Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

L’industrie du porno ne veut pas des domaines en .xxx, et appelle au boycott

L’industrie américaine du porno compte organiser une manifestation pour protester compte la mise en place des noms de domaine en .xxx par l’ICANN. La Free Speech Coalition (FSC), un regroupement de professionnels de l’industrie, devrait ainsi s’exprimer le 17 mars prochain à San Francisco.

L’industrie pornographie craint en effet que l’arrivée de l’extension .xxx sur le marché invite à la censure et au blocage intempestif des sites pornographiques, entraînant des pertes pour ce marché. Par ailleurs, beaucoup d’acteurs majeurs du secteur remettent également en cause les intérêts d’ICM Registry, à l’origine de la demande concernant l’extension .xxx, qui se soucierait plus de l’intérêt financier entrainé par l’arrivée de cette nouvelle appellation que part les répercussions qu’elle pourrait avoir pour l’industrie du X. « L’extension .xxx est une grave menace pour l’industrie du divertissement pour adulte, qui est déjà en crise » résume la responsable de la FSC, Diane Duke.

Dans un billet de blog élégamment baptisé « .xxx, it’s all bullshit ! » cette dernière appelle donc les opposants à la nouvelle extension à se rassembler devant un hôtel de San Francisco dans lequel l’ICANN, l’autorité en charge de valider les domaines, tiendra lui-même une conférence. La FSC craint en effet que l’ICANN entérine définitivement le .xxx la semaine prochaine : le cas échéant, la coalition appelle au boycott pur et simple de ce type d’extension. « ICM a expliqué à maintes reprises que son modèle économique repose sur un nombre compris entre 300 000 et 500.000 noms de domaines en .xxx » poursuit Diane Duke. « ICM a aujourd’hui enregistré un peu plus de 200 000 pré-réservations. Il ne coûte rien de pré-réserver un nom de domaine, et une fois l’heure du paiement venu, ce chiffre va diminuer » ajoute-t-elle. « Ajoutez à cela un boycott, et le .xxx pourrait échouer avant la fin de sa première année ».

Maintes fois repoussée, l’officialisation et la mise en place définitive de l’extension .xxx pourrait donc entrainer une nouvelle guerre sur la Toile, mettant en scène les principaux acteurs auxquels ce nouveau type de domaine était destiné. A suivre.

Source: Clubic.com