Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Le président de l’ICANN annonce une expansion majeure en Afrique

Le président de l’ICANN a déclaré mettre immédiatement à exécution son projet de nommer six nouveaux représentants de l’ICANN sur le continent africain.

« Avant, nous disions aux gens qui voulaient participer à la gouvernance de l’Internet de venir à l’ICANN », a déclaré Fadi Chehadé. « Nous avons changé cela, maintenant c’est l’ICANN qui vient à ses acteurs. Nous n’attendons pas que vous veniez, nous venons à vous ».

Ce commentaire de M. Chehadé a été recueilli lors du forum sur la gouvernance plurilatérale d’Internet en Afrique organisé à Addis-Abeba, en Éthiopie. Cette manifestation a rassemblé pendant deux jours les responsables d’Internet venus de tout le continent avant de se terminer vendredi.

« Nous voulons qu’il y ait au moins un membre du personnel de l’ICANN dans chacune des six régions d’Afrique, l’Afrique du Nord, du Sud, de l’Est, de l’Ouest, l’Afrique centrale et l’Océan indien », a déclaré M. Chehadé. « Je veux installer des rampes d’accès aux structures de l’ICANN en Afrique. Nous vous donnerons les rampes, mais ce sera à vous de monter dessus ».

Le dirigeant de l’ICANN a également dit qu’il aimerait voir une augmentation spectaculaire du nombre de registraires de noms de domaines accrédités sur le continent africain. Actuellement, l’Afrique compte seulement cinq registraires accrédités, alors qu’il en existe plus d’un millier dans le monde entier. M. Chehadé a déclaré vouloir voir ce nombre être multiplié par cinq en moins de deux ans.

« Pour l’ICANN, il s’agit d’aller de l’avant. L’Afrique n’attendra pas », a dit M. Chehadé.

Ce forum de deux jours à Addis-Abeba a accueilli environ 200 visiteurs, dont des ministres et autres représentants gouvernementaux, les chefs de file de la communauté d’affaires et de la société civile africaines, ainsi que les responsables des structures de l’ICANN en Afrique, l’AFTLD (l’Organisation africaine des domaines de premier niveau) et l’AFRALO (l’Organisation africaine régionale globale de l’ICANN).

Cette manifestation sur la gouvernance plurilatérale d’Internet a été co-organisée par l’Union africaine, l’ISOC-Afrique, l’AFRINIC (le registre régional d’adresses IP de l’Afrique) et le Forum sur la gouvernance d’Internet africain. Elle a été précédée de deux jours d’ateliers portant sur le développement de l’industrie DNS en Afrique.

Au cours du forum, il a été discuté en détail de la mise en œuvre d’une stratégie africaine pour un meilleur engagement de l’Afrique. Cette stratégie a été élaborée par les représentants de la communauté africaine l’été dernier, puis annoncée lors de la réunion de l’ICANN à Toronto en octobre. Fadi Chehadé a réitéré l’engagement de l’ICANN visant à contribuer à la mise en œuvre de cette stratégie sur trois ans, en coordination avec ses partenaires mondiaux et régionaux en Afrique.

Distribué par l’Organisation de la Presse Africaine pour l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers, Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet).

Source: lanouvelletribune.info