Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: newtlds

L’Union africaine choisit UniForum pour administrer le domaine .africa

UniForum, la compagnie qui administre le domaine sud-africain .za, sera l’opérateur du prochain nom de domaine .africa. La décision a été prise par l’UA après examen des propositions soumises, en décembre 2011, par divers candidats.

Le nom de domaine .africa fait partie de ceux dont l’approbation définitive par l’ICANN – l’organisation d’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet – est prévue pour l’année prochaine, en 2013.

Selon un responsable d’UniForm, Nell Dundas, la décision de l’Union africaine « constitue une importante étape pour les organisations et les individus intéressés à l’acquisition d’une identité africaine en ligne, car le domaine .africa apportera davantage de visibilité et contribuera à une meilleure identité pour les opérations dans la région ». Quant à Abulkhirat Esam, un représentant de l’Union africaine, il a soutenu que l’organisation « travaillera avec l’opérateur choisi pour établir les voies et moyens de promouvoir le domaine .africa. Parmi les résultats spécifiques de sa mise en œuvre, il faudra inclure l’accroissement des contenus en ligne, l’établissement de politiques et règlements sur les enregistrements, la propriété intellectuelle et la résolution de conflits, ainsi que la promotion des usages des TIC en Afrique ».

Le projet .africa est appuyé par l’Union africaine à travers l’Organisation panafricaine des domaines de haut niveau (AfTLD, Africa Top Level Domain Organisation). Avant avril 2012, UniForm, futur gestionnaire du .africa, devra soumettre sa candidature à l’ICANN.

Source AgenceEcoFin.com

.music : l’industrie musicale demande à l’Icann un domaine régulé

Stratégie – L’industrie musicale souhaite obtenir la propriété de l’extension de domaine .music, et imposer ainsi aux sites une politique très stricte de protection de la propriété intellectuelle.

Dans le cadre de l’extension des noms de domaines génériques, ou gTLD, l’industrie musicale, regroupée notamment derrière la RIAA (Recording Industry Association of America) a fait une demande de nom de domaine à l’Icann.

Les acteurs de la musique souhaitent ainsi obtenir le domaine .music. Ce domaine serait très réglementé, puisque seuls les membres accrédités par les associations de cette industrie seront autorisés à disposer d’un site en .music – si le projet est validé par l’Icann.

Bras de fer annoncé pour le .music

Outre l’adhésion à une organisation de l’industrie musicale, comme l’IFPI ou la RIAA, le postulant devra s’engager à une stricte protection de la propriété intellectuelle, rapporte The Register.

« Nous nous réservons le droit de conduire des recherches. Si nous trouvons des preuves d’activités violant la propriété intellectuelle, nous accorderons l’opportunité de corriger cette erreur, ou nous déconnecteront le site » prévient ainsi John Styll, patron de Far Further, candidat au gTLD .music.

Far Further n’est toutefois pas la seule société à prétendre à cette nouvelle extension. L’homme d’affaire Constantine Roussos est aussi en lice et fait campagne pour le .music depuis maintenant plusieurs années. Il se dit prêt à faire monter les enchères.

Source ZDnet.fr

Journée d’information consacrée aux nouvelles extensions internet

New g TLD 2012

L’OFCOM et Switch organisent une journée d’information consacrée aux nouvelles extensions internet prochainement disponibles afin de préparer les milieux économiques et le secteur public aux changements à venir.

L’Office fédéral de la communication (OFCOM) et SWITCH organisent, en collaboration avec des représentants de l’économie suisse et de la société civile, une journée d’information et de discussion consacrée aux nouvelles extensions pour les sites internet (noms de domaine) le 28 novembre 2011 à Berne. Cette manifestation, qui s’inscrit dans le cadre du programme international de création de nouveaux noms de domaine internet génériques (gTLD), a pour objectif de fournir aux milieux économiques et au secteur public les informations nécessaires pour se préparer et s’organiser en vue des changements à venir.

Noms de marque et noms génériques

Pour rappel, l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), a décidé en juin 2011 d’introduire de nouveaux noms de domaine génériques de premier niveau (gTLD). Dès 2012, des noms génériques tels que .banque, .hotel, .paris, .sarl, mais aussi .cocacola ou .nestle, viendront s’ajouter aux noms de domaine actuels comme .com, .org ou .info. Selon l’ICANN, ce développement du marché des noms de domaine va encourager la diversité culturelle et améliorer la visibilité des marques sur l’internet.

Risques et coûts

D’après le guide conçu à l’intention des candidats à de nouveaux gTLD (« Applicant Guidebook »), toute demande de nouveau nom de domaine doit être faite directement à l’ICANN. En outre, si les noms de marque enregistrées (p.ex. .nestle) et les principaux noms géographiques (p. ex. .paris) sont protégés, aucune disposition restrictive n’est prévue pour des noms génériques comme .banque ou .assurance.

«Cet élargissement», relève l’OFCOM, offre certes de nouvelles possibilités commerciales et non-commerciales, mais il entraîne aussi des coûts et des risques. Les milieux économiques suisses et le secteur public doivent se demander dans quelle mesure ils entendent recourir à ces nouveaux noms de domaine et comment se protéger des effets négatifs d’une éventuelle utilisation par des tiers».

Les points suivants seront abordés au cours de la journée d’information:

– les mécanismes de candidature auprès de l’ICANN pour de nouveaux noms de domaine; les possibilités de s’opposer à certaines candidatures

– les avantages et les risques pour l’économie suisse

– la protection des marques

– les avantages et les risques pour le secteur public (notamment dans les domaines des TLD pour les villes (.lausanne) et du marketing touristique ou national)

Source ICTjournal.ch