Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

gTLD : l’ICANN est ralenti par une limite technique

L’ICANN explique que la mise en place des gTLD, les nouvelles extensions de noms de domaine, est finalement plus compliquée que prévu.

Au mois de juin, l’iCANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l’organisation chargée de superviser la gestion des suffixes Internet, avait publié une liste de 1931 candidatures formulées par plusieurs sociétés, lesquelles souhaitaient voir la création 1409 gTLD. 55 dossiers ont été créés par des sociétés françaises et notamment par L’Oréal qui a formulé 14 demandes. Au-delà de l’arbitrage des conflits entre plusieurs sociétés demandant le contrôle d’une même gTLD, l’iCANN doit faire face à une limite technique.

En effet, dans un communiqué officiel, l’organisme explique être limité à la création de 1000 gTLD par an. Comme le souligne le magazine ReadWriteWeb, qui rapporte l’information, 409 demandes ne pourront donc être traitées parallèlement aux autres. L’ICANN explique que cette limite vise à assurer la stabilité de la racine Internet, laquelle dépend non pas pas de sa taille mais des changements opérés sur cette dernière. De ce fait, l’ICANN ajoute qu’il n’est pas possible d’insérer directement 1000 nouvelles gTLD en 24 heures. Le processus doit donc être effectué petit à petit tout au long de l’année.

Sur son site officiel l’organisme lance donc un appel afin de déterminer l’ordre de passage des candidatures de la première vague. Rappelons que le dossier pour une gTLD a été facturé 5000 dollars. Par la suite la société devra déposer 180 000 dollars puis reverser chaque année 25 000 dollars supplémentaires.

Source: pro.clubic.com