Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Bientôt .uk au lieu de .co.uk?

Nominet, le gestionnaire du domaine de top level britannique .uk, entend proposer en plus des domaines de deuxième niveau traditionnels tels .co.uk, .org.uk et .me.uk, désormais aussi le plus concis .uk. De petites entreprises pourraient alors enregistrer www.naam.uk au lieu de l’habituel www.naam.co.uk.

Bientôt, les Britanniques pourront supprimer le .co de leurs noms de domaine car le gestionnaire des noms de domaine Nominet envisage d’introduire le plus concis .uk, certes moyennant un supplément (20 livres pour 1 an de .uk contre 5 livres pour 2 ans de .co.uk). De plus, les candidats devraient pouvoir prouver qu’ils sont établis en Grande-Bretagne.

Nominet va déjà organiser une phase de consultation de trois mois (jusqu’au 7 janvier). Durant cette période, entreprises et particuliers pourront faire connaître leurs objections et leurs remarques à propos de la proposition. Celle-ci pourrait faire froncer les sourcils des entrepreneurs, du fait qu’ils devront déjà bientôt enregistrer leur nom sous pas mal de nouvelles extensions internet.

A présent que le gestionnaire du système de noms de domaine Icann a ouvert l’espace des noms de domaine de top level, des centaines de nouvelles extensions internet viendront en effet sous peu s’ajouter. L’initiative de Nominet est cependant tout à fait indépendante de ce qui précède.

Pour les 20 livres dont il est question, les candidats recevraient encore quelques extras. C’est ainsi que les sites seraient chaque jour scannés à la recherche de malware (maliciels) et que les adresses .uk seraient protégées avec le protocole de sécurité DNSSEC. Les revenus supplémentaires seraient alors réinjectés dans une fondation indépendante investissant dans l’amélioration de l’accès à internet et dans la sécurité.

Structure

Le fait que les adresses internet britanniques se terminent traditionnellement par .co.uk, .net.uk, .gov.uk ou .ac.uk au lieu du plus concis .uk, est historique, selon Marc Van Wesemael, directeur général d’EURid, le gestionnaire du domaine de top level européen .eu. “Au début, les domaines de haut niveau ont été subdivisés en catégories, telles .com pour les organisations commerciales et .gov.”

Avec l’extension d’internet, beaucoup de pays ont cependant migré vers les codes nationaux de type .be ou .nl. “Les Britanniques ont associé la structure des gTLD à leur code national”, ajoute-t-il encore, “ce qui fait que l’on obtient à présent des noms de domaine se terminant par .co.uk et .org.uk. La Pologne a connu quelque chose de similaire. L’on y trouve aussi nombre de domaines de deuxième niveau tels .com.pl ou .net.pl.”

Source: datanews.levif.be