Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Archives de mots clés: costa rica

L’Icann s’attaque à la racine de ses conflits d’intérêts

A l’occasion de sa 43e réunion publique accueillie par le Costa Rica, l’Icann, régulateur technique d’Internet, cherche à régler les conflits d’intérêt qu’il reconnaît en son sein. Une équipe indépendante va examiner sa politique en la matière. Parmi les responsables de l’Icann figurent de fait des professionnels intéressés par le programme de gTLDs qui se met en place.

L’Icann a recruté une équipe externe pour examiner son code de conduite à la suite de plaintes portant sur de possibles conflits d’intérêts au sein du bureau et du personnel de l’organisation, chargée de la régulation d’Internet, a annoncé hier Rod Beckstrom, le président et CEO de l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (*). « Je pense qu’il est temps de renforcer encore les règles qui ont permis de révéler les conflits qui existent au sein de notre bureau », a-t-il déclaré lors de la 43e réunion publique de l’Icann qui se tient en ce moment à San José, au Costa Rica. « Il est nécessaire non seulement d’être réactif à la montée des critiques sur l’éthique de l’Icann, mais aussi veiller à ce que un engagement complet en faveur du bien public supplante toutes les autres priorités », a ajouté le dirigeant.

Les remarques de Rod Beckstrom font suite à des critiques formulées par la NTIA (National Telecommunications and Information Administration), l’agence qui conseille le président des Etats-Unis sur les politiques de télécommunications, rappellent nos confrères de Computerworld. Ce week-end, la NTIA a annulé un appel d’offres pour recourir aux fonctions de l’Internet Assigned Names Authority (IANA), au motif qu’elle n’avait pas reçu de propositions satisfaisantes. Elle a indiqué qu’elle ajoutait d’autres spécifications à sa demande, incluant une séparation structurelle entre l’élaboration de la politique et sa mise en oeuvre, une « solide » politique applicable en matière de conflit d’intérêt et des exigences de consultation et de reporting pour augmenter la transparence et la responsabilité vis-à-vis de la communauté internationale.

L’IANA est un département de l’Icann qui gère la DNS Root Zone (zone racine du système de nom de domaine) et assigne les noms de domaines génériques de premier niveau (gTLDs, generic top-level domains). Il prévoit de réémettre ultérieurement son appel d’offres. Dans l’intervalle, l’Icann continuera à gérer ses opérations jusqu’en septembre.

Des préoccupations qui ne datent pas d’hier

Voilà un moment que la communauté Internet s’inquiète d’éventuels conflits d’intérêt au sein de l’Icann. Cela remonte au précédent président de l’organisation, Peter Dengate Thrush qui a quitté son poste pour rejoindre Top Level Domain Holdings, une société qui devrait tirer bénéfice de l’arrivée prévue des nouveaux gTLDs.

« Il est demandé à chaque directeur de remplir une déclaration de conflit d’intérêts qui sera examinée pour vérifier que tous les conflits potentiels sont connus », a rappelé hier Steve Crocker, chairman du bureau de l’Icann. Le processus de prise en considération des nouveaux gTLDs a accru le besoin de transparence et de responsabilité au sein de l’Icann, principalement parce que les personnes qui sont au service de la communauté sont aussi des professionnels qui espèrent faire des affaires avec l’Icann.

« L’Icann doit replacer les intérêts commerciaux et financiers dans le bon contexte », a déclaré Rod Beckstrom. « Comment pourrait-il le faire si tous ses dirigeants viennent précisément de l’industrie des noms de domaine qu’ils sont supposés coordonner de façon indépendante ? », a-t-il reconnu. Rod Beckstrom a indiqué que le récent programme de gestion des noms de domaine de premier niveau a reçu 254 inscriptions en ligne, chaque déclarant ayant le droit de demander 50 noms différents. La data limite pour déposer un dossier est fixée au 12 avril 2012. L’Icann révèlera le nom des candidats le 1er mai.

Rod Beckstrom quitte son poste en juillet prochain

Le régulateur d’Internet doit remplacer son CEO en juillet, lorsque Rod Beckstrom quittera son poste. Il avait annoncé en août dernier qu’il quitterait ses fonctions à l’issue de son mandat. Il avait cité de potentiels conflits d’intérêts comme étant l’un des défis  pour le prochain dirigeant de l’organisation, quel qu’il soit. « Un risque associé, mais plus subtil, réside dans l’enchevêtrement de programmes contradictoires au sein du bureau qui compliquera la tâche de tout CEO pour satisfaire aux exigences de ce rôle enrichissant et quelquefois frustrant », a-t-il confié. Cette semaine, l’Icann doit poursuivre ses discussions sur la mise en oeuvre des prochains gTLD, envisagé sous l’angle de la protection des marques. La 43e réunion publique de l’Icann abordera aussi les problèmes de cyber-sécurité, le déploiement et la sécurité d’IPv6 et se penchera sur la solidité du système de noms de domaine (DNS).

(*) L’équipe externe chargée d’examiner la politique de l’Icann en matière de conflit d’intérêts devrait comprendre Jermyn Brooks, Aron Cramer et Mervyn King.

Source: lemondeinformatique.fr