Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: fb

Facebook aurait déboursé 8,5 M$ pour fb.com

Pour le nom de domaine fb.com déjà utilisé en interne pour la messagerie de ses employés, Facebook aurait déboursé la somme colossale de 8,5 millions de dollars.

Lors de la présentation de Facebook Messages en novembre dernier, Mark Zuckerberg avait confirmé le rachat du nom de domaine fb.com auprès de The American Farm Bureau. Cette organisation à but non lucratif a pour vocation de représenter les intérêts des agriculteurs aux États-Unis et dispose d’un site Web officiel à l’adresse www.fb.org. Le nom de domaine fb.com était également en sa possession.

Une belle affaire pour nos fermiers américains
Le montant de la transaction avait été passé sous silence par le PDG de Facebook. Ce montant a finalement filtré lors de la réunion annuelle de The American Farm Bureau. Rapporté par Reuters, il serait de l’ordre de 8,5 millions de dollars. Si l’identité de l’acquéreur n’a pas été mentionnée de manière explicite, elle ne fait aucun doute.

Lors de l’annonce de l’achat de fb.com, Mark Zuckerberg avait indiqué que des employés Facebook l’utilisaient en interne et disposaient d’adresses e-mails en fb.com.

Si Facebook a effectivement bel et bien déboursé 8,5 millions de dollars pour le seul fb.com, cela en ferait l’un des noms de domaine les plus chers. Une entrée parmi les cinq plus grosses reventes, juste derrière porn.com en 2007 ( 9,5 M$ ) et devant business.com en 1999 ( 7,5 M$ ).

Source: Generation NT

SMS, mail, chat : Facebook centralise tout dans sa nouvelle messagerie

San Francisco – Facebook lance sa messagerie. Facebook rachète le nom de domaine fb.com pour une somme inconnue. Facebook veut tuer Gmail… On a tout entendu mais, depuis hier, on en sait désormais un peu plus sur la nouvelle boite mail de Facebook et, si on ne peut pas encore la tester, elle donne très envie de l’essayer.

La centralisation de tous les types de messages
La firme de Mark Zuckerberg a donc présenté lundi la nouvelle messagerie unifiée Facebook, qui comprend des adresses mail @facebook.com. La grande nouveauté est de prendre en compte le fait que nous communiquons différemment suivant notre destinataire. On envoie un mail à sa grand-mère, un texto à son cousin, on utilise le chat avec sa meilleure amie et on envoie des messages courts via Facebook à nos amis. La messagerie Facebook proposera d’unifier tout ses types de messages et de les centraliser dans un seul endroit, une seule conversation. On pourra envoyer un SMS via notre messagerie et répondre sur le chat, tout sera archivé dans un fil unique de conversation.

Un système ouvert avec des possibilités de filtrage
Comme sur n’importe quelle messagerie classique, on pourra recevoir des mails en provenance de Yahoo, Gmail ou Hotmail… La grande différence réside dans le fait que l’on pourra filtrer les mails que l’on reçoit. On pourra décider par exemple que seuls nos amis Facebook et notre grand-mère ont le droit de nous écrire. De plus, les mails seront classés afin que les messages de nos amis apparaissent en haut de la liste, devant nos factures par exemple.

Personnellement, je trouve cette approche, très séduisante car elle correspond au mode de vie 2.0 dans lequel nous évoluons. Après, c’est abandonner un peu plus de nos données personnelles au géant bleu. J’attends aussi de voir si le service de SMS sera payant. Il va me falloir être patiente car la messagerie ne devrait être accessible au grand public que dans quelques mois.

Source: You

Facebook Mail ciblera Gmail… ainsi que Google Docs?

L’événement organisé par Facebook lundi prochain, et dont l’objectif serait d’annoncer la mise en place de Facebook Mail, un service de courriel à la Gmail, pourrait en fait cibler plus que le populaire service de courrier électronique du Google. Ce service pourrait devenir un concurrent direct aux applications de Google, notamment Google Docs.

Naturellement, les rumeurs abondent, à la veille d’un événement qui risque d’avoir un certain impact sur la webosphère. Avec son demi-milliard d’utilisateurs, Facebook est un des plus importants sites sur la Toile. Offrir un service de messagerie électronique complet sous le nom de domaine @facebook.com, ou même sous @fb.com ou @fbmail.com est une mesure logique pour un portail de cette nature.

Ça ne pourrait être que le début, en fait: plusieurs sources indiquent que Facebook pourrait préparer une offensive plus large que le simple courriel. La cible pourrait être l’ensemble des applications Web offertes par son rival Google, notamment Google Docs.

Déjà, des spécialistes au fait de ce qui se passe du côté de chez Microsoft suggèrent que les applications en ligne de la suite bureautique Office Web Apps pourraient être intégrées dès le début à Facebook Mail.

Les internautes inscrits auraient donc le courriel, un espace de stockage de fichiers ainsi que la possibilité de les éditer, de les partager ou d’en créer de nouveaux sur place, grâce à la version webifiée d’Office, d’Excel ou de PowerPoint.

Ajoutez à cela un lien avec le service SkyDrive, de la suite d’outils en ligne de Windows Live, également de Microsoft, et Facebook pourrait offrir 25 gigaoctets d’espace de stockage à ses utilisateurs afin de faire ce genre de choses.

Ce serait une suite logique à la relation concurrentielle qu’entretiennent Facebook et Google depuis quelque temps déjà. La plus récente manifestation de cette rivalité s’est manifestée cette semaine quand les deux géants internet se sont chamaillés à propos de la possibilité d’importer les contacts de Gmail dans Facebook.

Même avant cela, le moteur de recherche rageait devant l’opacité de Facebook, dont le contenu ne peut être répertorié par Google de la même façon que l’est celui de millions d’autres sites Web.

Du côté des applications Web, Facebook a déjà prouvé sa valeur, à travers les nombreux jeux vidéo qui y figurent et qui sont très populaires. Ouvrir le créneau des applications d’affaires et d’autres types d’utilisation de logiciels web n’est que l’étape suivante pour l’entreprise du jeune Mark Zuckerberg.

Source: Technaute.ca