des plaintes. Parmi les plaignants se trouvent Facebook, GoDaddy, Google, Twitter et Wikimedia. La part des marques du secteur de l’électronique atteint 4,38 % et celle des télécoms 4,22 %.

L’Ompi reçoit depuis 1999 les plaintes autour de noms de domaine ayants des extensions génériques ou géographiques. En 2010, 82 % des cas concernaient un « .com » et  provenaient de 57 pays. Neuf fois sur dix, le demandeur a obtenu gain de cause.

Baptiste Rubat du Mérac,

Les plaintes pour usurpation de nom de domaine atteignent un record (Ompi)

GENEVE — Les plaintes pour usurpation de nom de domaine sur internet ou « cybersquattage » ont atteint un niveau record en 2010, en hausse de 28% en un an, a indiqué jeudi l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi).

Le nombre de litiges s’est élevé à 2.696 cas en 2010 provenant de 57 pays, selon les statistiques de l’Ompi qui souligne qu’en onze ans de procédure, elle s’est vue adresser plus de 20.000 cas de cybersquattages portant sur 35.000 noms de domaines.

Il s’agit d’une « augmentation significative, de 16% supérieure au précédent record de 2008 », a déclaré le directeur général de l’organisation basée à Genève, Francis Gurry, en conférence de presse.

Une raison à cette forte progression semble être l’augmentation de la création du nombre de domaines, a-t-il souligné, sans toutefois disposer de véritables explications.

En 2010, la plupart des litiges a impliqué des acteurs issus du commerce de détail, du domaine bancaire, des laboratoires pharmaceutiques, du secteur informatique ou encore de l’industrie de la mode, indique l’organisation basée à Genève.

Source: AFP