Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: eurid

9 000 .eu domain names to be released following court decision

Brussels, 14 September 2011 – The .eu registry, EURid, today implemented a court order to revoke almost 9 000 .eu domain names, following the resolution of a Brussels Court of Appeal case in EURid’s favour.

During 2006, EURid established that almost 9 000 .eu domain names had been registered by a registrant in violation of .eu registration regulations. Consequently, the .eu registry initiated court proceedings against her and, following an appeal, the Court of Appeal in Brussels decided in EURid’s favour.

“As the .eu top-level domain registry, we take the rules surrounding domain name registration very seriously. If the rules are broken, we address the situation and take legal action where appropriate,” said Marc Van Wesemael, General Manager of EURid.

In its decision issued on 21 September 2010, the Court of Appeal found that these .eu domain names were registered in bad faith and therefore the registrations were to be terminated. Allowing time for subsequent appeals and legal notifications, EURid is now authorised to implement the final court order and revoke the .eu domain names concerned.

Following EURid’s standard business terms, these revoked domain names are now in quarantine for 40 days. Then, these domain names will be released over a 48 hour period on 24 and 25 October 2011 for registration on a first-come, first-served basis. .eu domain names can be registered by anyone eligible whose request is received by EURid in the technically correct manner via a .eu accredited registrar. Any individual, organisation and business residing within the European Union is eligible to register .eu domain names.

The list of revoked .eu domain names is available at: http://link.eurid.eu/revoked_names.

.eu registration policies are available for download at: http://www.eurid.eu/en/faq/document-downloads.

source Eurid

Le .EU fête ses 5 ans avec 3,4 millions de noms de domaine

L’EURid, l’association en charge de l’enregistrement des noms de domaine en .eu fête les 5 ans de l’extension pour laquelle elle a été mandatée par l’Europe.

Le 6 avril 2006, la nouvelle extension européenne était officiellement lancée et 1.7 M noms de domaine y étaient réservés dès le premier mois.

Avec 3.4 M au compteur à la date anniversaire, le .eu a donc doublé sa présence en 5 ans, grâce notamment à un intérêt particulier porté par les pays de l’Est comme la Lithuanie, l’Estonie, la Pologne, la République Tchèque ou la Slovaquie.

La France fait néanmoins partie des pays qui ont le plus adopté l’extension européenne. L’EURid a célébré cette anniversaire hier au parlement de Strasbourg.

Source: FrenchWeb.fr

Study Underlines Excellent Brand Image of .de

In a recently published study investigating the ranking and the

attractiveness of Top Level Domains as assessed by Internet users the

ccTLD .de scored excellently and recorded the best TLD result, preceding

.com and .co.uk. Sabine Dolderer, CEO of DENIC, the independent provider

of the name service for the .de zone, values this as another proof of

DENIC’s competent performance to the benefit of the Internet community and

as an acknowledgement of DENIC’s nearly 23-year old proven and tested

business model of self-controlled domain administration.

The study, which was executed by EURid, the operator that administers the

TLD .eu, illuminates the interplay between the attractiveness of a leading

TLD – as a combined result of brand strength and customer service quality

– and the number of end users interested in domains under that TLD. EURid

included the generic Top Level Domains (gTLD) .com, .net, .org, .biz,

.info and .eu and the European country code Top Level Domains (ccTLD) .be,

.cz, .de, .dk, .es, .fr, .it, .pl, .se and .co.uk in its assessment.

The brand strength of TLDs, which was defined as the total of the three

key attributes « Awareness », « Relevance » and « Preference », was determined

within the scope of a comparative brand analysis carried out between

December 2009 and January 2010 in 10 countries with 400 participants,

respectively.

While all ccTLDs included in the study scored 95% aided Awareness in their

home countries and thus were nearly level with .com, the results for

Relevance differed widely. Except for Sweden (.se) and Germany (.de) the

interviewed persons attributed much higher relevance to .com than to the

TLD of their own country.

More than three quarters of all the end users who participated in the

study preferred .com or their local TLD to any other gTLD. As regards the

Preference for .com or the respective ccTLD, the values varied

considerably by country: Only the country code TLDs of Germany (.de),

Sweden (.se), the Czech Republic (.cz) and Denmark (.dk) outscored .com in

this aspect of Preference ranking. The study found that the varying

assessments are due to the degree the individual TLD satisfies specific

brand characteristics: Users apparently prefer TLDs they feel to meet

conservative values such as « convincing », « trustworthy », « stable », « high

quality » and « safe » particularly well.

As regards the second pillar of a TLD’s attractiveness, customer service,

the German ccTLD also achieved very good results in the overall rating.

Here, .de scored second among all the investigated ccTLDs, preceded only

slightly by .nl.

The complete study “How Top-Level Domain Customer Service and Brand

Influence Customer Buying Behaviour” with all the results and analyses can

be found on the website of EURid for download at

http://www.eurid.eu/en/about/facts-figures/insights.

65% of .eu registrants chose a registrar based in their own country

EURid has taken a closer look at the distribution of .eu registrations among its registrars and has found that 65 % of domain name registrants chose a registrar from their own country, 18 % chose a registrar from a different country in the European Union, and 17% chose a registrar located outside the EU.

Registrants in Germany, Poland and Lithuania were the ones most likely to use a national registrar.

In the European Union, registrars in Cyprus, Denmark and Luxembourg were the ones with the largest share of their business originating from outside the country. Reciprocal cross-border registrant-registrar pairings (meaning that many registrants from “country x” chose a registrar in “country y” and vice-versa) were noted in the cases of Belgium/France, Germany/Austria, Germany/Denmark, The Netherlands/Belgium, Germany/United Kingdom, Germany/France and Denmark/Sweden.

As for registrars based outside of the European Union, Indian registrars held 60% of the Bulgarian .eu registration market, while registrars in the US held 34% of the Portuguese market.

Le .Eu accepte désormais les noms de domaine accentués

Vous souhaitez déposer un nom de domaine avec ł, ñ, ø, é, л ou θ ? C’est désormais possible sur du moins avec l’extension .EU. Depuis quelques heures, « il est désormais possible d’enregistrer des noms de domaine internationalisés (IDNs) pour le domaine de premier niveau .eu » annonce EUrid, organisme chargé de la gestion de l’extension européenne. « C’est la première fois que les résidents de l’Union européenne peuvent enregistrer un nom de domaine .eu comportant des caractères issus des alphabets latin, cyrillique ou grec ».

eurid

Voilà les premiers .Eu qui ont été enregistrés :

1. ärzte.eu
2. börse.eu
3. flüge.eu
4. bücher.eu
5. ferienhäuser.eu
6. reisebüro.eu
7. büro.eu
8. küche.eu
9. müller.eu
10. öl.eu

On avance une chance pour les entreprises de promouvoir leur marque sans passer par la moulinette américaine, idem pour les particuliers qui veulent déposer leur nom de famille aux caractères accentués.

Conformément à un principe bien établi, c’est la règle du premier arrivé, premier servi qui applique, sans sunrise period. « Ceux qui souhaitent un IDN en .eu devront agir vite pour enregistrer le nom de domaine qu’ils souhaitent ». Pour tenter sa chance, il suffit de trouver un bureau d’enregistrement accrédité via cette page  ou de consulter directement l’outil « whois » sur eurid.eu.

On pourra trouer sur cette page la liste des caractères autorisés. Le choix est vaste.
http://www.eurid.eu/fr/noms-de-domaine-eu/les-idns-pour-le-eu/caracteres-autorises Petit détail :
La longueur d’un domaine accentué (le nom situé entre www. et avant .eu) ne peut pas dépasser 63 caractères. « Cette limitation est calculée après la conversion de l’IDN en ACE string pour son utilisation par le DNS (Domain Name System). ». Ainsi, si www.abcdef.eu contient 6 caractères, « www.bücher.eu est composé de 13 caractères, car converti en ACE string, le nom de domaine est www.xn--bcher-kva.eu ».

auteur : Marc Rees
Source PCInpact.com

Eurid va tester la méthode sécuritaire DNSSEC

Eurid, le gestionnaire du domaine européen de top level .eu, va d’ici quelques jours lancer un projet de test de la méthode de protection DNSSEC. L’introduction de ce nouveau protocole sécuritaire est considérée comme une étape importante dans la lutte contre le hameçonnage (‘phishing’).

Un internet (plus) sûr est l’un des thèmes importants de la réunion de l’Icann organisée cette semaine à Séoul. Le fait que l’instance qui gère le système des noms de domaine au niveau mondial, entend introduire dans les années à venir des centaines de nouveaux suffixes, n’y est pas étranger. Les nombreux ateliers consacrés à l’e-crime et à l’abus du DNS sont suivis avec attention par les centaines de personnes présentes sur place.

L’un des sujets chauds est l’arrivée du protocole sécuritaire DNSSEC (DNS Security Extensions) pour les domaines de top level. Depuis que l’expert en sécurité Dan Kaminsky avait l’an dernier fait part d’une sérieuse brèche DNS au niveau mondial, il se fait que seule la nouvelle méthode de protection offre une solution plus ou moins étanche à la défense de l’intégrité du système de noms de domaine. DNSSEC sera même obligatoire pour les nouveaux suffixes internet qui arriveront.

« C’est une bonne chose », estime Marc Van Wesemael, patron d’Eurid, « car ainsi, le protocole pourra être lancé sur le marché. Actuellement, il est encore malaisé de persuader les ‘registrars’ (les petites entreprises commerciales qui enregistrent les noms de domaine) de l’utilité de DNSSEC. Souvent, ils ne sont pas encore prêts à y consacrer du temps et de l’argent supplémentaires. C’est dû en partie à une méconnaissance du sujet. »

DNSSEC introduit les ‘public key algoritmes’ dans le système des noms de domaine. En langage de tous les jours, cela signifie qu’à chaque réponse donnée par le protocole DNS est associée une sorte de signature numérique. Les esprits malfaisants ne pourront plus polluer la cache et orienter les internautes naïfs vers des sites factices, du fait que l’authenticité de l’information demandée sera toujours vérifiée. Les internautes aboutiront donc en principe toujours à l’endroit qu’ils recherchent.

Il en résultera que le processus d’enregistrement d’un nom de domaine sera plus compliqué, parce que chaque nom de domaine devra être pourvu de ce genre de clé numérique. En outre, on assistera à une multiplication (de 6 à 10 fois) du fichier zone, dans lequel tous les noms de domaine sont stockés car toutes ces signatures viendront évidemment s’y ajouter. Pour un pays comme l’Allemagne, qui compte plus de 13 millions de noms de domaine, ce sera tout sauf évident.

« Durant la phase de test, nous voulons aussi vérifier ce qui va se passer au niveau des performances », ajoute encore Van Wesemael. « C’est très bien que l’on reçoive une réponse signée, mais il faut encore la décrypter, ce qui prend du temps. En d’autres mots, le processus sera nettement plus lent, ce qui aura comme conséquence que les ‘registrars’, mais aussi les exploitants des TLD et les ISP devront utiliser du matériel plus puissant. »

« Nous nous attendons à ce que le test donne ses résultats au début de l’an prochain », conclu le directeur général. « Nous pourrons alors fixer une date à laquelle nous allons réellement démarrer. »

auteur : Frederik Tibau
Source DataNews.be

Internet : Succès croissant pour le nom de domaine « .eu »

Le nom de domaine « .eu » connaît un succès croissant depuis sa création il y a trois ans.

Le nombre d’enregistrements a augmenté de 11 % en 2007, et en 2008 aussi, grâce notamment à une diminution du coût d’enregistrement.

Les noms de domaine « .eu » se répandent particulièrement vite en Europe orientale: entre 2006 et 2008, leur nombre a bondi de 149 % en Pologne et de 142 % en Lituanie. Ces données figurent dans un rapport publié le 26 juin par la Commission européenne.

source FenetreEurope.com

Maintenance .EU

Tous les services d’enregistrement du .eu seront interrompus le samedi 25 avril de 6h à 18h. Nous faisons un exercice de sécurité, pour tester les capacités de notre système en cas de problème grave. Cela veut dire que les enregistrements et transactions concernant le .eu ne seront pas possibles ce jour là. Les confirmations des transferts et trades de la part des titulaires ne fonctionneront pas non plus.

.EU : EURid Maintenance

EURid will conduct a test of its systems on Saturday, 25 April, between 06.00 and 18.00 CEST. We plan to migrate .eu registration services from our main site to a mirror site and back again as an exercise of our Business Continuity Plan.

As a result, several hosts and services will be down during parts of this period. (If all goes well, most of them should be available while we are on the mirror site. We estimate this will occur between 09.00 and 13.00.)

Our apologies for any inconvenience this may cause. This test is needed to help us make sure we can keep .eu up and running in the face of unexpected events outside of our control.

Please note that most of the time and effort during this controlled test will be devoted to guaranteeing a safe return to the master site. That is why downtime during the test will be much longer than the downtime expected if we should ever need to respond to a real-world event.

Important: All registration activity (including new domain names and updates) done while the mirror site is active will be live. This registration activity will be propagated back to the master site at the end of the exercise.

The DNS service for .eu will not be impacted during the test. Our public website at http://www.eurid.eu and its WHOIS search function will also be available.

Les juges n’aiment pas la réservation de noms génériques pour effectuer de la navigation directe

« Ovidio n’est pas une société inconnue sur l’internet européen. Elle détient probablement le record de la personne possédant la plus de noms de domaine dans la zone .eu : environ 75.000 … Elle exploite ce portefeuille impressionnant pour effectuer ce qu’elle appelle de la « navigation directe ». Pour la première fois, en appel d’arbitrage, un juge s’est prononcé sur la légalité de cette pratique et a conclu à l’absence d’intérêt légitime d’Ovidio. » …

Lire la suite sur Droit-technologie.org