Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

MacAfee fait une cartographie des noms de domaine les plus dangereux du web

La société de solution de sécurité McAfee vient de sortir son troisième rapport annuel baptisé «Mapping the Mal Web», dont l’objectif est de déterminer les noms de domaine les plus dangereux et les plus sécuritaires sur le Web.

Cette année, la côte ouest de l’Afrique représente le point le plus chaud du globe et prend la place qu’occupait Hong Kong en 2008.

En effet, 36,7 % des sites provenant du Cameroun (.cm) présentent des risques de sécurité informatique pour les utilisateurs qui y naviguent. Ainsi, le nom de domaine «.cm» pose un sérieux risque d’infection par des logiciels malveillants, selon McAfee, notamment à cause de sa ressemblance avec le nom de domaine générique «.com» (commercial).

Le Canada et son «.ca» occupe le 64e rang (avec un risque s’élevant à 0,5 % de sites infectés) sur la liste des noms de domaine les plus à risque, sur un total de 104.

McAfee prétend que le domaine qui connait le plus de trafic, «.com», serait de moins en moins plus sécuritaire, puisque ce domaine est grimpé du 9e rang en 2008 au second cette année. Ce sont 32,2 % des sites .com qui posent des risques de sécurité informatique. Le nom de domaine .info (information) serait celui qui produit le plus de pourriels, avec plus de 17,2 % des sites qui en génèrent.

Parmi les noms de domaines les plus sécuritaires, « .gov» (gouvernement) présente un risque nul d’infection pour les ordinateurs. Par ailleurs, les noms de domaine «.jp» (Japon), «.edu» (éducation) et «.ie» (Irelande) présentent aussi un taux très faible avec 0,1 % de risque d’infection.

McAfee prétend que l’évolution du risque des noms de domaine démontre clairement le changement rapide des stratégies utilisées par les pirates malveillants pour infecter le plus grand nombre possible d’ordinateurs. Par exemple, le nom de domaine de Hong Kong (.hk) était le plus à risque, mais il a chuté au 34e rang en moins d’un an.

Les pirates semblent aussi viser les noms de domaines de pays dans lesquels l’enregistrement des sites est moins dispendieux et où le risque de se faire prendre est quasi inexistant.

Les résultats de McAfee ont été obtenus à la suite de l’analyse de 27 millions de sites Web et des 104 noms de domaine les plus populaires. Au total, 5,8 % (ou 1,5 million) des sites du monde présentent un risque de sécurité informatique. En 2007 et 2008, 4,1 % des sites présentaient des risques.

Auteur : Aude Boivin Filion
source Branchez-vous.com