Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: cameroun

Cameroun: progression de la cybercriminalité

(Agence Ecofin) – Dans un rapport publié en 2011, la société de sécurité informatique McAfee indique que l’extension de nom de domaine « .cm » (extension nationale du Cameroun) fait partie des cinq noms de domaine les plus « risqués » de la planète (aux côtés de .com, .cn, .ws et .info). Son taux de risque serait de 36,7%, sur environ 27 millions de noms de domaines analysés.

Un rapport, présenté en novembre 2011 par le ministre des Postes et des Télécommunications, fait état de quelques données sur la cybercriminalité au Cameroun. Ainsi, depuis 2009, celle-ci a connu une flambée. Plusieurs sites ont été piratés; c’est le cas du site officiel du Premier ministre, ainsi d’autres sites parmi lesquels ceux de la douane, du ministère des Domaines et des Affaires Foncières (2008), de l’Université de Yaoundé, des quotidiens la Nouvelle Expression (2009), et Cameroun Tribune (2011) et du Parti des démocrates camerounais (2011). Diverses activités cybercriminelles ont aussi été constatées dans les cybercafés.

Le rapport du ministre des Postes et des Télécommunications indique note également la disparition régulière de crédits de communication, la perte de sommes d’argent, la réception de SMS faisant miroiter des choses illusoires, etc. Le ministère dit être régulièrement interpellé, sur l’ampleur du phénomène de la cybercriminalité, par des opérateurs économiques, des représentations diplomatiques et des citoyens.

Source AgenceEcoFin.com

Des caractères spéciaux dans les noms de domaine en .fr

Dès le 3 mai, les éditeurs de sites internet pourront acheter des noms de domaines comprenant des accents ou des caractères spéciaux.

Le 3 février, l’Afnic, l’association en charge de la gestion des noms de domaine français a annoncé la prise en charge des caractères spéciaux dans les noms de domaine français en .fr, .re (Réunion), .tf (Terres Australes et Antarctiques Françaises), .wf (Wallis et Futuna), .pm (Saint-Pierre et Miquelon) et .yt (Mayotte).

Seront ainsi admis la plupart des accents, mais également certains caractères spéciaux comme æ, ç ou œ. Au total, trente nouveaux caractères devraient être admis dans les adresses prises en charge par l’Afnic. Jusque là, seuls les chiffres et les lettres latines non accentuées étaient pris en compte.

La procédure mise en place pour permettre aux sites internet d’accéder à une adresse avec ces caractères se fera en deux temps. Du 3 mai au 3 juillet 2012, les titulaires d’un nom de domaine pourront acheter prioritairement les différentes versions de ce nom, avec accent. Le site spécialisé domainesinfo prend ainsi l’exemple du titulaire du nom societe.fr qui sera le seul habilité à racheter société.fr. Par la suite, dès le 3 juillet 2012, l’achat de ces noms de domaine sera ouvert à tous, aucun privilège n’étant plus accordé au titulaire d’un nom de domaine équivalent. La règle qui s’appliquera sera alors celle déjà en vigueur: le nom de domaine sera vendu au premier candidat souhaitant l’acheter.

Comme le souligne le site spécialisé Numerama, sous couvert d’internationaliser internet et les adresses des sites web, jusqu’ici essentiellement anglo-saxonnes, cette mise en place pourrait causer d’importants contentieux juridiques. Afin de prévenir le cybersquatting, pratique qui consiste à acheter un nom de domaine dans le seul but de le revendre à un prix exorbitant, les éditeurs de sites internet devront «réserver toujours davantage de noms de domaine, qu’ils doivent renouveler chaque année». Ainsi, dans l’exemple du site societe.fr, le titulaire du nom de domaine ne devra pas acheter une seule adresse, mais deux, renouvelables tous les ans. Un cas qui se complique encore davantage avec l’exemple de peche.fr, qui devra être acheté sous les noms péché.fr et pêche.fr, mais également pêchê.fr ou pêché.fr. De quoi augmenter substantiellement les revenus de l’Afnic.

auteur : Geoffroy Husson
source LeFigaro.fr