Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Ruée en ligne vers le Monténégro

Les noms de domaine déposés au Montenegro font un tabac. La raison ? L’extension « .me » qui attire l’internaute narcissique moyen.

Le Monténégro est situé entre la Bosnie-Herzégovine, la Serbie et l’Albanie.

Le Monténégro est situé entre la Bosnie-Herzégovine, la Serbie et l'Albanie.

Le XXIème siècle sera « mon » siècle ou ne sera pas. Nous vivons dans la société du « moi », il suffit de demander au Monténégro pour s’en persuader. La petite nation a eu la bonne idée d’opter pour l’extension « .me » [« moi » en français, ndlr] pour ses adresses Internet localisées. L’équivalent du « .fr » fait un carton sur le Web, où les internautes enregistrent leurs noms de domaines perso. Vraiment perso, grâce au « .me ».

Quand le Monténégro a déclaré son indépendance il y a de cela deux ans et demi, il a demandé à devenir membre de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et… a réclamé une extension de nom de domaine auprès de l’ICANN, l’organisation chargée de réguler Internet.

Le suffixe « .me » a été lancé en juillet 2008. « Dès que nous avons reçu notre code pays pour Internet, le gouvernement a su qu’il pourrait être utilisé au niveau mondial », déclare Natasa Djukanovic, la porte-parole du « .me ».

Et c’est en effet ce qui s’est passé. En l’espace de deux semaines, 100.000 personnes ont enregistré des noms de domaines se terminant par « .me ». Depuis, le chiffre a dépassé les 200.000.

Qui sont ces personnes ? Des sociétés et des individus issus de 182 pays. 47 % d’entre elles sont issues des Etats-Unis alors que moins de 4 % proviennent effectivement du Monténégro.

Le gouvernement monténégrin profite même de cet engouement pour faire de bonnes affaires. Comme quand elle a mis aux enchères à New york le nom de domaine « Date.me » [Rencontre.moi en français, ndlr] et récolté ainsi pas moins de 70.000 dollars soit 56.000 euros (Love.me a atteint  26.000 euros et Kiss.me, 16.000 euros).

Maintenant, le Monténégro espère que cette extension « .me » va aussi permettre de faire connaître le pays partout dans le monde. « Nous sommes à la fois un petit pays et un pays récent », a déclaré Natasa Djukanovic. « Le tourisme est notre première source de revenu. Nous espérons que le .me va inciter les gens à découvrir à quel point le Monténégro est magnifique ».

auteur : Elisabeth Braw, Metro World News
Traduction : Florence Santrot
source MetroFrance