Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: moteur

Google arrive en Irak et en Tunisie

Le moteur de recherche Google a annoncé son arrivée dans deux nouveaux pays : l’Irak et la Tunisie. Le géant américain est désormais présent dans 184 pays.

Google  a annoncé le lancement de deux nouveaux noms de domaine : google.iq pour l'Irak et google.tn pour la Tunisie. DRGoogle a annoncé le lancement de deux nouveaux noms de domaine : google.iq pour l’Irak et google.tn pour la Tunisie. DR

Le règne de Google dans le monde continue. Quelques semaines après les dernières révolutions dans le monde arabe, le plus célèbre des moteurs de recherche a annoncé le lancement de deux nouveaux noms de domaine : google.iq pour l’Irak et google.tn pour la Tunisie.

Google disponible en Kurde !

Concrètement, cela signifie que les habitants de ces deux nations pourront avoir accès à des recherches adaptées à leurs pays. « Les nouveaux domaines aideront les gens en Irak et en Tunisie à trouver localement des informations pertinentes et cela de manière plus rapide » explique Google sur son blog. En effet, une même recherche dans deux pays différents peut donner des résultats distincts. Tel est le cas de deux restaurants au même nom, situés chacun sur deux continents différents. Google précise également que ces deux noms de domaines sont accessibles dans la langue locale (le kurde, l’arabe et le français).

Google devrait prochainement arriver dans de nouveaux pays. Objectif déclaré du groupe : être accessible pour les 99 % des internautes du monde entier.

Source: Tous les Clics

Recherche : Google permet aux internautes de créer des listes noires

Le moteur va permettre aux internautes d’interdire l’affichage des sites qu’ils jugent choquants ou décevants dans les résultats de recherche.

Google offre désormais la possibilité aux internautes américains de bloquer l’affichage de certains sites dans les résultats de ses recherches. Le moteur a annoncé jeudi 10 mars avoir intégré un lien permettant de supprimer l’affichage des pages d’un nom de domaine donné. Ce service ne s’affiche que lorsqu’un internaute clique sur un résultat de recherche depuis Google et revient sur le moteur directement après avoir visité le site en question (la liste des sites bloqués peut par la suite être modifiée). Cette fonctionnalité sera prochainement lancée dans d’autres pays.

Google indique vouloir ainsi redonner davantage de contrôle à l’internaute concernant l’affichage de résultats qu’il estime ou non pertinents, voire choquants. Le moteur de recherche offrait déjà la possibilité aux titulaires d’un compte Google de marquer d’une étoile leurs sites favoris pour les faire remonter dans ses résultats. Ce nouveau service intervient également alors que Google a appliqué plusieurs modifications de son algorithme destinées à limiter la remontée des fermes de contenus dans ses résultats, remettant notamment en question la neutralité du moteur dans le traitement des sites qu’il indexe.

Source: Journal du Net

La marque Infoseek est a vendre

Le moteur de recherche Infoseek fut un acteur majeur du Web dans les années 90. Arrêté depuis 2001, la marque et les noms de domaines seront bientôt à vendre aux enchères sur le Web…

Infoseek est un moteur de recherche « historique », fondé par Steve Kirsh en juillet 1994 et lancé en février 1995, qui a fait les beaux jours du Web au tout début de cette aventure, au même titre qu’Excite, Webcrawler ou autres Lycos, au tout début sous forme payante avant de passer rapidement au gratuit. C’était avant l’arrivée d’Altavista puis, bien sûr, de Google.

L’outil a ensuite périclité, une fois vendu à Disney, avant de rejoindre le (très fourni aujourd’hui) cimetière des moteurs de recherche en mars 2001. Souvenons-nous également que deux étudiants de Stanford, Sergey Brin et Larry Page, avaient essayé de vendre leur idée du PageRank à Infoseek en 1996. Devant les refus qui leur étaient adressés, ils avaient créé un moteur nommé Backrub dans un premier temps, puis… Google.

Le mois prochain, la marque Infoseek ainsi que les noms de domaine Infoseekengine.com, Myinfo-seek.com, et Info-Seek.com seront à vendre aux enchères sur le web. La mise à prix n’est pas indiquée mais vous pouvez toujours tenter votre chance…

Infoseek

Source: Abondance.fr

Google cherche à améliorer son moteur de recherche ou seulement ses bénéfices ?

Google a effectué beaucoup de choix stratégiques ces derniers mois et le mois de Septembre est un mois riche en événements. Toujours dans l’optique (officielle) d’améliorer son moteur de recherche, je me demande si Google n’a pas basculé de l’autre coté de la force depuis cet été en accentuant fortement la concurrence, que ce soit sur le référencement naturel ou sur le référencement payant et en délaissant les avantages de l’internaute. Explications…

Par Adrien Wiesenbach.

1) Adwords et les marques

La premier tournant a été pour moi l’ouverture des mots clés de marque sur la plateforme Adwords. Ce grand changement dans la publicité en ligne va opposer les possesseurs de la marque aux revendeurs ou tout simplement à n’importe quelle personne désireuse de se positionner sur le mot « apple » ou « chanel ».  Il est évident que Google se fera beaucoup d’argent sur ces mots clés très (trop ?) convoités.

2) Les marque et les noms de domaine

Le deuxième tournant est l’annonce faite de Google sur la mise en avant des noms de domaines officiels au niveau du référencement naturel. Je rebondis sur l’article de Vincent Abry (blog que j’aime beaucoup) pour dire qu’il avait déja pressenti cette magouille de Google pour avoir plus d’argent.

En effet, lorsque vous taperez une marque, celle -ci sera donc mise en avant avec les noms de domaines associés. Par exemple en tapant « Fnac », vous aurez jusqu’à 8 résultats liés au domaine Fnac.fr. Nous aurons plus de détails très bientôt quant à la mise en route de ce système et ses détails. Il est évident que ceux qui seront désavantagés par ce système (blogs, distributeurs, médias) se tourneront vers Adwords pour compenser ce déficit de référencement.

3) La recherche instantanée de Google

Le mercredi 8 septembre, Google a exécuté un autre choix stratégique aussi soudain qu’important en lançant la recherche instantanée qui consiste à assister la recherche en vous proposant les mots clés les plus recherchés. Vous pouvez voir ici quelques influences sur le SEO et le SEA mais il est évident que les gros deviendront plus gros et les petits deviendront plus petits. Pour eux, le budget Adwords devra probablment être plus conséquent. Même de manière globale, Google recevra davantage d’argent tout simplement car ce système est (pour moi) un tueur de la longue traine. Les internautes taperont moins de mots et les requêtes à 4 mots et plus diminueront. Ainsi la concurrence et le CPC des mots clés simples ou doubles augmenteront. Les premières conséquences ont été observées aux Etats-Unis.

Je pense également que cette fonctionnalité n’est pas vraiment utile et pertinente pour l’internaute car les réponses aux requêtes deviennent trop généralistes en suivant (comme un mouton) les choix proposés liés à des statistiques numériques. Par ailleurs, cet effet de clignotement peut être pour certaines personnes très désagréable. Alors peut-on imaginer un retour en arrière ? Pour le moment cette fonctionnalité est restreinte aux navigateurs mis à jour et aux personnes loggées sur le portail Google. Mais on peut envisager que Google ouvre cette fonctionnalité à tous les internautes (loggés ou non) qui se rendent sur google.fr.

Au final lorsque vous ajoutez ces trois changements, la note peut devenir salée pour les annonceurs. Néanmoins ce ne sont que des anticipations, et ces hypothèses devront être confirmées.

Adrien Wiesenbach

Facebook détrône Google en trafic

Le phénomène Facebook connaît une croissance de plus en plus forte en termes de trafic sur Internet et déjà le réseau social vient se mesurer à Google, en tout cas c’est ce que révèle une analyse d’Experian Hitwise sur la période entre le 6 et le 13 mars 2010, en effet durant cette période Facebook a récupéré 7,07 % du trafic sur Internet alors que de son côté Google.com serait tout juste de derrière avec 7,03 %.
Cette analyse ne s’est basée seulement que sur les deux noms de domaine à savoir Google.com contre Facebook.com et il va de soi que si l’on prenait tous les services appartenant à Google (11,03 % du trafic sur Internet), Facebook se retrouverait bien derrière.
Les poids-lourds d’Internet misent de plus en plus sur le phénomène des réseaux sociaux qui grignotent une part de plus en plus importante sur Internet et déjà la société Experian Hitwise confirme que le partage contenu sur Internet prend une importance considérable.
À plusieurs reprises déjà Facebook a pu détrôner Google à certaines dates précises, c’est le cas pour le jour de Noël, le jour du nouvel an et jusqu’à présent sur une telle période Google dominait Facebook.
Facebook serait-il en passe de devenir le nom de domaine le plus consulté au monde ?

Source: Koligo.fr