Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: regsitre

Le registre égyptien dans la tempête

Suite aux récents évènements, les titulaires de noms de domaine sous extension égyptienne (.EG) s’interrogent sur leurs actifs.

Les professionnels locaux de la propriété industrielle se veulent toutefois rassurants :

» January 30th 2011 – Due to the recent events in Egypt, communications including the internet are not possible throughout the country. Moreover, all Government Departments, including Trade Mark and Patent Offices are closed until further notice.


We have teams working from different locations inside and outside Egypt on receiving communications, listing deadline and preparing applications to guarantee immediate filing and response in due time.
We are monitoring the situation closely and shall inform you immediately once the matter is cleared. »
Nous vous proposons une traduction francophone de ce message qui nous a été adressé par notre confrère local :
« En raison des évènements récents, les communications transitant par [l’Egypte et] incluant l’internet ne sont pas possible. Par ailleurs, tous les services gouvernementaux, y compris les bureaux en charge des marques commerciales et des brevets, sont indisponibles jusqu’à nouvel ordre.

Nous collaborons avec différentes équipes situés en Egypte et à l’étranger pour recevoir les communications, établir la liste des délais et préparer les procédures qui garantiront une prise en charge immédiate [des demandes] et une réponse en temps utile.

Nous surveillons la situation avec attention et vous informerons immédiatement dès que ces problèmes seront résolus.«
Cette annonce fait suite à la décision du gouvernement Egyptien du 28 janvier dernier d’interrompre les services des fournisseurs d’accès locaux. En pratique, cette mesure rend impossible les communications destinées ou provenant des réseaux numériques localisés en Egypte.
Sur le terrain, nous constatons que des anomalies de connexion frappent de nombreux sites Internet égyptiens.
Paradoxalement, le Registre de l’extension locale ne semble avoir pris aucune mesure de neutralisation de la zone de nommage .EG

Les noms de domaine sous extension .EG restent bien actifs à ce jour.
Les problèmes de connexions sont visiblement causés par l’impossibilité de joindre les serveurs égyptiens intégrés aux infrastructures locales. Dans les faits, les noms de domaine en .EG continuent de fonctionner normalement, mais la destination qu’ils indiquent est parfois injoignable.
iStock Photo
Cette situation rappelle certaines précautions techniques pour des noms de domaine stratégiques:
– l’importance de désigner des serveurs DNS autoritaires situés (physiquement) dans plusieurs pays.
– l’intérêt de dupliquer les contenus désignés par ces noms sur des serveurs situés (physiquement) dans plusieurs pays.
Ces mesures devront être prises en amont pour conserver la continuité des sites web les plus importants en cas de crise majeure et localisée.
Source: VoxPI.info

Nom de domaine en « .fr » : ce qui va changer

C’est l’AFNIC qui a été désigné par Christian Estrosi, Ministre de l’Industrie, comme Office d’enregistrement de l’extension « .fr ». Et ce, pour une durée de 7 ans.

Cette désignation s’accompagne de plusieurs changements concernant les modalités d’enregistrement des noms de domaine portant cette extension.

Ainsi, le « .fr » sera désormais ouvert aux français résidant à l’étranger (sous 15 jours), sans avoir à justifier d’une adresse en France. Il devrait également être accessible aux particuliers et aux structures domiciliés au sein de l’Union Européenne dans un délai de deux ans.

Des efforts seront, par ailleurs, consentis en termes de « transparence et de lisibilité des offres auprès de l’utilisateur final » via la mise en place d’un statut spécial pour les bureaux d’enregistrement et d’un Observatoire chargé de veiller sur la qualité de service et les tarifs proposés par ces bureaux.

L’AFNIC consacrera au moins un tiers de ses dépenses R&D et une partie de son résultat net à des partenariats R&D, à des actions de transfert de connaissance et à la mise en place d’un prix AFNIC de l’innovation.

Enfin, l’AFNIC utilisera une partie de son chiffre d’affaires pour investir en matériels et logiciels de sécurité (nuage anycast propre, séquestre de données sur un site sécurisé en France, mise en place d’un Plan de Continuité d’Activité…).

Source: ITRmobiles.com