Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: mail

De faux appels au don pour les victimes du séisme circulent sur Internet

Au Japon, il n’y a eu ni mouvement de panique ni pillages après le séisme du vendredi 11 mars, comme on a pu le voir ailleurs dans le monde lors de catastrophes naturelles majeures. En revanche, alors que le bilan des victimes du tsunami ne cesse de croître, les arnaques au don commencent à envahir les boîtes de messagerie électronique.

Le fabricant d’antivirus Symantec publie un communiqué mettant en garde contre les courriels  d’appel au don : « Les chercheurs de Symantec ont répertorié plus de cinquante domaines avec des noms tels que « Tsunami Japon » ou « Japon séisme » . Ne soyez pas surpris si ces noms de domaine sont utilisés dans des tentatives de phishing, [une technique qui consiste à utiliser un faux site pour récupérer des données personnelles comme un numéro de carte de crédit] ou des attaques spam. » La presse japonaise a également fait état de ce risque.

Ces courriels, dont l’objet comporte la mention « urgent »,  implorent généralement le destinataire de donner de l’argent pour venir au secours des victimes du tsunami ou pour une fondation de charité japonaise fictive. Ce type d’attaques circule également sur Internet et les réseaux sociaux.

Lorsqu’un tsunami avait déferlé depuis l’océan Indien en 2004, de nombreuses personnes avaient envoyé des dons à de faux organismes qui prétendaient aider les régions sinistrées. Après le séisme qui avait dévasté Haïti, le FBI avait même averti les Américains pour éviter que cela ne se reproduise, rapporte le Washington Post. Les chaînes de courriels qui circulent actuellement, en anglais et en japonais, sont prétendument écrites par des victimes du séisme.

Antoine Bouthier

Source: Le Monde

SMS, mail, chat : Facebook centralise tout dans sa nouvelle messagerie

San Francisco – Facebook lance sa messagerie. Facebook rachète le nom de domaine fb.com pour une somme inconnue. Facebook veut tuer Gmail… On a tout entendu mais, depuis hier, on en sait désormais un peu plus sur la nouvelle boite mail de Facebook et, si on ne peut pas encore la tester, elle donne très envie de l’essayer.

La centralisation de tous les types de messages
La firme de Mark Zuckerberg a donc présenté lundi la nouvelle messagerie unifiée Facebook, qui comprend des adresses mail @facebook.com. La grande nouveauté est de prendre en compte le fait que nous communiquons différemment suivant notre destinataire. On envoie un mail à sa grand-mère, un texto à son cousin, on utilise le chat avec sa meilleure amie et on envoie des messages courts via Facebook à nos amis. La messagerie Facebook proposera d’unifier tout ses types de messages et de les centraliser dans un seul endroit, une seule conversation. On pourra envoyer un SMS via notre messagerie et répondre sur le chat, tout sera archivé dans un fil unique de conversation.

Un système ouvert avec des possibilités de filtrage
Comme sur n’importe quelle messagerie classique, on pourra recevoir des mails en provenance de Yahoo, Gmail ou Hotmail… La grande différence réside dans le fait que l’on pourra filtrer les mails que l’on reçoit. On pourra décider par exemple que seuls nos amis Facebook et notre grand-mère ont le droit de nous écrire. De plus, les mails seront classés afin que les messages de nos amis apparaissent en haut de la liste, devant nos factures par exemple.

Personnellement, je trouve cette approche, très séduisante car elle correspond au mode de vie 2.0 dans lequel nous évoluons. Après, c’est abandonner un peu plus de nos données personnelles au géant bleu. J’attends aussi de voir si le service de SMS sera payant. Il va me falloir être patiente car la messagerie ne devrait être accessible au grand public que dans quelques mois.

Source: You

Quelques premières de l’histoire d’Internet

Le premier email

L’email a été créé par le programmeur Ray Tomlinson en 1971, séparant grace au symbole « @ » l’homme de sa machine. C’est lui qui a envoyé le premier mail de l’Histoire, à ses collaborateurs. Il y expliquait comment envoyer un email…

Le premier spam

Le premier pourriel est envoyé en 1978 par Gary Thuerk, marketeux chez Digital Equipment Corporation, entreprise informatique morte en 1998. Le procédé énerva beaucoup, compte tenu de la rapidité des modems de l’époque : le téléchargement d’un long mail adressé à des milliers de destinataires était susceptible de bloquer les ordinateurs des récipiendaires. Ce premier spam fit apparemment planter le réseau de l’université de l’Utah.

Le premier nom de domaine

Symbolics.com est déposé en mars 1985 par une entreprise fabriquant des ordinateurs ne faisant tourner que des logiciels programmés en langage Lisp. La société a coulé. Ici, les cent premiers noms de domaines enregistrés.

Le premier moteur de recherche

Archie est créé en 1990 par Alan Emtage, étudiant à l’université McGill de Montréal. Il consistait en une sorte de base de données des noms de fichiers publics disponibles sur Internet, offrant la possibilité d’y faire une simple recherche (plus d’explications ici).
Archie existe toujours, mais on ne peut y rechercher que sur des FTP anonymes ou des sites polonais…

Le premier site

En 1989, le physicien Tim Berners-Lee du CERN (European Organization for Nuclear Research) crée un nouveau système d’information reposant sur l’hypertexte. Objectif : disposer d’un réseau unique sur lequel partager via Internet les connaissances stockées sur les ordinateurs de différents laboratoires. En 1990, il nomme son invention le World Wide Web.
Info.cern.ch est l’adresse su premier serveur web et http://info.cern.ch/hypertext/WWW/TheProject.html celle de la première page, sur laquelle les premiers internautes trouvaient une explication du projet.

La première image 

En 1992, Tim Berners-Lee demande à Silvano de Gennaro, programmeur au CERN, de scanner des photos d’une fête qu’a donné l’organisation et de l’uploader sur le site.

La première bannière publicitaire

Les créateurs de Wired lancent en 1994 le premier webzine commercial, Hotwired, sur lequel ils vendent de la publicité en ligne. AT&T est la première entreprise à communiquer sur ce média, optant pour une approche mystérieuse censée attirer le clic…

Le premier site porno

sex.com, enregistré en 1994 par Gary Kremen, semble être le premier site pornographique, bien que son créateur nie aujourd’hui avoir eu de coquines intentions en déposant ce nom de domaine. Stephen M. Cohen a lui vite vu le potentiel et contacté Network Solutions, qui administrait tous les ndd à l’épque, réussissant frauduleusement à se faire transférer la propriété de sex.com, qu’il transforma rapidement en un profitable site de cul. Kremen lui fit un procès et obtint 65 millions de dollars en sus de son nom de domaine, mais le malfaiteur s’enfuit au Mexique et transféra ses deniers sur un comte offshore. Il s’est rendu aux autorités en 2005. Entre temps, Kremen a vendu sex.com pour 12 millions de dollars, et a créé match.com…

Le premier objet vendu sur eBay

Pierre Omidyar crée eBay en septembre 1995. Il y vend aux enchères le premier objet : un pointeur laser cassé, qui part pour 14$.

Le premier tweet

Biz Stone, cofondateur de Twitter, poste le premier tweet de l’Histoire le 21 mars 2006 : « just setting up my twttr ». Trois ans plus tard, les twitterrers manquent toujours d’inspiration.

source Fluctuat.net