Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: achat domaine

FLASH INFO: EN ROUTE POUR LE GRAND NORD ! Laissez-vous tenter par une expédition polaire…

Flash Info  –  Décembre  2010 –  NAMEBAY  | créateur de noms de domaine

Laissez-vous tenter par une expédition polaire…

A l’approche de l’Hiver, protégez vos domaines du froid …

Fini l’été indien, les feuilles mortes et la douceur d’automne; L’hiver est proche et Namebay vous propose une petite exploration dans le Nord du globe … ce mois-ci à l’honneur : Groenland (.GL), Norvège (.CO.NO), Islande (.IS), Fédération de Russie (.РФ) et Lettonie (.LV) …

.GL (Groenland) : 75 euros HT

pour enregistrement, renouvellement et transfert.

.CO.NO (Norvège) : 45 euros HT

en pré-enregistrement pour l’ouverture du 22 février 2011

OUVERT A TOUS – Pas de présence locale requise.

.IS (Islande) : 99 euros HT

pour enregistrement, renouvellement et transfert.

.РФ (.RF)(Fédération de Russie – cyrillique): 35 euros HT

pour enregistrement, renouvellement et transfert.

.LV (Lettonie): 79 euros HT

pour enregistrement, renouvellement et transfert.

PROMO .EU à 2€ HT/an ! DERNIER MOIS
Jusqu’au 31 décembre 2010

Profitez du prix exceptionnel de 2€ HT/an, au lieu de 12€ HT/an, pour l’enregistrement de vos domaines en .EU !!!

SUNRISE PROLONGEE POUR LE .SO …

Sunrise .SO : Jusqu’au 31 décembre 2010

Pré-enregistrez dès maintenant votre nom de domaine pour cette phase pour seulement 70€ HT/1 an.

Landrush .SO : du 10/01/2011 au 28/02/2011. Ouverture totale .SO : à partir du 1er avril 2011.

BONNES FETES DE FIN D’ANNEE

Toute l’équipe de Namebay vous remercie de votre fidélité en 2010 et vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année.

Rendez-vous en 2011 pour une année riche en nouveautés…

COMMANDER DES NOMS DE DOMAINE

Vous pouvez couvrir ou protéger vos noms de domaine et marques sur les 5 continents : 11 extensions génériques du .com au .travel, en passant par le .pro et le .aero, 39 extensions européennes, 10 extensions africaines, 20 extensions américaines, 10 extensions océaniennes et 18 extensions asiatiques.

Si vous souhaitez profiter de ces opérations pour commander vos noms de domaine, rendez-vous sur notre site.

Toute l’équipe de Namebay reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

NAMEBAY lance ses nouvelles offres SSL ! La sécurité pour tous !

Flash Info  –  Novembre  2010 –  NAMEBAY  | créateur de noms de domaine

VOUS AUSSI, VOUS AVEZ DROIT A LA SECURITE
Namebay lance ses nouvelles offres SSL accessibles à tous !

splash6.jpg

Les nouvelles offres SSL sont là !

La sécurité est l’un des sujets les plus sensibles et les plus évoqués lorsqu’on parle d’Internet. Face à des offres confuses et nombreuses, il est souvent difficile de faire un choix pertinent pour sécuriser son site web. Chez Namebay, nous avons décidé que la sécurité doit être accessible à tous, et adaptée à chaque type de site.

Que vous soyez dans l’e-commerce, une petite entreprise, un hébergeur, une multinationale ou un particulier, toutes vos données sont sensibles et ont besoin d’être protégées.
Pour cela nous avons créé 4 offres complètes à des tarifs attractifs:

Certificat ALPHA SSL : La sécurité à petit prix, idéal pour les particuliers et petites entreprises;    à partir de 29 euros HT/an.

– Certificat DOMAIN SSL : La sécurité pour tous les types de sites, idéal pour les sites marchands;    à partir de 79 euros HT/an.

– Certificat WILDCARD SSL : La sécurité de vos sous-domaines, idéal pour les Hébergeurs;    à partir de 249 euros HT/an.

– Certificat BUSINESS SSL : La sécurité MAXIMALE pour votre business, le meilleur des certificats;    à partir de 469 euros HT/an.

Pour plus d’informations et commander, rendez-vous sur notre site :
http://www.namebay.com/cert/cert.aspx

AND .SO …
Sunrise .SO : du 1er au 30 novembre 2010
Pré-enregistrez dès maintenant votre nom de domaine pour cette phase pour seulement 70€ HT/1 an.
Landrush .SO : du 16/12/2010 au 9/02/2011. Ouverture totale .SO : à partir du 1er mars 2011.
http://www.namebay.com/SO/nom-de-domaine-so/enregistrement-nom-de-domaine-so.aspx

PROMO .EU à 2€ HT/an !
Du 1er octobre au 31 décembre 2010
Profitez du prix exceptionnel de 2€ HT/an, au lieu de 12€ HT/an, pour l’enregistrement de vos domaines en .EU !!!

COMMANDER DES NOMS DE DOMAINE
Vous pouvez couvrir ou protéger vos noms de domaine et marques sur les 5 continents : 11 extensions génériques du .com au .travel, en passant par le .pro et le .aero, 39 extensions européennes, 10 extensions africaines, 20 extensions américaines, 10 extensions océaniennes et 18 extensions asiatiques.

Si vous souhaitez profiter de ces opérations pour commander vos noms de domaine, rendez-vous sur leur site.


A PROPOS DE NAMEBAY :

NAMEBAY est une société spécialisée dans l’enregistrement de vos noms de domaines. Notre offre vous propose de déposer votre domaine dans plus de 100 extensions au choix. Transférez,  renouvelez, obtenez des certificats SSL,  protégez votre marque, surveillez vos noms de domaines. Nos tarifs et nos équipes techniques vous garantissent un service de qualité au meilleur prix.  découvrir nos offres sur : http://www.namebay.com

Une étude 2010 des tendances de l’Internet mobile indique une explosion continue du contenu pour les téléphones portables

DUBLIN, October 21, 2010 /PRNewswire/ — dotMobi, la société à l’origine du nom de domaine Internet .mobi, la seule adresse Internet approuvée par l’ICANN, créée spécifiquement pour les contenus qui fonctionnent sur tous les téléphones portables, a annoncé aujourd’hui les grandes lignes de sa troisième étude annuelle sur les tendances Internet mobiles.

L’étude de Mobile Web Progress de dotMobi a examiné les sites Internet disponibles via les domaines Internet mondiaux les plus populaires et les plus utilisés : .com, .net, .org, .info et .mobi.

L’étude 2010 démontre que l’Internet mobile continue sa croissance mondiale explosive. L’étude 2008 a montré que 150 000 sites Internet sont prêts pour les téléphones portables, contre approximativement 3,01 millions de sites, représentant une croissance sur deux ans incroyable de 2 000%. Et ce niveau de croissance dépasse largement la croissance prématurée des PC.

Les analystes Internet de Netcraft ont découvert que, entre 1996 et 1998, la taille de l’Internet pour les ordinateurs de bureaux était passée de 150 000 sites à 2 millions de sites, un taux de croissance de seulement 1.333 pour-cent comparé à la croissance de 2 000 pour-cent de l’Internet mobile aux mêmes dates.

De nombreuses marques et sociétés se rendent compte que le mobile est une voie vitale et unique, et pas seulement une variation de l’Internet d’ordinateur en plus petit. Les grandes marques adoptent maintenant les stratégies Internet mobiles, mais nous avons quand même du chemin à parcourir, étant donné l’ubiquité des téléphones portables par rapport aux ordinateurs, a déclaré Trey Harvin, le PDG de dotMobi. Un rapport récent de Morgan Stanley a indiqué que l’Internet mobile est en train de grimper plus rapidement que l’Internet PC, et qu’il aura plus de portée que la plupart des gens ne le pensent. Les sociétés de toutes les tailles doivent se préparer pour le changement de la façon dont les gens accèderont aux contenus en utilisant l’Internet mobile.

Les propriétaires de petites entreprises doivent engager leur audience mobile grandissante comme ceux des grandes entreprises l’ont fait. Des outils tels que Dreamweaver et WordPress ont permis cela sur l’Internet PC en rendant la création de sites Internet rapide, facile et bon marché. Les développements tels que jQuery Mobile, DeviceAtlas et goMobi en font maintenant une possibilité pour l’Internet mobile, a ajouté Harvin.

Un gros plan sur les 500 000 plus grands sites d’Alexa

Pour mieux comprendre comment les sites Internet les plus populaires au monde s’adaptent aux téléphones portables, dotMobi a regardé de plus près les 500 000 plus grands sites Internet selon Alexa, la société d’intelligence d’Amazon.com.

Parmi les 1 000 plus grands sites d’Alexa, 40,1 pour-cent de tous les sites sont compatibles avec des téléphones portables. Ces sites représentent les propriétés Internet les plus populaires au monde, comme Google, Facebook et Yahoo!

Au-delà des 1 000 plus grands sites, la compatibilité mobile est toujours forte mais elle n’est pas aussi étendue. Sur les 10 000 plus grands sites d’Alexa, 29,7 pour-cent fonctionnent très bien sur les téléphones mobiles. Une fois les données élargies pour inclure les 500 000 plus grands sites, le nombre total de sites compatibles à la téléphonie mobile tombe à 19,3 pour-cent.

Le directeur de l’ingénierie de dotMobi, Ronan Cremin, a déclaré, L’étude démontre que les applications sont en passe de devenir une partie de stratégie Internet mobile plutôt que la stratégie par elle-même. Alors que certaines marques créent des applications individuelles pour plateformes multiples telles que iOS, Android et BlackBerry, les sociétés choisissent de plus en plus une solution Internet mobile pour leur contenu, 1 000 des plus grands sites d’Alexa l’ont déjà fait.

Alors que plus d’outils arrivent sur le marché et que le soutien HTML5 s’étend de plus en plus, les applications Internet mobiles vont supplanter la plupart de ces applications originales . Les marques peuvent maintenant créer une seule présence Internet mobile qui fonctionne sur tous les téléphones portables sans les limitations, les coûts ou les soucis d’entretien des plateformes d’applications multiples. L’Internet mobile vous laisse aborder tous vos clients mobiles, par seulement ceux qui possèdent des iPhones ou des Android, a ajouté Cremin.

Les entreprises qui se sont concentrées sur des expériences mobiles agréables et sur les sites compatibles avec la téléphonie mobile ont maintenant de solides avantages pour les visiteurs, les ventes, et la fidélité du consommateur, a déclaré Harvin, Et ces avantages ont déjà un impact positif sur les ventes de leurs sites de bureaux.

À propos de dotMobi

dotMobi, dont le siège social se trouve à Dublin, est un leader mondial du développement et de la découverte de contenu mobile de qualité par l’intermédiaire de services novateurs, aidant ainsi les entreprises et les particuliers à joindre les milliards d’utilisateurs de téléphones portables dans le monde. dotMobi encourage l’innovation dans l’industrie du mobile en donnant aux fournisseurs de contenu les outils dont ils ont besoin pour permettre d’accéder à du contenu Web sur des téléphones portables, et ce avec rapidité, précision et efficacité.

– Consultez http://dotMobi.mobi pour des informations sur les domaines .mobi et tous les services dotMobi. – Consultez http://mobiForge.com et http://goMobi.info pour le développement et les services du site mobile. – Consultez http://mobiThinking.com pour des informations et services de marketing mobile. – Bien sûr, utilisez les équivalents .mobi de ces sites pour garantir une expérience de qualité sur votre téléphone portable. Et consultez le blog de dotMobi blog sur http://blog.mobi.

Source : DotMobi

France.fr : Le nouveau site représentant la France.

À l’occasion de la fête nationale du 14 juillet 2010, le site france.fr devrait ouvrir ses portes. Ce nouveau site Web de la France devrait en effet promouvoir le pays pour les touristes souhaitant le découvrir. Le nom de domaine déposé il y a environ deux ans et demi, mais avait été laissé à l’abandon. C’est pour célébrer la fête nationale que le site sera enfin opérationnel.

En effet, avec 74 millions de touristes étrangers au cours de l’année 2009, l’hexagone est la première destination touristique au monde. Cependant, contrairement à l’Allemagne, l’Espagne ou encore à l’Italie, la France ne disposait pas encore de site internet. Il semblerait d’après LePoint que le portail recensera un nombre important de liens et diverses informations pratiques et historiques sur le pays. Il devrait s’enrichir au fil des mois afin de devenir un atout dans le but de favoriser le tourisme des étrangers.

C’est ainsi que la France, avec son site france.fr, rattrape son retard face à ses voisins déjà présents sur la toile.

Source: Sur-La-Toile.com

Verisign s’inquiète des risques de sécurité

En juin dernier, nous apprenions que les dépôts de noms de domaines en .com et .net avaient augmenté. Ces douze derniers mois, 11 millions de nouveaux noms auraient été enregistrés pour franchir la barre des 193 millions. Occasion nous a alors été donnée de poser quelques questions à Ken Silva, le directeur technique de VeriSign, pour évoquer le côté technique de cette évolution.

Avec la hausse constante du nombre de domaines, sur quels acteurs du secteur l’attention doit être portée ?
Les registrars ont fait de nombreux efforts depuis deux ans, ils savent désormais ce que font les consommateurs. Dans ce sens, les FAI ont également compris quelles étaient les responsabilités de chacun. Le plus important des critères reste qu’il faut rendre les intrusions plus compliquées. En ce sens, les technologies de chiffrement sont très utiles.

Comment organiser la capacité de gestion des demandes de normes de domaine en repérant les fraudes ?
Il faut bien comprendre que les risques de sécurité augmentent plus rapidement que la hausse des noms de domaines. La question principale réside dans le fait que l’augmentation du nombre d’utilisateurs signifie que le nombre de points d’entrée est plus important pour un attaquant. Par conséquent, on peut estimer que les tentatives d’attaques seront plus nombreuses. Auparavant, les risques étaient moins nombreux car il y avait peu d’accès. De nos jours, il faut bien comprendre que la bande passante est souvent occupée par du mauvais contenu.

Quels sont les conseils à donner en matière de gestion de la mobilité et sur l’utilisation de nouveaux produits en entreprise. Comme l’iPad par exemple.
Nous avons monté le projet Apollo, une initiative qui vise à augmenter les capacités de gestion des demandes de normes de domaines en repérant au mieux les fraudes en questions. Concernant l’iPad, c’est un bon exemple de la tendance qui se dessine. Chaque entreprise doit bien comprendre qu’elle a déjà perdu le contrôle sur ses points d’accès. C’est pourquoi nous restons attachés à des technologies comme le certificat digital, l’OTP (One Time Password) ou le SSL.

Source: ClubicPro

Slots.com vendu pour plusieurs millions d’euros !

Quel meilleur nom de domaine choisir pour un casino online que le nom de domaine slot.com ? Dans la guerre absolument fratricide que se livre les casinos online, il n’est pas étonnant de constater désormais que certains casinos sont prêt à racheter des noms de domaine pour une véritable petite fortune… Les propriétaires de ces noms de domaine n’auront d’ailleurs aucun mal à amortir leurs investissements.

Le propriétaire de Casino.com peut en effet être très fier de posséder l’un de noms de domaine les plus convoités de la planète. Avec un tel nom de domaine, la société qui le posséde est beaucoup plus crédible vis-à-vis des joueurs.

D’autres noms de domaine sont également très largement convoités : Slot.com, qui a été vendu la dernière pour la somme absolument faramineuse de 4 millions d’euros… De quoi faire rêver pas mal de propriétaires de noms de domaine. Il faut avouer que ce nom de domaine est très stratégique… Meilleur créditibilité, meilleur positionnement sur les moteurs de recherche sur des expressions très concurrentielles et donc un bien meilleur chiffre d’affaires.

Mis en vente dernièrement par son propriétaire. Le nom de domaine avait alors été réservé pour la première fois en 1995. Le nom de domaine signifie « Machine à sous ». Le nom de domaine recevait environ 15 000 visiteurs uniques par mois.

Derrière toutes ces ventes se cachent en réalité un business hors du commun : celui des marchands de nom de domaine. Leur business : acheter aux débuts de l’Internet des noms de domaine très stratégiques (sex.com, slots.com, casino.com,….) contenant des expressions très concurrentielles, dans le but de les revendre ensuite quelques années plus tard à des prix défiant toute concurrence à des grosses agences. Un business qui peut même être très rentable lorsque l’on sait qu’un nom de domaine peut s’acheter à seulement quelques euros (à partir de 5 euros environ). Le propriétaire de slots.com est ainsi parvenu à générer plus de 5.5 millions de dollars, étant donné que le prix d’achat du nom de domaine est plus que marginal (en 1995 quelques centaines de dollars à peine).

« C’est un business qui ne devrait pas être tolérer… Il y a plusieurs millions de noms de domaines qui ne sont pas utilisés dans le monde, ce qui peut ainsi provoquer beaucoup de confusion dans l’esprit du visiteur. L’ICANN devrait tout simplement interdire à des entreprises de réserver ce type de nom de domaine si ils ne les utilisent pas pendant plusieurs années… ce qui est le cas de la majeure partie de ces marchands de noms de domaine ! » déclare un responsable d’une grosse web-agency Parisienne.

En attendant, tous ces marchands de noms de domaine peuvent dormir sur leurs deux oreilles. A l’heure actuelle, avec plus de 100 millions de noms de domaine enregistrés dans le monde, la tendance n’est pas prête de s’arrêter. Le problème c’est que plus il y a de nom de domaine réservé, et moins il y a en a de disponible sur le marché… et donc plus la valeur de tous ces noms de domaine réservés par ces experts du web s’envole !

Casino.com et slots.com sont déjà réservés par des gros casinos online ! A quand la prochaine vente   d’un super nom de domaine orienté dans le secteur des casinos en ligne ?

Réponse dans probablement quelques mois !

 

2010 : déjà 1 million de noms de domaines déposés

Dans un communiqué officiel, la société Verisign, spécialisée dans les infrastructures de réseaux et notamment pour la gestion des domaines .com et .net, annonce une croissance de 6% sur un an des enregistrements des noms de domaines de premier niveau (TLD). Ces douze derniers mois ce serait en effet 11 millions de nouveaux dépôts qui auraient été enregistrés pour franchir la barre des 193 millions.

Les noms de domaines en .com et .net continuent d’avoir le vent en poupe et affichent de leurs côtés une hausse de 2,7% par rapport au dernier trimestre 2009 et de 7% sur un an. A ce jour l’on en dénombrerait 99,3 millions. Depuis le mois de janvier, 8,1 millions de domaines .com et .net ont été déposés, avec une moyenne de 2,7 millions par mois. Parmi ces derniers, 72% ont été renouvelés, un taux en légère hausse par rapport à la même période l’année dernière (71,2%).

Concernant les extensions régionales (CCTLD), c’est l’Allemagne (.de) qui se place en pôle position devant la Chine (.cn), le Royaume-Uni (.uk), les Pays-Bas (.nl) et l’Union Européenne (.eu). Selon l’AFNIC, il y aurait aujourd’hui 1 756 118 domaines .fr enregistrés contre 1,5 million en septembre 2009.

Source: ClubicPro

Tunisie: bientôt l’ouverture totale des noms de domaine en .TN

Dans le cadre de la promotion et de la création de contenu tunisien sur Internet et vers une meilleure réponse aux besoins et attentes des citoyens, une réforme de l’espace de nommage « .TN » a été engagée.

un programme transitoire sur trois étapes a été mis en place par l’Agence Tunisienne d’Internet (ATI) afin de protéger les intérêts des anciens clients et des marques déposés.

Cette ouverture progressive du .TN, entamé depuis le 16 mars 2009, sera clôturée le 14 juillet 2010. L’ouverture totale de l’extension commencera à partir du 15 juillet.

A ce jour, l’enregistrement d’un .TN n’est ouvert qu’aux détenteurs d’un nom de domaine en « .com.tn », aux sociétés de droit tunisien, aux détenteurs de marques (nationales ou internationales) établis en Tunisie et dont le nom de domaine devant correspondre à l’identique à la marque enregistrée.

Pour les particuliers, il reste moins d’un mois (à partie du 15 juillet) avant que ces derniers puissent solliciter l’enregistrement d’un nom de domaine en .TN, sous réserve d’une présence locale obligatoire.

Source: EspaceManager.com

L’ATI choisit l’AFNIC pour gérer son domaine de premier niveau

L’Agence Tunisienne d’Internet (ATI) a choisi les services de l’AFNIC pour l’accompagner dans la mise en place d’une solution de gestion automatisée de son domaine de premier niveau « تونس. ».

Le 23 mars 2010 dernier, l’ATI a obtenu de l’ICANN la validation de son projet de domaine de premier niveau en écriture arabe « تونس. » (TLD IDN, à prononcer « .tounes »). La Tunisie fait désormais partie des 13 pays, dont l’Egypte, la Chine et la Russie, qui mettent ou mettront prochainement à la disposition de leur population des noms de domaine dans leur propre écriture.

Afin de préparer l’infrastructure technique nécessaire à la gestion des noms de domaine en arabe du « تونس. », l’ATI a choisi de faire appel aux services de l’AFNIC, opérateur de registre TLD. Le 26 avril 2010, l’ATI et l’AFNIC ont ainsi signé une convention dans le cadre d’un financement de la Banque mondiale.

Au cours des prochains mois, l’AFNIC mettra en œuvre une solution de gestion automatisée de registre spécialement adaptée aux besoins du « تونس. ». Bâtie sur un logiciel initialement développé dans un esprit de co-développement au sein du Collège International de l’AFNIC, cette solution intégrée est vouée à être entièrement opérée par l’ATI.

Source: GlobalSecurityMag.fr

Les ministères dévoilent leurs dépenses de com’ sur le web

Depuis plusieurs mois, le député Lionel Tardy interroge chaque ministère pour connaître les coûts de communication de leur site internet. A chaque fois, la question est identique :
« M. Lionel Tardy demande à M. le Premier ministre de lui donner des indications sur les dépenses de communication sur Internet engagées par ses services. Il souhaite notamment connaître le montant, pour 2009, des dépenses destinées à accroître la visibilité de la communication institutionnelle de son ministère sur Internet, comme par exemple l’achat de mots clés ou l’utilisation d’autres techniques destinées à améliorer le référencement sur les moteurs de recherche. »

Plusieurs ministères ont déjà répondu, plus ou moins complètement. Voici les premiers éléments de réponse pour 2009.

Premier ministre (la réponse) Total annoncé : 1,02 million d’euros

  • 88 000 euros référencement de gouvernement.fr
  • 242 000 euros référencement de pandemie-grippale.gouv.fr
  • 12 000 euros promotion de Gouvernement.fr (via E-regie, régie internet gouvernementale)
  • 69 000 euros référencement de journalofficiel.gouv.fr, Legifrance.gouv.fr, boamp.fr, bodacc.fr, circulaires.gouv.fr, info-financière.fr, Ladocumentationfrançaise.fr, service-public.fr, vie-publique.fr et formation-publique.fr
  • 55 000 euros pour Boamp.fr
  • 335 000 euros pour bodacc.fr (promotion presse écrite et web).
  • 228 000 euros pour Service-public.fr (dont promotion radiophonique). Sommes payées en 2009 pour une campagne organisée fin 2008.

Ministère de la Justice (la réponse) Total annoncé : 29 000 euros

Du côté de la Chancellerie, les sites ont été développés en interne rendant difficile le décompte.

  • 24 000 euros achats d’espace pub (pour la seule valorisation des classes préparatoires des écoles de la justice)
  • 5 000 euros autres actions de communication (non détaillées)

« Des achats d’espace peuvent être aussi effectués par les directions lors de campagnes de recrutement, notamment pour les surveillants pénitentiaires. »

Écologie (la réponse) Total annoncé : 108 842 euros

  • 102 842 euros Refonte du site (initiée en 2008, des milliers de pages…) www.développement-durable.gouv.fr

« En ce qui concerne la visibilité du site, le MEEDDM s’appuie principalement sur la mobilisation du réseau (services déconcentrés, établissements publics, partenaires), pour créer une dynamique de liens entrants et sur une stratégie éditoriale et de développement, pour optimiser le référencement naturel des contenus. » Le ministère précise qu’il peut « avoir recours au référencement payant pour accroître la visibilité des sites événementiels » mais ne détaille pas.

Défense (la réponse) Total annoncé : 380 000 euros

  • 320 000 euros Fonctionnement, hébergement, maintenance, animation de defense.gouv.fr
  • 30 000 euros Campagnes ponctuelles d’achat de mots-clés (du 15 juin au 14 juillet 2009)
  • 30 000 euros Opération de communication sur le recrutement, mises en place sur les sous-sites Internet des armées et du service de santé des armées

Enseignement supérieur et recherche (la réponse) Total annoncé : 567 815,01 euros

  • 567 815 euros Dépenses de communication sur Internet

Dont

  • 347 136 euros consacrés à la maîtrise d’ouvrage, à la réalisation et au développement des sites internet du ministère (www.enseignementsup-recherche.gouv.fr, www.etudiant.gouv.fr, www.nouvelleuniversite.gouv.fr).
  • 220 679 euros pour l’achat de mots clés et bannières web

Éducation nationale (la réponse) Total annoncé : 1 244 386,17 euros

  • 1 244 386,17  euros de budget total en 2009 au titre de la communication sur Internet,

Dont

  • 434 064,03 euros sur l’achat de mots clés, l’achat de bannières web ainsi que les reportages et entretiens vidéo mis en ligne sur la WebTV et la chaîne Dailymotion du ministère.

Le ministère précise que Education.gouv.fr est le premier site ministériel et le quatrième site gouvernemental en terme d’audience derrière www.impôts.gouv.fr, www.service-public.fr et www.legifrance.gouv.fr. Chaque mois, près de 2,5 millions d’internautes en moyenne visitent le site et consultent plus de 11 millions de pages…

Intérieur, outre-mer et collectivités territoriales (la réponse) Total annoncé : 13 950 euros

  • 13 950 euros pour accroître la visibilité de la communication institutionnelle du site Internet de la délégation à l’information et à la communication du secrétariat général du ministère de l’Intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales,

Dont

  • 450 euros pour l’ouverture d’une photothèque en ligne, sur le site flickr.fr, achat de noms de domaine pour le site dédié à la réforme des collectivités territoriales, nommé www.laréformedescollectivites et doté des extensions.fr/, .com/, .eu/, .net/, et.org/, pour respectivement 220 euros et 230 euros.

Espace rural et aménagement du territoire (la réponse) Total annoncé : 273 132 euros

Les dépenses de communication sur Internet effectuées par la DATAR s’élèvent pour 2009 à 401 840 EUR en autorisations d’engagement et à 273 132 EUR en crédits de paiement.
Ces montants recouvrent l’ensemble des sites développés par la DATAR (datar.gouv.fr ; competitivite.gouv.fr ; poles-excellence-rurale.gouv.fr ; territoires.gouv.fr ; cper.net et bop-datar.net ; SIME MUT ECO et grappes d’entreprises.gouv.fr) ainsi qu’un site géré pour le compte du MERAT (assises-territoires-ruraux.gouv.fr).

Alimentation, agriculture et pêche Total annoncé : 137 513,80 euros

  • 137 513,80 euros de Communication institutionnelle sur Internet

Dont

  • 91 134 euros Marché relatif à la mise en ligne des vidéos de la WebTV
  • 18 489 euros Hébergement du site Parlonsagriculture
  • formations des services départementaux à la technologie Agrispip (technologie utilisée pour 4 829,52 euros développer les sites internet et intranet des services du MAAP)
  • 5 239,48 euros dépôt de noms de domaine
  • 17 820,40 euros Cartographie du web alimentation/agriculture/pêche (prestation en cours de réalisation) engagée sur le budget 2009

Le total à ce jour dépasse les 3,5 millions d’euros. Le chiffre est à prendre avec des pincettes puisque d’une part, tous les postes budgétaires n’ont pas été communiqués et d’autre part, ces données sont intermédiaires : on attend toujours les indications financières d’autres ministères interrogés, comme celui du Travail, de la Santé, de la Prospective, de l’Immigration, de l’Économie, du Budget et des Affaires étrangères, ou de la Culture. Nous mettrons à jour cette actualité au fil des retours des ministères.

Source: PC Impact.com