Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Orgie de « .com »

The Economist annonce une véritable orgie suffixes de sites internet en 2010. Dans « Change of addresses », le magazine affirme qu’un sujet apparemment frivole pourrait cacher une crise.

L’an prochain, ICANN, l’agence sans but lucratif qui supervise l’attribution planétaire des noms de domaine sur Internet, planifie des changements importants dans la gestion des suffixes (les caractères situés après le dernier point). Des changements qui ont des retombées importantes du point de vue politique et financier.

Le premier changement concerne les noms génériques de premier plan, comme « .ca » pour Canada, « .eu » pour Union Européenne ou « .biz » et « .org ». Il existe 21 noms génériques et 280 réservés aux pays et régions. Au printemps prochain, ICANN permettra à n’importe qui d’obtenir, aux enchères, un nouveau suffixe. Ceux-ci pourront être utilisés à partir de 2011.

D’autre part, l’ICANN acceptera les demandes de suffixes écrits dans une autre langue qu’une langue latine. C’est une première historique sur le web. Car plus de la moitié des 1,7 milliard d’internautes ont un alphabet écrit autre que romain, comme les Russes, les Chinois ou les Arabes.

Vous voulez soumettre un suffixe de votre cru? Pas de problème : il vous faudra faire un chèque de 185 000$US et subir certains tests imposés par l’ICANN, qui sont encore à définir. Les spécialistes s’attendent à la création de milliers de noms de domaine, comme « .nike », ou « .pjc », ou encore « .mtl ».

Ce qui apparaît comme le rêve de tout spécialiste du marketing représente toutefois un cauchemar pour certains avocats du droit des affaires. Car de nombreuses compagnies se sont lancées dans une coûteuse course pour mettre à l’abri des peddlers et des cyberfraudeurs une multitude de noms de domaines. Un travail qui sera à recommencer l’an prochain. Ces avocats prédisent que plusieurs personnes ou entreprises devront disputer leurs suffixes devant le juge.

auteur : Stéphane Desjardins
Source
finance-investissement.com