Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

le .fr toujours en forte croissance malgré la crise

Le .fr a bien résisté à la crise économique, enregistrant en 2008-2009 une croissance de 25% contre 8% en moyenne pour les autres extensions au niveau mondial, s’est félicitée mardi l’Afnic, l’association française qui le gère.

« Le .fr continue sa progression avec une dynamique quasiment inchangée par rapport aux années précédentes. Nous résistons beaucoup mieux » que d’autres extensions, a déclaré le directeur général de l’Afnic (Association française pour le nommage internet en coopération) Mathieu Weill lors d’un point presse.

Lancé en 1986, le .fr a longtemps été handicapé par des règles d’attribution restrictives. Avec l’assouplissement des procédures pour les entreprises en 2004, puis l’ouverture aux particuliers en 2006, il a connu une montée en puissance.

En septembre, il a d’ailleurs franchi le cap des 1,5 million de noms de domaine enregistrés. Au niveau mondial, le .fr se place en 16e position dans un marché largement dominé par le .com (81 millions).

« Le .fr représente 80% de la croissance nette du marché » en France, a précisé Patrick Maigron, enseignant-chercheur à Télécom et Management SudParis, qui a réalisé l’étude avec l’Afnic.

Un tiers des noms de domaine enregistrés dans l’Hexagone sont aujourd’hui en .fr, contre 41,7% pour le .com, dont la part de marché s’effrite.

Preuve de l' »attachement » des internautes au .fr, ce dernier affiche « un taux de renouvellement de 83%, soit 10 points de plus que le .com », a noté M. Weill.

37% des .fr sont détenus par des particuliers, contre 27% deux ans plus tôt.

L’Ile-de-France concentre quelque 40% des noms de domaine en .fr, dont 17% pour la seule ville de Paris.

Les 18-34 ans représentent 42% des propriétaires et le tarif moyen est de 23 euros hors taxes par an, un chiffre stable.

Parmi les termes les plus utilisés dans les .fr, « France » arrive largement en tête, suivie d’immobilier, Paris, hôtel et mairie.

source AFP