Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: browser

Google met au point son raccourcisseur d’URL

Google propose son service en ligne goo.gl, permettant de créer une URL raccourcie et sécurisée à partir d’un nom de domaine.

Google lance un nouveau petit programme permettant aux internautes de raccourcir rapidement des URL.

A partir d’un nom de domaine enregistré et “officiel”, comme www.itespresso.fr, le service en ligne Google URL Shortener permet en un clic de créer une courte URL de type http://goo.gl/….

Ainsi, pour “itespresso.fr”, l’URL raccourcie générée est http://goo.gl/4DT5. Selon la firme de Mountain View, ce raccourcisseur d’URL est sécurisé contre le spam, le phishing et les malwares.

Les URL ainsi créées, uniques et sécurisées, peuvent être ensuite transmises aux internautes qui en ont besoin.

Pour conserver les URL courtes, il est nécessaire de posséder un compte Google pour les enregistrer.

Google propose en plus d’avoir accès à des données statistiques concernant ces URL courtes. L’internaute peut alors connaître le nombre de clics enregistrés à partir d’une URL raccourcie, ainsi que le profil des visiteurs.

A l’image de ce que propose Twitter sur son site de micro-blogging, McAfee avait déjà lancé il y a quelques jours son propre service sécurisé en ligne pour raccourcir les URL, baptisé mcaf.ee.

Source: IT espresso

Google cherche à améliorer son moteur de recherche ou seulement ses bénéfices ?

Google a effectué beaucoup de choix stratégiques ces derniers mois et le mois de Septembre est un mois riche en événements. Toujours dans l’optique (officielle) d’améliorer son moteur de recherche, je me demande si Google n’a pas basculé de l’autre coté de la force depuis cet été en accentuant fortement la concurrence, que ce soit sur le référencement naturel ou sur le référencement payant et en délaissant les avantages de l’internaute. Explications…

Par Adrien Wiesenbach.

1) Adwords et les marques

La premier tournant a été pour moi l’ouverture des mots clés de marque sur la plateforme Adwords. Ce grand changement dans la publicité en ligne va opposer les possesseurs de la marque aux revendeurs ou tout simplement à n’importe quelle personne désireuse de se positionner sur le mot « apple » ou « chanel ».  Il est évident que Google se fera beaucoup d’argent sur ces mots clés très (trop ?) convoités.

2) Les marque et les noms de domaine

Le deuxième tournant est l’annonce faite de Google sur la mise en avant des noms de domaines officiels au niveau du référencement naturel. Je rebondis sur l’article de Vincent Abry (blog que j’aime beaucoup) pour dire qu’il avait déja pressenti cette magouille de Google pour avoir plus d’argent.

En effet, lorsque vous taperez une marque, celle -ci sera donc mise en avant avec les noms de domaines associés. Par exemple en tapant « Fnac », vous aurez jusqu’à 8 résultats liés au domaine Fnac.fr. Nous aurons plus de détails très bientôt quant à la mise en route de ce système et ses détails. Il est évident que ceux qui seront désavantagés par ce système (blogs, distributeurs, médias) se tourneront vers Adwords pour compenser ce déficit de référencement.

3) La recherche instantanée de Google

Le mercredi 8 septembre, Google a exécuté un autre choix stratégique aussi soudain qu’important en lançant la recherche instantanée qui consiste à assister la recherche en vous proposant les mots clés les plus recherchés. Vous pouvez voir ici quelques influences sur le SEO et le SEA mais il est évident que les gros deviendront plus gros et les petits deviendront plus petits. Pour eux, le budget Adwords devra probablment être plus conséquent. Même de manière globale, Google recevra davantage d’argent tout simplement car ce système est (pour moi) un tueur de la longue traine. Les internautes taperont moins de mots et les requêtes à 4 mots et plus diminueront. Ainsi la concurrence et le CPC des mots clés simples ou doubles augmenteront. Les premières conséquences ont été observées aux Etats-Unis.

Je pense également que cette fonctionnalité n’est pas vraiment utile et pertinente pour l’internaute car les réponses aux requêtes deviennent trop généralistes en suivant (comme un mouton) les choix proposés liés à des statistiques numériques. Par ailleurs, cet effet de clignotement peut être pour certaines personnes très désagréable. Alors peut-on imaginer un retour en arrière ? Pour le moment cette fonctionnalité est restreinte aux navigateurs mis à jour et aux personnes loggées sur le portail Google. Mais on peut envisager que Google ouvre cette fonctionnalité à tous les internautes (loggés ou non) qui se rendent sur google.fr.

Au final lorsque vous ajoutez ces trois changements, la note peut devenir salée pour les annonceurs. Néanmoins ce ne sont que des anticipations, et ces hypothèses devront être confirmées.

Adrien Wiesenbach