Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: ma

43 350 sites internet portant l’extension .ma existent déjà, bientôt une extension en arabe

Leur nombre a augmenté de 10% en un an, mais on compte autant de sites marocains utilisant les extensions « .com », « .net » ou « .org » . La consultation lancée en avril 2011 par l’ANRT pour choisir un nouveau gestionnaire des noms de domaines n’a pas abouti. Ils restent techniquement gérés par IAM.

Symbole de la souveraineté numérique d’un pays, le nom de domaine national est une extension de deux lettres qu’on retrouve en fin d’adresse internet et qui correspond à des noms de pays ou à des zones géographiques. Il est géré au niveau international par la société de droit privé américaine ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers).

Au Maroc, on comptait à fin mars 2012 près de 43 354 noms de domaine portant l’extension «.ma» enregistrés selon le Network Information Center (NIC) et autant en autres extensions (.com, .net, .org…), selon les estimations de professionnels du secteur. Ces extensions sont d’ailleurs en augmentation et plusieurs agences spécialisées dans l’hébergement vont même jusqu’à les conseiller à leurs clients.

Interrogés sur la motivation d’un tel choix, c’est le même son de cloche partout et tout le monde pointe du doigt «la gestion chaotique» de ces noms de domaines par Maroc Telecom, une accusation dont nous n’avons pu vérifier les fondements.

L’opérateur historique pointé du doigt par les hébergeurs de sites internet

En effet, si depuis 2005 l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) a pris en charge la gestion administrative des noms de domaine portant l’extension «.ma», l’opérateur historique a gardé la gestion technique du CCTLD local (Code pays de premier niveau) donnant lieu à des protestations très vives, selon les hébergeurs de sites. Ces protestations concerneraient la lourdeur des traitements des demandes qui se font encore manuellement et par envoi de fax, ce qui engendre des erreurs dans les entrées DNS (système de noms de domaine) et d’informations clients de façon quotidienne. Ceci s’ajouterait au retard de l’exécution des commandes dont le nombre ne cesse d’augmenter.

Sans compter, disent les hébergeurs, que l’opérateur historique n’offre pas de serveur aux normes reconnues, ni d’interface de gestion en temps réel comme c’est le cas pour les autres registres mondiaux, chose qui se répercute de façon négative sur l’image et la qualité du service proposé par les hébergeurs. Interpellée sur la question, et après finalisation des termes de références, l’ANRT avait lancé le 12 avril 2011 une consultation en vue de sélectionner un exploitant pour l’externalisation de la gestion technique de la plateforme «.ma», selon un cahier des charges arrêté bien défini. Pourtant, de cette consultation, pas de résultat et aucun nom ne filtrera. «Vu la sensibilité de l’activité de gestion des noms de domaine “.ma” et au regard de la qualité des offres soumises, il a été décidé de ne pas donner suite au processus de consultation», nous informe-t-on au niveau de l’ANRT.

Une réévaluation de l’ensemble du processus est prévue pour qu’une nouvelle approche soit établie afin de choisir l’exploitant du «.ma». De ce fait, et afin d’assurer une continuité du service de gestion des noms de domaine marocains, cette dernière reste assurée par le gestionnaire actuel, à savoir Ittissalat Al Maghrib, selon le régulateur.

Cependant, malgré ce statu quo, il convient de noter une tendance haussière pour l’enregistrement des noms de domaine sous l’extension «.ma» (plus de 10% par rapport à mars 2011), soutenue notamment par l’accroissement continu de la demande. «L’enregistrement d’un nom de domaine sous l’extension “.ma” constitue une garantie pour son titulaire, étant donné que l’attribution et la gestion des noms de domaine “.ma” s’appuie sur une charte de nommage respectueuse de l’intérêt général et attentive au respect des droits des tiers», explique l’ANRT. Plus, pour rendre le nom de domaine «.ma» plus harmonisé, l’ANRT a entamé la procédure de demande de délégation pour le CCDTL arabe «??????.».

Ainsi, lors de sa réunion tenue en avril 2011, le Conseil d’administration de l’ICANN (l’organisme mondial d’attribution des noms de domaines et codes) a approuvé la délégation du domaine arabe «??????.» à l’ANRT. Le nom de domaine «??????.» est ainsi déclaré au niveau de la zone racine de l’internet. L’enregistrement des noms de domaines sous cette extension sera ouvert selon un processus qui sera publié ultérieurement par l’ANRT.

A noter que le projet d’arabisation des noms de domaines est un projet pilote mené par un groupe de travail arabe (créé en 2004 sous l’égide de la Ligue des Etats arabes), portant sur l’arabisation des noms de domaines, ayant pour but de permettre aux participants d’identifier leurs besoins, de convenir de normes, et notamment d’identifier les problèmes possibles.

Source: lavieeco.com

Noms de domaine «.ma»: Augmentation de +14,63% en un an

A fin Septembre 2010, le parc de noms de domaine «.ma» compte 36.669 noms de domaine, enregistrant une augmentation de +14,63% par rapport à septembre 2009. 2023 nouveaux noms de domaine ont été enregistrés pendant ce trimestre, ces nouveaux enregistrement sont effectués majoritairement directement sous le .ma.

La zone de nommage nationale comporte l’extension principale de 1er niveau «.ma » et les extensions descriptives ou sous extensions, ayant pour objectif de décrire une activité ou un titre déterminé : co.ma, .net.ma, ac.ma, org.ma, press.ma et gov.ma.

85,6% des noms de domaine « .ma », sont enregistrés directement sous l’extension « .ma ». Cette tendance peut être expliquée par deux éléments essentiels :

1. La simplicité de l’adresse web sous l’extension « .ma » directement ;
2. L’enregistrement d’un nom de domaine sous une extension descriptive n’est pas ouvert au public, mais plutôt réservé au secteur d’activité y afférent (Par exemple, l’enregistrement des noms de domaine sous l’extension descriptive « .gov.ma » est limité aux organismes gouvernementaux).

Source: TechnoMag

XMCO : Des pirates utilisent une faille dans le registrar DNS .ma pour nuire à Google

Des pirates ont réussi à avoir accès à la base de données du registrar de nom de domaine « .ma ». Un registrar permet de gérer la réservation de noms de domaine Internet associant une adresse IP à un nom de domaine.

L’origine de l’intrusion provient d’une faille de type injection SQL au niveau du site web du registar marocain. Les pirates ont alors modifié la base de données de manière à rediriger le site google.co.ma vers un site de leur choix [1].

Ce n’est pas la première fois que ce type d’attaque a lieu [2]. Les pirates s’attaquent désormais aux registrars DNS afin de prendre le contrôle du nom de domaine. Des banques comme HSBC ont déjà été victime de ce type d’attaque, les pirates avaient mis en place un faux site permettant de récupérer des identifiants bancaires.

A l’heure actuelle, les correspondances « adresse IP / nom de domaine » ont été rectifiées. La faille de sécurité semble être corrigée.

source GlobalSecurityMag.fr