Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Domaines en .xxx : les marques non-pornographiques se protègent déjà

Afin d’éviter d’éventuelles batailles juridiques, de nombreuses marques qui n’ont rien à voir avec l’industrie du porno procèdent à l’enregistrement de domaines en .xxx pour se protéger du cybersquatting.

Récemment validée par l’ICANN, l’extension de domaines en .xxx sera mise en service officiellement en décembre prochain. Dans l’immédiat, les entreprises et autres marques peuvent déposer des options sur les adresses web via le site d’ICM Registry, le registrar qui a la mainmise sur l’extension.

Ce dernier revendique plus de 900 000 « réservations de domaines », mais il ne s’agirait pas uniquement de sites purement pornographiques, bien loin de là : selon le greffier en ligne Easyspace cité par Fox News, 80% des noms de domaines réservés n’auraient rien à voir avec le milieu du X. De nombreuses firmes prennent en effet les devants pour ne pas voir de domaines en .xxx enregistré à leur nom, sans leur accord. MTV Networks, l’agence de voyage américaine Budget Travel ou encore la Croix Rouge font partie des entreprises qui n’ont pas pris de risque.

Un fait qui explique le nombre conséquent de réservations, alors que du côté de l’industrie du porno, l’heure n’est pas vraiment à l’acceptation de cette nouvelle extension : beaucoup pensent que l’arrivée des domaines en .xxx va surtout faciliter le blacklistage des sites X par certains pays – l’Inde a d’ailleurs déjà pris les devants.

A l’heure actuelle, réserver un domaine en .xxx coûte entre 200 et 300 dollars, une somme multipliée par un grand nombre d’adresses pour certaines entreprises comme MTV, qui a indiqué avoir réservé plus de domaines en .xxx que pour n’importe quel autre lancement d’extension. D’autres, comme la Croix Rouge qui est une ONG humanitaire, bénéficie d’un blocage gratuit d’une liste de domaines.

Enfin, il y a également ceux qui comptent utiliser cette nouvelle extension de façon originale, comme la PETA (l’équivalent de la SPA aux USA) qui compte lancer peta.xxx comme « un site pornographique qui attire l’intention sur le sort des animaux ». Il semblerait que d’ici à décembre, les domaines en .xxx réservent quelques surprises.

source : clubic.com